sensiblement

17 septembre 2018

Après.....

Après un évènement de taille, c'est toujours un peu compliqué pour moi. J'en suis consciente. Pour l'instant, je fais face. Il y a eu cette longue fatigue que je ressens encore un peu. Le soir, je suis pressée de rejoindre mon lit. C'est comme après des vacances importantes, des voyages, ou les périodes de cure de 3 semaines. Il faut revenir à la réalité. J'ai mis toute mon énergie à préparer cet évènement, en l'occurence le mariage, et soudain plus rien.... comme un abîme devant moi. Tomber ou ne pas tomber ?

Surtout ne pas tomber. Mais ce n'est pas si simple. Il y a aussi les feuilles qui commencent à tomber. Ce qui annonce la froidure. Je vais devoir me réchauffer à autre chose. La chorale reprend ce soir. Je suis sans grand enthousiasme. J'ai reçu la liste des chants. Pas de grande nouveauté. Peut on se lasser ? Semaine prochaine, l'écriture. Pas de sport pour l'instant. Pas de yoga. L'ambiance était trop froide. Et trop peu d'explications. Envie de marcher davantage mais avec qui ? Seule pour les petits trajets, mais je sais bien que je n'oserai pas seule les plus grands. Mercredi dernier, j'ai cherché du monde pour m'accompagner sur un petit parcours de 3 km. Je n'ai trouvé personne et l'ai fait seule. Pas de danger. Ce sentier est dans la ville d'à côté et très emprunté. J'y ai d'ailleurs rencontré trois personnes que je connaissais. Marcher, c'est simple et ça me convient. 

Posté par melancolie85 à 15:14 - Commentaires [4] - Permalien [#]


12 septembre 2018

Un évènement particulier

Les semaines d'avant le jour J, il fallait penser à tout. C'est surtout elle qui pensait à tout, mais parfois j'y participais également, et même plus qu'il ne le fallait. Ils avaient choisi bien à l'avance le traiteur, la photographe, l'orchestre, et le fameux chapiteau. Elle voulait que ça se passe là où elle avait grandi. Je ne pensais pas qu'elle y attachait autant d'importance. Dans ce pré que nous louons, il y avait tout à installer : les chapiteaux, mais aussi l'eau potable, l'électricité, les toilettes. Tout cela pour une journée (enfin deux car le lendemain était encore un peu fête). Je voyais ça grandiose en travail. Les dernières tempêtes avaient fait quelques dégâts, des branches au sol, et des arbres bien amochés. Il fallait faire un très grand ménage. Ils l'ont fait et rapidement. Il fallait commencer, c'est comme tous les chantiers. Une semaine avant, le chapiteau fut monté avec l'aide de nombreux bras. Puis deux autres petits chapiteaux se sont accolés au grand. Ensuite, tout le reste. Dans les derniers jours, installation des tables et chaises qui ont du etre nettoyées. Installation des décorations. Le vendredi, finalisation des tables et décos. Mon idée de vaisselle ancienne était chouette. Elle avait chiné de vieilles assiettes et le résultat était là sous nos yeux. Les bouquets de fleurs d'hortensia se posaient le soir sur les tables, on s'inquiétait un peu de la tête qu'ils feraient le lendemain. Les serviettes blanches étaient louées et ornées d'un petit cordon. Le vase d'hortensia était un simple bocal orné de dentelles. Quelques petits tronçons de bois par ci par là. Quelques napperons de dentelle en papier au centre. Une bouteille ornée de ficelle et remplie d'une petite guirlande ferait le reste. Le vendredi soir, tout semblait prêt. Il fallait finir par la tradition des houx, un chez nous, un chez les parents du marié et un chez les futurs mariés. Et on boit un coup à chaque endroit. On mange aussi au dernier endroit. On ne s'est pas couché trop trop tard.

Le lendemain matin : ça y est c'est le jour J. Quelques décos à poser pour la cérémonie, c'est fait par mes fils. Aussi au lieu du vin d'honneur. Tout semble à sa place. On en parlait depuis presque deux ans. Cette fois, c'est le jour.

Je vais d'abord chez la coiffeuse. Pas convaincue de mon choix, mais je ne peux plus reculer. Plus tard, on déjeune très vite. On s'habille comme il le faut. Lui le costume et le noeud pap, moi la robe, l'étole ou la veste ? la veste ou l'étole ? les deux dans la voiture. On part tous les deux mais je m'arrête chez l'esthéticienne, on est en retard, le stress monte monte monte. Je me fais maquiller, monsieur attend et se relaxe.

Nous arrivons un peu avant l'heure. Bientôt quelques invités arrivent aussi. Le mariage civil a lieu mais pas à la mairie qui est en réparation, dans une autre salle, et bien des invités vont se casser le nez là bas avant de trouver le bon endroit. Quelques retards donc pour certains qui étaient pourtant bien à l'heure mais pas au bon endroit. Les mariés et le petit arrivent dans leur vieille voiture. Là je crois que je commence à perdre pied.

A la fin, nous reprenons nos voitures pour nous rendre au lieu de la fête. Cà commence par une cérémonie laïque que j'ai beaucoup aimée, en plein air, avec pas mal de monde. Avec un duo pour chanter à la guitare. Avec des textes lus par les parents, les amis. Avec leurs échanges de voeux. Ensuite s'en suit le vin d'honneur avec encore plus de monde. Chez nous c'est la tradition d'inviter amis, voisins et collègues. Le duo anime aussi ce temps. Moi là dedans je me sens un peu perdue. Je fais ce que je peux, des "bonjour" à droite à gauche, l'inquiétude de ne pas voir circuler la brioche qui est restée à la cave. Du coup, je rate quelques animations, et je suis un peu verte. Puis je me dis que c'est le jeu. Je salue des gens de la famille qui ne resteront pas au repas.

C'est vite l'heure du cocktail qui remplacera l'entrée à table. Cà se passe dehors, face à l'étang. L'endroit est magnifique. Puis nous rentrons pour la suite du repas. Nous sommes à l'aise comme dans une vraie salle et la décoration est parfaite. Il y aura plat, fromage et dessert et quelques animations (nous la famille, puis les amis) auront lieu. Pas trop. Pas de video. C'était leur souhait. Après tout cela, ce sera l'heure de danser avec un orchestre de qualité. 

Vraiment c'était une belle journée.

Quelle impression ? Que ça a passé beaucoup trop vite avec le sentiment de ne pas avoir fait ce qu'il fallait, ni dit ce qu'il fallait, avec presque l'impression que ce n'était pas moi à ma place. 

 

 

Posté par melancolie85 à 14:59 - Commentaires [3] - Permalien [#]

27 août 2018

Un été particulier (3)

Pas mal la numérotation du titre. Je ne cherche plus. Cela reste et me convient. On verra quand viendra l'automne. Je blague, si je trouvais un autre titre, je le mettrais, mais ça ne vient pas.

Pas eu beaucoup de fêtes cet été. Ca tombait bien. J'aime cela à petites doses. Bon, je vais avoir la grosse dose dans quelques jours.

Il y a eu l'anniversaire d'une copine de longue date. Un anniversaire, sexa compte. En fin d'après midi, nous étions conviés chez elle après son repas familial. Quelques conversations, puis un apéro et des grillades.

Puis samedi, pareil : un sexa. Un ancien salarié avec lequel nous sommes restés amis. Même scénario, mais au restaurant. Le midi, assemblée des proches. Le soir, à la bonne franquette. Grillades et compagnie. Et danse. Nous avons du nous forcer pour ne pas rester tout seuls dans notre coin. Mon mari a fait fort, il a chopé une conversation, et on s'est retrouvé dans un petit groupe. Pour manger également. A la dernière fête que nous avions faits chez ces gens là, on s'était vraiment ennuyé. Nous étions seuls tous les deux et nous étions partis avant le dessert. Je me répète si je dis que les invitants ne font pas assez attention à leurs invités ?  sans doute je me répète, j'ai beaucoup écrit là dessus quand j'abordais la phobie sociale. Je craignais cette soirée, mais finalement nous avons géré et étions contents de nous. Bon un des gars était du genre : moi je, moi je.... on a fait avec.

Des concerts : 2, le minimum cet été.

Des sorties ? très peu.

Des contacts ? très peu.

Du bricolage : oui, pour le mariage.

Et c'est quand ? samedi. On y arrive doucement.

Pourquoi se marient ils ? après plusieurs années de vie commune, ils veulent se marier. Enfin je précise, elle surtout voulait se marier. J'avoue qu'à notre époque, on ne pouvait y échapper. Enfin c'était comme ça dans nos familles. Pour partir, il fallait se marier. En 1979, nos parents étaient encore très vieux jeu. Aujourd'hui, ils vivent ensemble, ont un enfant, et veulent se marier. C'est beau ! mais franchement, moi, si j'étais jeune maintenant, je me demande bien si je passerais par cette case.

Le compte à rebours est donc lancé. Encore beaucoup de choses à gérer avant l'heure. Pourvu que le soleil soit là ! à priori, oui.

 

 

Posté par melancolie85 à 16:42 - Commentaires [4] - Permalien [#]

20 août 2018

Un été particulier (2)

Je n'ai rien écrit depuis presque un mois. Du coup j'ai hésité à reprendre le clavier. J'ai pensé malgré tout que dans quelque temps je serais peut être contente de me relire.

Chaque jour est un nouveau jour. Je ne fais pas de plan cette année. Nous avons vu un seul concert au festival aimé. Serge Lama. C'était un magnifique concert. L'homme paraît fatigué mais sa voix est intacte. Ce fut un temps de vacances. Sinon nous n'avons pas beaucoup pris de moments pour nous.

Pas de journée à la mer, pas de visite au grand Parc.... Gérer le travail, porter des invitations, suivre le fils dans son périple, cela résume mon été. Je n'ai pas non plus chercher à contacter. J'ai vécu pour ma famille presque uniquement.

Le grand fils est revenu. Tout s'est bien passé pour lui. Il a réussi et a terminé en deuxième position. Quand il veut quelque chose, il y arrive, c'est dans la tête que ça se passe. Ce fut une formidable aventure humaine et technologique.

La grande fille se prépare au mariage : du stress.... penser à tout.  Penser vraiment à tout.

Acheter une tenue pour lui car celle prévue finalement n'allait pas.

Faire des choses pour le jour même : de la déco,   des trucs à manger.

C'est vraiment un été particulier.

Hier nous avons fêté le retour du fils. Une belle tablée. Le grand père était là aussi, si fier de son petit fils. Cà se voyait.

Aujourd'hui, j'ai l'impression de n'avancer à rien, d'avoir envie de prendre mon temps, c'est pour ça que je suis devant l'écran, et je me demande ce que vous devenez aussi.

Posté par melancolie85 à 16:19 - Commentaires [13] - Permalien [#]

25 juillet 2018

Un été particulier ....

Je n'avais jamais pensé vivre tout ça. Ce voyage qu'il fait, si dur, pourquoi ? Pour se défier lui même ? pour nous défier ? pour  défier la société ? Je le suis à la trace chaque jour sur sa page FB, sur les pages des autres participants, sur la page de l'organisation, à travers tous les commentaires, les images, les videos. J'interpelle son amie régulièrement sur messenger, à savoir si elle a plus de nouvelles. Je me lève le matin, c'est la première chose que je fais, regarder où il en est. C'est un truc de fou. La chaleur, la difficulté du parcours, la mauvaise meteo du début, le désert, la police, les hotels, les bivouacs, les gens. Tous ces gens qui accueillent facilement. Ce voyage me dit qu'il y a tant de bonté dans le monde, tant de non-jugement, tant de gens qui ne sont pas racistes, ce voyage me dit la vie que j'idéalise depuis toute petite, il résume tous mes souhaits, et c'est lui qui le fait. Le fait il un peu pour moi ? Je ne sais pas. Il est très bien placé, le deuxième en ce moment. Quelle aventure ! Lui qui fut un enfant facile, puis un adolescent rebelle, le voilà un adulte incroyable. Il porte toutes mes valeurs, toutes les siennes aussi.

Et puis le mariage qui se prépare.... je commence à y trouver du plaisir. Travail manuel pour la déco, bouquet à coudre.... ma robe est choisie. Les invitations parties. Sauf quelques unes encore. Moi qui ai tant pesté sur les invitations des autres, je me rends compte aujourd'hui comme c'est difficile. Il y a deux sortes d'invitation : mariage entier ou seulement cérémonie + vin d'honneur. Et là on ne peut caser tout le monde. La famille est invitée en grand. Les amis les plus proches également. Restent les voisins, amis moins proches..... Très difficile de faire un choix. Nous serons très nombreux.

Et puis dans ce tumulte, un peu de peur s'installe. La phobie sociale n'est pas si loin. Il va falloir gérer. Aujourd'hui, en bricolage, j'ai ressenti quelques faiblesses. 

Posté par melancolie85 à 20:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]


15 juillet 2018

Juillet

Alors que c'est pour la plupart la période des vacances, des rencontres, des plages, des randonnées, des apéros, des feux d'artifice, chez nous c'est autrement. Il y a bien longtemps que je suis allée à un feu d'artifice le 14 juillet. Je prie presque pour qu'on soit peu dérangé, je fais savoir que nous sommes débordés. Notre travail se passant en partie sur notre lieu de vie, ce n'est franchement pas évident. Alors que certains se promènent et que nous sommes chez nous, ils ont sans doute du mal à comprendre qu'on n'ait pas de temps pour eux. C'est pourtant le cas. Comme nous sommes polis, une fois les personnes sur place, nous n'osons pas trop dire que nous n'avons pas le temps. Mais de plus en plus, on ose dire malgré tout. C'est comme si on allait déranger un salarié sur son lieu de travail, ça ne se fait pas voyons. Et bien pourquoi chez nous ça se ferait ?

C'est toujours une période difficile, les travaux d'été, il y a justement la chaleur et tout ce tumulte des vacanciers.

En ce moment, ce sont les moissons de blé. Il y a aussi toutes les autres cultures (plantes, légumes secs, légumes verts) à entretenir (binage). Il y a l'irrigation à gérer. Il y a eu cette récolte qui n'a pas pu se terminer et qui nous a plombé le moral, à cause de trop de mauvaises herbes et cette mauvaise plante est toxique.

Non l'été ce n'est pas très marrant.

C'est notre job. C'est ce qui sera dans les assiettes dans quelque temps. 

Nourrir les gens.... et le mieux possible.

Posté par melancolie85 à 14:58 - Commentaires [9] - Permalien [#]

07 juillet 2018

dormir ....

Rien sur moi, ça va au début mais plus tard dans la nuit j'ai froid.

La couette que j'ai, trop chaude, même si c'est une seule des deux combinées ensemble pour faire les 4 saisons.

Un seul drap, un peu juste quand il fait moins chaud.

Existe t elle la couette toute toute toute légère que je pourrais mettre dans mes housses ? 

Si vous le savez, alors dites le moi.

 

Posté par melancolie85 à 16:50 - Commentaires [3] - Permalien [#]

02 juillet 2018

Une tasse d'été ?

J'ai trouvé cela joli comme nom d'émission de radio ce matin. Bref, j'ai juste entendu ça. En ce moment, pratiquement ni radio, ni télé. L'été chez moi ça se bouscule, non pas en vacances, en temps plein. Et la météo ne nous aide en rien, c'est le bazar de partout. Je vous passe les détails, tout est compliqué. De mon côté, je suis en clôture d'exercice pour deux structures et il me reste encore des trucs. Après, je pourrai me consacrer davantage aux légumes et compagnie. La maison est un peu laissée de côté. Presque pas mis de fleurs cette année. Vraiment je ne suis pas fière de moi....

Et puis forcément je me laisse entraîner dans le voyage de mon fils. Je traque la moindre information. Cà va bien pour lui. Mon colis envoyé n'est pas arrivé à temps, je suis déçue. J'espère qu'il récupérera le deuxième un peu plus loin. 

Sinon, tout s'arrête. Nous avons fait l'Assemblée Générale de l'association. Comme d'habitude, très peu de monde. Pas beaucoup de motivation. On verra l'année prochaine. Même pas prévu de pique nique de fin de saison. Franchement, ça ne s'arrange pas.

La chorale s'arrête aussi.

Sous prétexte que tout le monde est parti en vacances voir du monde, tout s'arrête. C'est bien je fais une pause. Pour ma part, je retrouve plus de silence et ça me fait du bien. Les hommes sont très occupés dehors. Et moi je suis plutôt dedans.

Le jardin potager m'oblige à sortir de temps à autre. La récolte commence.

Et puis fin d'été, il y a le mariage, j'en parle peu. Je pense que ça m'angoisse. Ils l'ont voulu simple et champêtre mais il faut quand même ce qu'il faut. J'ai peur qu'on ne soit pas prêt. Ma tenue n'est pas achetée. Et j'ai un bouquet à faire.

Je ne m'ennuierai pas cet été. Mais de plus en plus, je fuis l'agitation. Samedi, c'était déjà une fête concernant ce mariage. Je ne me suis pas sentie à mon aise. Beaucoup de jeunesse, beaucoup de trucs à boire que je n'aime pas. Mon monde n'est pas celui là.

Il me faudra composer.

Bel été à vous.

Ce blog est bien calme.

Posté par melancolie85 à 21:24 - Commentaires [10] - Permalien [#]

15 juin 2018

Grand jour

Le week end dernier fut riche en émotion. Je chantais dans ma chorale pour la 3ème fois en concert dans une église. Tout s'est bien passé à part un couac, ma voisine s'est trompée de couplet, et ça m'a perturbée, je ne savais plus où j'en étais. Je me suis reprise par la suite. Quant à ma fille, elle donnait son dernier gala de danse dans l'association qui l'employait depuis une dizaine d'années. Elle a besoin d'un break, c'est un métier épuisant à cause des horaires et du stress. Une pause s'impose. Elle a été tant et tant remerciée. Les petites filles pleuraient à cause de son départ. C'était très émouvant. Et puis mon grand fils partait dimanche matin pour sa grande aventure. C'était le départ de chez lui pour rejoindre la grande ville où l'aventure commence. J'avais fait une banderole, nous n'étions que sa petite famille. Voilà le vélo parti destination Rhone Alpes. Il a mis 4 jours.

Et c'est aujourd'hui le grand départ à vélo solaire. Ce n'est pas sa première expérience. Il a déjà voyagé de chez nous jusqu'en Angleterre, et plus loin encore aux iles shetland en revenant par l'Irlande, en vélo à voile et retour chez nous. L'an dernier, c'était le premier voyage en vélo solaire pour 2000 km dans le pays alpin. Là c'est destination la Chine et donc 12 000 km à parcourir si tout va bien. Seulement l'aller.

Moi l'anxieuse, j'ai ça à vivre.

 

Posté par melancolie85 à 16:22 - Commentaires [16] - Permalien [#]

12 juin 2018

La conférence

Cela fait une semaine que nous y sommes allés. Impossible pour moi de vous faire le résumé. Je n'ai pas pris de note. J'étais avec mon mari qui a pris ce temps là pour moi, et pour lui sans doute, il a donc ralenti..... J'ai eu peur que ça ne fonctionne pas car la liaison a mis un peu de temps à s'établir, comme la dernière fois. Mieux que la dernière fois puisqu'au bout de 10 mn d'attente tout a fonctionné et on n'a rien perdu de la diffusion. Il n'y avait pas énormément de monde mais c'était une très grande salle.

J'y ai entendu ce qui me fait du bien d'entendre, ce que je sais un peu déjà. Ce qui permet de ralentir : la méditation bien sur (nous en avons fait deux guidées par C. André), la lecture, l'écriture, la marche, les arbres, la nature. J'ai bu les paroles mais ne peut en dire plus.

Je vous invite à écouter la conférence sur le site de France inter, toutes les conférences sont en ligne.

Nous sommes rentrés paisibles et heureux de ce que nous savions déjà, mais qu'il est bon de réentendre.

Posté par melancolie85 à 17:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]