Tandis qu'ils sont nombreux sur les routes, sur les plages, au soleil ou à l'ombre, tandis qu'ils ont largué jardins et maisons, enfants, grand mères et grand pères, chiens, boulot, métro, dodo, nous sommes restés chez nous. Pas complètement mais au moins deux bonnes journées qui me font un bien fou. Aucune contrainte, aucune obligation. Je savoure, d'ailleurs comme cela je peux vous écrire ce post.

Jeudi, nous étions au restaurant entre cousins (les miens), c'est pas qu'on a grand chose à se dire, mais on est ensemble et à moi, ça me fait du bien. Je suppose que s'ils viennent, ça leur fait pareil, mais trop de pudeur pour se dire cela.Certains ne viennent jamais, d'autres de temps à autre. On était un peu moins qu'il y a deux ans. Les cousines ont tardé à mettre la journée en route, sans doute quelques uns ont prévu autre chose ne voyant rien venir. Pourtant, c'est tous les 2 ans à la même date. Elles ne voulaient rien faire, alors elles ont demandé si le restaurant ça nous allait. Mais bien sur que ça nous va, à notre âge. J'avais moi même initié cette cousinade en 2009, j'avais loué une salle, préparé l'entrée, commandé un plat chaud et un dessert. Et je leur avais parlé généalogie. On avait chanté. C'était plus festif. Depuis, on se retrouve sobrement autour d'un repas, selon ceux qui sont aux commandes. Nous étions au bord de la rivière, nous avons pu faire une jolie balade, tandis que d'autres ont joué.

Hier, j'avais mon petit fils en garde, c'était super, il est joueur et rit de bon coeur, c'est bon pour le moral.

Aujourd'hui grand calme pour moi, ça ne m'empêche pas de m'affairer aux lessives, etc. Mais pas de téléphone qui sonne, pas de salariés, du calme, enfin du calme.

Demain, ce sera repas de Communion dans ma belle famille, celle d'un neveu. Ah, ces repas de communion, ça me mettait dans tous mes états quand c'était chez moi. Ouf, je n'ai plus ces tracas.

Je dois aimer la slow life, moi .....