31 octobre 2016

T O U S S A I N T

Je commence et puis comme d'hab vous continuez :

bien sur, je ne vais pas être très imaginative, on parlera du cimetière ..... et ça rimera !

Petites précisions : deuxième vers avec la lettre O - 3ème vers avec U - etc.....

 

Tout fleuri le silence sourit

 

Voilà ce que ça donne :

T out fleuri le silence sourit
O
rné de soleil et de gris
U
nion magnifique de la joie et de la tristesse
S avourons malgré tout l'existence
S
imple de sa tendresse
A
près ses moments d'errance
I
l ous reste les souvenirs
N
e pas trop se retourner mais regarder vers l'avenir
T out doucement le cœur ouvert

Merci aux participantes ....

Posté par melancolie85 à 13:14 - - Commentaires [11] - Permalien [#]


30 octobre 2016

Comme une envie de danser !!!!!!!!!

Black M - Je suis chez moi (Clip officiel)

Posté par melancolie85 à 10:28 - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 octobre 2016

Parfois, je m'étonne un peu ....

Hier, j'ai osé l'appeler, une personne rencontrée à la CNV, on s'était promis une sortie cet été, et puis l'été est passé, sans nouvelle, sans prendre ce temps là. Mais j'y pensais toujours. Et hier, allant faire une course dans la ville d'à côté où elle habite, je l'ai appelée pour lui proposer au moins de se voir et de discuter. Je lui avais envoyé un mail récemment pour l'inviter au concert. Du coup, j'ai appris par ce coup de fil qu'elle était bien venue au concert, mais n'avait pas pris le temps de venir me voir à la fin. Pour hier, c'était fichu. Son après midi était prévu chez son fils. Alors on s'est promis de se rappeler, elle en priorité car elle a une grande famille et est bien sollicitée. Elle qui semblait si triste qu'on arrête la CNV et qui tentait de faire continuer le groupe d'une autre façon m'a dit ouvertement que ça ne lui manquait pas. Je crois qu'une dizaine de petits enfants ça occupe, forcément.

Hier soir, j'ai laissé un message sur un blog que j'ai reconnu, pas difficile elle y écrit son vrai nom, c'est normal puisqu'elle se fait connaître. C'est une jeune femme qui n'habite pas bien loin, je la savais couturière, mais là je la découvre touche à tout, et artiste. J'avais eu l'occasion de lui parler lors d'une cérémonie où elle était avec sa maman. Je la trouvais sympa. C'est surement ce qui m'a incitée à la féliciter sur son blog via le contact. Je pensais que peut être elle ne me répondrait pas, et/ou ne me reconnaitrait pas. J'y suis si habituée, rare qu'on me reconnaisse, j'en ai déjà parlé, et si, elle m'a répondu, était touchée par mon attention, et disait savoir qui j'étais. Cà m'a fait plaisir. Je lui ai promis que je lui rendrais visite bientôt, elle ouvre un magasin éphémère pour Noel.

Hier encore, j'ai proposé au chef de choeur de trouver, d'acheter une partition d'une chanson que j'adore et que peut être on pourrait chanter, je ne sais pas trop s'il apprécie les propositions de chanson, mais pour l'instant, il ne dit pas non. Si ça se fait, je serais vraiment contente.

Je voudrais encore oser plus, oser dire ce que je pense aux gens, le faut il ? Quand c'est du bien ça passe. Mais le contraire ? ça passe moins n'est ce pas.    

J'ai reçu un mail de famille hier soir, encore une demande. Les seules occasions de communiquer sont celles ci. Demander si je peux recevoir mon b-p- à table quand eux ne sont pas là. Tant qu'il sera là, j'aurai donc ainsi quelques nouvelles forcées, et après ? Cà j'aimerais leur dire.

Je focalise trop sur ce qui ne va pas. J'ai toujours été comme ça.

Posté par melancolie85 à 08:49 - Commentaires [9] - Permalien [#]

26 octobre 2016

L'actualité

Je regarde de moins en moins la télé. Certains soirs, je ne l'allume pas. Le midi, parfois un peu mais je ne suis pas figée dessus. Je reçois le journal chaque jour. Je ne suis pas l'actualité au pied de la lettre. Bien sur comme tout le monde, je sais qu'en ce moment on s'occupe des migrants et tant mieux, pourvu qu'on les traite comme on le ferait pour soi.

Je suis étonnée de ces petits messages pas sympas parfois surtout sur Facebook, ou simplement dans les conversations qu'on peut avoir en société. La plupart des gens que je connais ont eu une éducation catholique, comme moi même. Nous avons appris par coeur dans nos catéchismes. J'en avais mal au ventre d'apprendre ces leçons toutes faites et peur de ne pas les retenir. Je devais sentir très petite que le sujet était sensible et plein de pièges, qu'il ne suffisait sans doute pas d'apprendre par coeur mais de mettre en pratique. Pour cela, il n'y avait guère de cours de pratique, à part celui d'aller très régulièrement à la messe et toutes les cérémonies qui vont avec, à confesse, etc....

Mes parents n'allaient pas régulièrement à la messe, à cause de la maladie de mon père. Cela nous arrivait d'y aller le dimanche soir, dans la ville d'à côté. Mon père n'arrivait jamais à être prêt de bonne heure. Puis plus tard, j'y allais avec ma soeur dans notre commune. Puis encore plus tard, j'y allais le samedi soir avec ma mère. Je ne sais plus trop si j'entendais encore les messages. Je pense que souvent je m'envolais dans mes propres pensées. J'aimais bien les chants. C'est ce qui me paraissait le plus beau. Ensuite, on s'est marié à l'église, à cette époque je n'aurais jamais imaginé autrement. Les enfants ont été baptisés, sont allés en école catholique, ont fait communions et confirmation. La totale.

Aujourd'hui je ne vais presque plus à la messe, bon parfois en vacances, quand on change de lieu, j'ai envie de voir comment c'est. Ou alors quand l'intention est précise, cela m'arrive. Peut être un jour aurais je envie d'y retourner régulièrement. Surtout qu'aujourd'hui j'écouterais beaucoup plus les textes. Je ne sais plus trop à qui - à quoi - je crois.

Je voudrais surtout croire en l'homme, à sa capacité d'être bon. Hélas, je ne suis pas là pour juger, mais je lis ou j'entends tant de messages inhumains, surtout par rapport aux migrants, ou simplement aux musulmans, que je n'ai plus tant d'espoir.

Qu'avons nous fait de ce que nous avons appris ? les messages : "aimez vous les uns les autres" "aime ton prochain comme toi même" que sont ils devenus ? 

Pour ma part, moi qui y avais si peur de ne savoir les restituer à la maîtresse, ils sont au creux de mon être pour toujours.

Je pense que nous sommes là pour porter des messages d'espoir et de bonté, que c'est le principe de la vie, même si parfois on s'égare, je m'égare....

Il existe des soirées positives, même dans ma petite région, et les gens paient pour y aller. Sont-ce les nouvelles messes ?

Allez, je ne dis pas que je n'y irai jamais, car je suis curieuse, et j'aimerais savoir de quoi ça parle. Je pense que je le sais déjà : c'est pour retrouver confiance en soi, être plus battant, croire en sa personne.

Mais lors de ces soirées, parlent ils de ce message pour l'humanité ? J'ose espérer que OUI.

Pour ma part, je divulgue par ci par là ce genre de message sur F.B. et j'observe quelques "j'aime" mais pas tant que ça.

Je rêve de créer quelque chose en ce sens, je ne sais pas trop quoi.

Posté par melancolie85 à 09:51 - Commentaires [14] - Permalien [#]

25 octobre 2016

Je voudrais me sentir plus en lien ....

Vous direz que je ressasse. Vous aurez bien raison. Ce week end gris, vide et puis rempli petit à petit, m'a légèrement bousculée. Il faut dire qu'auparavant je vivais un peu pour le fameux "concert" et j'ai senti tant de lien ce dimanche là. Et après ? Que fait on de l'après ? après déjà on zappait un cours, celui du lendemain, il semblait normal de se pauser un peu.... Mais déjà ça manquait. Et le stress était parti. Plus rien à l'horizon. Ce vide que je n'aime pas. Un(e) hypersensible ressent tout plus fort que la plupart des gens.

Ce week end me semblait donc vide. Je l'ai rempli, à ma façon. Avec le spectacle dernière minute du vendredi soir. Avec une ballade photos samedi vers le soir. Avec un passage à la foire du coin le dimanche après midi. Avec un film dimanche fin d'après midi : "Juste la fin du monde". J'ai trouvé ce film magnifique. Ces portraits de l'un à l'autre. Ces regards. Ces mots en famille. Surtout ceux qu'on ne dit pas. Cette musique qui déboule à réveiller un mort. J'avais beaucoup aimé Mommy, j'adore aussi celui là. Le sujet m'intéresse tant.

Hier soir, on a repris le chemin de la chorale. Peu de monde. Période de vacances. Ainsi tout le monde part ? ou garde les petits. Intéressant. Nous avons commencé deux autres chants. Et surtout, j'ai rapporté sur ma clé le concert enregistré. Je l'ai déjà écouté plusieurs fois. Et je suis ravie de nous entendre. Certes, tout n'est pas parfait. D'ailleurs, c'est quoi parfait ? Le chef le dira surement. Il voulait d'abord qu'on écoute.

Quand on chante ensemble, on sent ce courant qui passe des uns aux autres, cette JOIE !

C'est ce que je cherche dans ma vie. Nous sommes tant dans nos petites habitudes, ou hébétudes. Je ne vais pas me mettre à me droguer pour sentir autre chose, mais CHANTER oui ! espérer plus d'amitié avec les gens, OUI !

Je suis une UTOPISTE. Nous avons peu d'amis, aussi quelques connaissances. A une époque, je ne savais pas y faire, je pense que même je me le refusais. Et lui, il dit qu'il a fait sa vie tout seul, que dès le départ, il s'est senti écarté .... à cause de la santé. Il ne peut pas changer.

Parfois, ça me met HORS de moi !

Posté par melancolie85 à 10:37 - Commentaires [4] - Permalien [#]


22 octobre 2016

Toujours un peu peur du vide !

Au sens propre et figuré. Un vertige pas possible encore pour passer les très hauts ponts, ce n'est pas moi qui conduit dans ce cas là, heureusement car en général je ferme les yeux. Au bord d'un ravin, d'un gros trou, etc, je me sens au plus mal.

Mais ce n'est pas de ce vide là dont je veux parler.  Quoique, est ce que ça se rejoint quelque part ?

Rien de prévu ce week end. Parfois, j'aspire à cela. Mais finalement, je ne suis pas si à l'aise que j'essaie de le dire. Voyez cet après midi, je tourne en rond, ne sais trop quoi entreprendre, comme si je n'avais aucune motivation. Pourtant plein de tâches m'attendent.

Hier soir, j'ai eu la bonne idée d'entraîner mon homme voir un spectacle. Billets pris sur place pour un one-man show d'un artiste de chez nous qu'on n'avait encore jamais vu. Super spectacle. Thème : quelques textes religieux, mêlés à la sauce ancienne ou actuelle, avec de l'hébreu, et du patois mélangés.. Un bonheur ! J'avais l'impression qu'on était presque les seuls "deux". Ils arrivaient tous en troupeaux. Et oh je n'ai pas à me justifier. Qui aurais je pu appeler en dernière minute pour nous accompagner ? J'y ai pensé, mais qui donc ? Non je déconne. Il y avait sans doute d'autres duos. Mais j'avoue que ça jacassait beaucoup dans les rangs et même d'un rang à un autre, tant ils avaient tous l'air de se connaître bien, ou du moins un peu.

Ce matin, mes jeunes m'ont embarquée cueillir des fruits. C'était bien.

Et puis là ce soir et demain, c'est du vide, qu'on va bien finir par remplir un petit peu, quelques idées se dessinent, c'est qu'il y a un paquet d'animations tous les week end dans notre coin. Ils ont très peur qu'on s'endorme.

Mais sinon, pas un petit sms, pas un coup de fil ! Ah la la quelle dépendance !

 

Posté par melancolie85 à 17:47 - Commentaires [6] - Permalien [#]

21 octobre 2016

cholesterol

Avez vous regardé mardi sur Arte l'émission "le grand bluff" ? OUI ! alors qu'en avez vous pensé ? NON ? vous pouvez encore la regarder sur le site d'Arte. Sommes nous donc manipulés ? J'ai bien peur que oui, hélas.

Récemment, je suis allée chez mon cardiologue pour faire un bilan, la tension toujours haute, un traitement en cours donné par le généraliste, les vertiges. Bref, j'ai trouvé un cardio nouvellement installé dans la clinique. Effectivement, la tension était haute, il a pris le temps, c'était sérieux. J'ai parlé aussi et il a deviné mon côté très anxieux qui sans doute influence. J'avais apporté mes analyses de sang, qui révèlaient un peu de cholestérol au dessus de la norme. Pourtant il a baissé. Mais selon lui, pas assez. Alors il me parle de statines et là, méfiante que je suis, je ne suis pas en accord. Ainsi il concède que je peux me reprendre, faire régime et sport. On est d'accord, mais il me dit que si ça ne diminue pas, il faudra passer aux statines. Il change mon médicament pour l'hyper tension qui ne me semble plus adapté. Certes, comment se passer de celui ci ?

Et depuis, j'ai vu cette émission.

Et là je me dis que j'ai bien fait de ne pas prendre le traitement anti cholestérol qu'il me préconisait. J'ai fait de la résistance.

Et là je me dis que ces laboratoires ont besoin de vendre, de vendre, et de vendre encore. Alors il leur faut des consommateurs.

Les barêmes ont baissé, il y a dix ans on tolérait jusqu'à 3 g/l sang. Puis après, on a décidé que c'était 2 g.

Et puis ils ont dit que le bon et le mauvais c'était le même cholestérol, là j'avoue que je n'ai pas trop bien compris.

Il parait que c'est le sucre qui fait son beurre sur le gras. En condamnant le cholestérol, on parle moins du sucre qui empoisonne la santé. Et toute l'industrie alimentaire s'en réjouit car du sucre, y en a beaucoup à caser. Et puis y a ceux qui fabriquent des trucs contre le cholestérol, des trucs infammes vendus aux soi-disant malades.

Bref, on nous prend pour des pigeons.

Lorsque j'ai commencé à prendre des anti dépresseurs, je n'ai pas pu m'en débarrasser avant 20 ans, et aujourd'hui je pense sincèrement que si à cette époque j'avais rencontré une personne avec une bonne oreille, et du temps à m'accorder, je n'en aurais peut être pas eu besoin. J'avais ce parcours de vie à digérer, il le fallait et ç'aurait pu se passer autrement.

Alors aujourd'hui, je vais tout faire pour me passer de statines. Et je suis bien contente d'avoir vu cette émission, il n'empêche qu'au débat après le documentaire, l'un des médecins prônait les médicaments, et l'autre non. Cela veut dire que selon le médecin qu'on peut avoir en face nous, et bien on n'aura pas du tout le même diagnostic.

C'est la jungle.

Posté par melancolie85 à 18:28 - Commentaires [12] - Permalien [#]

19 octobre 2016

C'est râpé !

Sujet pratique :

le robot magique ne fait pas de bonnes carottes râpées hélas ! Au début, j'ai fait comme si. Les carottes se retrouvaient en mini morceaux, on disait que c'était bon. Mais finalement, au fil du temps, ce n'est pas si bon, c'est sur. J'ai tout connu pour râper les carottes, autrefois j'avais sur le gros mixeur un râpe carottes, je ne l'ai plus. Puis le mini râpeur électrique qui avait du mal avec les grosses carottes du jardin. Puis la râpe toute simple, mais il faut beaucoup d'huile de coude et de temps pour en faire 1 kg. Et en prime, on se râpe le bout des doigts.

Y a t il un appareil simple manuel ou électrique dont vous êtes pleinement satisfait pour râper plein de carottes et rapidement sans difficulté ?

Je vous attends. Et surtout, ne me dites pas de les acheter toutes prêtes ! c'est dégueu !

Posté par melancolie85 à 11:10 - Commentaires [12] - Permalien [#]

18 octobre 2016

Il y avait aujourd'hui

Dans ma tête, il y avait hier, il y aurait demain. Comme j'aurais aimé sauter par dessus aujourd'hui. Aujourd'hui, c'était dimanche, le grand jour. J'avais raté dans la semaine la répétition générale parce qu'un ennui de santé soudain s'était déclaré. Est ce que mon corps tentait de fuir ? Il n'a pas réussi, j'ai soigné vite fait. J'ai réussi à choper l'autre répétition de dernière minute chez des participants. Ce fut un moment magique comme j'aime dans une maison de rêve.

Il y avait aujourd'hui. La veille, nous sommes allés vite fait prendre un verre dans une soirée. J'avais le petit en garde. Il vaut mieux être occupé dans ces cas là, ça évite de se fixer sur une seule pensée.

Le matin même, je me sentais fébrile, mais il n'était pas question de faillir. Nous avons co-voituré pour aller à l'évènement de la ville d'à côté.

Nous sommes arrivées tôt. Quelques répétitions avec l'autre groupe. Puis nous nous sommes retrouvés pour quelques conseils et répétitions entre nous. J'avais chaud, un vrai radiateur ! Et puis, il a fallu y aller, entrer .... Je ne sais comment j'ai fait ! L'impression d'être dans un rêve. Heureusement, j'avais une chaise prévue, et je m'en suis servie, un chaise haute et discrète. Sans elle, je ne pense pas que j'y serais arrivée. Surtout que j'étais en première ligne, peut être que derrière ? ça l'aurait fait. La voix était beaucoup moins sure qu'à l'entrainement. Elle m'a fait quelques frayeurs. Mais ce n'est pas si grave au sein d'un groupe.

J'ai beaucoup (trop) lu mes partitions. Peur de ne pas savoir mes paroles. Mais ce n'est pas très chouette à voir je pense. Je n'ai jamais trop observé comment se comportent les choristes. D'ailleurs, je n'allais pas souvent en voir.

L'autre groupe a fait la deuxième partie.

Puis à la fin nous sommes revenus pour trois morceaux avec eux.

C'était une première, c'était pour une bonne cause. Heureusement que ce n'est pas souvent. Tous ces yeux braqués sur nous, il faut gérer.

Quelques amis et famille étaient là, c'est d'autant plus stressant.

Nous avons continué avec un verre de l'amitié et un anniversaire d'une des nôtres. Et même après, un petit repas s'est improvisé au restaurant avec les derniers.

Je commence à mieux les connaître et je les trouve agréables et ouverts. J'en suis très heureuse.

Posté par melancolie85 à 09:09 - Commentaires [2] - Permalien [#]

15 octobre 2016

Pour les impromptus

Je ne savais plus trop quoi écrire et quand le thème des Impromptus est tombé, j'ai pensé à ces chemins de vie immédiatement, plutôt qu'aux chemins réels, mais souvent la comparaison est bonne. Je me suis dit que ça ne ferait pas l'affaire des impromptus. Et puis ce matin, les mots se sont mis en place, les voici :

A la croisée des chemins

Tant de chemins s'offrent à nous, depuis toujours. Pourquoi en choisir un plus que l'autre ? Celui où on nous a entraîné nous va si bien, on y reconnait toujours ses noirceurs, ses odeurs, ses couleurs, on y a fait ses premiers pas, on y a dit ses premiers mots, même s'il n'est pas le plus beau. C'était celui de nos parents, où ils se sont perdus eux mêmes souvent. Un jour, on a compris qu'ils n'avaient pas forcément trouvé le bon et qu'il y en avait tant d'autres... mais fallait il oser en changer.

Certains osent, d'autres non. Certains s'enfoncent dans d'autres chemins encore plus noirs que ceux qu'ils avaient connus jadis jusqu'à trouver un jour un peu de lumière au bout, ou pas. Certains, plus curieux, vont explorer de nombreux chemins, toujours avides de nouvelles sensations, de nouvelles
couleurs. Ils ne se sentiront jamais enfermés, jamais moutons.

D'autres non car ils ont peur du changement, alors ils feront avec ces chemins d'habitude, même s'ils s'y ennuient profondément, même s'ils y sont fatigués ou malades.

C'est la vie qui les conduit.

Parfois on se retrouve encore une fois à la croisée des chemins, et là, libre à nous d'en emprunter un nouveau, juste pour voir.

L'autre soir, j'avais envie de partir sur le chemin de Pierre Rahbi, ou sur ceux de Sylvain TESSON, qui nous disent que d'autres chemins existent, peut être qu'il faudra défricher pour passer, mais ça en vaut surement la peine.

Alors, à la prochaine croisée des chemins, lequel prendrez vous ?

Posté par melancolie85 à 14:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]