03 octobre 2011

un anniversaire !

Un neveu a eu 30 ans récemment. On lui souhaite sur fb, il prévoit une date pour réunir tout le monde, aïe bcp ne peuvent pas, il en met une autre. Il communique surtout sur fb, moi je vois. D'autres de la famille n'y vont pas, ils n'ont pas bien l'info. Tout est vite décidé, pas de carton, vient qui peut, qui veut. Nous c'est vite décidé, on y va, on annule même un repas prévu au restau mais qui peut facilement se reporter. Ce neveu, ce n'est pas n'importe lequel, d'abord c'est le filleul de mon homme, et il n'a pas eu beaucoup de chance. Il est né avec un bec de lièvre. A l'époque, je n'avais jamais vu ça. Certains avaient une sorte de rejet dès qu'ils le voyaient. J'avoue que moi aussi cela m'impressionnait. On se voyait peu à l'époque et puis on avait les nôtres d'enfants, on avait assez à s'occuper. Alors il a grandi, il s'est fait opéré je ne sais combien de fois, on n'a pas trop suivi tout ça, on était concentré sur nous. Je n'aidais en rien à cela, car j'étais beaucoup moins ouverte qu'aujourd'hui. Je me concentrais sur les miens, je vivais ma souffrance à moi, et je ne voyais pas celle des autres. La dernière opération, il l'a eue il y a quelques années et j'ai très honte, nous ne sommes même pas allés le voir à l'hopital qui n'était pas très loin de chez nous, je fonctionnais vraiment mal. Il faut dire que je n'ai pas été apprise du tout à cela. J'ai appris à me regarder le nombril.

Alors bien sûr que oui, on est allé fêter ces 30 ans samedi soir. Et mes trois enfants aussi. D'autres n'ont pas voulu chambouler leurs prévisions. C'est comme ça. C'était tout simple : apéro, entrées et grillades sous une tente vu le beau temps qu'il a fait. Uniquement de la famille, et un couple d'amis. Des amis, il en a peu apparemment. Est ce que son problème a fait fuir ? Je ne sais pas. Jamais il ne se plaint, il parle très peu de lui, il parle très peu tout simplement. Je suis contente qu'on y soit allé. Un de ses frères travaille le samedi soir, sa femme n'est pas venue. Elle aurait pu venir, seule, mais non elle ne fait rien sans son mari, jeune couple fonctionnant à l'ancienne, dommage ! Ma fille est venue sans son ami qui n'avait pas envie, j'applaudis. Pourquoi dépendre de l'autre ? Elle est venue pour son cousin.

Je n'ai pas bien dormi là bas, d'abord, j'ai oublié mes gouttes, puis il faisait très chaud. Pas grave ! il y a quelques années, ça m'aurait donné la migraine, maintenant non, un peu de fatigue mais ça va. Certains étaient déjà partis dimanche matin, et d'autres sont venus. Nous avons cueilli  des haricots verts restés à l'abandon dans leur jardin. Puis nous les avons préparés en jouant à Il ou Elle comme je faisais autrefois avec mes enfants jeunes. Ils ont bien aimé. On s'amuse bien et ne voit pas du tout la corvée. Puis déjeuner champêtre. Puis ballade dans la nature. Et le retour !

Chez ma belle soeur, il y a toujours du monde qui passe, c'est un peu comme un hotel. Quand on partait hier soir, d'autres arrivaient de sa belle famille pour quelques jours.

Chez nous, ce n'est pas comme ça. Je ne pourrais pas assurer cela. Il me faut du répit. J'étais bien contente de rentrer et de retrouver le calme de ma maison.

Posté par melancolie85 à 12:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 octobre 2011

Respect

Hier, je suis revenue aussi verte que mon blog de la maison de retraite. Il fait beau donc je propose à ma mère de l'emmener dehors comme nous le faisons régulièrement. Avant cela, je lui demande d'aller aux toilettes sachant que de ce côté là les soignants sont loin de faire ce qu'il faut. A ce moment là, une soignante que je connais bien me dit : c'est fait, ne t'inquiète pas, les filles viennent de passer. Ah bon, mais je veux vérifier quand même. La soignante me laisse faire et s'en va. Ma surprise est grande. C'était fait ? Rien du tout. La garniture était pleine, archi pleine. Je la prends et retrouve vite fait la soignante dans le couloir pour lui montrer. Aïe elle est obligée d'admettre. Une autre qui nous entend nous dit, oui elles sont bien passées, mais Mme G. a dit qu'elle n'avait pas besoin d'aller aux toilettes ainsi elles demandent et la personne disant non, elles s'en vont. Il parait qu'il ne faut pas infantiliser les personnes âgées. Alors, on obéit bien comme il faut. Tandis qu'ils sont trempés et brulés par l'urine, tout le monde est content. Ma mère ne sent plus rien. Quand vont ils comprendre ça ? Une fois je leur avais dit qu'ils n'avaient encore pas compris ce qu'elle avait. Et ils n'avaient pas apprécié : "bien sur que si, nous savons".

Qu'apprend on aux élèves aide soignants ? Qu'apprend on ?

Respecter les personnes âgées : c'est respecter leur parole, ou leur corps ?

Posté par melancolie85 à 09:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]

29 septembre 2011

des coings !

2011 08 080

 Y en a chez moi dans la haie !

 Cà y est, je les ai préparés pour faire de la gelée ! couverts d'eau et mijotés, maintenant au jus récupéré faut rajouter du sucre et hum ! ce sera bien bon. La chair, je vais la passer au presse purée et je la congèle pour des crumbles moitié pommes/moitié coings.

Voilà Jeanne, ce que moi je fais avec les coings !        D'autres font de l'apéro !!!!!

 

 

Posté par melancolie85 à 10:00 - Commentaires [10] - Permalien [#]

27 septembre 2011

c'était dimanche !

2011 08 104                                               

 2011 08 105

 

 

 

 

 

 

  2011 08 111

 

                                                                  

  

2011 08 1202011 08 117

 

 

 

 

2011 08 126

2011 08 153

2011 08 1552011 08 1572011 08 154 

 2011 08 1582011 08 1602011 08 1612011 08 163

Posté par melancolie85 à 17:34 - Commentaires [6] - Permalien [#]

26 septembre 2011

J'ai un doute !

Et si ma mémoire déconnait ?

J'ai eu ce doute juste après avoir écrit le post précédent. Et si elle me l'avait dit et que je ne m'en souvenais pas ? Mon homme aussi avait un doute. C'est comme si il le savait. Non je n'en fais pas tout un plat qu'ils l'avaient dit ou pas. Juste que jusqu'à présent je fais très confiance à ma mémoire, mais je me suis fait déjà avoir quelquefois.

Souvent, je me rappelle de tas de trucs que mes proches ne se souviennent pas, ils sont bluffés. Les noms et les âges de mes camarades de classe, des détails, etc. Du coup, je ne me sens pas si bien que ça, car je ne peux partager.

Alors là, peut être que je me suis trompée.

Transparente, tu es vraiment toute excusée.

Et puis l'important, c'est de communiquer, à chacun sa façon.

Et, faudra aussi que je m'habitue à une mémoire qui vieillit et qui risque de régresser.

Le modèle de ma mère à laquelle je ressemble tant m'inquiète.

Posté par melancolie85 à 11:10 - Commentaires [3] - Permalien [#]


24 septembre 2011

les naissances

Un mail cette semaine : des copains nous apprennent qu'ils vont être papy mamy. Le message est très bref pourtant on ne s'est pas vu depuis longtemps. J'ai du mal à comprendre. Pas un mot de plus. Pas de demande de nouvelle. Plusieurs fois avec eux, on parlait de devenir grand parents. Ils nous disent qu'ils ne sont pas pressés, pas du tout. Que ça les vieillirait. Qu'ils ne voudraient pas être trop sollicités par les parents quand ils auraient un bébé. Ils sont surpris que nous, nous sommes pressés. J'avoue que depuis j'en parle beaucoup moins. A quoi bon ? Ce n'est pas notre vie. C'est celle de nos enfants. Ils ne sont pas pressés. C'est comme ça. Mais le message si court. Je leur ai répondu : félicitations. J'espère qu'ils en sont heureux, eux qui n'attendaient pas ça.

Tout à l'heure, un autre mail : cette fois, c'est une naissance. Surprise ! je ne savais pas qu'ils attendaient un enfant. Ce sont les grands parents qui nous font signe. Je leur dis super et que j'apprends tout d'un coup. Je suis tellement surprise que je rajoute rien. On s'est vu il n'y a pas longtemps, elle ne m'avait rien dit.

A chacun vraiment sa façon de communiquer.

Les uns l'annoncent presque à la conception, de manière courte et officielle,

Les autres l'annoncent à l'arrivée, de manière enjouée.

La communication : VASTE DEBAT. Je ne me reconnais là dans aucun des deux cas.

Quand je vous dis que je ne suis pas comme les autres.

Ils ont de la chance, j'attends moi, je ne réclame rien, j'espère vivre ça un jour ! je crois que je serais émue comme jamais, consciente, bien plus consciente qu'autrefois.

Posté par melancolie85 à 16:52 - Commentaires [4] - Permalien [#]

manque

Je voudrais retrouver le goût de bricoler. J'avais pensé travailler la lavande, pas fait du tout. Eventuellement, je pourrais tenter avec les feuilles de maïs, je ne trouve pas le temps.

Mais c'est plutôt l'envie. J'ai partagé cela avec ma mère, il y a longtemps maintenant. J'avais commencé avec le canevas, quelques broderies, elle avait acheté du satin noir où il y avait un dessin de paysage, il suffisait de broder au point de tige sur les lignes et c'était beau même si ce tissu est resté tel quel, jamais utilisé, c'était prévu pour un coussin. Puis j'ai aimé aussi cela à l'école, les travaux manuels figuraient au programme, et ce qui nous rapprochait le plus, c'était le tricot. Ma mère était la REINE du tricot : elle en avait toujours en cours. Nous inventions des modèles, nous achetions des magazines. Et on passait du temps autour de ça. C'était toujours réussi. Maintenant tout cela n'existe plus et je n'ai jamais réussi à recréer ce lien avec quelqu'un d'autre. Ne me répondez pas que je peux m'y mettre par de petites choses, etc. etc. Je le sais.

C'est juste que ça aurait pu durer plus longtemps avec ELLE.

Posté par melancolie85 à 15:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 septembre 2011

ce soir

Je suis seule, j'ai regardé Séraphine, beau film, étrange. Mes hommes sont absents, l'un à une réunion, l'autre dans les champs à récolter les derniers haricots, et sans doute à l'heure qu'il est ils sont ensemble. Le soleil a fait du bien aux derniers haricots arrachés, finalement malgré notre peur de mauvais temps, ça va bien se passer. C'est toujours un moment délicat cette récolte, un peu tard dans la saison. Il y aura le maïs bientôt mais c'est plus simple comme culture.

Je ne vois pas les jours passer. Aujourd'hui je suis allée voir ma mère, cela faisait 2 semaines, prendre le temps quand même pour nos parents, c'est parfois difficile. Plus besoin d'aller travailler dans sa maison, le locataire est bien installé. A ce qu'il parait, il ne se montre pas beaucoup, les volets sont souvent fermés. Si j'habitais à côté, je l'inviterais à prendre un café, en l'occurence, ce n'est pas moi à côté et donc ce n'est pas comme ça que ça se passe. Chacun chez soi. J'espère qu'il va trouver du travail sinon il pourrait bien rester renfermé la plupart du temps et ce n'est pas une vie.

Je suis assez contente de moi : j'ai réussi à aller dimanche dernier au petit marché où était présent mon mari, c'est moi qui ai proposé de le rejoindre, ça m'a été un peu difficile d'arriver seule, mais j'y suis arrivée, sur cette place d'une commune d'à côté. Je suis allée aussi mardi à une formation logiciel compta, il y avait pas mal de monde, ça durait 1 h 30, d'habitude je prétexte toujours quelque chose pour ne pas y aller, là j'ai réussi. Hier soir je suis allée pour le 2ème cours de gym, toujours plein de paperasse et une qui m'interpelle au sujet ménage de la salle, et wc, elle m'interpelle sur un ton désagréable, je réponds que je ne suis pas "femme de ménage" et que je vais avertir la mairie. Mon dieu, quelle horreur de se faire interpeller comme ça ? Se croit elle tout permis avec son joli petit physique ? Je n'ai pas aimé du tout, et la prof était mal, entre nous deux. On ne me parle pas comme ça. Je suis bénévole et respectable. Les toilettes fonctionnent pas ? On va voir ce qu'on peut faire. Et, ma belle, des toilettes chez moi, je n'ai jamais connu avant mes 20 ans, mon mariage, ma maison louée. Tu vas pas en faire un plat d'une chasse d'eau qui marche pas. T'as pas fait la guerre, toi. Quelle chochotte ! J'oubliais que lundi je suis allée à l'écriture, que encore une fois c'était super, et que R. a promis de m'appeler pour une ballade en forêt. R. il y a quelques années j'aurais jamais pensé l'approcher.............

 

Posté par melancolie85 à 23:24 - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 septembre 2011

mosaïque de fin d'été

2011 08 0692011 08 0492011 08 0412011 08 0632011 08 056

2011 08 0652011 08 0522011 08 0442011 08 0592011 08 0732011 08 070



Posté par melancolie85 à 16:13 - Commentaires [5] - Permalien [#]

16 septembre 2011

les fringues

Oui, je tente toujours de mettre ces jeans qui sont dans mon placard et dans lesquels, je suis plus que boudinée et là, stop, ce n'est plus possible. Je n'en peux plus. Qu'est ce que je vais en faire ? les garder des fois que ?

Alors dernièrement, j'ai acheté 3 pantalons : et en plus du 38 magique, ce sont des Idest Confortable. Alors que les 40 de la même marque ne me vont plus, les 38 "confortable" me vont super bien. Je grossis et je passe à la taille inférieure, c'est génial ça. Alors, j'en ai pris un noir rayé blanc, un noir uni avec une trame fantaisie, et un jean. Me voilà parée pour un peu. Et puis j'ai pris aussi dernièrement une tunique qui ne me serre pas, 2 gilets longs : un gris, un bleu, une jupe, un haut. Moi qui n'aime pas trop acheté des fringues, je me suis lâchée, je veux être à l'aise. Le tout sans quasiment rien essayer sur place. Je les essaie à la maison. Et puis quand ça va pas (ça arrive souvent) je rapporte et ils me remboursent. Pratique. Bon faut que j'arrête de manger.

Allez je vais prendre mon p'tit café avec un tout tout tout petit gateau.

 

Posté par melancolie85 à 17:49 - Commentaires [7] - Permalien [#]