18 février 2014

18 février

Ce matin, je tourne, je vire, je n'arrive pas à concentrer mon attention. Il est vrai qu'en ce moment, je n'ai pas la grande forme. Cà ne change guère, me direz vous, il est rare que je dise que je pète le feu. Vous n'avez pas tort. Mais de là à ne pas arriver à me mettre à la tâche sans raison !!!! Tout à coup, je me rends compte de la date. 18/02 : cela fait 23 ans que mon père est parti, après 3 semaines de coma, j'ai le coup de fil de ma soeur pour me dire que ça y est, c'est fini, l'hopital l'a appelée, il est parti tout seul dans la nuit. Depuis trois semaines, nous nous relayons en journée pour être avec lui. Je ne sais plus trop comment j'ai vécu ces journées, je sais que j'ai conduit sur la neige, le verglas, je sais qu'à ce moment là je suis enceinte, je sais que ma mère est complètement en vrac. Je sais qu'on ne nous donne pas d'espoir. 23 ans que c'est arrivé. Il avait 65 ans. C'est jeune, 65 ans, aujourd'hui un homme de 65 ans peut faire encore plein de choses, a plein de projets, plein d'espoirs, il peut aider ses enfants, s'occuper de ses petits enfants. Pour nous, ça s'est terminé là. Il nous était arrivé d'espérer sa disparition bien avant, lorsqu'il faisait ses scènes, ses colères, lorsqu'il nous pourrissait la vie, mais on n'imagine pas après quand c'est arrivé qu'on ait pu dire ça. Il est parti au moment où il était calmé parce qu'il avait eu une autre maladie (hydrocéphalie), il était beaucoup diminué, n'était plus agressif.

Est ce que ce matin mon corps savait se souvenir ? Maintenant que j'ai conscience, ça ne m'étonne guère que j'étais dans la tourmente. Moi j'avais 32 ans quand c'est arrivé. J'attendais mon 3ème. Je n'ai pas été beaucoup entourée pour affronter ça. Je me suis surement endurcie une fois de plus sous une carapace plus que fragile.

 

Posté par melancolie85 à 15:51 - Commentaires [4] - Permalien [#]


11 février 2014

Au fil des jours.....

Je redoutais cette réunion vendredi au club photos, finalement sans trop d'effort j'y suis allée, lorsque j'y vais, je pense toujours que c'est la dernière fois, que je n'arriverai pas à suivre, et qu'ils sont trop forts pour moi, et qu'à un moment je vais décrocher. J'ai du présenter quelques photos à moi, nous avions un fil rouge à composer, il fallait 10 photos, je n'en avais que 6. Ces photos ne sont pas trop critiquées, l'important était surtout de respecter un thème. Je m'en suis sortie.

Samedi, dîner chez des amis de longue date. J'ai travaillé longtemps avec lui, je le considérais un peu comme un frère, moi qui n'en avais pas. Moi j'ai quitté la boite, il est resté jusqu'à aujourd'hui, il en a marre.... Je sens qu'ils s'ennuient, leurs enfants loin, pas de petits enfants, ils ont pourtant plein de copains, mais on sent l'ennui, le manque.... Peut être prévoierons nous plus de sorties ensemble ? il y en a une de prévue dans quelque temps.

L'anniversaire d'un grand âge : mon beau père .... beaucoup de dizaines. C'était hier et nous lui préparons une petite fête. Mon fils fait un film pour l'occasion, nous l'avons découvert en partie ce week end, et je n'en suis pas revenue. Ainsi on connait mal ses enfants. Sous ses airs un peu brouillons et son jenfoutisme, il a concocté un petit bijou, plein de rires et sans doute de larmes.... J'ai été touchée. Nous serons une cinquantaine autour d'un repas. J'espère que les autres apprécieront aussi.

J'ai annoncé à mon président d'asso que je voulais réellement arrêter. J'ai décliné la réunion pour ce soir. C'est clair, je ne veux plus participer à ces réunions. Mes sorties du soir sont réservées à l'atelier d'écriture tous les 15 jours, ça ne me coûte pas, et à la photo, tant que je tiens le coup. Sinon, j'ai envie de calme. Je verrai moins de monde c'est sur, je perdrai le lien. Mais il faut bien en arriver là. L'énergie n'est pas suffisante pour faire face à tout.

Coté santé, j'ai visité un nouveau médecin. Tension haute, et pincée. Pas bien. Demain, analyse de sang. J'ai beaucoup de vertiges depuis quelque temps et je me fais peur.... Je ne fais plus mes courses, ou du moins pas toute seule.

Régression.

Posté par melancolie85 à 16:42 - Commentaires [6] - Permalien [#]

06 février 2014

arrêt

Je n'avais plus de nouvelle, je lui ai adressé un mail pour le remotiver à écrire. Il m'a répondu qu'il allait bien, mais qu'il faisait une pause parce que écrire et lire à la suite lui demandait trop d'effort. Je l'ai vu, j'ai vu ses efforts lors de nos ateliers. Il m'a promis qu'il viendrait au prochain qui serait dans le cadre d'une autre association. Je l'ai dit à notre animatrice. "Il peut venir écrire et ne pas lire, s'il le veut". J'y avais pensé également. Elle ne force pas à lire, mais en principe tout le monde lit. Je sais ce qu'il ressent, mais je ne peux pas faire grand chose pour lui. Cette dévalorisation que nous vivons, cela nous conduit à nous punir tout le temps. Il m'a un peu raconté sa vie, et il y a beaucoup de similitudes avec la mienne. Beaucoup de honte. Il faudrait tout reparamétrer dans notre tête.

Les mots m'ont aidé moi à sortir la tête. Je me sens légère, là bas. Car je pense que la plupart des gens qui écrivent sont des gens sensibles. Sensibles aux histoires des autres, aux tempéraments des autres.... quoiqu'il y a surement des exceptions.

Posté par melancolie85 à 10:38 - Commentaires [4] - Permalien [#]

05 février 2014

l'alcool ....

J'ai toujours détesté l'alcool ou plutôt l'usage que l'on en fait. Mon père nous faisait une de ces morales avec ça, il en parlait comme d'un fléau. Il en avait souffert à sa manière, je ne pense pas que lui même en ait abusé, rien de cela dans mes souvenirs. Puis ensuite il avait de tels traitements que l'alcool était bien interdit. Certains s'en fichent pas mal, mais lui n'a pas joué avec ça.

L'alcool : il avait connu avec des proches, ceux que ses soeurs avaient choisis, et c'est vrai qu'elles avaient fait fort. Etait ce la période, je ne sais pas. Il voyait la décadence chez plusieurs, et lui, fragile, avait du mal à supporter. Deux couples avaient éclaté, un autre avait connu la faillite, et j'en passe. Bref, l'alcool nous a été décrit par mon père comme un puissant malheur.

J'ai toujours eu ça à l'esprit. Dans ma propre famille, vu que mon père ne buvait pas, je n'ai pas connu ces misères là, j'en ai connu d'autres, heureusement qu'il n'y avait pas ça en plus..... Il ne voulait pas qu'on vive ça.....  Jeune, je ne buvais quasiment pas une goutte, je ne supportais pas. Puis après avec mes migraines, totalement incompatible. C'est depuis quelques années seulement que j'apprécie un fond de verre d'un bon vin ou d'un apéritif mais vraiment à petite dose. Cà monte vite à la tête, manque d'habitude.

Lors d'une discussion, j'apprends que certains s'y adonnent encore beaucoup. Un père de famille, tellement atteint, n'a pas réussi à aller chercher son enfant là où il devait, il a même abimé sa voiture en faisant le chemin. C'est quelqu'un d'autre qui se charge de récupérer le gamin. Sa femme était chez des amis en l'attendant, et elle n'est pas mieux et les amis non plus. Et hélas, c'est très souvent. Je sais, ça pourrait être des ragots, je préfèrerais. Il est vrai que je n'ai pas vu la scène de mes yeux, que peut être il faut y mettre un bémol. Mais je connais un peu ces personnes, de loin. Il y en a beaucoup d'autres comme ça, dans mon entourage mais pas proche entourage. Même mon jeune fils est outré de la situation. Et si ce père là avait eu un accident en revenant avec son gamin, et peut être d'autres gamins aussi qu'il aurait pu ramenés ? Ok ce n'est pas arrivé. Avec des "si", on peut évoquer beaucoup de catastrophes. Mais bon, je trouve vraiment déplacé ce genre d'attitude.

Comment éduquer ses enfants qui sont toujours prêts à dériver, si on est soi-même à la dérive. Souvent, ça amuse plutôt les gens. Moi ça me dégoûte. Ne peut on pas s'amuser autrement ? Cà m'a coûté des amis. Car ici, pour en avoir, il vaut mieux boire, sinon on n'est pas très intéressant, on ne se lâche pas suffisamment pour rigoler (bêtement je pense). Mais je suis bien contente d'avoir résister à cela car ce n'est pas chouette à voir. Et ces enfants là qu'en pensent il ?

Posté par melancolie85 à 16:49 - Commentaires [6] - Permalien [#]

01 février 2014

quelques nouvelles !

La vie file à toute allure - je sais, je me répète, j'ai déjà dit que le temps me filait entre les doigts. C'est une sensation désagréable car finalement j'ai l'impression de faire peu de choses.

Récemment, deux semaines de suite, nous avons eu du monde en semaine un soir : une première fois avec un couple qui venait chercher une commande, nous avons dîné ensemble chez nous, et donc nous nous sommes couchés tard, même scénario cette semaine, du coup j'ai fait plus simple : un apéro mais qui s'est prolongé tard également. Par contre aux deux fois, j'ai aimé ces moments car partagés avec des personnes connues depuis peu de temps. Le premier couple, c'est mon mari qui les a rencontrés grâce à l'organisation d'un marché bio dans une petite commune d'à côté. Le courant a passé très vite. Le deuxième couple, on s'est retrouvé à la même table qu'eux lors d'un repas de connaissances communes et là pareil, le courant a passé très vite. Ce sont dans les deux cas des gens très énergiques, très humains, je me dis que j'ai de la chance finalement de faire encore de belles rencontres. Je dirais même que plus ça va, mieux c'est. Je ne leur correspond pas du tout, car je ne suis pas comme eux, d'ailleurs je leur laisse vite entrevoir, mais je ne pense pas que ça ait de l'importance. Et puis nous n'avons pas signé de contrat d'amitié. Je sais que je les apprécie, c'est tout.

Dès que je me couche très tard, je suis moins bien le lendemain, je mets du temps à récupérer. Je ne voudrais pas ça tous les soirs. L'écriture, c'est un lundi tous les 15 jours et à 22 h 15 je suis rentrée. Les réunions de l'asso communale, je n'y vais plus guère, je n'ai plus du tout de motivation. D'ailleurs ce matin, c'est l'assemblée générale et à l'heure qu'il est je suis en robe de chambre en train d'écrire ici, je n'ai pas envie d'y aller. Les réunions photos, c'est le vendredi soir, à peu près tous les 15 jours, c'est beaucoup, je ne sais pas si je vais m'y tenir. C'est sans obligation, mais si on loupe trop, difficile de suivre. J'avoue avoir beaucoup de mal.

Samedi dernier, j'étais sortie avec ma fille, j'étais pourtant très fatiguée, mais je me suis tenue à mon engagement avec elle. C'était un spectacle de danse, c'était varié et nous y avons croisé des gens que nous connaissons. Je n'avais pas trop envie de parler, je ne me suis pas forcée.

Hier soir, il y avait une réunion intéressante à l'asso que je fréquente (anxiété), je devais y aller, je m'en réjouissais, le thème était beau et intéressant, et bien voilà je l'ai ratée. Je me suis retrouvée à signer des papiers dans un bureau, rendez vous était pris à 18 h, sauf qu'il fallait beaucoup de temps et que j'en suis sortie trop tard. J'ai du me rendre à l'évidence, je ne profiterais pas de ce bon moment.

 

 

 

 

Posté par melancolie85 à 09:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 janvier 2014

Secouer le cocotier !!!!

J'aime beaucoup le blog de Jeanne ! je lui ai emprunté (sans lui demander en plus) son dernier titre de post. Elle a toujours plein de commentaires, même si parfois c'est un peu plus mou. Elle s'inquiète parfois quant à l'avenir de son blog car il est difficile de l'alimenter correctement, d'y mettre de l'énergie, de perdurer.... de plaire aux blogueurs ou de déplaire aussi parfois. Je ne sais pas exprimer tout cela aussi bien qu'elle.

Finalement nous traversons tous ce genre de pensées. Continuer, arrêter ? certains ferment la porte sans rien dire. Cà fait mal car nous avons des habitudes, ça m'est arrivé. Cliquer un beau matin sur un lien et plus rien, disparu.... Ou bien le blog est en pause, c'est un peu différent, on peut revenir lire.

Je me suis posée cette question déjà à maintes reprises. Moi je crois que finalement j'écris surtout pour moi car j'ai très peu de commentateurs. Si je secoue un peu le cocotier, on me dit : SI SI on est là, on te lit. Certains commentateurs disparaissent aussi, c'est dur. J'avais eu quelques commentaires de personnes disant être touchées par ce que j'écrivais, vivant un peu le même genre de choses, puis silence.

Pour l'instant, je continue à écrire, sans contenu, car je passe du coq à l'âne sur mes états de vie. Je ne vais pas trop loin parce que je peux être lue par des connaissances. J'exprime mes peurs, mes doutes, mes incertitudes. Je ne m'annonce pas comme donnant des conseils concernant la phobie sociale, je souhaite seulement partager, mais peu s'y engagent. J'ai reçu quelques mails privés de gens concernés par le problème, mais je ne souhaite pas entreprendre une correspondance. Je ne suis pas thérapeute, j'ai besoin des thérapeutes, encore parfois. Si partage il y a c'est à travers ce blog. Et je veux rester assez légère sur le sujet car je ne veux pas non plus plomber l'atmosphère.

J'ai mes hauts et mes bas comme j'ai toujours eus. Je suis construite comme ça. Sans doute difficile à intégrer pour certains.

J'ai dit sur le blog de Jeanne que tout le monde attendait des blogs positifs et je me suis fait interpelle sur le sujet, il a bien eu raison, peut être que j'exagère.

Mais c'est un peu comme dans la vie. Samedi soir, une "presqu'amie" me demande : ça va ? et là je suis incapable de répondre oui mais je sens tout de suite son regard réprobateur. Les gens veulent tous qu'on réponde OUI. Ceux qui ne vont pas bien, et qui n'ont pas l'air si mal que ça parce qu'ils sont de sortie, il faut qu'ils mentent, qu'ils disent CA VA, OUI CA VA. Sinon ça dérange, ça agace. Je le sais depuis longtemps, c'est du vécu, hélas.

Jeanne a cette capacité de parler de tout avec bon sens et légèreté, ou plus gravement mais pas longtemps avec du positif à l'arrivée. Il nous faudrait beaucoup de Jeanne sur terre et surement que ça irait mieux, et en plus ELLE CHANTE.

Posté par melancolie85 à 14:36 - Commentaires [20] - Permalien [#]

23 janvier 2014

J'aime !

Autrefois quand j'écoutais la radio, c'était surtout pour les chansons, la variété de préférence. J'aimais aussi les émissions de variétés à la télé. Les choses ont changé, quoique j'aime toujours les chansons, mais j'aime aussi écouter les gens parler, et les voir aussi.

J'aime beaucoup les émissions littéraires, genre grande L, ou Villa M, je les écoute et je m'évade. Ils parlent bien de leur livre et cela va plus loin, ils parlent tout simplement de la vie, avec de grands mots parfois, de beaux mots, je me dis à chaque fois qu'il faudrait que je lise le livre mais je ne le fais pas, il m'est arrivé de le faire suite à ça, mais je n'en trouve pas le temps hélas.

J'aime aussi entendre les gens dire qu'ils ont aimé tel ou tel livre, et comme ils en parlent. A l'atelier d'écriture, cela arrive parfois. Et puis elle nous lit des extraits. J'aime aussi entendre le groupe lire ces textes juste écrits. On disait l'autre jour qu'ils prenaient une autre dimension à voix haute.

Justement, j'aimerais pouvoir enregistrer ce que j'écris parfois. J'avais avant un dictaphone qui ne veut plus marcher, je ne sais pas pourquoi. Je voudrais acheter autre chose pour ça mais je me perds dans la jungle du petit matériel numérique. C'est vrai qu'il faut entendre les mots pour découvrir parfois des musiques intéressantes, selon les mots associés.

Si vous vouliez bien me guider pour du matériel suffisamment performant mais simple d'utilisation, ça me rendrait bien service.

Ce soir je vais regarder une fois de plus la grande L et je m'évaderai en Angleterre pour pas bien cher.

 

Posté par melancolie85 à 11:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 janvier 2014

un bon moment !

Il y a des moments doux, des moments simples. Nous fréquentions ce couple quand nous étions jeunes. Puis nos chemins se sont perdus. A cet âge là, on n'y fait pas attention, on ne sait pas qu'après on va le regretter. Ils avaient déjà à l'époque beaucoup de relations, d'autres horizons, les familles étaient autres que les nôtres. Je me souviens d'une fois où ils nous avaient proposé un rallye à vélo avec un groupe, et cette fois c'était moi qui avait refusé car je ne connaissais pas les participants et je craignais tellement. Je ne savais pas encore ce qu'était ce trouble qui m'habitait. J'avais juste préféré renoncer. Bien entendu, cela a plus ou moins conditionné la suite.

Dernièrement, nos hommes participent ensemble à un groupe local de réflexion, niveau professionnel. Un peu plus de contact. Je promets de les inviter et je suis longue à me décider. Je le fais récemment en posant une date. C'était dimanche. Je craignais cette rencontre. Peur de ne savoir quoi se dire. Peur de ne pas être à la hauteur. Non, pas au niveau repas, car je sais qu'ils aiment la simplicité. Plutôt au niveau humain et politique, car ce sont de vrais militants. Nous avons d'abord fait un tour en carriole, ça met la bonne humeur surtout quand le cheval se fait âne pour l'occasion. Puis nous passerons tout l'après midi à table à manger, et discuter. Finalement nous avons beaucoup de points communs sur la vie.

Ce fut un bon moment.

Posté par melancolie85 à 10:41 - Commentaires [3] - Permalien [#]

18 janvier 2014

P.S.

Parfois je la crois loin derrière, ça y est, j'y suis arrivée, j'e l'ai tuée, cette P.S. que je nomme depuis pas si longtemps d'ailleurs. Je me sens plus légère, plus sure, oui je pense l'avoir abandonnée.

Et, puis pour un rien, je la vois venir dans mon rétroviseur, elle me rattrappe, c'est pas vrai, moi qui l'a croyais disparue. Et même elle me dépasse, me marche dessus, me met à terre, oui pour un rien, cela arrive encore.....

Des détails, une situation, et je suis submergée.

Ainsi on n'en guérit jamais ?

Peut être bien qu'on n'en guérit jamais. Peut être bien que c'est une compagne à vie. Peut être bien que nous vieillirons ensemble mais la veillesse apporte la sagesse, donc un jour je l'espère elle ne sera plus une mauvaise compagne.

Sur mes carnets d'école, autrefois, il était toujours noté : "bon travail mais ne participe pas" "faire des efforts pour participer" "trop effacée".

N'y connaissaient donc tous t'ils rien en psychologie ?

Que fait on aujourd'hui avec un enfant comme ça ?

Je suis bien curieuse de le savoir.

Récemment je lisais que la timidité n'était pas forcément héréditaire.

Mais quand un enfant vivait dans un climat social sans aucune ouverture, une famille repliée sur elle même, il y avait des risques qu'il ne soit pas armé pour la vie, et qu'il reproduise le schéma.

 

Posté par melancolie85 à 16:20 - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 janvier 2014

TAG de Zoe

C'est Zoé qui m'a taggée, voilà mes réponses, je ne suis pas très "TAG" mais je

l'ai fait :

 

1- 4 emplois que j’ai fait dans ma vie :

  • secrétaire chez un transporteur l'été pendant les congés
  • hotesse d'accueil - secrétaire chez un fabricant de matériel
  • secrétaire comptable chez un maçon
  • exploitante agricole

2- 4 films que je regarderais encore et encore

  • hélas je n'aime pas trop revoir les films déjà vus

3- 4 endroits ou j’ai vécu

  • à 25 km d'ici, de ma naissance à mon mariage
  • ici depuis presque 35 ans (quelque part dans le grand ouest)

4- 4 emissions/series télé que je regarde

  • la grande Librairie
  • la Nouvelle star

 rien d'autre en régulier

5- 4 lieux où je suis déjà allée en vacances

  • Pyrénées
  • Maroc
  • Réunion
  • Région de st Tropez

6- A chaque fois que je vais sur le net

  • je consulte mes mails (privés et travail)
  • je consulte F.B.
  • je lis vos blogs et j'alimente le mien
  • je cherche des informations

7- 4 mets que je ne mangerais pour rien au monde

  • des escargots (mangé une fois, plus envie)
  • du céléri branche (j'aime l'odeur dans le jardin, mais pas dans la cuisine)
  • du cheval
  • du serpent

8- 4 plats favoris

  • crêpes (à tout ...............)
  • poulet
  • lasagnes
  • pot au feu

je ne suis pas difficile et y a des tas de trucs que j'aime, beaucoup le sucré salé aussi.

9- 4 endroits ou j’aimerais être en ce moment

  • je suis bien là, dans mon bureau. Pas d'envie particulière.

Bon, en 2 secondes, si je pouvais me retrouver au Maroc ou à la Réunion, je ne dirais pas non

10- 4 personnes qui me feraient une agréable surprise en me répondant

celles qui le souhaitent - je ne désigne personne en particulier.

Posté par melancolie85 à 17:32 - Commentaires [5] - Permalien [#]