23 août 2013

me revoilà !

J'attendais gentiment qu'on réponde à mon précédent post, je n'ai pas fait de grandes découvertes, je sais à peu près qui me lit, peut être certains sont passés sans répondre, sans doute, mais il n'y a pas foule. Une personne qui n'avait pas donné signe de vie depuis longtemps alors que je la suivais régulièrement sur son blog de l'époque a osé, et j'en suis très heureuse. J'avais beaucoup aimé ses témoignages de vie, d'enfance difficile, elle n'en était pas indemne, je me sentais proche. J'aime la blogosphère mais j'ai eu des déboires, aussi je suis prudente.

Sur un forum, il y a déjà longtemps, je n'ai pas la mémoire, j'étais entrée en contact avec une personne atteinte d'une maladie au nom compliqué, on s'était trouvé des points communs, ce n'était pas encore le temps des blogs, je pense qu'on avait échangé à partir du forum puis en mails privés. Elle était partie en vacances et m'avait demandé mon adresse courrier pour une carte postale, j'étais ravie, j'avais reçu la carte. Je crois que c'est là où j'avais cherché son numéro de téléphone et j'avais osé l'appeler : et là, ce fut très brutal. Elle m'a rembarrée complètement, m'a ignoré et m'a dit de ne plus jamais recommencer, ne voulait pas de pitié..... J'ai respecté, plus jamais eu de nouvelle ! mais qu'est ce que ça m'a fait mal. Ce n'était pas de la pitié que je voulais lui donner, c'était de l'amitié, faut dire que j'en cherchais aussi de l'amitié.

Plus tard, sur un autre forum, j'entrais en relations avec quelques personnes, très prudemment, ce fut juste gentil, rien de plus, d'ailleurs ces personnes ont quasiment toutes disparues de mon environnement, juste une avec qui j'ai gardé le contact par son blog.

Je dois pas être douée pour les relations, derrière l'écran, ça me semblait plus facile, dans la vraie vie, vous savez bien que j'ai du mal, finalement ce n'est facile nulle part derrière ou devant l'écran, c'est comme ça.

Alors, quand je vois les blogueurs qui se rencontrent tant et plus, je suis un peu amère, doucement amère, j'aimerais en faire autant, mais trop méfiante sans doute, je passe................................

Posté par melancolie85 à 10:16 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


17 août 2013

Qui me lit ?

Parfois je me demande quand même qui me lit.

Il y a S. je le sais car elle me le dit.

Il y a bien longtemps que je n'ai pas donné mon adresse de blog à personne. Je l'ai donné seulement à quelques personnes que je connais et auxquelles j'ai fait confiance pour qu'elles soient discrètes. Certaines connaissent d'autres personnes que je connais et je ne voudrais surtout pas qu'elles en parlent. Finalement je ne sais plus trop à qui j'ai donné l'adresse. A Transparente, aussi, je pense qu'elle me lit toujours. A Syl., je ne sais pas si elle me lit toujours.

A deux personnes qui m'ont aidée : Cl. et Ch., par leur enseignement, passent elles par là ? ça fait si longtemps.

A C. qui écrit aux ateliers avec moi, je ne sais pas.

A quelques autres sans doute - là je ne sais plus tout à coup. Parfois j'ai regretté de l'avoir donné cette adresse. Quand c'est fait, c'est fait, c'est trop tard. J'ai même pensé à déménager.......

A quoi cela sert de s'exposer comme ça ? C'est pour le partage, l'impression que cela pourrait créer des liens plus étroits, plus justes, plus sincères, que cela les aide, elles et moi avec. Qu'elles osent éventuellement faire de même - qu'elles se libèrent un peu.

Et puis il y a les blogueurs. Sans doute, des anonymes qui passent par là et filent vite leur chemin, y a pas grand chose à gratter dans ce blog. D'autres un peu plus assidus, Jeanne, Pierrot, Anouchka, Alain, Mathilde, Célestine ce matin, j'en oublie bien sur, d'autres qui ne commentent jamais mais qui sont là derrière leur écran, d'autres qui commentaient avant et jamais plus maintenant, mais passent ils quand même ?

 

Alors pour une fois, laissez moi un com si vous lisez celui là, juste pour manifester votre présence. Un peu comme à l'école : PRESENT, si vous voulez faire court, ou plus si vous avez envie : juste qq mots sur mon blog. J'aimerais battre mon record de commentaires, ça va pas être dur !

Posté par melancolie85 à 12:00 - - Commentaires [43] - Permalien [#]

16 août 2013

petite victoire !

Après la pluie, vient toujours le beau temps ! à retenir, vraiment à retenir car je suis passée par de sombres moments cette semaine et enfin le ciel se dégage.

Il y avait un marché aujourd'hui dans la commune où je vis, un marché d'artisans et un concours de peintres. J'avais envie d'y aller mais seule, je ne le sentais pas. Je sais maintenant que j'aurais pu. J'ai proposé à N. qui habite près de chez moi, qui est seule dans la vie. Elle a accepté. Nous avons déambulé dans les ruelles qu'elle ne connaissait même pas en découvrant quelques peintres à l'ouvrage. Nous avons discuté facilement avec eux, sans trop les déranger. Les gens sont détendus et parlent facilement. J'ai rencontré quelques personnes connues sans aucun stress. Sur la place du haut, le marché était installé. Nous en avons fait le tour, j'ai acheté un petit collier pour une oeuvre charitable. Autrefois, j'ai vraiment l'impression que personne ne m'aurait adressé la parole, là j'ai eu des échanges sympa. Il est vrai que je suis bien plus souriante et avenante qu'autrefois, je le ressens. Puis nous sommes reparties. J'étais très heureuse de mon après midi.

C'est un bonheur tout simple mais savoureux.

J'ai remercié N. de m'avoir accompagnée, elle a apprécié car elle a découvert un endroit qu'elle ne connaissait pas.

La vie est très simple finalement quand on y réfléchit.

Posté par melancolie85 à 22:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

et une autre, je suis totalement envoutée !

Posté par melancolie85 à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 août 2013

relâcher !

c'est mieux ! je commence à voir partir toutes ces idées grises.

J'ai fait mes courses hier, je repousse toujours au plus loin, je n'aime pas faire les courses, j'ai croisé une seule personne connue et on a discuté un peu mais je n'étais pas plus à l'aise que ça, comme si ça se voyait que je n'étais pas au mieux, et ça je ne veux pas qu'on le voit.

Puis, j'avais une nouvelle fois une séance de kiné, en ce moment c'est trois fois par semaine.

Ensuite, j'ai demandé à ma fille de m'accompagner pour donner son avis, j'avais repéré un truc chez une jeune fleuriste que j'ai découvert dimanche dernier. Celle où je vais d'habitude étant en vacances, je suis allée  dans une autre commune : un super magasin avec des plantes et des objets magnifiques. Et là, un trieur me fait de l'oeil,  je signale, après avoir choisi ma plante, à la vendeuse, que cet objet me rendrait bien service. Depuis qu'on a tout changé dans la maison, je ne trouve plus mes repères. Lorsque le courrier arrive, je pose tout sur la table, et finalement de jour en jour il y a un bout de table envahi de courriers. Certains vont vite dans le bureau, tout ce qui concerne le travail, mais les autres ? ils restent sur la table dans un joyeux désordre.

Alors ce beau trieur, je l'ai acheté, ma fille l'a trouvé bien, un peu cher, mais tant pis. Il a plein de cases, je vais pouvoir faire plein de rubriques. Pour une fois je suis contente d'un achat ! et la table va se trouver libre comme l'air. Reste à l'accrocher.

Que faites vous de toutes ces paperasses qu'on reçoit ? j'ai pourtant mis un STOP PUB.

Hier soir, je suis allée voir les BLACK VOICES. Dans le cadre d'un festival organisé par les petites cités de caractère, elles se produisaient dans une église pas très loin de chez moi. Ma cousine avait accepté de venir aussi. Puis une autre connaissance a décidé de nous rejoindre. Nous sommes arrivées en avance, on ne trouvait même pas l'église. J'ai été surprise de ne pas voir tant de monde que ça mais plutôt du beau monde, genre "le gratin". On devait faire tâche là dedans, non je rigole. On a tous notre place à écouter de jolies voix. Deux personnes de ma commune étaient présentes, car elles mêmes faisaient partie de l'organisation de ce festival, et j'ai été surprise qu'elles viennent me saluer. Je ne suis donc pas transparente ? Faut dire qu'il n'y avait personne d'autre de chez nous.

J'aime l'art même si je n'y connais rien. J'aime voir la peinture, écouter la musique et les chants, écouter la poésie, j'ai l'impression de me sentir enfin moi dès qu'il y a l'émotion. Je ne suis pas née au bon endroit mais tant pis je me ratrappe avec le temps.

Posté par melancolie85 à 09:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 août 2013

quelques photos comme promis

 

DSCN6341

j'aime beaucoup ce géranium

DSCN6346

se dire qu'on pourrait peut être toucher le ciel

DSCN6358        

 

de ROUILLE  et ...............................

  

                                                           DSCN6359

                                                                                     d'EAU

            DSCN6381

 

 

 

 

 

 

 

 

 suivre son chemin

 

 

et oh ça prend du temps les photos, d'autres plus tard .....

 

Posté par melancolie85 à 14:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

en vouloir moins....

Je le sais, il me faudrait juste être moins gourmande, me satisfaire de ce que j'ai. Mon jeune fils m'a dit : mais y a plein de gens qui aimeraient être à ta place !!!! oui, finalement, je ne manque de rien. J'ai une maison même grande, un jardin, une voiture, un vélo, un portable, je ne vais pas lister mon matériel de cuisine, etc. J'ai à manger dans le frigo, dans la cave.... dans le placard. J'ai quelques relations (amis c'est beaucoup dire, enfin peut être je peux le dire), j'ai de la famille. Pourtant, je me sens souvent abandonnée, vide, etc. J'en veux plus, toujours plus. Alors que j'ai déjà fait des progrès énormes, je souffrais beaucoup moins quand mes enfants étaient petits, que je n'avais aucune activité et les jours étaient tous les mêmes. Peut être qu'en ayant goûté à autre chose, je suis comme un enfant qui veut tout. Peut être je veux trop rattrapper le temps perdu. A quoi ça sert ? J'ai pourtant lu, entendu, tout sur "le moment présent" et ses bienfaits. Alors pourquoi suis je toujours dans le "après" ou le "avant" ?

Hier après midi je suis allée au jardin et cela m'a apaisé : cueillir les cassis, et les haricots verts.

Je veux trop être comme les autres. Oui mais quels autres ? les hyperactifs, ceux qui font tout, tout le temps, qui ont des millions d'amis.....

Je sais bien que je me fais des illusions à leur sujet. Sont ils plus heureux que moi ?

Mon cerveau est ainsi fait - il se rend malade pour rien.

Finalement je pourrais être bien et je gâche tout.

Posté par melancolie85 à 09:11 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

13 août 2013

coup de blues

Pour ceux qui me suivent, bien sur, vous ne serez pas étonnés. Je crois que j'y ai droit chaque été (en vérité, plus souvent que ça). Après les quelques fêtes de familles, le festival, le pique nique d'amis, la rando familiale, les 2 jours à la mer, plus grand chose à l'horizon..... Je ne suis plus beaucoup reliée aux autres. Hier soir, je n'étais pas bien, pas bien du tout. J'envoyais tout promener, même moi. Je me suis envoyée faire une ballade nocturne pour m'aérer les idées, j'ai même eu peur en rentrant, une voiture garée dans la forêt, des bruits de nuit, moi qui m'imaginais presque passer la nuit dehors, pas vraiment question, la petite fille est rentrée. Elle est fragile la petite fille. Elle n'arrive pas à accepter la vie telle qu'elle est. Et oui, tout le monde semble disparu en vacances, les derniers rencontrés dimanche dernier au cours d'un repas (très sympathique) n'avaient que ces mots à la bouche : ils partent bientôt, pour un couple, c'est le Canada, pour l'autre, le canal du Midi. Bien sur, ils ont du prévoir ça depuis longtemps, ils ont du faire des concessions, peut être n'étaient ils pas d'accord ? puis tout s'est mis dans l'ordre.

Chez moi, il n'a jamais été question de partir. Hier soir les mots ont fait mal. ON ne peut pas partir, c'est une année spéciale (comme tous les ans d'ailleurs), les salariés sont prioritaires, il y a tant à faire, on n'abandonne pas les cultures. Je sais, je réagis en vraie gamine. Quand je pense que parfois on nous jalouse. Vive la vie salariée, je vous le dis.

J'ai beaucoup stimulé depuis le début de l'été, pour les fêtes de famille, pour les quelques sorties, j'envoie des mails, je propose, mais à l'inverse c'est si rare. Cela existe malgré tout puisque dimanche nous avions reçu une invitation. Mais c'est beaucoup plus souvent dans l'autre sens. Tout à coup, je me sens épuisée de ce côté là, comme si il n'y avait plus rien, comme si j'étais vide.

J'ai malgré tout encore une fois tendu la perche pour un concert demain soir et la personne a répondu oui. Mais je sens bien que ça ne pourra pas durer, que j'ai aussi besoin de recevoir.

Je pense à Jeanne qui n'arrête pas aussi de stimuler tout le monde, mais si j'ai bien compris, elle a quand même les retours. Peut être que je ne vois pas les retours, que je ne sais pas les voir.

L'automne et l'hiver me font peur. Mon jeune fils va sans doute partir de la maison. Nous nous retrouverons seuls. Qu'est ce que je vais bien pouvoir imaginer pour m'en sortir. Plus de chimie, non, je n'en veux plus. Pourtant, cela m'a fait tenir des années.

Comment dire aux amis combien on a besoin d'eux, je suis bien trop pudique pour leur dire.

Mon mari se donne entièrement à son travail et c'est ainsi. Je pourrai dire ce que je veux, cela ne changera pas, ou alors c'est qu'il sera très malade.

Mes mots lui ont fait mal.

Posté par melancolie85 à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 août 2013

deux jours

ou plutôt un jour et demi sans internet, c'est pas mal, j'arrive à tenir. Cà ne m'a pas manqué.

A la place j'ai eu le soleil et la mer. Je suis partie avec S. vendredi après midi, nous sommes arrivées là bas pour poser nos affaires et vite partir à la visite du joli bourg, que nous n'arrivons jamais à découvrir totalement au fil des années, tant il a de ruelles. On ne s'y perd pas, on déambule parmi les roses trémières et les hortensias. Vite arrive l'heure du dîner et nous n'en finissons pas de savoir où nous allons manger. Nous avons opté pour deux jours sans cuisine. Finalement il fait pas chaud ce soir là, le vent est assez fort, nous mangerons à l'intérieur, nous avons opté pour une salade et un dessert. Ce sera léger ce soir. Quelques pas dans les rues nous guideront vers un orchestre installé sur la terrasse d'un autre restaurant. Des vieux jeunes jouent les Shadows. C'est agréable, mais il fait vraiment froid. Ainsi nous remontons vite vers la maison et c'est déjà une journée terminée. Je vais mal dormir, est ce la mer ? l'an dernier aussi j'avais mal dormi. Il fait très chaud dans la maison.

Le lendemain, nous partons vers 10 h au marché qui grouille de monde. Nous faisons quelques amplettes, je me force, car je n'aime pas trop acheter sur les marchés. Je vais être comblée. A chaque fois que je demande d'où viennent les produits (vêtements) c'est chinois, et devant ma consternation, on me répond que tout est chinois sur le marché sinon ce ne sera pas les mêmes prix, j'hésite et finalement, tant pis, je prends : une écharpe, un haut en soie (qui lui vient d'Italie apparemment) et une robe que je n'essaie pas et là oh grand malheur quand je l'essaierai plus tard, elle sera bien sur trop petite. Il est déjà l'heure de déjeuner, et c'est dans une crêperie que nous nous installons pour une galette boudinière (c'est bien normal qu'après les robes soient trop petites) puis une crêpe beurre - sucre et bien sur du cidre (ouh que c'était bon). Ensuite nous passons un moment tranquille sur un banc face aux bateaux et nous observons ce qui se passe autour. Il y aurait bien eu matière à écrire mais je ne l'ai pas fait. Après nous longeons la mer sur la plage ou sur le sentier douanier pendant un long moment, c'est agréable de soleil et vent marin, de mer qui brille tant, et de cerf volant fou. Il est l'heure de rentrer après une bonne gaufre d'été et un diabolo menthe, on ne se refuse rien en sortie. Il faut remonter à la maison et déjà penser au départ. Comme cela passe vite.

Pour mon trajet voiture, j'aurais du emprunter le grand pont. Mais ma phobie est toujours là et c'est au dessus de mes forces. Alors j'ai trouvé un autre itinéraire qui rallonge le temps mais qui me sécurise. J'en ai fait l'expérience pour cette fois, cela fonctionne, je suis sortie juste après le pont à l'aller, et au retour, il me faut sortir juste avant le pont et passer par la ville. C'est jouable, maintenant j'ai la solution.

Cet endroit est vraiment très joli et beaucoup plus calme que la mer la plus près de chez moi (à une heure), là il faut deux heures et demi pour rejoindre la mer du côté de Guérande, mais c'est le paradis.

Dès ce matin, je ne peux m'empêcher de venir sur ce PC voir les nouvelles, et je suis un peu déçue. Mes nombreux envois de photos sont restés sans réponse, je n'ai pas non plus de nouvelle de mon grand fils parti en Californie....................

Posté par melancolie85 à 08:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]