Bientôt le médecin d'ici prendra sa retraite. Moi je l'ai quittée déjà depuis quelques années parce que je me suis pris la tête avec lui. Il montait sur ses grands chevaux quand je lui avais réclamé de passer un IRM pour mes épaules patraques. Je n'avais pas aimé qu'il me prenne de haut. Je n'avais pas l'habitude d'abuser de demandes spéciales. Il me connait depuis mon mariage. Je suis partie sans rien dire. J'ai trouvé un autre qui ne m'a pas convenu, et heureusement car il est parti depuis. Puis une autre d'origine roumaine, un peu de mal à tout comprendre, mais ça va. Elle n'a pas tout mon passé en tête mais pour l'instant, je m'en sors.

L'homme a gardé le médecin qui va bientôt partir. Il n'est pas remplacé pour l'instant. Vers qui se tourner après ? J'entends dire autour de moi qu'aucun ne prend de nouveau patient. La mienne acceptera t elle de le prendre ? Surtout qu'il se dit qu'elle ne resterait pas. A ce moment là, je serai mal moi aussi.

Pendant mes 3 semaines ailleurs, je suis allée une fois par semaine chez le kiné là bas parce que l'année dernière il avait fait des miracles sur mes épaules. Et comme elles sont toujours un peu douloureuses j'en ai profité. Au cabinet médical, il y a plusieurs médecins dont un qui n'était pas toujours occupé, je le voyais aller et venir dans le couloir, me demandant ce que je souhaitais. Les gens venaient sans rendez vous comme chez nous autrefois. Cà fait un peu loin maintenant que je suis de retour au pays.

Mais ça fout les boules quand même ce désert médical .... Comment va t on faire bientôt ?  Récemment, j'ai eu la grippe, comme elle était débordée, son mari qui fait office de secrétaire m'a suggéré d'aller aux urgences, NON Monsieur, je n'irai pas !!!!  et j'ai réussi à avoir un rendez vous en fin de soirée. Sauf que l'autre, celui qui va bientôt quitter, il prenait des gens jusqu'à 21 h. Elle, elle termine beaucoup plus tôt et ça limite bien le nombre de rendez vous. Avant c'était une vocation, maintenant je ne sais pas trop.