sensiblement

25 juin 2022

des jours différents

Première escapade : légèrement programmée puisqu il s'agissait d'une visite d'entreprise (un ancien client). Nous sommes partis trois jours. La veille pour poser la valise à l'hotel, le jour défini pour la visite de la conserverie, et le lendemain pour s'en remettre. Et aussi pour visiter. La Bretagne recelle de trésors, la mer et beaucoup de patrimoine. Durant ces trois jours, je n'ai pas eu plus mal. Ainsi nous avons pris le petit train, nous avons mangé des galettes et des crêpes, nous avons raté la fête de la musique à cause du gros orage, nous avons bien dormi dans un super grand lit. Le pain de l'hotel n'était vraiment pas bon. Nous l'avons dit et le lendemain, nous avions du meilleur pain. Nous avons mangé un moules frites. Nous avons discuté avec nos voisins de table. Et puis nous sommes rentrés au bercail.

Hier soir, c'était la soirée fin de saison de l'atelier d'écriture, je me suis décidée au dernier moment. Je n'ai pas participé au dernier trimestre, trop de douleurs, ce qui enlève la motivation. Chacun apporte quelque chose à manger ou à boire, les différents groupes sont conviés, cela permet de rencontrer ceux qu'on voit peu. Cela m'a fait du bien, un peu de vie sociale. Nous n'avons rien écrit. Notre guide a lu des textes écrits depuis longtemps, on devait tenter d'en reconnaître l'auteur. Et on a échangé sur ceci, cela..... Je dois m'accrocher, je ne peux pas vivre coupée du monde. Alors à la rentrée, je reprends, bien entendu.

Aujourd'hui, j'ai participé à un atelier de danse thérapie : deux heures à bouger, bouger, danser. Depuis le temps que je cherchais cela, ouf j'ai trouvé. Ce n'est pas un cours régulier, mais c est un atelier proposé ponctuellement. Je recommencerai.

Vivre, avec la douleur, mais vivre, sinon ......

Posté par melancolie85 à 17:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 juin 2022

L'été et toutes ses promesses

Et voilà déjà la chaleur annoncée ....

Voilà aussi des dates de festival à en manquer de place dans l'agenda si l'on veut tant il y en a

Voilà des fêtes pour les fêtards que nous ne sommes pas (non pas de grosses fêtes en vue pour nous)

Voilà des jardins à arroser, des enfants à garder, des siestes à s'allonger, des livres à lire, des pèlerins à accueillir

Voilà du travail un peu quand même pour aider nos jeunes

Voilà, on fera ce qu'on pourra. En priorité garder les enfants, l'enfance passe vite, il faut en profiter maintenant. Julien Clerc qui vient chanter pas trop loin, bien envie d'aller l'entendre....   quelques dates déjà retenues pour recevoir les pèlerins

Et puis prendre le temps de se reposer.....  de regarder pousser, de récolter...    et de s'émerveiller.

Je n'ai pas un énorme besoin de bouger, je regarde autour et c'est si beau.  Il y aura peut être une ou deux escapades.  Rien n'est décidé.

 

Posté par melancolie85 à 18:51 - Commentaires [4] - Permalien [#]

27 mai 2022

Tant de silence

J'aimerais écrire davantage. J'ai un peu laissé tomber les ateliers d'écriture. Le dernier était à la maison, j'avais invité quelques personnes, plusieurs nouvelles, à participer, mais ce jour là je n'étais pas en forme... J'avais fourni un gros effort pour recevoir. Après j'ai baissé les bras. Pour une phobique sociale, cela prend tellement d'énergie de recevoir.

Il y a eu ce contre coup du covid puis la grippe. Et la névralgie toujours là. Vous allez dire que je ne parle que de cette mauvaise santé. Non vous n'allez pas le dire. C'est mon cerveau qui me dit que vous allez dire ça.

Fichu cerveau. Faudrait en acheter un nouveau. Un calme, un qui sourit toujours, un qui n'a peur de rien, et qui tolère.

Il y a eu la visite chez l'algologue  au chu de la grande ville. Stop aux medicaments que je prenais depuis longtemps. Désormais c'est neurostimulation. Suivis téléphoniques à venir par infirmière du chu. 

Depuis j'ai vu un nouvel ostéo qui a eu une autre vision des choses.  Il a travaillé sur le nerf de toutes ses forces. Et me rappelle que mon émotionnel est certainement très concerné. 

Pas facile de s'y retrouver dans cette histoire.

Pour l'instant je gère comme je peux. Aujourd'hui j'ai réussi à faire une rando de 10 km avec des amis. C'est bien.

Peu de projets. Laisser couler le temps comme il veut. Devenir cool, c'est ce qui pourrait m'aider sans doute.

 

Posté par melancolie85 à 17:36 - Commentaires [3] - Permalien [#]

29 mars 2022

C'était un beau dimanche !

Quelques jours avant, elle m'avait appelée pour demander de mes nouvelles. Cela m'avait fait plaisir. Nous avions échangé sur des choses à faire prochainement. Elle m'avait proposé une randonnée organisée. Nous avons dit oui. Il y avait pourtant une heure de moins à dormir entre samedi et dimanche, nous ne sommes pas des lève-tôt. Le réveil s'est chargé de nous réveiller. Nous voilà  partis pour 9 h sur place. Chaussures de rando, et tenue plutôt légère, car il faisait grand beau dimanche. Nous ferons nos dix kilomètres tous les deux,  j'ai compris cela bien après notre échange. Il y a 4 choix possibles. Et les autres veulent faire de plus grands parcours. 10 km nous suffiront. Nous sommes au bord de la rivière de mon enfance, je reconnais sa musique, sa couleur. Nous descendons, grimpons, suivons le cours de l'eau. Egalement chemins et petites routes, traversées de champ. Il y a beaucoup de monde, cela fait parfois une jolie file indienne colorée. Nous n'aimons pas être collés aux autres gens qui racontent leur vie haut et fort. Nous nous débrouillons pour qu'il y ait un peu d'espace, pas question d'étouffer dehors. Après 2 h 30 de marche, nous aurons droit au repas servi. Nous attendons les autres qui arrivent un peu plus tard. Le repas est simple, nous nous installons dehors. Puis nous nous sommes quittés. Plus tard en après midi, nous sommes allés voir nos enfants et petits enfants. Un programme complet. Simple et joyeux.

Posté par melancolie85 à 17:28 - Commentaires [8] - Permalien [#]

18 mars 2022

Créer du lien

Elle me répond "c'est une bonne idée de créer du lien". Je venais juste de lui proposer par message un atelier d'écriture un dimanche prochain chez moi. Une fille que je connais peu, nous avons fait une séance de yoga du rire ensemble, et je sais qu'elle m'a succédé dans une asso où j'oeuvrais il y a plusieurs années. J'aime bien sa réponse "c'est une bonne idée". Cela me conforte. Oui mais ce n'est pas si simple. Elle ne pourra pas venir parce que c'est un dimanche.

Récemment j'ai tenté une séance de flowenergy chez moi avec l'animatrice, je voulais partager cette séance, j'avais réuni quand même 4 personnes, et puis ça ne s'est pas fait, à cause du décès. C'est partie remise bientôt. J'espère que ça nous plaira.

Et là, pour le fameux atelier d'écriture, j'ai du mal à trouver du monde parce qu'on a prévu un dimanche et que ça ne plait pas. Toutes les anciennes participantes ne viennent pas parce qu'elles ont déjà quelque chose de prévu ou parce qu'elles refusent le fait que ce soit un dimanche. Je rame à trouver des personnes intéressées. Par une connaissance, une nouvelle s'est manifestée. Là je suis contente. Si mon groupe est trop petit, l'animatrice ne viendra pas.

Créer du lien, ce n'est pas facile.

Je pense avoir toujours aimé faire cela, sans beaucoup le pratiquer.

Il y a ambivalence chez moi de ce côté là. Beaucoup de plaisir à réunir les gens, et en même temps un grand malaise parfois dès qu'on est beaucoup.

Petite, je réunissais les enfants sous le préau de l'école tandis qu'on inventait des pièces de théatre. Puis plus tard à l'adolescence, je stimulais mon petit groupe pour les sorties du week end, j'étais soit disant bout-en-train.

Puis j'ai connu la phobie sociale.......

Aujourd'hui, je dois me stimuler moi pour sortir un peu. Heureusement l'atelier d'écriture régulier me permet de voir du monde. Sinon je n'ai aucun engagement nulle part. Et de moins en moins de collègues à mes côtés pour le travail car je suis à la retraite.

Ce temps de retraite, je l'attendais, et voilà qu'il me panique un peu. Comment rencontrer ? 

Alors c'est moi qui m'y risque à faire rencontrer. 

Et vous comment faites vous pour avoir une vie sociale ?

 

Posté par melancolie85 à 15:38 - Commentaires [4] - Permalien [#]


15 mars 2022

Le départ

On le croyait éternel. Le dernier des parents, mon beau père... vieillissant sereinement. Il vivait dans sa maison, avec l'aide des proches. Depuis le confinement, il ne sortait plus beaucoup. Il avait abandonné la messe à la chapelle, il la regardait à la télé. Il vivait simplement avec ses livres, et son jardin, et les visites des uns et des autres. Quelques alertes l'avaient emmené à l'hopital, ce n'était pas bien grave.

Il y a trois mois, il est tombé lourdement. Hopital. Pace maker. Il a décidé de ne pas rentrer à la maison. Heureusement une place était libre dans la petite maison de retraite de sa commune. Ce n'était pas vraiment le genre à vivre en collectivité mais il s'y était fait. Il y avait toujours une présence, les repas, des animations qu'il laissait bien de côté, à part la messe tous les 15 jours.

Cà s'est agravé, par deux fois il est retourné à l'hopital, la dernière fois il a fait un infarctus. Puis tout s'est détérioré. La vieillesse ennemie. 

La semaine dernière il est parti. Je l'ai vu partir. Je n'avais encore jamais assisté à un départ. C'est terrible de les voir partir.

Il était très aimé de ses proches et moins proches. Bible de la nature et de l'histoire d'ici et d'ailleurs. Il avait quitté l'école à 12 ans mais n'avait jamais cessé de lire et d'être curieux. Il était aussi très religieux. 

Je me sens orpheline depuis son départ. Je regrette de ne pas l'avoir visité davantage. C'est toujours après qu'on regrette.

Quand nos anciens s'en vont, on se sent encore plus seul. Moi qui souvent me sent seule,  là c'est encore pire. Il voulait partir dans l'éternité, c'est fait.

Mes enfants sont vraiment très chagrinés.

Posté par melancolie85 à 14:03 - Commentaires [7] - Permalien [#]

01 mars 2022

hier

Hier je suis allée chez mon 'ostéopathe. J'insiste. Pourtant je n'ai pas de mieux. Il m'a conseillé un truc à prendre, je tente. Et j'attends mon rendez vous au CHU fin avril. Il y a des jours où je supporte facilement et d'autres où c'est beaucoup plus dur. Quand je suis rentrée chez moi, je n'avais goût à rien, un peu désespérée. Lorsque j'ai mis la clé dans la serrure de la porte d'entrée, je me suis arrêtée deux secondes le temps de penser : quel luxe d'avoir sa maison, qu'elle soit bien au calme, j'ai pensé à tous ces gens qui n'en avaient pas ou qui n'en avaient plus, j'ai surtout pensé aux ukrainiens. Cette pensée a envahi mon esprit et j'ai senti comme j'avais de la chance, malgré ma douleur. J'ai préparé le repas comme une méditation, chaque chose faite, chaque cuillerée d'huile, chaque geste en toute conscience.

Puis l'après midi, j'étais vraiment fatiguée. Le travail attendra. Je suis allée sur le chemin des rencontres comme l'a nommé mon cher Alain x. J'y ai trouvé en premier un soleil bien printanier qui me caressait et me calmait un peu. Puis un salut à deux gars qui se trouvent là. Plus loin, exactement au même endroit, je retrouve un couple de marcheurs que je connais un peu. Pendant le confinement on avait discuté à cet endroit. Cà me fait bizarre. Une jeune fille d'ici nous rejoint, nous continuons à parler. On se sépare, nous partons en sens inverse. Je rencontre encore plus loin une dame que je vois de temps en temps, c'est une des propriétaires des terres. Re-discussion, sa maman ne va pas fort, mon beau père ne va pas fort, et nous ? comment allons nous ? Je reviens à la maison en pensant que plus ça va, plus je rencontre vraiment. Il y a quelques années, j'aurais fui à toutes jambes ces rencontres. Heureusement, j'ai changé, pas complètement, mais quand même, j'ai appris à aimer les gens.

 

Posté par melancolie85 à 16:12 - Commentaires [5] - Permalien [#]

19 février 2022

Le soleil donne

Il donne envie de sortir le soleil.

Après une semaine enfermée à cause du virus qui est passé par là, ce matin j'ai envie de marcher sur mon chemin préféré. L'homme vient avec moi. Je manque un peu de souffle, nous irons lentement.

Cinq minutes après le départ, nous croisons le voisin (je lui ai parlé une seule fois) dans sa grosse voiture, il nous fait un beau salut. Plus loin, quelqu'un s'arrête en voiture à notre hauteur, une connaissance de mon homme, quelques mots échangés. Plus loin encore, une autre connaissance s'arrête, ils sont tous en voiture tandis que nous sommes à pied. Un petit échange encore sympathique. Un autre encore une autre fois.

Puis c'est le retour vers notre maison, là c'est ma belle soeur et son fils qui viennent à notre rencontre, c'était prévu, tandis que deux pèlerins de compostelle marchent d'un bon pied sur la route que nous avons rejoint. Je les interpelle, ils m'avaient demandé de les loger et j'avais refusé car je n'étais pas sure au niveau covid. Nous parlons pendant dix minutes, c'est la fin de leur parcours, trois jours de marche seulement, un échauffement pour plus tard. Ils sont bien sympatiques. Nous montons vers chez nous, et à l'arrivée croisons un couple que nous connaissons. Ils marchent aussi ce matin car il fait beau et que ça fait du bien. Echange de dix minutes.

Et dire que tant de fois je fais ce chemin toute seule, sans parler à quiconque. Aujourd'hui, c'était vraiment différent.

Posté par melancolie85 à 14:34 - Commentaires [4] - Permalien [#]

18 février 2022

Par la fenêtre il y a ...

Le ciel tout gris 

Deux, trois, quatre aigrettes qui marchent sur le champ

Des arbres qui se plient sous le vent virulent

Un petit mimosa juste fleuri

Des perce neige en tapis

Et un pot de violettes, ça y est ... elles sourient ...

Cà sent bon le printemps

 

Et vous , par la fenêtre, qu'y a t il ?

 

 

 

Posté par melancolie85 à 15:21 - Commentaires [6] - Permalien [#]

16 février 2022

Tout ce gris

Il n'y a pas à dire, quand il fait soleil, c'est vraiment mieux. Mieux dans ma tête au moins. Mais il faut s'attendre à ces jours de pluie qui sont bien entendu nécessaires à la vie. J'ai eu le covid, pas bien grave, un gros gros rhume et du flagada.... goût à rien. Je vis enfermée depuis mon test positif. Maintenant le test est négatif. Je suis prudente encore quelques jours.

J'avais abandonné ce blog. j'ai fini par penser que raconter sa vie était vraiment idiot, que ça n'avait pas de sens. Il fallait que je m'en passe. De temps en temps je passais sur vos blogs, beaucoup moins qu'avant, j'avais quand même envie de vous savoir là, pas trop loin de moi. Et puis parfois vous me faites rire, (ou pleurer). Les émotions, ça me connait un peu, même si je les cache bien loin au fond de moi.

Voilà je suis revenue, j'ai prétexté chercher Marie, effectivement je la cherche, je ne la trouverai sans doute pas.

Je cherche aussi la bonne humeur, les rayons de soleil, les petites fleurs, vos bons mots, vos jolies photos, vos sourires..... J'ai un peu plus de temps maintenant et suis un peu perdue.

Que vais je en faire ? J'ai abandonné le chant. L'écriture, un petit peu de temps en temps. Mes petits enfants. Ma maison. Mon jardin. Mais un certain manque de relations sociales idéalisées.

Mon beau père est entré en maison de retraite, je vais le voir le plus souvent possible, pas en ce moment bien sur. 

Se poser moins de questions serait un luxe.

Posté par melancolie85 à 17:24 - Commentaires [8] - Permalien [#]