01 novembre 2012

la Toussaint

Aujourd'hui je n'ai pas bougé de chez moi, j'ai cuisiné pour ce midi (poulet, frites, crumble aux coings) et payé mes factures cet après midi en regardant "Polisse".  J'avais pensé acheter des fleurs, aller les mettre aux cimetières. Rien. Mon homme n'était pas disponible. Récolte du maïs, séchage, travaux de séchage pour d'autres. Je ne me voyais pas transporter ces potées toute seule avec mon seul bras valide. Du coup je n'ai rien fait, ça se fera plus tard. Je pense qu'il devait y avoir plein de monde dans nos petits cimetières, c'est encore très traditionnel chez nous, peut être partout, je ne sais pas. Je n'aime pas trop quand il y a plein de monde, on est obligé de saluer des gens à cause de la proximité, alors que dans un autre endroit, on ne les regarderait même pas. Cà me gêne.

Hier, je suis allée avec C. chez S., nous avions passé quelques jours d'été ensemble et c'était sympa de se revoir autour d'un café/tisane/gâteaux. C'était bien sympathique et ça m'a fait du bien de sortir un peu.

Demain je vais chez le kiné (mais c'est sa collègue qui s'occupera de moi, lui fait le pont).

Posté par melancolie85 à 19:30 - Commentaires [4] - Permalien [#]


30 octobre 2012

c'était un dimanche à Laval !

Lui : "j'ai une machine à voir en Mayenne, on y va samedi ?"

Moi : "non samedi je ne peux pas, j'ai un atelier d'écriture, mais dimanche, c'est possible"

lui :"je téléphone au gars, je sais pas s'il peut nous recevoir un dimanche"

lui : "c'est ok, on y va de bonne heure, faut être là bas vers 11 H"

dimanche matin, nous voilà partis, je ne sais même pas où on va en Mayenne, il a mis l'adresse dans le GPS et moi, je n'ai pas eu le temps de m'inquiéter. Finalement j'apprends que c'est tout prêt de Laval où on va, chez un vendeur de machines. Nous arrivons chez des gens très sympas,  on est bien au courant que le mayennais est sympa dans la blogosphère. Puis une fois que l'affaire est faite, après l'apéro chez le gars, on part dans un restau indiqué par ces gens là, c'est une brasserie : y a un de ces mondes, jamais vu ça. Je regarde les visages des fois que je reconnaîtrais Jeanne, ou Pierrot, je me dis que j'aurais pu les voir en vrai, mais mon homme n'est pas au courant, il faudrait que je lui dise tout, le blog, les amis des blogs, c'est compliqué. Je la joue incognito, ce qui me va très bien. Dans ce restau, y a un serveur qui fait bien le clown. Bien mangé, un peu cher l'addition, mais bien mangé. Puis on visite un peu le coeur de Laval, pas vu la cabane des veilleurs. Puis on repart vite car je suis assez fatiguée. Il y en avait du monde à marcher au bord de la Mayenne, j'ai vu un pêcheur barbu, il nous a dit bonjour, j'ai pensé que c'était peut être le barbu de Pierrot, qui sait ? en tout cas, mesdames, j'ai bien pensé à vous. Et Laval est une jolie ville, vous avez bien de la chance.

Posté par melancolie85 à 21:59 - Commentaires [6] - Permalien [#]

29 octobre 2012

devinette

hier j'étais là

2012 10 053

enfin plus précisément là :

2012 10 052

et plus plus précisément là :

2012 10 050

et je peux même dire là :

2012 10 040

et puis là :

2012 10 029

2012 10 039

2012 10 047

2012 10 035 

 

alors ? où était-ce ?   après vos réponses, je vous dis tout.

Posté par melancolie85 à 17:51 - Commentaires [8] - Permalien [#]

23 octobre 2012

un peu de soleil !

Juste le voir à travers ma fenêtre ce matin m'a fait un bien fou. Je vais d'ailleurs faire une balade juste après, à mon rythme, ça fait longtemps que je ne me suis pas promenée dans la campagne.

Pas de kiné aujourd'hui. Les anti- inflammatoires ont amélioré ma situation : le kiné m'a dit qu'il ne fallait pas laisser la douleur s'installer, sinon ça bloque tout, donc il me faut être toujours sous médicament, ça ne m'enchante pas. Mais au moins il peut rééduquer mon épaule et mon bras si je n'ai pas mal, sinon impossible.

Hier après la séance, je suis allée d'abord voir ma mère puis à la dernière de la formation pour les personnes désorientées. J'étais triste de quitter ce groupe que j'ai bien apprécié. On s'est vu trois fois où on a bien écouté sagement la psychologue mais on a aussi bien échangé sur nos différentes situations. J'ai enfin compris, moi qui voulais toujours ramener ma mère à la réalité, qu'il me fallait la laisser dans son monde. Je le savais mais n'y arrivais pas. Là j'ai la certitude que c'est la bonne solution. Par exemple, quand elle me disait qu'elle était tombée, qu'elle avait vomi, j'allais me renseigner pour savoir la vérité, et après je lui disais : mais non, tu l'as imaginé, tu n'es pas tombée. Cà ne sert à rien. Quand elle me dira quelque chose, même si pour moi c'est faux, pour elle rien n'est faux. A ce moment là, il faut continuer sur son chemin : ah bon, et où es tu tombée ? et qu'est ce qui s'est passé ? qui est venu à ton secours ? Rien d'autre n'a d'importance que de l'accompagner dans son monde. Si vous avez envie de découvrir un peu de cette méthode, dans le moteur de recherche, tapez "naomi feil" et vous saurez tout. En nous quittant, une des personnes m'a dit : ah, je m'entendrais bien avec toi, nous avons des points communs !!!!! Cela m'a fait très plaisir d'entendre ça, vous ne pouvez pas savoir. Elle m'a soudain donné une valeur que je ne pensais pas avoir. J'espère la recroiser un de ces jours, sa maman est aussi à la maison de retraite.

Quand je suis rentrée, j'ai choisi de rester tranquille alors que j'avais le choix entre un anniversaire et une réunion. Rien de cela, j'étais fatiguée, gérer mon épaule et mon bras me prend une sacrée dose d'énergie même en ne faisant rien.

Ce soir je vais tenter d'aller à mon cours d'anglais.

Et pour l'instant je vais à mon rendez vous avec le soleil.

Posté par melancolie85 à 14:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 octobre 2012

DOUCEURS D'AUTOMNE

C'est un dimanche à la maison, je n'ai pas bougé, l'homme est allé acheter le pain, la brioche, une tarte, il faut ça pour le moral des troupes, il m'a bien aidé à la cuisine. Il a invité son père à déjeuner car notre grand fils et le jeune aussi étaient présents, ça leur permettait de se voir. Aussitôt déjeuner il rentre chez lui pour sa sieste qui est quasiment impérative. Mon jeune fils est parti rejoindre sa bande, mon aîné est parti avec son père en forêt. Moi j'ai classé tous les dossiers de gym et de danse de la rentrée, je n'ai pas eu de visite, c'est un dimanche d'automne tout simple. Et pour illustrer la saison voilà ce que mon homme a rapporté hier soir et nous les avons mangés hier soir. Et ce soir il y en a encore d'autres à préparer :

 

2012 10 012

Posté par melancolie85 à 18:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]


20 octobre 2012

samedi

Aujourd'hui je devais être à un atelier d'écriture, je m'étais inscrite avec hésitation car il n'était pas animé par la personne que je vois habituellement. C'était une autre proposition, ça se passait au contact d'un jardin. J'avais pris la dernière place. Hier j'ai annulé par mail, mon épaule me fait trop mal.

La semaine a été difficile : mercredi je suis allée chez le kiné, totalement déprimée, j'hésitais à aller chez lui ou à rejoindre directement l'hopital. Il a su me calmer, et m'a pris un rendez vous pour le lendemain matin chez mon médecin. Mon bras gauche avec le kiné arrivait petit à petit à décoller du corps et là cette semaine, je l'ai vu totalement régresser : plus du tout d'amplitude, un bras collé au corps, sinon douleur atroce. Ce jour là, le kiné n'a pas pu travailler comme d'habitude, il a massé mon épaule à l'arrière où je n'avais pas mal et il a mis de la glace sur l'épaule et du chaud dans le dos comme à chaque fin de séance.

Je suis donc allée chez mon médecin qui m'a fait une ordonnance de produits divers et variés contre l'inflammation et la douleur : un pannel selon l'intensité. La calcification est surement toujours là et a repris de la vigueur. Cà ne s'opère pas. Faut gérer. L'humeur est au plus mal. Tout m'agace. Je me choute le soir avec le plus costaud des médicaments pour dormir, petit oreiller sous le bras.

J'ai repris un RV chez un nouveau rhumato, vu que l'autre vient de prendre sa retraite. Il me fera surement une radio pour voir ce qu'il en est de la calcification. Il parait que plein de gens en ont sans le savoir.

Pas fait de courses cette semaine, ça craint. Plus de gym au programme, impossible.

Hier soir, j'ai zappé la petite réunion de voisines où l'on achète quelques produits, je suis juste passée donner ma commande. J'ai regardé hier soir un film sur canal pour essayer de me divertir, cette semaine je ne tenais même plus devant la télé le soir.

Je ne suis pas une bonne malade, je deviens aigrie avec mes proches, et je ne sais combien de temps ça va durer.

J'espère la semaine prochaine pouvoir assister aux "deux heures" de formation" c'est la dernière période, pour les personnes âgées désorientées. Je vis au jour le jour.

 

Posté par melancolie85 à 11:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 octobre 2012

je suis rancunière

Ce dimanche, il y avait une animation. Dans une ferme voisine, portes ouvertes et petit marché. Nous étions vendeurs au petit marché. Je dis nous, mais c'est surtout il, je n'aime pas trop vendre, et de plus, je ne pouvais pas à cause de mon épaule.

La journée est organisée comme cela : ceux qui interviennent dans la journée viennent déjeuner, les producteurs ont fourni le repas. J'ai donc moi même préparé une cocotte de mogette, c'est comme ça qu'on dit chez nous. Un éleveur de porcs fournit la charcuterie. Le jardinier, les fruits. Et le laitier, le fromage, et le paysan boulanger le pain. Je n'ai pas rechigné pour y aller.

Pourtant je savais que j'allais croiser la famille qui nous a niés récemment à l'occasion du mariage de leur fille. Je n'ai pas digéré. Ainsi je les salue mais vite fait, pas envie de me montrer importante puisque j'ai bien compris que je ne le suis pas. Ils sont plusieurs familles associées dans cette ferme. Cela concerne l'une d'elles. J'aurai pu pardonner si j'avais su que c'était un tout petit mariage. Mais j'ai su que les connaissances étaient invitées. Ainsi une de mes amies qui côtoie la maman par son travail se trouvait invitée. Et notre fils qui servait au bar le soir nous a dit qui il avait vus. Nous avons des relations de travail (peu mais quand même) et une période de vie, les hommes faisaient du sport ensemble. Et puis nous avons eu leur fils comme employé une période.

J'ai fait la visite prévue dimanche, puis salué quelques personnes et je suis partie parce que je ne tenais plus debout. Le soir mon homme m'a dit que la femme en question lui avait fait part de sa joie vu les évènements passés : une naissance chez sa fille, et le mariage de sa fille quelques mois après. Elle a osé, sans scrupule, lui en parler. Et lui, de lui répondre : alors je suis content pour vous. Bien sur c'est la meilleure réponse, mais j'aurais bien été incapable de la faire. Ma rancune est là.

Ne pas compter. Nous l'avons vécu une autre fois dernièrement lorsqu'on a su qu'un collègue de travail, que nous avons dépanné, sorti de la mouise, aidé, etc a fêté ses 60 ans. C'était samedi. Il l'a dit à mon mari sans gêne : oui je fête ça avec famille et quelques amis. Ainsi nous avons compris que nous n'étions pas ses amis. Nous sommes juste bon à l'aider quand il faut.

Je n'en reviens pas de ces différentes attitudes. Rien que les écrire me donne les larmes aux yeux. Il me faudra beaucoup de belles choses pour gommer ces instants gris. Je ne sais ce que les gens ont de la tête ou dans le coeur. Je sais, je suis en train de juger. J'aurais bien envie de leur crier : ON EXISTE.

Que feriez vous à ma place ?

Posté par melancolie85 à 12:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 octobre 2012

qu'est ce qui réjouit ?

Un rayon de soleil après la grosse pluie du moment qui glisse sur mon épaule et me réchauffe !

Un café-brioche que je viens de prendre seule et c'était agréable !

Deux enfants (neveu-nièce) qui ont passé le samedi chez moi à la demande de leurs parents. C'est drôle comme on redevient enfant avec eux : je les ai calinés, et ils me l'ont bien rendu, je leur ai trouvé des jouets, je leur ai fait des lasagnes parce que je sais qu'ils aiment, on a découpé des dentelles dans les papiers et fait des rosaces, elle a colorié, on a fait les devoirs ensemble, ils sont allés aux champignons avec mon fils et son amie. Ils ont dormi dans la chambre de ma fille après avoir mangé des crêpes, on a fait du feu dans la cheminée, et ce matin, ils ont peur de l'orage, ont déboulé dans ma chambre et on a parlé des éclairs, des éclairs au chocolat, au café, à la vanille, à la chantilly............ Ma belle soeur est venue ce matin les chercher et on s'est fait plein de "bijoux" comme il dit. C'est bon.

Et voilà une nouvelle semaine qui s'annonce.

Un nouvel employé qui embauche demain matin.

Un rendez vous chez le kiné dès demain après midi.

Une réunion de formation de la maison de retraite.

Un atelier écriture.

Ce qui ne réjouit pas, c'est la douleur de l'épaule et le temps qu'il va me falloir, pour l'instant c'est l'acceptation.

Posté par melancolie85 à 18:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 octobre 2012

fatigue

mon problème d'épaule me fatigue beaucoup, heureusement je dors bien. Mais dans la journée j'ai d'énormes coups de pompe. Je ne tiens pas longtemps le soir. Samedi dernier, nous avions quelque chose de prévu : dans une belle nouvelle grande salle du département, nous avons vu un imitateur Laurent G., c'était très bien, avec un super grand orchestre, et puis avec le même bonhomme nous avons vu défilé les plus grands chanteurs, acteurs et bien entendu hommes politiques qui se font croquer. La salle était hilare. Dimanche, je n'ai pas bougé.

J'ai commencé ma semaine avec une séance de kiné par jour, maintenant la prochaine sera vendredi. Pendant presque une heure, il travaille mon épaule, mon bras. Il est sympa, on discute, mais après j'ai l'impression de payer en fatigue.

Hier soir j'avais la première période de formation proposée par la maison de retraite pour les familles et bénévoles : nous étions 8. Il s'agit de la méthode Naomi Feil pour les personnes âgées désorientées. Je suis la seule en tant que familles, les autres sont soit bénévoles, soit du conseil d'administration, soit les deux, certains ont aussi un membre de leur famille à la maison. C'était intéressant. Je n'ai eu aucune crainte à m'exprimer. Ce sont des gens de ma commune d'avant, donc des visages plus ou moins connus. La formatrice nous a demandé de nous présenter et dire ce qu'on venait chercher : j'ai parlé des difficultés qu'on avait avec les soignants. Et la langue s'est déliée pour d'autres après mon intervention.....  Il y aura deux autres temps. Il s'agirait plutôt de communication avec les personnes âgées et moi je dévie un peu en parlant de communication : famille/soignants.

Ce soir, deuxième cours d'anglais. Je zapperais bien mais non, il ne faut pas, je me coucherai aussitôt en revenant.

J'ai du mal à travailler à ma hauteur normale, il me faudrait être plus haute pour moins solliciter mon épaule, je cherche donc une chaise adaptée. J'ai un vieux tabouret à vis pour ma cuisine et je cherche pour le bureau, car c'est difficile. Pour écrire ça va, car une fois mon poignet posé, il n'y a que mes doigts qui bougent.

Quand même, ça me perturbe vraiment cette histoire ! et le moral n'est pas au mieux. Je continue mes occupations pour essayer de ne pas me laisser engluer.

 

 

 

Posté par melancolie85 à 16:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2012

la semaine

Il y a eu l'atelier d'écriture qui a redémarré lundi, nous étions 4 y compris l'animatrice, c'est peu, une nouvelle personne était présente, un homme, il y a peu d'hommes en général, il s'est bien débrouillé. Il y a peu de monde, j'espère vraiment que ça va tenir dans le temps.

Il y a eu le rendez vous chez le médecin, juste pour m'entendre dire que je pouvais aller chez le kiné, pour quand même me prendre la tension et m'ausculter parce que je lui ai dit que j'étais bien fatiguée depuis ce problème d'épaule, il ne faudrait pas que ça cache autre chose, j'avais pensé lui demander une analyse de sang vu qu'il ne me la propose même pas et je suis ressortie sans, j'ai oublié, il m'a dit que je devrais être patiente car ce serait très long. Du moment que je récupère mon épaule, c'est le principal. C'est fou ce que je pense aux handicapés en ce moment, il suffit d'être concerné pour changer son regard.

Il y a eu la gym à laquelle je persiste à aller même si je ne peux pas tout faire, je me sens exister surtout en début d'année car je gère les dossiers, et puis c'est bon de bouger, d'ailleurs c'est là qu'on voit la chance de se mouvoir comme on veut ou presque. Et puis ça me donne l'occasion d'échanger. J'ai revu des personnes cotoyées dans le bureau de l'école il y a longtemps qui s'inscrivent cette année. Même si le lien n'était pas resté très fort, ça me fait plaisir, elles sont vraiment venues vers moi avec un grand sourire. Si le lien s'est défait, c'est peut être de ma faute, j'ai tendance toujours à rejeter la faute aux autres.

Il y a eu le coup de fil de F. pour me demander comment j'allais, F. n'est pas de ma famille mais se soucie des autres. Elle a plus d'attention pour moi que certains membres de ma famille, entre autre mes belles soeurs qui ne manifestent pas depuis que je leur ai dit mon souci.

Il y a eu le cours d'anglais auquel je me suis inscrite, vu que l'écriture c'est une semaine sur deux maintenant, j'ai senti que je pouvais. Je n'ai pas eu beaucoup d'appréhension. J'ai senti qu'on était tous pareils, hésitants, autour de la table et puis je connais l'animatrice, C. Je pense que ça me rassure.

Il y a l'annulation de la réunion de cette semaine, ce qui ne m'a pas dérangé bien au contraire.

Il y a eu le mail du notaire. Rendez vous bientôt chez lui pour la succession de ma tante décédée. Elle n'avait pas d'enfant. J'avais bien pensé qu'elle aurait fait un testament en faveur de ceux qui se sont plus occupés d'elle. Non, nous sommes tous héritiers : 22. Celle qui ne fut pas du tout généreuse dans sa vie le sera peut être après sa mort. Pour nous, c'est un cadeau du ciel pour payer la maison de retraite. Merci ma tante. Enfin je ne sais pas encore de quoi ça retourne.

Il y a eu l'anniversaire de ma mère mais je n'y suis pas allée. Je suis allée la voir hier, 2 jours après l'anniversaire, elle n'avait pas l'air très bien, se plaignait mais inventait aussi, me disait qu'elle avait vomi, après renseignement ce n'était pas vrai.

Il y a eu la naissance le jour de l'anniversaire de ma mère la naissance d'une petite-nièce très attendue par ses jeunes parents, sur F B, nous avons eu droit à toute la grossesse. Comme me disent certains, je ne suis pas obligée de regarder F B mais c'est plus fort que moi, parfois je veux voir jusqu'où va la bêtise.

Il y a eu les soirées où je n'ai même plus trop envie de regarder la télé, et je vais direct me coucher, l'impression qu'avec cette épaule patraque, je suis vraiment k o.

Il y a eu tant de petits évènements qui font la vie..............

 

Posté par melancolie85 à 10:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]