29 mars 2012

le printemps

Je l'avais mal commencé, je ne le voyais même pas, à cause de ces vilains microbes. Depuis quelques jours, tout doucement, je me risque au printemps, je m'attarde un peu au soleil en cherchant le courrier, au jardin. Ce matin, j'ai pris des photos du cerisier qui bourgeonne, des arbres blancs et jaunes, des primevères, des minuscules paquerettes, j'ai pris un peu de temps pour accueillir le printemps. C'est une saison magnifique, j'aimerais être le printemps, capable de renouveau. Pouvons nous être le printemps ? Oui surement. Re-naître, ôter la vieille peau, repartir de nos racines ! oui je veux bien être le printemps. Et vous ?

Posté par melancolie85 à 11:53 - Commentaires [5] - Permalien [#]


28 mars 2012

quelques nouvelles !

Rien, il ne passe rien dans ma petite vie de rien. Je vous ai mis les dernières photos du voyage, si ça vous intéresse. Moi ça m'intéresse toujours autant, en les regardant, je me replonge dans ce beau pays où je me suis sentie si bien. Je vis au jour le jour en ce moment.

Le week end dernier s'est passé avec des invités samedi soir (ça m'a boosté pour faire du ménage avant, y en avait besoin). On avait emprunté une valise à ce couple et pour leur rendre, je les ai conviés autour d'un petit dîner et le visionnage de nos photos. Ouais, peine perdue, ils n'aiment pas le Maroc. Ils y sont allés une fois et je ne sais ce qui s'est passé, ils n'ont pas accroché, comme d'autres que j'ai déjà entendu parlé. Avec eux, j'avait invité notre ancienne voisine qui est allée au Maroc en octobre dernier, et qui comme moi est tombée sous le charme. Je me demande comment on fait pour ne pas aimer ce pays. A mesure que l'on commentait nos photos, les autres cassaient le truc. Nous en avons reparlé après avec notre amie au téléphone et elle avait remarqué aussi. C'est dingue ça. Pourquoi je suis souvent entourée de gens comme ça, je me demande ? Aucune ouverture, aucune tolérance. Ce sont LEURS voyages les mieux, LEURS activités les mieux. Allez, je les pardonne. Ce sont des FRUSTRES sans doute qui ne trouvent pas d'autre moyen d'exprimer leur frustration, leur mal de vivre, je sais pas, je comprends pas.

Dimanche, nous n'avions rien de prévu, mon homme a travaillé, parce qu'à cette saison, il y a toujours à faire. J'ai trouvé aussi de quoi m'occuper. Et nous avons eu un peu de visite ma fille, son ami et des copains qui profitaient de ce beau dimanche pour se balader.

Pas d'obligation, de réunion cette semaine. Je dois seulement régler quelques factures de notre festival. Je suis allée déposer des chèques à la banque au guichet automatique, je n'avais jamais fait ça comme ça, avec une carte de l'association, j'ai choisi d'y aller avant que ça n'ouvre, pensant qu'il y aurait moins de monde, je ne voulais pas être vue, finalement c'est tout simple.

Lundi soir, nous avons eu un bon atelier d'écriture, comme souvent. Vendredi prochain, ce sera l'atelier avec les anxieux. On verra. Sinon, je remplis mes journées de comptabilité. Et je vous fais de petites visites. Par contre, chez moi peu de passage, ça m'inquiète un peu sur l'avenir même si le but n'est pas d'être lue mais ça stimule un peu quand même.

Posté par melancolie85 à 16:02 - Commentaires [3] - Permalien [#]

fin du voyage

Il est temps de clore ce voyage au Maroc avec ces dernières photos, 2 nuits à Zagora et 1 à Ouarzazate

2012 janvier 5472012 janvier 5522012 janvier 5612012 janvier 5662012 janvier 5762012 janvier 5852012 janvier 5912012 janvier 6032012 janvier 6282012 janvier 637maroc fevrier 2012 392maroc fevrier 2012 393maroc fevrier 2012 395maroc fevrier 2012 399maroc fevrier 2012 406maroc fevrier 2012 3942012 janvier 6572012 janvier 6652012 janvier 7072012 janvier 711maroc fevrier 2012 4132012 janvier 7512012 janvier 7542012 janvier 753

Posté par melancolie85 à 11:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mars 2012

un vilain jus d'orange

Tout commence par une réunion hier soir. J'ai accepté d'y aller parce que je suis encore dans l'enthousiasme du festival du week end, qu'il faut bien débriffer, que de plus nous sommes en comité restreint. Cà ne me pose pas de problème, j'apporte même une quiche, il est décidé de manger ensemble. Et puis, l'hôte propose à boire, il y a du coca, de la bière, ou du jus d'orange. Vas y pour le jus d'orange, aïe il en a versé beaucoup. Ma politesse me contraint à tout boire. Cette nuit, j'étais agitée comme une pile électrique, beaucoup de mal à dormir, la vitamine C m'a bien enquiquiné.

Et y a pas que la vitamine C qui m'a enquiquinée. Aucun remerciement pour la participation de ma fille qui s'est donnée à fond ! des propos pas sympas sur notre profession, il a la même que nous, mais divergences d'idée, ce serait trop long à expliquer. Je me les suis pris en pleine poire, de sa part involontaire certainement, mais moi ça m'a traversée.

J'aurais sans doute été mieux chez moi devant la télé. J'ai voulu être dans l'action, profiter de quand je me sens capable, finalement je doute, le monde est trop cruel pour moi. Oh il n'y a pas mort d'homme, certes, je suis consciente que tout cela n'est pas grave, mais je suis déçue, je ne m'y retrouve pas. Je ne comprends pas cette médiocrité. Et ça me brouille le tableau, et ça m'assombrit l'esprit. Va pourtant falloir essuyer ça !

Posté par melancolie85 à 08:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 mars 2012

PERLE

Atelier de lundi :

Papiers à choisir sans regarder où sont notées des perles retrouvées dans des courriers administratifs ou même genre.

J'en choisis une que je dois intégrer dans ma lettre soit la lettre envoyée soit la réponse.

"Vous m'envoyez des formulaires avec des lignes trop courtes pour écrire ce que je veux. Que diriez-vous si je payais ma cotisation d'assurance sur des chèques trop petits pour écrire la somme entière ?"

Allez, c'est parti.

Monsieur l'assureur,

Je vous ai téléphoné la semaine dernière pour vous parler de mon gamin qui a cassé la baie vitrée et vous m'avez répondu qu'il fallait faire une déclaration écrite. Pourtant, je vous ai bien tout raconté en détail :

Que c'était l'anniversaire de ma femme, qu'on était 25 dans la salle  manger, que même Tonton Gustave était venu, qu'on a bien pris l'apéritif, un et deux et trois, peut être plus, je me rappelle plus, et que le gamin a mis la musique et que Tante Margot s'est mise à danser le charleston, puis tout le monde a essayé, et puis le gamin s'est pris un coup de talon, il a poussé la chaise en arrière et boum dans le carreau. Le gamin n'a rien eu mais le carreau est en miettes.

Vous le saviez tout ça, je vous l'ai dit. Vous m'envoyez des formulaires avec des lignes trop courtes pour écrire ce que je veux. Que diriez vous si je payais ma cotisation d'assurance sur des chèques trop petits pour écrire la somme entière ? Il faut écrire les circonstances détaillées que c'est marqué. Et bien, c'est impossible. Alors envoyez moi d'autres dossier pour que je puisse tout raconter.

Quand même, si c'est pas malheureux de rogner sur les bouts de papier à envoyer aux clients. Et tardez pas parce que j'ai mis du carton pour fermer la baie mais dans 15 jours, c'est la fête au papy et si c'est pas réparé, il va s'enrhumer, il va avoir 89 ans, faut faire attention.

 

 

                                                                                                                                      Pierrot Martin

 

 

Posté par melancolie85 à 11:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


19 mars 2012

c'est reparti

C'est reparti je l'espère. Faut sortir de ces microbes. Encore les jambes molles et si peu d'énergie, il me faut de la patience.

Le week end a été un peu dur pour mon état. Normalement, je serais restée chez moi. Mais là, je ne pouvais pas, je suis allée samedi soir voir le festival : 3 compagnies dansaient dont une avec ma fille. Ce sont elle et ses 3 amies qui ont commencé. J'avais peur, peur qu'elles se plantent, peur que ça ne plaise pas. C'était la deuxième fois seulement qu'elle produisait leur choré. 18 minutes je crois. C'était super, et quand j'ai entendu les applaudissements j'étais sauvée. Nous avons fait environ 200 entrées (un peu plus même), comme quoi le stress de début de semaine pour rien. Je ne regrette pas les relances. On aurait pu faire plus mais pour une première c'est bien. J'y suis allée seulement le soir alors que certains membres de l'asso y ont passé la journée. J'avais posé mes limites, j'ai payé ma place pour être en paix avec moi même. La deuxième compagnie était d'un style très contemporain, sans doute très artistique, mais beaucoup moins facile pour le public surtout de non initiés. Puis il y a eu l'entracte, je n'ai même pas quitté la salle de spectacle. La troisième était vraiment extra : du hip hop mais pas n'importe quoi ! du hip hop comme je n'avais jamais vu, terrible vraiment extraordinaire. J'ai adoré cette soirée, seul bémol, j'avais de la fièvre. Nous avons rejoint le groupe pour rediscuter du moment, savourer notre joie, puis nous sommes rentrés, je n'arrivais pas à dormir.

Hier après midi, nous voilà repartis là bas. Les écoles de danse du secteur présentaient un à deux groupes : il y avait un filage le matin, et l'après midi, c'était public. Peu de parents se sont manifestés. Il y a même une école où les danseuses sont venues seules (c'était des grandes) et aucun supporter. A 16 h 30, c'était terminé. Nous avons donné un mini coup de main à nettoyer, ranger. Voilà c'est terminé.

Nous avons eu de bons échos pour la choré de fille par le public - apparemment par la deuxième compagnie, elles ont reçu des critiques comme quoi trop d'accessoires sur scène. Elles évoluaient entre un canapé et des fils à linge. Moi j'aime bien. C'était très jazz, comme on voit beaucoup moins maintenant..... C'est moins tendance. Cà a plu. Elles vont pouvoir maintenant présenter cette pièce dans d'autres endroits. Ah la passion !

Finalement des amis y sont venus avec nous samedi soir, et une nièce et ma belle soeur. Cà m'a fait chaud au coeur.

Bon maintenant je dois me reprendre, m'activer.

Posté par melancolie85 à 14:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mars 2012

devinez ?

Devinez où je suis allée ce matin ? Chez le médecin bien sur. J'ai pas voulu me faire avoir à cause du week end donc j'ai appelé tôt et il m'a mis gentiment rendez vous à 12 h. Et me voilà revenue avec ma poche d'antibiotiques, cortisone et compagnie. Je devrais pas me plaindre, je vais enfin me soigner sérieusement. Quoique je me soignais sérieusement puisqu'une grippe ça se soigne tout simplement en faisant baisser la fièvre. Oui mais là, ça devient "laryngite". Au secours, sortez moi de l'hiver. J'en ai marre. Je sors quand même ce soir, avec le peu d'énergie que j'ai, je paie ma place et ne suis donc pas bénévole, voilà ce que j'ai gagné. Mais j'ai choisi. Au moins, je vais profiter du spectacle et ne pas stresser. Et puis je connais quelques personnes et j'aimerais pouvoir passer un petit peu de temps avec elles de ma toute petite voix de ce moment. Pourvu que tout se passe bien, je verrai si demain j'y retourne car ce sera un autre spectacle : plusieurs écoles présentent leurs élèves dont les élèves de ma fifille. J'ai un peu la tête comme une bouilloire, je vais m'allonger un peu.

Posté par melancolie85 à 15:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 mars 2012

la balle aux prisonniers

Jeanne (yes, j'ai réussi un lien hypertexte, je suis trop forte) parle de sa docilité, aussi de ce qu'elle n'aimait pas enfant. Comme elle je n'aimais pas la balle aux prisonniers que nous nommions à l'époque "balle aux camps". Je ne sais pas pourquoi : j'ai jamais trop bien compris les règles. Comme j'étais souvent malade, peut être le jeu avait il été expliqué lorsque je n'étais pas là. Ou alors les autres enfants avaient tous des frères et soeurs et jouaient à ça chez eux. Pour moi c'était l'inconnu et rien que le mot "balle aux camps" me rendait malade. Donc je n'y jouais pas et faisais autre chose. J'ai du y jouer parfois en cours de sport par obligation mais très mal à l'aise. J'avais peur du ballon. Et j'étais très chétive, j'avais bien du mal avec ce ballon. Pas de force. Et puis cette rage que ça dégageait, fallait faire des prisonniers. Et quand on était prisonnier, fallait se délivrer, je n'y arrivais pas. Lors d'un pique nique familial, ils y ont rejoué - sans moi - cela reste un traumatisme, je n'ai rien dit, seulement pas envie de jouer. D'ailleurs, je ne suis pas très joueuse. Par contre, je ne suis pas une mauvais perdante, je m'en fous totalement. Finalement, c'est que je n'aime pas la compétition, gagner ou perdre, ça ne m'intéresse pas. Je préfère : le ciel bleu, les fleurs qui s'épanouissent, la musique, les petits oiseaux.............

Posté par melancolie85 à 15:21 - Commentaires [4] - Permalien [#]

14 mars 2012

pff.....

Je ne fais pas grand chose, je me traine. Cà va passer. Soyons patients.

L'autre soir, j'ai réussi à regarder sur canal "Qui a envie d'être aimé" j'ai adoré ce film, il m'a tiré quelques larmes d'émotion.

Vous l'avez vu ?

Posté par melancolie85 à 18:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mars 2012

encore des photos

 

Malgré la grippe, j'arrive quand même à faire ça.

Je continue le voyage au Maroc avec ces photos de notre étape au désert (1 nuit) :

 2012 janvier 4632012 janvier 4662012 janvier 4682012 janvier 4952012 janvier 4722012 janvier 5922012 janvier 4892012 janvier 5092012 janvier 5262012 janvier 4592012 janvier 5252012 janvier 529

Posté par melancolie85 à 17:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]