C'est ce qu'on nous conseille lorsque le comportement des autres nous chagrine, nous bouscule, nous empoisonne. C'est la réponse unanime. P a r d o n n e ! sinon tu ne vas pas t'en sortir. Quand elle m'a annoncé ce qu'elle m'a annoncé, j'ai eu l'impression de perdre pied, j'ai pensé que c'était peut être un cauchemar.... Mais non ce n'était que réalité. J'avais déjà vécu cette situation il y a quelques années. C'est comme si j'étais humiliée, lynchée..... Je pense sincèrement que ma réaction est en démesure par rapport à l'évènement mais je suis comme ça. Bien sur que pour la plupart d'entre nous, ça passerait comme une lettre à la poste. Pour moi hélas non. Elle me prévient qu'elle va se marier l'an prochain et que c'est en petit comité, et que donc je ne serai pas conviée. Est ce une maladresse surtout si tôt, j'ai le temps de broyer du noir d'ici là ? Est ce pervers ? Elle m'explique que vu que l'autre fois j'ai très mal réagi, elle souhaite m'avertir et m'expliquer pourquoi, elle espère ma compréhension, et de toute façon elle me dit que même si ça ne me convient pas, il faut que je le digère...... Elle, c'est ma nièce.

Depuis ce temps là, pas un jour ne se passe sans que j'y pense. Quand on n'a pas d'estime de soi ou si peu parce que la vie vous a façonnée comme ça, c'est la dégringolade, c'est se sentir piétinée. C'est douloureux. Et il faut pardonner. Va me falloir relire l'Evangile.