02 juin 2013

s'offrir une parenthèse

samedi, atelier. Je m'étais inscrite. J'arrive, nous sommes 6. Une personne a un problème de chaussures, elle perd ses semelles alors il faut lui trouver une autre paire, du coup nous perdons une demi heure. C'est trop drôle les chaussures qui se délitent juste avant la marche-écriture. Nous voilà parties à travers la ville à pieds, nous devons glaner quelques mots que nous lisons n'importe où. Nous en ferons un texte quelque temps après. Nous traversons le bois, puis arrivons dans un lotissement exemplaire avec des constructions contemporaines intégrées dans une nature généreuse, il règne un calme malgré les habitations, j'aimerais bien habiter là, à deux pas de la ville. Nous faisons quelques consignes par ici toujours liées à l'observation du lieu. Puis nous pique niquons. Moment simple de vie, convivialité. Nous reprenons le chemin qui va nous entraîner vers la colline, c'est magnifique, il fait beau, ça sent bon les herbes folles. Les vaches nous saluent en passant. Et nous continuons nos consignes, le derrière assis dans l'herbe, nous prenons le temps. Nous redescendons par le même chemin, toujours le cahier à la main, encore quelques exercices. Et c'est la fin d'une belle journée d'écriture dans la nature. Chacune est satisfaite, nous avons apprécié. C'est simple, efficace, et c'est un lâcher prise total. Marcher, dans de si beaux endroits, découvrir les arbres fous, les arbres morts, les points d'eau, le ciel et les nuages, le soleil qui transperce. Respirer. Se sentir vivante.

Posté par melancolie85 à 23:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


29 mai 2013

mauvais passage

C'est un mauvais passage. Alors que les travaux sont quasiment terminés, que je devrais être aux anges, je n'arrive même pas à apprécier. Je vois surtout ce qui est moins bien comme la difficulté à aménager le salon maintenant qu'il est agrandi : la télé a une place déterminée et du coup, vu l'agrandissement, il y a beaucoup de profondeur : où mettre les canapés, fauteuils ? comment meubler ? je suis pas douée. Il y a aussi un souci de résonnance depuis que c'est ouvert, ça me fatigue. Va bien falloir trouver quelque chose pour améliorer. Et de ma chambre, j'entends tous les bruits..... Ah que c'est difficile. On n'imagine pas ça avant. Le concepteur ne vous montre que les +. J'ai toujours du mal à m'imaginer dans un autre contexte, et voilà, j'en ai encore la preuve. Le carrelage a été nettoyé par le carreleur, il y avait d'horribles traces partout. Il y a d'autres petits soucis mais je ne vais pas m'étendre là dessus.

J'ai mal de temps en temps à l'épaule droite, et ça me soucie beaucoup. Cela fait 8 mois que je soigne la gauche pour une capsulite et me voilà des douleurs à la droite. Le kiné voit ça souvent hélas. Pour l'instant pas d'affolement, il m'a donné quelques conseils : ne pas forcer, masser avec un glaçon sur la zone douloureuse et passer un baume. Bien sur depuis quelques mois l'épaule droite est sollicitée toute seule et peut être cela crée un déséquilibre. Ou bien est ce encore une calcification qui s'est installée là ? Je suis fatiguée et pourtant je pense qu'il y a tant de gens qui souffrent de douleurs, d'handicap. Moi je ne m'y fais pas. C'est pas que je suis une casse cou dans la vie, mais j'aime avoir la liberté de mes mouvements : marcher, courir, faire du vélo, faire tout ce que je veux avec mes bras mes jambes. Là ce n'est plus le cas. De plus j'ai mauvais sommeil.

Samedi dernier, je suis allée à l'AG de la maison de retraite : beaucoup de difficultés pour un projet qui n'en finit pas de voir le jour. La structure doit être rénovée ou refaite, et ce n'est pas simple. Au point qu'un du conseil d'A. a démissionné tant c'est difficile. Il s'est même dit que la maison allait fermer. Non, ce sont des cancans. Ils cherchent des solutions mais à l'arrivée, le prix de journée augmentera considérablement. Comment feront les familles ? Nous avons déjeuné sur place, mon mari est venu me rejoindre car je ne voulais pas être seule avec ma mère à table. Finalement je me suis retrouvée en bonne compagnie avec des personnes que je connaissais et que j'apprécie. Il y avait une animation chansons.

Dimanche, mes enfants étaient là en couple pour la fête des mères. Nous avions pensé aller au restaurant mais celui qui était visé était déjà complet depuis deux mois. Ce n'est que partie remise alors c'est moi qui ai fait la cuisine.

Je suis allée à l'atelier d'écriture lundi, toujours beaucoup de plaisir, j'ai un autre samedi toute la journée. Par contre, j'ai zappé l'anglais, trop de travail au bureau.

Pourquoi j'écris tout ça. Pour celles et ceux qui me lisent, si ça peut les distraire ou les encourager, ou leur dire qu'ils ne sont pas seuls à avoir quelques problèmes, pour ceux là, même s'ils ne sont pas nombreux, je continuerai d'écrire à la façon d'un journal intime. Je ne fais rien pour avoir des lecteurs. Je n'aguiche pas. Pas d'article à sensation. Pas de grandes connaissances à exposer. Juste la vie de tous les jours avec ces embûches et ces joies. Moi avant d'ouvrir un blog, j'ai aimé lire les autres et je les lis toujours un peu d'ailleurs. Cela prend du temps mais c'est riche d'humanité.

 

 

Posté par melancolie85 à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mai 2013

le temps file

Le temps file, cette impression de n'arriver à rien, c'est pénible.

Nous sommes enfin remontés dans notre maison, il reste encore beaucoup à faire mais les installations fonctionnent. Nous ne ferons pas la peinture tout de suite, aucun peintre n'est disponible assez rapidement, et nous n'avons pas bien décidé encore. Il faudra supporter les murs dans l'état. Après trois mois de vie au sous sol, il était temps.

Deux jours de suite le kiné : je souffre, mon épaule me prend toute l'énergie. Après 9 mois, je n'en vois pas le bout de cette capsulite et deviens totalement impatiente.

Plus les jours passent et plus je sens qu'il faut vraiment que je lâche l'association où j'oeuvre bénévolement. Je n'ai plus le temps, plus la force, plus l'envie. Certes, je n'aurais plus ces relations là mais c'est comme ça. Je les ai prévenus un peu plus officiellement. J'ai encore zappé une réunion avec eux cette semaine, je revenais de mon cours d'anglais et j'en avais largement assez. J'ai décliné.

Il me faut désormais voir la vie autrement je pense. Je force trop ma nature à valoir faire comme tout le monde. Finalement, ça ne me correspond sans doute pas.

Demain, j'irai au repas de la maison de retraite. Il y a l'A.G. pour commencer. J'y serai avec mon mari. Il est impensable pour moi que ma mère y soit seule. Ce sera le cas de mon oncle, aucun de ses enfants n'a envie de faire l'effort, ça m'agace. Je les ai encouragés à venir mais sans résultat.

Et dimanche, les enfants seront là. Va me falloir cuisiner un peu plus.

 

Posté par melancolie85 à 22:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 mai 2013

Comment vais je ?

hum hum. Je sors de chez le médecin, visite régulière pour ma capsulite qui n'en finit pas. Cà s'améliore petit à petit mais c'est encore bien coincé entre l'humérus et l'omoplate. Peu de dégagement pour le bras gauche. Je vais toujours chez le kiné deux fois par semaine et je suis fatiguée après les séances.

Le médecin me réconforte, tout reviendra comme avant. Sauf que la kiné me disait hier que parfois on en gardait quelques souvenirs. Je rêve de pouvoir faire des moulinets avec mes deux bras comme je faisais tranquillement à la gym auparavant. J'étais étonnée que certaines personnes les faisaient un peu court les moulinets. Je comprends mieux. Quand tous nos membres vont bien, quel bonheur. Je dis au docteur que je m'impatiente grave. Il me parle de mon mari : comment va t il ? Oh bien là c'est une autre histoire. Toujours en traitement pour ce qu'on lui a trouvé : sinus presque tous bouchés. Il parait que ce sera long et peut être faudra t il un geste chirurgical si le traitement ne donne pas satisfaction. Il tousse, tousse et retousse et très très fort. Il ne se plaint guère, se jette à fond dans le travail. Et je parle au médecin comme parfois il est difficile de vivre avec les autres quand on est mal portant..........

Je ne me suis pas encore occupée de mes fleurs, je vais être en retard comme d'habitude.

J'ai refusé une invitation pour ce soir avec un prétexte bidon. Mais je n'ai pas envie de me forcer, surtout que l'hotesse avait prévu inviter quelqu'un d'autre à notre place, elle n'aurait pas du me le dire. Et vu que ses gens prévus vivent un souci familial en ce moment, elle a préféré changer et nous a proposé. Mais c'est non.

Demain soir, nous rejoindrons notre fille et son équipe pour une dernière représentation de la saison. Pas de souci dans cette ambiance.

Pour le reste, je n'ai plus du tout envie de me forcer dans ma vie sociale, plus du tout......... Je ne veux pas avoir mal.

 

Posté par melancolie85 à 10:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

12 mai 2013

un an de plus

C'était mon anniversaire vendredi, je me suis offert une balade en forêt avec une connaissance qui n'avait pas encore fait ce parcours. Puis au retour une cousine est passée, m'a offert quelques douceurs, puis une nièce et son mari. Cà m'a fait drolement plaisir. Je suis hyper attentive aux petits gestes depuis quelques années. Avant, je savais que de toute façon j'aurais un bouquet de fleurs et un gâteau par ma belle mère qui n'oubliait jamais ce rituel. Depuis qu'elle est partie, j'avais très peur que plus rien ne se passe. Mais j'entretiens malgré mes soucis quelques relations finalement assez fortes et ces gens n'oublient pas de se manifester. J'ai eu beaucoup de petits messages (mails ou F.B.) et ça fait du bien. J'ai besoin de cela, c'est fou. J'ai reçu un beau cadeau par ma famille. Je suis comblée.

Nous avons participé jeudi à la cousinade qui a lieu tous les deux ans. C'est moi qui l'avait initiée, seule il y a quelques années. J'en suis très fière. Même si ce jour là cela reste un partage de repas et des conversations très superficielles, nous sommes trop nombreux, c'est important pour moi de voir cette famille se retrouver. J'ai trop souffert de tensions pendant mon enfance. Je savais depuis longtemps que j'avais ce rôle de repriser tout ça. Je ne sais pas pourquoi. Seul bémol de la journée, il faisait froid et nous n'avons pas bien profité des extérieurs très jolis pourtant.

Hier nous avons été voir la mer, c'est rare, pourtant ce n'est pas loin pour nous. Nous avons visité nos amis qui y séjournaient quelques jours. Coupure dans une période intense de travail. Il a fait l'effort. Il y avait du monde. Il y faisait pas bien chaud. Nous avons marché et mangé.

Pendant quelques jours, j'ai eu l'impression de vivre comme tout le monde. Cà veut dire quoi vivre comme tout le monde ? Je me questionne quand même beaucoup à ce sujet. Faudrait vraiment que je passe à autre chose.

Posté par melancolie85 à 10:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


10 mai 2013

indice !!!!

Posté par melancolie85 à 09:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

08 mai 2013

ah les fleurs !

ce matin, je suis allée à la jardinerie, pas pour acheter des fleurs, juste du produit pour éloigner les fourmis, nous sommes envahis, des oignons pour le jardin et des graines de betteraves. Et puis j'ai déambulé dans les fleurs : ah la la, si je m'étais laissée aller, j'aurais (presque) tout acheté. Il y avait du monde, tout le monde s'émoustille, c'est l'heure de planter les fleurs. J'en ai quelques unes que j'ai conservées dans la serre. J'ai taillé et replanté, je ne sais pas si ça va reprendre.

Je n'ai rien acheté ce matin, il faut que je change mes pots : ceux que j'ai ne vont plus du tout dans le décor, je vais quand même leur trouver une petite place, car près de la véranda, faut quelque chose de plus actuel, de plus sobre. Enfin c'est ce que tout le monde me dit. Et il me faudra des gros bras pour les transporter à la voiture, alors j'attends, j'attends. Jusqu'à quand ? je sais pas, je devais déjà les acheter l'année dernière.

Ah ces bougainvilliers, ces abutilon, j'aimerais !!!! un jour peut être.

Finalement ce n'est pas au jardin que je vais passer mon après midi, il fait tout gris. Ah ben bravo le 8 mai ! et tous ces gens qui sont partis sur la côte, dans leur mobil home ou chez leur cousine ! c'est pas bien quand même.

Bon j'ai du boulot au bureau.

 

Posté par melancolie85 à 15:29 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

07 mai 2013

parfois, un beau dimanche !

Nous partons tôt, nous emmenons avec nous un couple de personnes très sympathiques, on ne se connait pas tant que ça. Le monsieur organise un marché chaque année, nous y sommes conviés pour vendre comme d'autres. Parmi les autres,un viticulteur qui depuis nous invite régulièrement.

Ce sont les portes ouvertes du domaine. Nous avions promis d'y aller un jour. C'était dimanche. Pique nique dans le coffre. La journée débute par une visite des vignes, il fait beau, c'est super, nous sommes un petit groupe. Puis nous repassons par l'épicerie qu'ils ont montée sous forme d'association. Apéritif offert avec leur vin délicieux. Pique nique, sans le savoir on a prévu quasiment la même chose, la dame et moi. Puis c'est un concert rien que pour nous. Un groupe de jeunes avec quelques créations et puis des reprises sympathiques qui donnent la pêche. La journée se termine avec un goûter : brioche et confiture, toujours leur bon vin bio ou le café. Achat de quelques bouteilles, quand même ! et retour. Puis nos amis nous offrent la soupe. C'est beau ça. Ils ont quelques années de plus que nous mais je me sens bien avec eux. C'est drôle. J'ai aussi l'impression qu'ils nous aiment bien.

J'en veux des dimanches comme ça, j'en veux plein.

 

 

Posté par melancolie85 à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2013

le chemin

Je suis toujours aussi fatiguée, et le moral dans les chaussettes. Je me déçois tellement.

Hier, il faisait mauvais temps, je me suis levée tard, je n'ai aucune motivation. Un pèlerin s'était annoncé la veille. J'ai dit oui malgré tout pensant que ça me distrairait. Il est arrivé dans l'après midi et nous a parlé de son chemin. Il l'avait stoppé l'an dernier à cause d'un genou et de ce fait, il l'a repris cette année à l'endroit même où il l'avait arrêté. Il est seul. Il dit que c'est mieux. C'est un personnage, il a fait plein de choses dans sa vie, il a réussi en affaires, il a des tas de connaissances, il m'épate. Nous l'écoutons. Ce matin je ne me suis même pas levée pour son départ, c'est mon mari qui s'en est occupé.

Et mon chemin à moi ? quelqu'un récemment me disait qu'il n'était jamais tout fait, qu'il fallait débroussailler au fur et à mesure et surtout rien attendre. Là en ce moment il est sérieusement en mauvais état mon chemin, et le débroussaillage va être long. Et oui, c'est mon chemin avec ses embûches, les mêmes qui reviennent régulièrement. Trouver sa place dans ce monde. Ne pas vivre dans les yeux des autres. Vivre par soi même. Je n'y arrive pas bien, hélas.

Du coup, c'est aussi le désert sur le blog.

A la réunion du groupe de paroles, une disait que la maladie faisait fuir dans la vraie vie.

Sur les blogs, c'est pareil......................

Posté par melancolie85 à 11:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

30 avril 2013

décision

J'ai très mal dormi encore cette nuit. Je ne suis pas bien. Je ne veux pas voir le médecin qui me mettrait impérativement sous chimie et je ne le souhaite pas. Je ne veux pas faire un retour en arrière.

Je viens d'écrire un mail, j'ai beaucoup hésité avant de l'envoyer et puis j'ai cliqué....... J'annonce au président ma décision d'arrêter mes fonctions au sein de l'asso où j'oeuvre bénévolement depuis 9 ans. Je ne supporte plus rien. J'ai un peu expliqué, j'ai dit que j'avais été blessée : il a écrit récemment qu'on ne gérait pas les comptes de l'asso comme ses propres comptes. Je l'ai pris pour moi et comme je suis à cran ............

De toute façon, il faut que j'arrête, ça me prend trop d'énergie et au détriment de mon travail quotidien chez moi.

Il me faudra trouver d'autres sources d'intérêt. Est ce possible ?

Ces gens là ne m'apportent pas grand chose, ce sont des fêtards, à la moindre occasion, c'est parti !!!! je ne m'y retrouve pas. Ils savent pour moi mais aucune proposition n'émane d'eux, en dehors de l'asso. C'est drôle : on explique aux gens qu'on a des difficultés à aller dans des lieux, et il ne se passe rien. Pas de main tendue.

Il me semble que ça me parlerait à leur place. On espère de l'aide dans ce cas là. RIEN. Pas de coup de fil, de proposition ! je suis toujours aussi seule. Seulement reliée à eux pour gérer une asso. C'est fini. J'ai peur de sa réponse.

Je me réveille la nuit, c'est vraiment pas bon signe.

 

Posté par melancolie85 à 10:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]