sensiblement

08 septembre 2022

Ils disent souvent

- Ah ? vous n'avez pas pris le chemin ? 

- Non, jamais.

- Et pourquoi faites vous l'accueil ?

- Parce qu'on est situé au bord du chemin et que j'ai senti que nous avions un rôle à y jouer.

 

Depuis 2009, nous accueillons des pèlerins. Comme j'avais hésité à prendre ce rôle ! Je ne me pensais pas à la hauteur. Il n'y a pas de hauteur pour préparer un lit, un repas, et un petit déjeuner, et quelques sourires. 

Hier soir, c'était encore une belle soirée, une soirée qui remue, car elle a décelé en moi quelques failles et a tenté de les explorer ou plutôt de me les faire explorer. Je ne suis pas rentrée dans tous les détails de ma vie, pourquoi cette anxiété, pourquoi cette dévalorisation. J'ai dit ce que j'avais envie de dire, tandis qu elle nous a parlé de la sienne. Elle a eu une vie trépidante, je dirais que pas moi. Mais elle m'a surtout dit que rien d'autre ne compte qu'aujourd'hui car hier n'existe plus, et demain pas encore. Le ICI et MAINTENANT, c'est cela qu'il faut vivre et au mieux possible.

Posté par melancolie85 à 11:06 - Commentaires [6] - Permalien [#]


17 août 2022

le départ

Avant hier je reçois un coup de fil m'annonçant le décès de quelqu'un. Ca faisait longtemps que je n'avais pas eu de nouvelles et voilà que j'apprenais sa mort. J'avais connu cette dame aux ateliers d'écriture. Après plusieurs dates, j'avais fini par apprendre qu'elle habitait ma commune d'enfance, elle en était partie pendant longtemps puis revenue au pays et mariée au pays. Elle ignorait mon existence. Nous n'étions pas du même monde, elle était d'une famille très bourgeoise et pas moi bien sur. Une amitié était née. En dehors des ateliers, nous nous voyions quelquefois pour des petits ateliers entre nous, avec aussi une autre personne devenue amie. Puis ces moments se sont espacés. Elle n'est plus venue aux ateliers prétextant moins d'aisance pour écrire. Elle me disait que souvent les relations qu'elles commençaient s'effilochaient dans le temps. Finalement avec moi c'était pareil. Elle était assez perdue dans sa tête, difficile à suivre, parfois rigolote, parfois s'inventant de droles d'histoires. Elle avait eu une drole d'histoire. On aurait dit qu'elle m'avait donné la marche à suivre, je ne l'ai plus beaucoup appelée. Elle m'a appelée la dernière fois l'hiver dernier je pense.

On ne s'appellera plus. Je suis allée avec mon mari faire une visite au funerarium comme ça se fait chez nous. Et ce matin, je suis allée seule à la sépulture. Je pensais y voir d'autres têtes puisqu'un mail a été envoyé à ceux qui l'avaient croisée aux ateliers. Hélas, j'étais seule. La tristesse m'a envahie depuis. J'étais seule parmi plein de gens de sa famille, ses amis, mais ceux que j'avais pensé voir n'étaient pas là.

En sortant j'ai salué deux personnes connues autrement, je me suis forcée sinon je revenais sans parler à personne. Puis une autre m'a interpelée mais elle se trompait, me prenait pour quelqu'un d'autre.

Je ne recevrai plus de coup de téléphone qui durait si longtemps. Elle ne me fera plus rire, ne m'agacera plus, elle est partie brutalement d'une rupture d'anevrisme semble t il. Il y a quelque temps, nous étions passés devant chez elle en voiture et je m'étais demandée ce qu'elle devenait.

Nous sommes de passage, ne l'oublions pas, et j'ai l'âme triste aujourd'hui. Pourquoi je ne l'appelais plus ? Pourquoi des relations s'arrêtent presque sans raison ? 

Pourquoi je me sens si seule aujourd'hui ?

Posté par melancolie85 à 16:47 - Commentaires [10] - Permalien [#]

16 août 2022

l'été qui se poursuit

A part une nuit à Fontevraud, nous n'avons pas pris de "vraies vacances". C'était super à l'abbaye. Le spectacle des lumières le soir et le lendemain la visite de jour, plus la pièce de théâtre qui se jouait là bas "l'avare" qui n'a pas pris une ride. Toute l'assemblée a ri de cette version un tout petit peu plus contemporaine, j'en redemande de ce théâtre là. Une nuit à l'hotel suffit à me sentir complètement déconnectée et ailleurs.

Il y a eu deux repas d'amis pour des anniversaires, un en famille avec les nôtres, un pique nique d'association, un théatre tout près de chez nous "l'importance d'être constant".

Il y a multitude de propositions le soir, mais je sens que l'homme fatigue. Je n'ai pas envie de toujours le relancer. Bientôt il a envie de se lancer seul dans un petit périple. A cause de mon souci de santé et également de mon manque d'entrainement, je ne l'accompagnerai pas. Je vais devoir me faire à l'idée de passer une dizaine de jours seule. Par moment, je me dis que c'est bien pour faire ce que je ne fais jamais, ranger, classer, trier, nettoyer. Puis à d'autre moment, je sens la tristesse arriver à grands pas. Il ne faut pas que je l'empêche de faire ce projet. C'est pour une fois un projet hors travail. 

Nous voilà en partie déchargés de beaucoup de travail, et pouvons penser maintenant à une vie de retraités.

Finalement, ça fait un peu peur. Qu'allons nous faire ?

Posté par melancolie85 à 16:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 juillet 2022

L'été qui divertit

Il y a foule de propositions. Exceptionnellement cette année, nous n'irons pas au festival habituel. Je n'ai tilté pour aucune soirée, peut être à cause de la foule que ça représente, peut être à cause du "mal assis". La névralgie pudendale est bien installée, je vis avec elle, elle me rappelle à l'ordre tout le temps, alors le derrière sur l'herbe c'est un peu plus difficile qu'à l'habitude.

Nous avons opté pour une soirée dans un autre festival à une heure de chez nous au sud du département . Un festival de musique dans les petites cités de caractère. C'était Julien. Clerc bien sur. Les autres soirées sont plus musique classique ou autre que l'on connait moins. Ah Julien, je ne m'en lasse pas, quel enthousiasme, quelle voix, quelle présence, quelle simplicité, quelle joie, quelle musique !!!!!!!!  C'était dimanche dernier.

Cette semaine, trois jours avec mon petit fils. Et il faisait si chaud. Nous avons joué aux cartes en début d'après midi dans le salon bien sombre.

Le 14 juillet, un pique nique de copains au bord de la rivière. Un jeu de cartes et une petite ballade en fin d'après midi. Puis le soir un feu d'artifice. Pourtant je suis contre. Il y en a plein d'interdits, pas celui là. On a suivi les autres. Et quand j'ai appris le drame du feu d'artifice pas très loin, j'ai été horrifiée. Je suis contre, car on brule de l'argent qui serait surement mieux placée ailleurs, dans les logements par exemple. Et ce n'est pas du tout écologique. Mais les gens veulent du plaisir à tout prix, de la fête à gogo. Et finalement je fais partie des gens...... qui pensent qu'il n'y a pas que les loisirs dans la vie, non. Ils sont intéressants que s'ils se distinguent du reste, c'est la rareté qui donne du goût aux choses.

 

Posté par melancolie85 à 12:10 - Commentaires [4] - Permalien [#]

09 juillet 2022

dis aux oiseaux

dans mon dernier post, je vous parlais d'elle, écoutez la .... et il y en a tant d'autres... je ne m'en lasse pas.

Posté par melancolie85 à 11:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]


02 juillet 2022

la belle soirée

J'avais repéré sur facebook un concert de Cécile Corbel à une heure de chez nous, dans une jolie commune au bord de la mer. Cecile Corbel, je ne la connaissais pas avant d'entendre une de ses chansons chantée avec Pomme "entre ses bras". Cette chanson m'avait bouleversée tant les voix, la musique et les paroles sont envoutantes. Nous sommes partis en avance et nous avons eu le temps de voir un petit port ostréicole charmant. Puis nous nous sommes présentés avec nos billets à l'heure d'ouverture. J'avais tenté auparavant de convaincre plusieurs personnes de nous accompagner hélas sans succès. Juste à l'entrée, un couple attendait également avec ses billets. Elle nous reconnait, moi pas au premier abord, c'est l'amie d'une amie. Surpris, nous assistons au merveilleux concert tous les quatre. Cette chanteuse a une voix de fée et des doigts de fée sur sa harpe. C'était une jolie soirée dehors avec les oiseaux qui volaient au dessus de nos têtes, on aurait dit une chorégraphie juste pour elle. Et puis nous étions tous les quatre sans trop se connaître, nous avons beaucoup apprécié le concert. C'était comme un moment de grâce. Oui cela existe parfois.

 

 

Posté par melancolie85 à 10:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 juin 2022

OSER

Samedi dernier, j'ai osé. Je m'étais inscrite seule car j'avais demandé à plusieurs personnes de m'accompagner hélas sans succès. Le midi j'ai déjeuné seule, mon mari étant absent pour un forum d'association. L'heure approchant, j'avais un peu le trac. Je suis arrivée à l'endroit juste pour l'heure, les deux autres personnes étaient déjà arrivées. Des jeunes femmes. Je ne le savais pas. J'espèrais ne pas me sentir trop vieille. J'avoue que je l'ai senti et exprimé au début de la séance. En effet, il y avait un temps de présentation que j'avais apprécié et que j'apprécie toujours pour quoi que ce soit, il permet au cerveau de remettre ses neurones en place. Puis l animatrice a expliqué la séance. De la danse, rien que de la danse, dans un espace important. Des musiques choisies, quelques consignes. Le thème : l'eau, l'air, la terre, le feu. Nous les avons dansés. J'ai tellement aimé bouger, virevolter dans cette salle, sautiller, danser lentement, ou rapidement. C'est de la danse thérapie.

Oui j'ai osé, parfois je me demande ce qui fait que j'ose ou pas.  

J'avais osé aussi pour l'atelier d'écriture. J'y suis encore.

Il ne faut pas hésiter à faire ce qui nous plait vraiment. J'ai plus de temps disponible. J'aimerais bien oser encore. Oserais je oser ?

Posté par melancolie85 à 11:18 - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 juin 2022

des jours différents

Première escapade : légèrement programmée puisqu il s'agissait d'une visite d'entreprise (un ancien client). Nous sommes partis trois jours. La veille pour poser la valise à l'hotel, le jour défini pour la visite de la conserverie, et le lendemain pour s'en remettre. Et aussi pour visiter. La Bretagne recelle de trésors, la mer et beaucoup de patrimoine. Durant ces trois jours, je n'ai pas eu plus mal. Ainsi nous avons pris le petit train, nous avons mangé des galettes et des crêpes, nous avons raté la fête de la musique à cause du gros orage, nous avons bien dormi dans un super grand lit. Le pain de l'hotel n'était vraiment pas bon. Nous l'avons dit et le lendemain, nous avions du meilleur pain. Nous avons mangé un moules frites. Nous avons discuté avec nos voisins de table. Et puis nous sommes rentrés au bercail.

Hier soir, c'était la soirée fin de saison de l'atelier d'écriture, je me suis décidée au dernier moment. Je n'ai pas participé au dernier trimestre, trop de douleurs, ce qui enlève la motivation. Chacun apporte quelque chose à manger ou à boire, les différents groupes sont conviés, cela permet de rencontrer ceux qu'on voit peu. Cela m'a fait du bien, un peu de vie sociale. Nous n'avons rien écrit. Notre guide a lu des textes écrits depuis longtemps, on devait tenter d'en reconnaître l'auteur. Et on a échangé sur ceci, cela..... Je dois m'accrocher, je ne peux pas vivre coupée du monde. Alors à la rentrée, je reprends, bien entendu.

Aujourd'hui, j'ai participé à un atelier de danse thérapie : deux heures à bouger, bouger, danser. Depuis le temps que je cherchais cela, ouf j'ai trouvé. Ce n'est pas un cours régulier, mais c est un atelier proposé ponctuellement. Je recommencerai.

Vivre, avec la douleur, mais vivre, sinon ......

Posté par melancolie85 à 17:58 - Commentaires [3] - Permalien [#]

14 juin 2022

L'été et toutes ses promesses

Et voilà déjà la chaleur annoncée ....

Voilà aussi des dates de festival à en manquer de place dans l'agenda si l'on veut tant il y en a

Voilà des fêtes pour les fêtards que nous ne sommes pas (non pas de grosses fêtes en vue pour nous)

Voilà des jardins à arroser, des enfants à garder, des siestes à s'allonger, des livres à lire, des pèlerins à accueillir

Voilà du travail un peu quand même pour aider nos jeunes

Voilà, on fera ce qu'on pourra. En priorité garder les enfants, l'enfance passe vite, il faut en profiter maintenant. Julien Clerc qui vient chanter pas trop loin, bien envie d'aller l'entendre....   quelques dates déjà retenues pour recevoir les pèlerins

Et puis prendre le temps de se reposer.....  de regarder pousser, de récolter...    et de s'émerveiller.

Je n'ai pas un énorme besoin de bouger, je regarde autour et c'est si beau.  Il y aura peut être une ou deux escapades.  Rien n'est décidé.

 

Posté par melancolie85 à 18:51 - Commentaires [4] - Permalien [#]

27 mai 2022

Tant de silence

J'aimerais écrire davantage. J'ai un peu laissé tomber les ateliers d'écriture. Le dernier était à la maison, j'avais invité quelques personnes, plusieurs nouvelles, à participer, mais ce jour là je n'étais pas en forme... J'avais fourni un gros effort pour recevoir. Après j'ai baissé les bras. Pour une phobique sociale, cela prend tellement d'énergie de recevoir.

Il y a eu ce contre coup du covid puis la grippe. Et la névralgie toujours là. Vous allez dire que je ne parle que de cette mauvaise santé. Non vous n'allez pas le dire. C'est mon cerveau qui me dit que vous allez dire ça.

Fichu cerveau. Faudrait en acheter un nouveau. Un calme, un qui sourit toujours, un qui n'a peur de rien, et qui tolère.

Il y a eu la visite chez l'algologue  au chu de la grande ville. Stop aux medicaments que je prenais depuis longtemps. Désormais c'est neurostimulation. Suivis téléphoniques à venir par infirmière du chu. 

Depuis j'ai vu un nouvel ostéo qui a eu une autre vision des choses.  Il a travaillé sur le nerf de toutes ses forces. Et me rappelle que mon émotionnel est certainement très concerné. 

Pas facile de s'y retrouver dans cette histoire.

Pour l'instant je gère comme je peux. Aujourd'hui j'ai réussi à faire une rando de 10 km avec des amis. C'est bien.

Peu de projets. Laisser couler le temps comme il veut. Devenir cool, c'est ce qui pourrait m'aider sans doute.

 

Posté par melancolie85 à 17:36 - Commentaires [3] - Permalien [#]