25 février 2012

médecin de garde

Après plusieurs jours à me trainer, j'ai eu peur aujourd'hui car je commençais à ressentir une barre au niveau des reins et du ventre. Je connais les problèmes d'infection urinaire et de calculs alors je commence à m'inquiéter. Mon mari me suggère d'appeler sauf qu'à 13 h, mon médecin n'est plus en activité. J'appelle donc le numéro du service de garde et je tombe sur une première personne qui m'oriente vers une seconde : j'explique mon cas, elle me dit que c'est dommage d'avoir attendu l'après midi. J'en conclue donc que, désormais il faudra que je sois malade du lundi matin au samedi matin, c'est comme ça. Elle me passe malgré tout le médecin de garde, il peut me recevoir à 15 h. C'est à 20 km de chez moi. J'y vais, il n'a pas l'air convaincu par mon problème de reins, c'est donc moi qui doit le convaincre pour avoir des anti biotiques car je connais tellement les symptômes, il me croit et me prescrit un anti biotique qui sera pour l'ORL et la "légère" infection urinaire. Je lui parle de mon acouphène qui a beaucoup augmenté depuis ma sinusite, je lui parle de mon traitement courant, les anti dépresseurs que je prends depuis plus de 20 ans et là, un grand débat commence. C'est un médecin pas comme les autres : il dit qu'en France on est les champions, qu'il faudrait ne jamais commencer, et que ce n'est utile que dans les maladies mentales confirmées, et que tout au moins, on devait en prendre 3 mois au plus. Il dit qu'il faut chercher la cause des maladies, souvent l'alimentation ou le style de vie, qu'il ne faut pas ne donner que des médicaments, que c'est détourner le problème. Je lui parle de possible sevrage. Il le fait lui, je n'ai pas tout bien compris sa méthode, il dit qu'il faut faire un dosage hormonal du cerveau. Aucun autre n'a jamais vérifié quoi que ce soit au niveau de mon cerveau. Je lui demande si je peux revenir le voir. Sans problème, il peut me recevoir à ce niveau là. Il suit le sevrage, après les vérifications nécessaires. Il me dit que l'anti dépresseur pour l'acouphène, c'est ridicule..... On me l'avait pourtant indiqué. J'avoue être perdue dans la médecine. Il y a vraiment de nombreuses pistes, il faut donc chercher. Je pense que je retournerai le voir en sachant que le dosage hormonal n'est pas remboursé. Tant pis, j'ai envie de savoir où j'en suis. Pour l'instant, je vais me soigner car je me sens épuisée.

 

Posté par melancolie85 à 16:58 - Commentaires [5] - Permalien [#]


23 février 2012

le retour

Comme à chaque fois, ou presque, c'est difficile. Je reviens avec une sinusite qui me met à genoux. Je publie juste pour dire que je ne vous oublie pas. Les sacs sont à peu prêt défaits, les lessives faites, mais la fatigue est là, bien là. Hier je me suis couchée tout l'après midi, après être allée chez l'ostéo. Elle a trouvé beaucoup de tensions et m'a fait comprendre que dans cet état, je ne pouvais pas combattre. Nous avons fait beaucoup de km au Maroc, peut être trop, nous avons eu froid, très froid, j'ai été souvent crispée, mais malgré tout, c'était un beau voyage avec des paysages et des gens magnifiques. Pour l'instant, je dois me reposer, et laisser passer. Après je vous ferai partager un peu plus, et aussi les belles photos que je n'ai même pas encore regardées. Le voyage s'est terminé sur une note triste : le père de notre ami est décédé la veille de notre retour. Nous le savions mal en point et dans ses derniers jours, mon mari est à l'instant même à son enterrement, j'aurais du y être aussi, hélas je suis là.

Posté par melancolie85 à 15:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 février 2012

Au début c'est drôle

Et puis la beauté s'efface laissant place aux inconvénients : des cours à l'école donnés - pas donnés ? des routes comme ci, comme ça, ce matin, ma voiture a chassé un peu, je n'aime pas ça du tout, la gym annulée ce soir après concertation avec la prof,faut donc prévenir tout le monde par mail, et là je vois que personne n'a encore lu puisque je ne reçois pas d'accusé de réception, du coup, si elles viennent et trouvent porte close, ça va jaser.

 e viens de comprendre que pour la maison il y avait un problème de pompe, j'ai pas tout compris, moi et la technique ça fait deux. Mon fils a un petit souci, après être passé chez le médecin il est parti aux urgences par sécurité, et là c'est le pompon, je reçois un mail comme quoi il est viré un temps des cours parce qu'il n'est pas à jour dans son travail à rendre,  bé oui, quand on est parent,ça fait toujours plaisir ce genre de courrier, et du reste, il ne s'en est pas du tout vanté.

Je rajoute que mes valises ne sont pas prêtes du tout, il y en a une qui n'est pas encore arrivée à la maison, et l'autre que je n'arrive pas à ouvrir car je n'ai pas le code, c'est ballot ! et quoi que je mets de dedans ? on verra samedi soir, je crois.

De plus, puisque c'est le moment, ma b-s- m'envoie un mail pour dire qu'ils seront absents le week end du 18 et 19/02 et qu'ils comptent sur nous pour le grand père, enfin d'abord elle compte sur ceux qui sont au loin, et de conclure, que si personne ne peut venir,  nous, nous ne sommes pas loin 5 KM. En fait, il faut le garder comme un gamin. Ce sont elles qui pensent ça. Comme ma b-s- habite à côté, dès qu'elle part, elle délègue, mais je crois qu'il peut  se garder tout seul un peu quand même. Et puis je me rends compte qu'elle a totalement oublié qu'on partait, comme quoi ce que je lui dis elle s'en fiche, elle ne fait pas attention.

 Bon, c'est pas ma journée. Et en plus j'ai viré mon homme cette nuit parce qu'il ronflait trop. Enfin c'est lui qui le dit que je l'ai viré, il a changé de lit. L'ambiance est au top, comme le temps. Et puis j'ai de moins en moins de monde à me lire ici, et c'est déprimant également. Et puis j'ai encore plein de choses à faire avant de partir. Et puis j'ai ces fiches techniques demandées par un client qui me pompent l'air, des fiches de dingues. Et puis chez ma mère, y a encore l'égout qui va pas, du moins chez le locataire. Bon, C'EST FINI OUI !

Ben j'oubliais le meilleur : y a des grèves à l'aéroport, ça promet, ça, hein ?   allez ZEN, ZEN, ZENNNNNNNNNNNNNNNN!!!!!!!!!!!

Posté par melancolie85 à 17:19 - Commentaires [7] - Permalien [#]

07 février 2012

Dire 7 choses que je n’ai pas dites

Jeanne m'a tagguée ce matin, je vais m'y coller, sans savoir si je l'ai déjà dit ou pas :

- J'ai toujours le dos qui me gratte et j'adore qu'on me le gratte.

- Mes premières vacances un peu loin furent "Lourdes" et mon patron de l'époque avait bien rigolé : une jeune fille de 18 ans qui partait en vacances à Lourdes, pour lui, c'était surréaliste.

- Je suis la reine de la procrastination : j'ai un tas de linge à raccommoder qui attend sagement.

- J'ai zappé beaucoup de cours de gym dans ma scolarité, surtout sur le tard, ma mère me faisait des mots disant que j'étais un peu malade, c'était juste que j'avais une trouille......

- Gamine, je voulais être chanteuse, genre Sheila ou Sylvie Vartan.

- Je n'ai parfois pas ouvert à des gens qui sonnaient chez moi, tout comme le faisait mon père. Je ne le fais plus.

- J'étais tellement maigre quand j'étais jeune que les garçons disaient que je n'avais pas de fesse (enfin c'est ce qu'un copain m'a dit qu'ils disaient entre eux au lycée, il m'a dit ça y a pas longtemps, surtout avec un pantalon que ma mère m'avait fait, ça venait peut être de la coupe, c'était avec la fermeture derrière). Bon, ben ils n'ont qu'à venir voir aujourd'hui, j'en ai.......

 

J'en rajoute une huitième que j'ai déjà dit : je ne sais plus comment faire les liens hypertexte, j'aurais voulu mettre Jeanne en lien, je ne sais faire;

Je refile le bébé à qui le souhaite, et c'est de bon coeur.

Posté par melancolie85 à 10:21 - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 février 2012

saison du blanc

Comme j'avais décidé, je ne suis pas allée à l'AG samedi matin, j'avais pensé que j'aurais peut être un sursaut et que je me déciderais au dernier moment, non, je n'y pensais même plus. Je suis allée voir ma mère l'après midi, suis passée faire quelques courses pour deux ou trois trucs qui manquaient pour le soir. Pour la première fois, j'avais invité ma nièce et son mari avec leurs deux garçons à venir dîner. Il y avait un repas d'asso organisé dans la commune et ils proposent pour ceux qui le souhaitent (au lieu d'aller manger dans le brouhaha) de livrer à domicile, ben oui, on commence à être vieux. Ma nièce m'avait interpellé pour aller à ce repas avec eux, j'ai proposé la solution de "vieux", ben ils ont accepté eux qui sont jeunes. Et nous avons réglé les repas. Comme ça je n'avais quasiment rien à faire : soupe - pâté - coq au vin - fromage - éclairs étaient tout prêts. J'ai juste fait un petit plus pour l'apéro (foie gras sur pain d'épices, j'adore ça !!!) et pour le dessert j'ai rajouté un crumble, j'ai bien fait car leurs éclairs avaient mauvaise mine. Ils sont partis tard et déjà il y avait un peu de neige.

Je me disais que la météo annonçait tellement de neige, que peut être ils allaient se gourer, et qu'on serait déçu, parce que OUI moi j'aime ça la neige. Et bien au réveil, je n'en revenais pas, BLANC partout. Le gars du restau appelle "vous venez ou pas ce midi, toutes les tables ont annulé, il ne reste que la vôtre". On appelle les autres : "euh non, on a trop de route à faire, on annule". Pas de restau, depuis le temps qu'on essayait de mettre ce repas, on avait réussi à fixer une date, et bien c'est encore reporté. Alors on avait carte BLANCHE (neige) pour ce dimanche et mon jeune fils n'ayant pas de foot, nous sommes allés nous ballader et admirer. C'est comme si le temps s'arrêtait. C'est grandiose. Et même qu'on a rencontré un gars qui n'est pas toujours vraiment sympathique, et bien là, il était tout gentil. La neige a des effets....... Et puis la nuit dernière, j'ai vraiment bien dormi, la neige a des effets........

Et pour clore, quelques clichés

 

2012_janvier_1612012_janvier_185

2012_janvier_158

2012_janvier_171

2012_janvier_190

C'était un BLANC DIMANCHE !!!!

Posté par melancolie85 à 19:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]


02 février 2012

vie de phobique

Anouchka dit que personne ne peut comprendre la vie des phobiques. C'est sur que c'est dur à comprendre pour ceux qui ne sont pas du tout concernés. Moi je l'ai été très tôt concernée par la vie que j'ai eu avec mon père, d'ailleurs je me demande toujours si je ne copie pas encore aujourd'hui. J'ai appris vite à mentir, à le couvrir, à faire comme si, à m'adapter, mais aussi à pleurer, à hurler, à attendre des heures et des heures, à compatir, à le haïr, à le comprendre, à ne rien comprendre. Il avait des tocs et des heures et des heures par jour/nuit de tocs.

Cela n'aide pas à prendre confiance en soi dans l'enfance, et dans la jeunesse. Je n'ai pas pensé que j'étais différente moi aussi, ou du moins je me sentais différente car j'avais une vie différente. Quand je me retourne, je me rends compte que j'avais quand même pas mal de symtômes, quoique beaucoup d'enfants les ont sans doute et qui s'arrangent en grandissant. J'avais quand même pas mal de peur, je craignais d'être interrogée en classe, le coeur qui palpite à en sortir, le rouge qui monte si vite aux joues, peur de ci, peur de ça. J'ai fait plusieurs évanouissements, des malaises. Puis plus tard, de la dépression au vu d'un psychiatre. Je me demande maintenant si c'était bien ça. La phobie sociale se déclarait. J'avais peur des humains, pas de tous, mais de beaucoup. Je devenais agressive pour m'en sortir. Je pratiquais l'évitement. J'étais migraineuse. J'en ai bavé. Puis j'ai trouvé l'asso des anxieux qui m'a fait comprendre qu'on était nombreux à souffrir. Alors ça m'a soulagé un peu. Je pense que ma nature ne changera pas de si tôt. Mais comme d'autres sont myopes, ou boiteux, ou je ne sais quoi, et bien je souffre de phobie sociale. Que dire de cela. Ce n'est pas simple à expliquer, car je ne m'enferme pas pour autant chez moi. Certaines situations ne me gênent pas du tout, et d'autres beaucoup. Et parfois, je ne le sais pas à l'avance. Je m'améliore, je comprends mieux. Mais voyez vous ce soir, logiquement, je devrais être à la réunion de préparation à l'A.G., je n'y suis pas, j'ai dit non, j'ai envoyé un mail, maintenant ils savent, dire qu'ils comprennent je n'en suis pas sure, mais ils savent. Dès ce matin, je ne le sentais pas d'aller là bas ce soir. Alors mon cerveau a dit "non" et après, ça ne m'a plus cassé la tête. Sinon j'y aurais pensé toute la journée, je n'aurais quasiment rien fait, obsédée par les efforts à faire pour y aller. C'est un choix, pas très social, bien sur, mais je pense qu'il faut parfois être égoïste pour sauver sa peau.

La plupart des gens vont et viennent dans des lieux et des situations très différentes toute la journée, sans qu'ils se posent de question, tout est fait naturellement, pour les phobiques, ce n'est pas le cas, tout devient compliqué à gérer. Alors pour ma part, j'essaie de me protéger. Ce serait bien que plus de gens comprennent.

Posté par melancolie85 à 21:19 - Commentaires [5] - Permalien [#]

01 février 2012

quelques nouvelles

Moins envie d'écrire tout à coup, c'est vraiment irrégulier. Dimanche, c'était l'anniversaire du décès de ma belle mère. Ainsi la famille s'est retrouvée à la messe et pour le repas dominical. Nous sommes allés au cimetière également. Le temps passe et la douleur s'apaise. Mes fils sont venus aussi à la messe, je ne leur avais rien dit, ils sont venus de leur propre initiative, c'est bien. Ma fille nous a rejoint dans la soirée, elle est toujours très occupée à mille projets à la fois.

Pas eu d'atelier d'écriture lundi, à cause de la neige. Il a eu lieu l'après midi, j'aurais pu y aller, mais j'ai eu peur de conduire et puis j'ai plein de choses à faire au bureau. Cà m'a manqué mais en récompense, j'ai regardé une famille formidable, c'est distrayant.

Le voyage approche, je ne nous sens pas prêts du tout, il faudra bien pourtant.

Je pense à L., vendredi dernier, j'étais à une réunion de l'asso des anxieux et j'ai appris que pour la enième fois, elle avait encore tenté de disparaître. Pourtant je la trouvais bien dernièrement. Hélas, la vie ne tient vraiment qu'à un fil, il a intérêt d'être solide.

A la fin de la semaine, c'est l'assemblée générale de l'asso de danse et gym, je ne sais pas encore si j'y serai présente, disons que pour l'instant je n'ai pas très envie.

J'ai fait un peu de généalogie dernièrement, enfin quelques cueillettes sur des sites internet, et j'ai fait quelques petites découvertes qui m'ont bien plu sur une branche que je connaissais moins. Je ne sais pas trop à quoi ça sert de fouiller dans le passé, mais ça me plait.

 

 

Posté par melancolie85 à 10:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 janvier 2012

la croix

J'aperçois en revenant une croix qui se dresse, je ne l'avais jamais vue sous cet angle là et me vient à l'idée que :

Tant de croix par ici
  Les riches propriétaires
    Les ont plantées sur leurs terres
      Nos familles ont vécu à genoux
        Tout le temps de leur vie
          On les avait priées de se taire
           Ainsi elles ont porté leur croix
            Celles qui ne se voyaient pas

LesBouchoux_croix1_

 

  

Posté par melancolie85 à 14:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

les barrières

Il faut ouvrir les barrières
Chasser les plus gros chagrins
Plus jamais se laisser faire
Encore croire à son destin

Il faut ouvrir les barrières
Pour que puisse entrer la joie
Entendre chanter la terre
Et s'endormir dans ses bras

Il faut ouvrir les barrières
Respirer le jour nouveau
Aller boire à la rivière
D'un demain qui sera beau

 

dsc_8925-mod-fb

Posté par melancolie85 à 14:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]

le mercredi

Dès que je me lève, le mercredi, je sais que c'est un jour différent, un peu comme un jour d'examen, j'exagère un peu. Mais il y a la gym le soir et parfois, ça me fait encore peur. Un genre d'obligation, heureusement, sinon je ne verrais jamais personne de ma commune, ou si peu. Si le moral n'est pas bon, si c'est compliqué pour les horaires car je suis ailleurs avant et il faut trop me dépêcher, je zappe, je décide de ne pas y aller. Parfois c'est dès le matin que je sais que je n'irai pas. Parfois je culpabilise de ne pas y aller à chaque fois, car l'exercice me fait du bien. La prof est sympa avec moi. Il y a des personnes à qui je n'adresse jamais la parole et qui ne font pas d'effort non plus. J'y suis allée hier soir. Tout s'est bien passé.

Après j'avais décidé de me rendre à une soirée dans la ville voisine, une soirée organisée par l'asso de l'écriture mêlant textes et chants. Hier soir, c'était chansons de Barbara par les élèves d'un Choeur, ils chantaient seuls, accompagnés d'un pianiste, puis les textes étaient lus par deux pros (beaux textes de divers auteurs). Je ne pouvais plus reculer, j'avais décidé et invité une voisine qui aime la chanson à venir avec moi. Un peu d'appréhension quand même en arrivant. Suis je bien à ma place ? Je reconnais deux, trois visages, ça me rassure. On se salue. A la fin de la soirée, je vais féliciter l'ami J. qui écrit parfois le lundi soir avec nous, il a chanté la Dame Brune, et fort bien, les autres aussi ont bien chanté, et les textes lus étaient d'une belle poésie. En sortant, je tombe sur M. avec qui j'ai écrit il y a deux ans. On discute un peu. Tandis que R. nous rejoint nous offrant la brioche. Tout s'est bien passé, j'avais bien ma place.

Posté par melancolie85 à 10:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]