22 janvier 2013

voilà, j'ai fait comme si !

Je suis arrivée la 3ème, j'ai découvert la maison ré-aménagée, ça fait la conversation. Puis les autres sont arrivés. Nous étions 5. Sujet du jour : un festival à préparer pour avril (petit festival : samedi soir, spectacle de danse avec groupes pro extérieurs, dimanche : spectacle avec les élèves de notre asso + élèves d'asso voisines). Les groupes pro coûtent cher. Il faut trouver des sous. Le nouveau président est un type optimiste, avec un autre très optimiste aussi dans l'asso, ils ont réservé les groupes avant d'avoir les sous. Il faut que je m'adapte. Seule, je n'aurai pas fait comme ça. Toutes les idées sont bonnes, on se répartit les tâches. Autre sujet : la prof va être en arrêt, elle se fait opérer. Elle a trouvé son remplaçant. Il nous rejoint. On discute contrat, salaire..... Je fais comme si. Comme si j'étais bien où je suis, à l'aise... Je fait juste comme si c'était vrai. La prof actuelle aussi nous rejoint. Nous finissons avec une galette des rois. Des moments comme ça me permettent de vivre comme tout le monde. Mais à l'approche du festival, je sais que je perdrai pied. Est ce que j'irai ? ou bien en simple spectatrice, comme l'an dernier ? Je n'en sais rien encore. Tant que je suis un peu cachée, je tiens, après c'est autre chose. Pourtant ce n'est pas moi qui monte sur scène, mais on dirait que c'est la même chose. C'est comme si je devenais le spectacle et à la moindre faille, c'est moi qui vais prendre. Cette impression que je n'ai pas ma place là dedans, que tous ceux qui viendront me jugeront.............. Je suis rentrée, j'ai mis beaucoup de temps à m'endormir. Et me voilà avec des recherches à faire, etc. Lorsque j'arrêterai, ça me fera du temps disponible pour autre chose.

Posté par melancolie85 à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 janvier 2013

phobique ou pas ?

Dans un post récent racontant la fin d'année, Cassy (je ne me souviens plus comment on fait les liens) qui est phobique sociale, autrement que moi sans doute, s'étonne de ce que j'ai pu faire. Parfois je me demande, suis je vraiment phobique sociale ? il n'y a pas d'analyse de sang, de radio, de scanner pour ça.

Ce que je sais, c'est que j'en ai beaucoup souffert, même très tôt, je me suis cachée parfois pour ne pas faire face, j'ai souri quand on se moquait de moi, parce que finalement je comprenais qu'on se moquait de moi, et je ne voulais pas montrer ma peine, j'ai adapté mon fonctionnement, adapté mon travail, j'ai ensuite arrêté de travailler, j'ai mesuré chaque tâche, évité plein de choses, les migraines ont peut être bien oeuvré pour moi pour m'éviter tant et tant de confrontations.

Aujourd'hui, j'ai avancé, je comprends davantage le processus. Mais je me protège encore bien souvent. Si je ne le sens pas, je ne fais pas ou je préviens quelquefois ceux qui m'entourent quand je sens que c'est possible, comme je l'ai fait avec les gens de l'association, (s'en rappellent ils ?, je trouve que les gens ont une mémoire très légère quand on leur parle santé). Il est vrai que pour certains phobiques aller seulement au restaurant est une véritable épreuve, pour certains impossible. J'ai cette chance d'avoir dépassé ça.

La vie sociale me prend beaucoup d'énergie, trop je pense, par rapport à des gens qui n'ont pas ce souci. Je pense toute la journée à ce qui va se passer si j'ai un truc le soir, ça me prend toute la tête. Après, j'y repense aussi, ça me reprend toute la tête. Je dors pas ou très mal.

Ce soir, j'ai donc une réunion. J'ai eu très envie de lâcher ce groupe. Parfois j'ai encore très envie. Parfois je passe un bon moment avec eux et je me sens enfin normale. Parfois je ne me sens presque plus phobique sociale. Parfois ça revient au galop. Parfois je voudrais tout revivre depuis le départ AUTREMENT. Parfois je me dis que je fais souvent semblant. Parfois je me dis que je suis quand même très vivante et que ce n'est pas si mal. Parfois, je voudrais que ceux que je connais, qui ont ce souci, avancent aussi ......

 

Posté par melancolie85 à 17:14 - Commentaires [6] - Permalien [#]

les personnes âgées

Nous avons rendez vous avec le médecin coordinateur de la maison de retraite cette semaine. Après plusieurs péripéties, on nous l'a proposé et on a accepté, arriverons nous à nous faire entendre ?

Cela fait presque 9 ans que ma mère est dans cette maison, nous avons toujours eu quelque chose à dire : est ce que nous sommes trop exigeantes ? pas assez de compréhension de l'état de notre mère, le linge qui part à la laverie alors que nous le trions et voulons laver nous même le délicat. Il y a deux corbeilles dans la salle d'eau, avec des notes dessus : linge résistant à laver par la maison de retraite, linge délicat à laver par la famille, et la plupart du temps, tout est parti, ainsi les pulls reviennent bien abîmés, du linge se perd, etc.

Dernièrement, ma soeur a retrouvé ma mère le matin lors de ses passages pleine de caca, plein les mains, et par terre, et sur les vêtements, le lit, etc. L'odeur est terrible. Elle sonne. Personne ne vient immédiatement, il faut souvent sonner deux fois, ou bien aller chercher quelqu'un, ça m'est arrivé aussi. Puis elles nettoient. Mais parfois, elles n'ont pas tout vu, et ce n'est pas bien nettoyé.

Récemment, une s'est permis de faire du tri dans ses chaussons, en a mis deux paires en poches avec annotations : usagées, et trop petites. On ne demande pas au personnel de gérer ce genre de chose. On leur demande les soins et les attentions, les chaussons, oui ils étaient un peu troués, mais ce n'est pas bien grave, vis à vis des autres problèmes. S'ils manquent de temps comme ils disent, pourquoi s'occuper de choses qui ne sont pas urgentes, et qui en plus ne les concernent pas.

Va falloir se faire entendre.

Souvent ça sent mauvais, le ménage n'est pas fait assez souvent. La douche, c'est une fois par semaine. Les vêtements sentent l'urine. Que faire ?

Ma soeur vient de perdre sa belle mère, cette femme est restée chez elle, seule avec son fils et sa belle fille dans la maison d'à côté et des auxiliaires de vie. Elle n'a donc pas connu la maison de retraite. C'est peut être mieux ainsi.

Je ne sais pas. Je voudrais juste que ça s'améliore.

 

Posté par melancolie85 à 10:54 - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 janvier 2013

du retard !!!!!

Ola, je ne vous ai même pas souhaité un joyeux Noel. La fin d'année n'est pas au top. Vive 2013 qui j'espère sera un meilleur crû. Je vous offre tous mes voeux pour que vous soyez le plus heureux possible, que votre santé soit au rendez vous.

Notre fin d'année n'a pas été terrible. On devait partir le 21, hélas 2 jours avant mon homme a chopé la gastro, ça lui est tombé dessus brutalement, fièvre et compagnie. Puis forcément, je l'ai rejoint au club. Le lendemain soir, je suis rentrée de voir ma mère et de faire des courses (cadeaux) et je me suis enfoncée dans mon fauteuil, épuisée, et puis après je vous passe les commentaires. Si bien que nous sommes partis le lundi après midi, et heureusement qu'il n'y avait pas les journalistes car franchement, les gueules qu'on avait !!!!!

Nos enfants avaient déjà investi les lieux à chacun leur tour, au moins ça n'a pas été complètement perdu. Ils nous appelaient pour savoir quand on arrivait. Trois jours de ratés pour nous. Et la suite n'était pas super brillante. Mon mari a fait une petite journée de ski. Sinon nous avons marché très tranquillement par deux fois sur les sentiers de Cauterets. J'ai fait toute seule un après midi shopping, bof, bof, je n'y ai pas trouvé grand plaisir. Ce que j'ai le plus aimé, c'est voir le confiseur fabriquer devant nous ces jolis berlingots. J'ai trouvé ça magique, quelques minutes j'avais retrouvé mes yeux d'enfant. A côté de moi, une dame m'expliquait comme elle faisait pareil toute seule. Cà m'a plu que quelqu'un se mette à me parler comme ça, tout simplement. C'est rare. Nous sommes allés plusieurs fois au retaurant. C'était assez sympa de découvrir de nouveaux lieux et de retrouver tout doucement le plaisir de manger, car je vous le dis : le goût de manger était totalement disparu, j'ai même cru que jamais il ne reviendrait. J'ai loupé la balnéo, je suis juste allée voir. Mon épaule est encore trop fragile, je n'ai pas voulu risquer.

Puis nous sommes rentrés. Et depuis mon homme a une crise de gouttes, c'est TOP non, juste pour le réveillon. Réveillon au restaurant avec 2 couples d'amis, beaucoup mieux que l'an dernier, bonne table, ambiance sereine, et danse pour tous après le repas. Nous n'avons pas traîné vu la situation. A minuit, on embrasse tout le monde, que des gens qu'on ne connaît pas, je me sens très bête à faire ça. Mais bon soyons fous.

Je me sens encore bien fatiguée, j'ai repris mes séances de kiné cet après midi après une semaine d'arrêt. Je ne suis pas guérie, hélas. Samedi, nous faisons le repas de famille (la mienne) chez nous, ça m'inquiète un peu. Je pense trouver de l'aide auprès de mes enfants. Et le week end d'après, ce sera le tour de l'autre famille, avec laquelle il a été très difficile de fixer une date à cause des uns et des autres qui ne sont pas tous disponibles. Un jour, tout ça n'aura plus lieu, c'est vraiment pour perpétuer les traditions, mais je n'y trouve plus beaucoup de goût.

A bientôt.

Posté par melancolie85 à 17:34 - Commentaires [5] - Permalien [#]

14 décembre 2012

Noel approche et

je n'ai toujours pas fait de déco chez moi,

j'ai trouvé mon petit cadeau pour la réunion de ce soir avec le groupe d'anxieux, juste ce matin !

j'ai fait mon dernier atelier d'écriture de l'année lundi, j'y ai intégré une nouvelle personne que j'avais rencontrée au S e l, une jeune femme qui a l'air d'avoir bien apprécié la soirée, qui reviendra à la prochaine série en janvier,

je dois commencer à penser à mes valises mais cette année j'ai pas vraiment deux bras, ça va pas être pratique, disons que j'ai un bras et demi

nous irons voir notre fille danser demain soir encore une fois du côté de la très grande ville d'à côté, on ne s'en lasse pas et au printemps prochain, nous retournerons la voir là bas dans une comédie musicale faite par une asso de bénévoles pour les restos, ce sera du Jean Jacques à 100 % et je me réjouis déjà

il fait très moche aujourd'hui, je sais pas comment je fais pour ne pas tomber dans la déprime, je ne prends plus un seul cacheton chimique, plus rien du tout, quelques gouttes magiques, c'est tout

Dimanche, je vais me mettre à la déco. Promis !

 

Posté par melancolie85 à 15:53 - Commentaires [5] - Permalien [#]


09 décembre 2012

distance

Cà fait longtemps que je n'avais pas écrit. Etait ce un test ? pour savoir si je pouvais tenir sans mon blog ? pour savoir si je manquais à quelqu'un ? pour gérer mieux mon temps autrement ? pour exister mieux par ailleurs ? pour éviter les banalités partagées parce que je n'ai rien de captivant à écrire ? peut être tout ça à la fois...... allez savoir.

Je suis en robe de chambre devant mon ordi et j'ai envie de vous donner quelques nouvelles, parce que moi même je n'aime pas que mes amis blogueurs s'absentent trop longtemps, on s'inquiète et tout ça.

L'épaule, ça évolue doucement et surement : plus d'anti inflammatoire, toujours trois séances de kiné et de l'espoir à la clé. La sensation de bras mort n'existe plus, je gagne centimètre par centimètre, bientôt ce sera un mauvais souvenir.

J'ai attrapé un gros rhume pour arranger tout ça : un rhume dont on ne se sort pas tout seul, donc visite médecin, cortisone, anti biotiques, ça va mieux mais j'ai eu du mal, comme si je ne pouvais pas trop m'éloigner de la maladie, jamais, j'ai trop vécu là dedans et ça fait partie des meubles.

Je n'ai fait aucune déco pour Noel jusqu'à ce jour, pas très envie, pas très à l'aise pour bricoler, et puis nous serons partis à Noel. Il manque aussi les regards d'enfant puisque les miens sont grands. Je pense que pour beaucoup, ce sont à nouveau les yeux des petits enfants qui ramènent à la joie de Noel. Puisqu'il n'y en a pas chez nous, ce n'est pas si évident. J'ai quand même acheté quelques petits cadeaux pour les petits-neveux, nièces qui viendront au repas en janvier : des yoyos, des petites marionnettes-chaussettes. Je sais qu'ils aiment venir chez nous, ils sont contents d'avoir une petite surprise, et je me mets bien à leur place. Autour de moi, enfant, je n'avais pas beaucoup d'adultes généreux.

Hier, j'ai fait un exploit : cela faisait des années que je souhaitais faire la dictée du telethon dans ma commune. Mais en dernier, la trouille me prenait d'y aller seule. La veille, j'ai sollicitée une collègue d'asso pour venir avec moi, on en avait déjà parlé, elle a dit oui. Nous nous sommes rejoints au rendez vous. Nous étions : elle, sa fille et moi. Dingue ! même pas eu à affronter un groupe. Le gars a quand même fait la dictée. C'était un bon moment. Il y avait plein de pièces dedans, et moi qui ne suis pas trop mauvaise, je suis quand même tombée dedans. Puis nous sommes allées voir les petites danseuses de l'asso. Les parents étaient conviés et ils ont répondu présents. Je me suis sentie à peu près à mon aise, j'ai eu quelques conversations, pas tant que ça, car ce sont des gens beaucoup plus jeunes que moi et on se connaît à peine, mais c'était pas si mal. J'ai un peu délaissé les assos vu mes ennuis, j'ai de la chance, personne ne dit rien, ils supportent comme je suis.

Puis c'est moi qui ai apporté à la ville voisine les copies de dictée, évitant à l'animateur d'y aller, nous avons avec mon mari été sur le soir au marché de Noel de cette ville. Nous avons vu des connaissances : il y avait un début de magie de Noel, ça sentait le vin chaud, la barbapapa, et le chichi, il y avait ce côté fête foraine que j'aime moins mais on voit bien que les enfants adorent. J'ai rencontré deux personnes de l'atelier d'écriture, puis une amie sur un stand d'association, c'est là où j'ai acheté les marionnettes faites maison, puis une cliente qui revend nos produits, du coup on lui a acheté des "produits de fête", et d'autres encore.

Je me suis dit que c'était ça la vie, qu'il fallait s'en donner la peine, ce n'est pas en restant chez soi qu'on va à la rencontre de l'autre, il y a toujours un minimum d'effort à faire, mais parfois on n'a pas l'énergie. Je rencontre ça beaucoup au sein de l'association des anxieux.

Petite ombre au tableau, j'ai peur que mon jeune fils soit dans une impasse au niveau amoureux. On ne la voit plus, il ne dit rien de plus. Cà m'attriste mais je ne dois pas sombrer.

Je vous souhaite un bon dimanche, nous sommes invités, je n'ai rien à faire, juste à apprécier.

 

 

 

Posté par melancolie85 à 10:48 - Commentaires [5] - Permalien [#]

20 novembre 2012

le micro onde

Juste un aparté concernant la jupe, promis, la prochaine fois que je la mets, je fais une photo.

Alors que Jeanne est occupée à nettoyer la passoire et la casserole de riz,

Je m'interroge sur le "micro onde". Nous allons refaire la cuisine. Devons nous remettre un micro onde ? Nous avons vécu sans pendant longtemps. Maintenant, ça sert souvent. Chez moi juste pour réchauffer. Au départ je faisais cuire, c'est terminé. Je suis allée à une conférence il y a quelques années où l'invité nous conseillait de nous débarasser de ce matériel dès en rentrant. Je ne saurai pas expliquer le pourquoi du comment mais c'était sur, cet instrument était totalement nocif.

Dernièrement, un neveu et une nièce passent avec leur petit bébé. Ils donnent le biberon et pour cela, un petit coup de réchauffé au micro onde, j'en ai été bouche bée. Pour le biberon, il me semble que c'est tout aussi facile au chauffe biberon. Mais non, c'est micro onde à tout va. J'en parle à ma fille récemment qui me dit que toutes ses amies avec un enfant se servent tant et plus du micro onde. Et elle me dit qu'il faut vivre avec son temps. Je comprends qu'à l'avenir ce sera pareil chez elle. Je la croyais un peu sensible au sujet santé.

Alors je ne sais plus pour moi même si j'en remets un. Et surtout, comment sait on si celui qu'on a depuis un peu est encore bien ou pas ?

 

Posté par melancolie85 à 10:21 - Commentaires [4] - Permalien [#]

18 novembre 2012

la jupe

Je suis presque toujours en pantalon. Mais ce matin, je l'ai mise. Elle m'attendait bien gentiment, elle n'était même pas rangée, posée là, avec plein de trucs que je n'arrive pas à mettre dans mon placard. Je pensais bien que j'allais la porter un de ces jours, mais elle n'était pas encore payée. Hier E. est passée. E., c'est elle qui a fait la jupe et je lui ai payée.

E. est une jeune femme vraiment sympa, je la connais depuis plusieurs années, car elle vient acheter des légumes chez nous. Elle a monté sa petite entreprise et crée des vêtements ou accessoires avec des vêtements déjà existants dont les gens veulent se débarasser. Je l'ai croisée sur quelques marchés et l'autre jour, au marché agricole, elle était là et j'ai rapporté la jupe que j'avais repérée. Elle est originale, asymétrique, faite de panneaux de matières différentes, au moins, je ne suis pas prête de voir la même sur une autre personne. Elle est noire et blanche, mes couleurs, quoi !

E. semble s'adapter à tout le monde, les jeunes, les vieux. Elle a aussi créé le SEL dont je fais partie et qui peine à fonctionner car les gens d'ici ne croient pas beaucoup au monde sans argent...... Pourtant cela permet des échanges riches de relations humaines.  Pour Noel, si elle a de beaux sacs, ça ferait des cadeaux super, aurai je le temps ? E. n'a pas de boutique, ça se passe chez elle à 15/20 km de chez moi. E. est la fille d'un papa cambodgien (arrivé en France à 18 ans) et d'une maman française. C'est bizarre, mais on sent chez E. l'ouverture totale aux gens. Sans doute l'éducation de ses parents !

J'aime beaucoup ma petite jupe.

Posté par melancolie85 à 17:08 - Commentaires [7] - Permalien [#]

15 novembre 2012

Rien de neuf.

Hélas, rien à raconter d'extraordinaire. J'ai plutôt une baisse de moral car je commence à trouver long mon souci d'épaule. Je fonctionne au ralenti et je passe 3 heures par semaine au moins chez le kiné. Cà n'avance guère. Même qu'aujourd'hui, après ce qu'il m'a fait faire hier, mon bras monte moins haut et me fait plus mal qu'avant. Combien de temps je vais devoir supporter ça, est ce que je vais tenir ? je sais, ce sont des questions à éviter. Je prends des médoc tous les soirs (qui je pense ne sont pas bons du tout pour l'organisme) mais comment faire. Quelqu'un me disait ce matin qu'il fallait voir du côté alimentation. Ce n'est pas la première fois que j'entends ça. Manger trop sucré, trop gras, nuit. Oui j'aime le sucre. Mais je mange peu de plats préparés, je mange beaucoup de légumes du jardin. Est ce qu'il faut vraiment que je change tout ? Il me parlait aussi de "jeune". Comment savoir ? et j'ai lu aussi sur la biokinergie qui aurait l'air d'être intéressante pour ce souci. Mais mon kiné et mon médecin m'ont dit de ne pas trop écouter autour de moi, et le kiné d'insister sur si je faisais autre chose, ça gênerait dans son travail. Je me sens coincée au sens réel et au sens figuré.

Le soir je suis ko. Samedi dernier, nous sommes sortis quand même voir un spectacle. Heureusement que dimanche, nous n'avions rien, j'étais lessivée.

Lundi, j'ai réussi à rejoindre l'atelier d'écriture. Mardi, j'ai zappé l'anglais.

Il faut que je me resaisisse pour le travail au bureau mais c'est dur.

Si vous avez quelques conseils, on ne sait jamais, merci.

Posté par melancolie85 à 17:54 - Commentaires [6] - Permalien [#]

09 novembre 2012

j'ai lu

j'avais acheté plusieurs livres cet été et

la liste de mes envies

et n'ai pas beaucoup lu.

Mais là je viens de lire :

LA LISTE DE MES ENVIES de Grégoire Delacourt

et là, je l'ai lu en quelques soirs, tant ça m'a plu.

Je vous le recommande.

 

Posté par melancolie85 à 17:33 - Commentaires [4] - Permalien [#]