28 avril 2011

Suis je normale ? Je n'ai pas de robot

Bon, des fois, ça me fait envie, mais comme je ne sais lequel acheter, je persiste.

Pour les pâtes, mes petites mains font l'affaire.

Pour la mayonnaise, à la main, ou le bon vieux mixer-batteur de ma maman. Idem pour les oeufs en neige.

Pour les carottes râpées, la mandoline, il faut juste faire attention à ne pas se râper les doigts.

Pour le reste de la cuisine, et bien, mes casseroles, cocotte, faitout, etc, et ma plaque induction.

A l'ancienne quoi.

Qu'en pensez vous des robots ?

Est ce la mode, ou est ce vraiment génial ?

Posté par melancolie85 à 10:46 - Commentaires [3] - Permalien [#]


27 avril 2011

Moments différents.

Hier soir était un bon moment, j'étais à la conférence sur l'écriture. Une pointure celui qui présente. Je ne comprends pas tout ce qu'il nous dit. Nous sommes peu nombreux dans l'auditorium. Il parle du "plaisir d'écrire" et cite tant et tant d'auteurs, et tant et tant de livres, que je ne connais pas. Il me donne envie de lire, découvrir, connaître. Mais je ne trouve pas le temps de lire. J'ai juste profité du moment, je l'ai écouté ce passionné....... Il veut convaincre tout le monde que l'on peut écrire, et veut mettre en place des ateliers pour écrire sur soi, récit de vie, récit de profession, etc. La prochaine conférence sera justement sur "les récits de vie". C'était un moment pour moi.

Sale moment cet après midi quand il arrive en me disant des mots pas gentils au sujet de son salaire, etc, etc, je veux discuter, il s'emporte, il s'en va, il repart chez lui, je suis hébétée, j'appelle mon mari, ensuite j'appelle quelqu'un d'autre que je connais juste un peu qui l'emploie aussi, ça me fait du bien d'en parler, juste après, je me sens mal, il m'a dit des choses qui font mal. Je suis dégoûtée. J'ai pleuré. Puis mon mari est reparti chez lui pour faire le point et lui demander de revenir, nous avons un chantier en cours. Il est revenu, il dit qu'il s'est énervé. Nous devrons sans doute revoir notre tarif. Sale moment. Je me suis sentie tellement agressée. Je vais essayer de l'éviter, je ne supporterai pas sa présence près de moi. Depuis le temps qu'on l'emploie en missions CDD ou Chèque emploi. Grâce à nous, il a également eu d'autres missions. Mais on dirait qu'il ne se souvient de rien.

 

Posté par melancolie85 à 16:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2011

actualité

Cà fait très froid dans le dos, c'est totalement irréel. Il y a quelques mois c'était dans une commune de notre département : un père tuait toute sa famille. C'est à Nantes que la même chose arrive en ces jours. Comment peut on en arriver là ? Les gens deviennent fous. Pas loin de chez nous, c'est également un homme disparu depuis janvier qui a été retrouvé et son assassin a avoué, c'est lui même qui a retrouvé le corps.

Dans une commune pas très loin, deux suicides d'homme en quelques semaines : l'un à cause de problèmes de couple, l'autre se disait nul, ils ont décidé d'en finir.

C'est horrible, surtout de décider pour les autres, ses proches, dans le cas de ces meurtres en famille. J'imagine les amis de cette famille, les amis des enfants, comment se remettre d'un tel drame ?

Quand c'est proche géographiquement, ça touche encore plus. On pensait que ce n'était que dans les films ou dans des villes plus lointaines, non c'est à notre porte, c'est presque chez nous.

Quelle détresse pour en arriver là !

Une pensée pour ces disparus.

 

 

Posté par melancolie85 à 23:43 - Commentaires [3] - Permalien [#]

20 avril 2011

y a du bon - du moins bon

J'ai retenté ma chance sur le fameux site d'annonces, ce matin, y a 3 places à vendre pour devinez qui : Y.Noah, je l'ai déjà vu 2 fois, mais je ne m'en lasse pas. Faudrait me le prescrire en médicament. Je n'ai pourtant aucun cd de lui. C'est le concert qui m'intéresse. Ma cousine n'avait pas l'air déçu quand je lui ai dit que c'était complet pour cette soirée là (il fait même deux soirées de suite). Ce matin, je ne peux m'empêcher d'essayer. Et si ça marche, je trouverai bien 2 personnes pour m'accompagner. Allez, on croise les doigts et le fer à cheval n'a peut être pas fini son travail. J'ai besoin d'être ravigotée après ce coup de mou du week end.

Lundi dernier, on avait atelier d'écriture délocalisé. Normalement, il n'y en avait pas lundi, mais un atelier avait été annulé faute de participants, l'animatrice nous a gentiment proposé de le faire à une autre date, et là, on apportait les victuailles pour diner ensemble. Cà change un peu les habitudes. On s'était réparti le menu. J'avais fait un cake salé et de la salade. Une s'était chargé de l'apéro, l'autre du dessert et la personne qui nous recevait assurait l'intendance et la boisson. Sympa ! Une nouvelle personne nous a rejoint récemment, elle est plus jeune que nous, célibataire et très sympathique, je lui avais proposé de l'emmener car elle habite sur mon passage. Donc nous avons co-voiturer, c'est à la mode maintenant. La soirée a commencé avec le petit dîner et des conversations diverses, sur les randonnées, les faire seules ou à plusieurs, seules pour ressentir plus, envisager saint Jacques de compostelle, ou du moins un petit bout, voyager seul ou à plusieurs, les expériences de chacune. J'ai adoré. Et puis on est passé à l'écriture. Encore une très bonne soirée avec un côté très ludique dans l'écriture.

Ma belle soeur m'a appelée hier pour le repas de Paques, on le fera ensemble, je n'ai pas osé dire non. J'aime bien les repas familiaux. Ce que je n'aime pas, c'est le peu d'intérêt qu'elles me portent, mes belle soeurs. Qui suis je donc pour elles ? Elles ne me demandent rien sur moi, sur mes activités, sur mes enfants, sur ma mère. Faut il donc toujours se mettre en avant et dire au lieu d'attendre. Moi qui rêvais d'avoir une belle soeur, si mon frère avait vécu, je crois vraiment que je l'aurais chouchoutée, sauf si elle m'avait vraiment déplu. Peut être que donc je leur déplais. Ce qui me trouble, c'est qu'autour de nous, elles sont très appréciées pour leur grande gentillesse, elles ne feraient pas de mal à une mouche, elles sont toujours serviables, d'humeur égale, comme l'était ma belle mère. Mais c'est notre contact qui me déçoit. Ainsi donc je doute de moi, je suis encore en attente, et au lieu de passer dessus, je me fais un sang d'encre. J'en ai encore mal partout ce matin, je suis tellement crispée.

 

Posté par melancolie85 à 11:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]

19 avril 2011

le fer à cheval

Cette année, nous avons décidé de ne pas prendre le pass. En effet, il était à vendre pour Noël et en l'achetant, on ne connaissait pas la programmation. De plus, il avait beaucoup augmenté. On s'était dit qu'on prendrait quelques concerts à la carte. Il y avait une date de début de vente, je ne m'en suis pas trop préoccupée. Le temps qu'on se voit pour choisir nos dates et voilà, j'appelle : presque tout est vendu. Je réussis à avoir 3 spectacles (2 avec ma cousine et un avec ma fille). Puis j'ai l'idée de regarder sur un site d'annonces bien connu maintenant. Il y a des places à revendre d'un concert qu'on souhaitait mais qui était complet, je laisse un email, je laisse un message téléphonique, pas de réponse. Je vois une autre annonce, j'attends un peu, j'appelle voyant que je n'avais pas de réponse à la première annonce, les places ont été achetées dès que l'annonce est passée. Alors je me dis que c'est surement fichu. Que ces personnes ne me rappellent pas car elles ont du être submergées d'appels.

Cet après midi, je tonds la pelouse, ensuite, je nettoie un bord de mur envahi par des mauvaises herbes. Je trouve dans la terre un fer à cheval. Il avait été longtemps sur le mur et d'un coup, il avait disparu sans qu'on s'en rende compte. Il est dans mes mains. Je me dis que c'est un porte bonheur,  je pense à faire attention à ce qui m'arrive. Je rentre à la maison un peu plus tard, le téléphone sonne, trop tard je n'ai pas le temps de prendre, je vois le numéro, je rappelle, je ne sais pas chez qui je suis. Et bien, vous avez deviné. Je suis chez la MADAME AUX BILLETS. Et comme j'étais la première à vouloir les 2 billets, quelqu'un d'autre en voulait un seul. C'est MOI QUI AURAIT LES BILLETS. J'ai rendez vous demain pour les récupérer. C'est pour voir : JL Aubert - Louis Chedid. Alors qu'en dites vous du "fer à cheval" ?????

Ainsi, ça me fera 4 concerts sur deux semaines en juillet. Pas mal !

La dame, elle s'était trompée en réservant et elle est absente à cette date, heureusement car elle me dit que sinon elle y serait allée. OUF !

Posté par melancolie85 à 20:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]


18 avril 2011

coup de mou

Et oui, on s'en croit sortie, on se dit que ça y est : on a gagné la partie. Que maintenant, plus rien ne nous atteindra, qu'on est bien plus fort, mais non, ça ne marche pas comme ça. Ce matin, je suis nouée.

Ma fille a déménagé une nouvelle fois ce week end. Cette fois, elle est bien installée avec son ami dans une petite maison en location à la campagne comme elle souhaitait. Mes hommes l'ont aidée, il ne manquait pas de main d'oeuvre, de nombreux copains ont prêté main forte. Je suis juste allée les retrouver le midi pour déjeuner sur le pouce. C'est la maman de son ami qui avait préparé. Cela nous a permis de faire connaissance et je suis bien contente, car ce sont des gens charmants. Et puis il y avait les amis que je connais un peu maintenant. Je me suis sentie à l'aise et j'ai passé un moment agréable. Le soir, nous étions à un repas spectacle, nous y allons tous les ans avec quelques amis. Pas de grande discussion car l'animation est très présente et il est impossible de s'entendre à converser. Pas de prise de tête. Bon, des artistes un peu lourdingues mais ça passe, c'est un très bon public qui avec l'aide de l'apéritif au début rit au quart de tour. C'est hier que ça s'est gâté. Je ne m'étalerai pas, mais la journée n'a pas été bonne. Quelques petites contrariétés au contact de ma belle famille. Et patatras, moral atteint. Faudrait pas se laisser atteindre, faudrait pas. Il me dit que tout le monde doit penser comme moi. Donc on se prend la tête après ces péripéties. C'est vrai que j'ai un mode de fonctionnement totalement différent de ses soeurs. J'aurais souhaité me rapporcher d'elles mais je n'y arrive pas, c'est très difficile avec autant de points de vue différents. C'est comme ça, je n'ai plus beaucoup d'espoir, et ça me peine. Je manque de tolérance sans doute encore. Mais peut on forcer l'entente ? Pourquoi ai je ce fichu caractère ?

Posté par melancolie85 à 10:46 - Commentaires [2] - Permalien [#]

15 avril 2011

amusons nous un peu .....

Trouvé sur plusieurs blogs, je m'y colle .......... et sérieusement en plus  ..................

 

 

Questions

 réponses

1. Votre mot préféré?

 éphémère

2. Le mot que vous détestez?

misère

3.Votre drogue favorite?

chocolat

4.Le son, le bruit que vous aimez?

les rires

5.Le son, le bruit que vous détestez?

 le brouhaha

6.Votre juron, gros mot ou blasphème favori?

 putain

7.Homme ou femme pour illustrer un nouveau billet de banque?

pierre rahbi

8. Le métier que vous n'auriez pas aimé faire?

 prostituée

9. La plante, l'arbre ou l'animal dans lequel vous aimeriez être réincarné?

 une petite fleur des champs

10. Si Dieu existe, qu'aimeriez-vous, après votre mort, l'entendre vous dire?

tu as fini par comprendre, c'est bien.

Posté par melancolie85 à 11:26 - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 avril 2011

nouvelles

Je n'ai pas pris le temps de retourner prendre des photos. Cà va venir ! Cette semaine, il y avait un évènement important pour moi. Après lundi soir, atelier d'écriture, moment très délicieux où nous avons écrit sur le thème de la cuisine, mardi soir, invitation chez des voisins, enfin quand je dis voisins, c'est quand même à un kilomètre voire deux, et hier soir, réunion de l'asso où je n'avais pas remis les pieds depuis novembre je crois. Ils avaient changé le jour car le lundi ne me convenait pas vu que j'ai l'écriture. Donc je me suis dit qu'il fallait que j'y aille. Oui c'est à l'ombre que je travaille, mais faut bien faire une petite synthèse de temps en temps. Il y a des choses que je ne ferais plus, genre tenir un bar, ou autre. Mais rien ne m'empêche normalement d'assister à leur réunion. On me confie la gestion des salaires et la trésorerie d'une section. J'ai eu peur avant l'heure, je stressais, j'ai calmé mon mental en me disant que je ne craignais rien, j'ai respiré par le ventre. A 18 h, j'avais gym donc pendant une heure, je n'y ai pas repensé, trop occupée à mes abdos. Je ne me suis pas dégonflée, j'y suis allée. Je craignais leurs regards, peut être désaprobateurs, enfin tu reviens ? Qu'est ce que c'est que ces histoires que tu nous racontes ? Ainsi tu veux faire que ce qui te convient ? Ben nous non plus on n'aime pas faire ça et ça ?  J'imaginais toute sorte d'éventuelle réflexion : et bien non, pas une réflexion douteuse, comme si tout était normal,  je sentais plutôt une certaine attention à ne pas me mettre mal à l'aise. J'en suis très contente, du coup, je m'y suis sentie à l'aise, je suis intervenue un peu moins qu'avant mais j'ai quand même commenté. Ainsi, les gens sont quand même plus compréhensifs que je pensais. Alors finalement j'ai eu bien raison d'exposer mes soucis, je ne regrette rien, je ne peux qu'avancer mieux maintenant.

 

 

Posté par melancolie85 à 16:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 avril 2011

douceur

Rien d'obligatoire ce week end. Il y a quelque temps, j'aurais pensé "ennui". Aujourd'hui, je pense liberté. J'ai commencé par une coupe de cheveux ce matin, puis quelques courses pour le frigo qui réclamait. Cet après midi, nettoyage des plantations, et, et, pour finir, un petit tour à vélo ..... Je n'ai pas sorti le débardeur et la jupette. Non, en avril, ne te découvre pas d'un fil, qu'on m'a toujours dit, alors j'obéis. J'ai osé le t-shirt quand même et mon bon vieux jean. Me voilà parti faire un petit tour juste près de chez moi, bord d'étang et forêt. Et là je me dis que la vie vaut la peine d'être vécue. J'aurais voulu être peintre pour peindre ce que j'ai vu. Sous le soleil couchant, l'étang resplendit. Toute cette végétation, de tous les verts possibles et imaginables, me donne le tournis. C'est magique. Les canards semblent profiter aussi de l'instant présent. C'est presque le silence. Personne d'autre que moi et la nature. Ici plus de question, plus d'inquiétude, c'est beau, c'est uniquement BEAU. C'est fait pour être regardé. Et il fait encore si doux. Je rentre. Une autre fois, je retournerai et je ferai des photos. Et je me poserai un long moment. J'ai de la chance de vivre ici.

Posté par melancolie85 à 20:29 - Commentaires [4] - Permalien [#]

08 avril 2011

un jour sans ....

Y a des jours comme ça. Je me lève le matin comme tous les matins, je resterais bien dormir, très très dur de me lever. Mais d'habitude, après le café et la douche, l'entrain arrive. Mais de temps en temps, j'ai des jours où toute la journée, c'est comme si je sortais du lit. Et aujourd'hui c'est comme ça. J'ai les yeux comme plein de sommeil encore. Je n'ai aucune énergie. Je vois plein de trucs à faire et je n'avance pas. Je ne sais pas pourquoi. Il fait très chaud, est ce ça ? Non puisque ça m'arrive de temps en temps et à n'importe quelle saison. Je n'ai pas la tête à l'aise. Ma fille est venue déjeuner, je lui ai demander des massages. Que c'est bon les massages ! il aurait fallu que ça dure, que ça dure. Je suis allée à la poste, à la banque ce matin, puis chercher des costumes pour ma fille. J'espèrais ne renconter personne car je devais avoir une sale tête. Et puis je n'aime pas être dans ce bourg, je m'y sens totalement étrangère. Je vous écris ces quelques mots et je vais quand même aller tondre un coin de pelouse, j'en ai fait un max dans la semaine. Et puis arracher l'herbe dans mes plantations car chez nous pas d'herbicide, bien sûr. Hier soir, nous sommes allés voir "severn" au cinema. C'était une séance gratuite mais il n'y avait pas foule. Ce film est magnifique, il y a des images superbes. C'est un film de Jean Paul Jaud, celui qui a fait "nos enfants nous accuseront". Ce ne sont pas des films réjouissants, mais interrogatifs et aussi plein d'espoirs de faire mieux désormais, d'être conscients, de se réveiller, bordel ! Encore une fois, les agriculteurs conventionnels n'étaient pas au rendez vous. Ils pensent que tout cela est faux. Ils continuent à utiliser leur merde. Continuez les gars. Faites comme vous voulez. Dans la ville à côté de chez moi, il est interdit d'utiliser aux fins privées et publiques d'herbicides et de fongicides sous peine d'amende, les gens ne sont pas contents. Et pourtant c'est pour leur bien !!!!!!!!! Dans le film il y a encore une fois des témoignages d'agriculteurs malades à cause des produits, ça ne suffit pas ? Certains vous diront : ben, ils font bien mourir de quelque chose. Cette réponse vous convient ?

Posté par melancolie85 à 16:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]