20 avril 2015

au fil d'avril ....

Je viens de mettre mes liens à jour, j'en ai ajouté de nouveaux, des blogs que j'aime lire, je n'ai pas demandé la permission, j'espère que ça ne gênera personne.......

Hier, j'ai pris ma énième séance de CNV. Je n'avais pas très envie d'y aller. Cela demande des efforts pour un dimanche matin. Mais j'en suis revenue contente, les autres personnes sont très agréables, je pense qu'on cherche dans les mêmes interstices de la vie, et je ne sais pas si on trouvera. Apprendre à mieux communiquer, ce n'est pas si simple. Je ne veux pas me prendre la tête avec ça. De petites techniques sont intéressantes, il en restera ce qu'il en restera, il faut surement des années avant de pratiquer la CNV couramment. C'est presque aussi difficile que d'apprendre une autre langue. Tant d'habitudes de langage .... inappropriées. J'ai passé un bon moment, cela oscille souvent entre rires et larmes. Parce que si on est là, c'est qu'on cherche, et si on cherche, c'est qu'on a eu quelques soucis avec la vie....

L'après midi, nous n'avions rien de prévu, ou plutôt si, mais ça ne me disait rien. Alors on s'est affairé dehors, entretien..... il y avait tant à faire et il reste à faire. J'ai aussi fait un gâteau, le gâteau magique, pas mal ! il cuit et on distingue bien les trois couches comme je voyais sur les photos. Il est bon, la recette contenait beaucoup de sucre, à revoir peut être pour la prochaine fois. Pour faire ce gâteau, j'ai trouvé plein de recettes toutes différentes, j'ai pris celle qui pouvait se faire avec mon robot. Et la personne disait que c'était la "vraie" recette sans beurre, celle que faisait sa mère. Pas de beurre peut être, mais trop de sucre je crois.

Puis pour terminer la soirée, un couple est arrivé pour nous voir, sans avertir. C'est rare, moi je fais rarement cela car je pense que c'est impoli. Et j'ai peur d'arriver là où il y aurait déjà plein d'invités. Ils ont osé et je les ai remerciés. C'était agréable de finir la journée comme cela. C'était la première fois qu'ils venaient chez nous, je cotoie la dame dans une association. Nous avons pris le temps de montrer autour de la maison les arbres, les plantes et puis on a pris une boisson ensemble, tout simplement.

Tout simplement, j'aimerais que cela devienne mon mode de fonctionnement. Je suis contente de ne pas avoir eu les pensées du genre, il n'y a que nous qui sommes à travailler un dimanche, tout le monde est entre amis, ou en famille, etc etc, ces pensées parasites qui nous gâchent la vie.

Devenir nous mêmes, enfin......

Posté par melancolie85 à 18:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 avril 2015

chouette, il fait beau !

Dites donc, on dirait que c'est la première fois.... Il parait qu'il y a du monde partout, que tout le monde est sorti.... Et oui, c'est l'évènement. Je me demande bien ce que faisaient de particulier mes parents le premier dimanche où il faisait très beau.  La sieste peut être.

Moi, je suis partie marcher 4 km toute seule, appareil photo en main. J'avais  un courrier à déposer chez quelqu'un, je me suis dit : ça va me faire du bien. Ben j'ai eu très chaud figurez vous. J'ai pris les petites fleurs du dimanche en photo. J'ai aperçu d'autres marcheurs au loin. Je n'ai pas vu la dame à qui je devais remettre la lettre, je l'ai donné à sa fille. Je ne voulais pas déranger. C'est toujours pour l'asso d'avant, je reçois encore des courriers. Et puis je suis retournée. J'ai pensé que vraiment je n'étais pas en forme pour être fatiguée comme ça après 4 km.

J'ai pris la voiture, suis partie voir ma mère, j'aime bien faire coucou le dimanche, il y a moins de personnel, je surveille quand même un peu. Et non, la confiance ne règne pas. Pareil, du monde au bord de la route, au bord des chemins. Tous avec un large sourire. Ma mère était bien. Sans doute le temps pour elle aussi. Et me voilà de retour.

C'était un chouette dimanche. Et les gens étaient chouettes. Pourvu que ça dure.

Cà doit être la première fois, je pense, qu'il fait beau un dimanche d'avril, à voir toutes ses réactions. Faut que je regarde le journal télévisé, ils vont bien le dire.

Posté par melancolie85 à 19:49 - Commentaires [5] - Permalien [#]

Que faut il faire pour faire ce qu'il faut ?

Cette phrase, je l'ai écrite ce matin dans un mail adressé à l'ami dont la femme est décédée il y a quelques semaines. J'ai rêvé d'elle cette semaine, elle n'était pas morte et me disait qu'il fallait qu'on s'occupe de son mari car ils traversaient une épreuve, mais ce n'était pas elle qui était morte, je pense que c'était un de leurs enfants, mais ce n'était pas très clair.

Aujourd'hui, ma première alerte F.B. c'est son anniversaire à elle. Ah ça fait drôle, je vais sur sa page, et quelqu'un adresse à lui (son mari) quelques mots faisant mémoire d'elle car c'est sa date d'anniversaire. J'hésite à publier aussi. Et je me retiens. Je vais plutôt lui envoyer un mail, j'aurais déjà du le faire depuis longtemps.

Je l'ai fait, j'ai relaté la page F.B., le silence qu'on pense bon après ce départ si brutal, et l'interrogation de quoi faire pour ces gens dans la peine ?

Va t il me répondre ? je l'invite à venir chez nous, pour discuter, déjeuner, diner, ou pour rien du tout. Le fera t il ? la relation que nous avions, c'était surtout avec elle. Je sais qu'il est bien entouré par la famille et de nombreux amis. Mais j'avais envie de lui dire ça.

Que faut il faire pour faire ce qu'il faut ? On ne sait jamais comment s'y prendre. Quand les gens sont dans la peine, on ne le sait pas toujours et on ne fait rien. Qui ose m'appeler pour me dire qu'il ou qu'elle a besoin ? peut être mes enfants pour des besoins plutôt matériels, ma belle soeur aussi pour des besoins matériels ? ma soeur ne me demande plus rien. D'ailleurs, avant, c'etait plutôt moi qui lui demandait de l'aide. Pourquoi est on si compliqué ? J'ai une amie qui m'appellerait éventuellement et moi de même. Je suis sure qu'on pourrait se rendre la vie beaucoup  plus simple en étant plus humble et en demandant simplement de l'aide quand on en a besoin, de l'aide physique ou psychologique.

Mais quelle personne oser appeler quand ça ne va pas ?

Et quelle personne appeler pour dire que ça va ?

Pour beaucoup, cela parait sans doute très simple, mais pour moi, comme pour tant d'autres, rien n'est simple.

J'espère malgré tout que mon mail aura été bien accueilli. Il y a l'envie de se soutenir les uns les autres mais quant à la méthode, je ne suis pas très sure de moi.

 

Posté par melancolie85 à 11:42 - Commentaires [3] - Permalien [#]

09 avril 2015

le temps des chaussettes

Et hop, un message le matin, parce que je le vaux bien.

Un autre l'après midi, parce que j'en ai envie .....

Il fait très beau, plus de 20 ° que j'ai vu dans la voiture tout à l'heure en revenant chez moi. Mais je n'ai pas vraiment changé d'habit. Dans la maison, fait pas trop chaud, enfin ça dépend où.

Autrefois, à Paques, on se mettait en chaussettes..... après les collants ou les pantalons (tricotés quand j'étais petite). On ressortait la petite jupe grise. Elle a fait plusieurs années la petite jupe grise. Là, c'était le bonheur. On ne reprendrait ni les collants ni les pantalons. On avait décidé qu'il ferait beau une fois pour toutes. Je jouais dehors. Les balles et les ballons quittaient leur tanière de l'hiver. Les cordes à sauter aussi. Et les raquettes avec. Et je ne sais plus quoi d'autre.

Je me sentais heureuse sans trop savoir pourquoi, innocente, insouciante.

Tout n'était pas rose.

Moi qui parlais de rituel ce matin, les chaussettes, c'en était un rituel.

Posté par melancolie85 à 16:56 - Commentaires [8] - Permalien [#]

éventuellement des rituels ....

Je n'ai pas de rituel. Enfin pas vraiment. Pas de jour précis pour aller voir ma mère. Pas de jour précis pour voir mes enfants, ni mes copines. Vous savez, du genre, tous les vendredis à 17 h, on se retrouve. J'ai lu chez Mahie qu'elle prenait le thé avec B. tous les mercredis.

Comme à une époque, j'allais à la messe tous les samedis soirs, c'est bien loin.

Comme une voisine qui reçoit une amie tous les mardis.

Comme quand j'étais petite, je me lavais (grande toilette) tous les samedis soirs (?)

Il me reste les réunions régulières de l'association ou l'atelier d'écriture avec son calendrier bien défini, mais sont-ce des rituels ?

C'est surement rassurant les rituels.

Ma voisine avec laquelle je marche un peu à la belle saison... je sais qu'elle ne travaillait pas pendant quelques jours, et j'ai testé car la plupart du temps, c'est moi qui l'interpelle pour reprendre la marche. J'ai testé d'attendre qu'elle m'appelle. Elle ne m'a pas appelée. Cà tombe plutôt bien, je n'ai pas trop le courage de marcher. Ainsi ce pourrait être un rituel la marche une fois par semaine à la belle saison avec elle. Et bien même pas, ou pas encore.

Je suis fatiguée, je crois que je suis née fatiguée. En plus de l'épaule qui me prend toute mon énergie, j'ai des soucis côté bouche (langue), il y a des genres d'aphtes, qui semble t il n'en sont pas. J'ai tenté plusieurs trucs, rien ne marche. Demain j'essaie autre chose.

Si j'avais des rituels, je crois qu'en ce moment je les zapperais.

Ah j'oubliais, bien sur que si j'ai un rituel : 2 fois par semaine chez le kiné.....

Je préfèrerais le genre un petit café chez meilleure amie.

Posté par melancolie85 à 10:32 - Commentaires [4] - Permalien [#]


07 avril 2015

j'ai Paques ça à faire

Samedi, nous sommes allés voir un spectacle de danse, il y avait longtemps. Bien plus que le foot, là nous sommes fan. Il y avait surtout du jazz, du hip hop, du flamenco et devinez quoi, quelques plumes et paillettes sur des femmes très légèrement vêtues... Faut dire que c'était ouvert à toutes sortes de danse. C'est drôle comme la salle réagit à ces dernières et comme tout à coup les hommes se réveillent à leur apparition.... Ah nature humaine ! Pendant l'entracte, (j'aime pas les entractes), je suis restée à ma place plutôt que d'aller dans le hall, au chahut et à la bousculade. Comme je me suis sentie bien dans mon siège, même qu'il ne se passait rien sur scène. J'ai lu le programme. Et j'ai un peu regardé autour de moi. Beaucoup d'autres personnes sont aussi restées collées à leurs sièges.

Et dimanche, j'ai inauguré ma nouvelle table de salle à manger. 16 personnes autour. La famille qui se trouvait là pour le week end. Une entrée vite faite par mes petites mains.  Un plat chaud commandé dans la ville d'à côté. Et un dessert fait aussi par mes petites mains. Une chasse aux oeufs pour les plus jeunes. Et puis une ballade à pieds pas très loin juste pour s'oxygéner et prendre le soleil (froid) d'avril. Quand tout le monde est parti, on est tombé tous les deux dans le canapé....

Hier j'ai du renettoyer tout le sol de ma maison. Aspirateur et serpillage. Depuis, mon épaule me fait encore plus mal que d'habitude. Là je sors de chez le kiné (qui est une kiné remplaçante car l'autre s'est fait opéré, les kinés aussi ont des soucis), elle m'a bien soulagée au niveau des cervicales, merci ma kiné.

Bon faut que je vous quitte, j'ai Paques ça à faire .....

Posté par melancolie85 à 17:16 - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 avril 2015

les chansons d'avant !

Chez Angelenvrac, j'ai eu plaisir à voir et entendre Nicole Rieu dans "je suis" très belle chanson de ma jeunesse..... et systematiquement j'ai pensé à

 

Marie - Soleil (1971)

 

 

Anne Marie David - Tu te reconnaitras

 

Que sont elles devenues ?

Posté par melancolie85 à 18:56 - Commentaires [10] - Permalien [#]

01 avril 2015

une autre

J'ai entendu Alain S. l'autre soir, dans l'émission de Mireille D, dire qu'il aurait aimé être un autre. Il ne s'aime pas tellement. Et prétend qu'on est peu à s'aimer vraiment. Il aurait aimé être son copain Laurent, il lui trouve des trucs qu'il n'a pas, comme son espoir, son côté positif de voir les choses. Cà m'a plu d'entendre ça. C'est rare que les gens disent cela.

Moi je l'ai souvent dit (ou plutôt pensé). Surtout gamine. Je pensais que je rêvais et que le lendemain j'allais me réveiller autre fille.

J'y pense encore. Maintenant j'ai bien compris qu'il fallait assumer ce qu'on était, et qu'il n'y avait pas de joker. Et pourtant combien de fois, je me dis que j'aimerais être celle-là, ou l'autre là, ou encore elle, ou celle-ci, parce que si sures d'elles, parce que si belles, parce que si fonceuses, parce que si savantes, parce que ceci, parce que cela, parce que je les envie, et que ça fait du mal.

Je sais : je ne connais pas tout de leur vie, et si ça se trouve, je serais très déçue à l'arrivée.

Mais la niaque que je n'ai pas et qu'elles ont, ce serait quand même mieux......

 

Posté par melancolie85 à 16:14 - Commentaires [4] - Permalien [#]

31 mars 2015

Alain et Laurent

Ah les compères ! un régal cette émission hier soir. Je les ai toujours aimés, ça a commencé tout doucement et puis de plus en plus. Je découvre encore des chansons, on passe à côté de certaines parfois, et pourtant ce sont aussi des pépites. J'avoue que plus jeune je faisais moins attention à l'écriture des textes. Maintenant je me rends compte à quel point ils sont ciselés et parlent vrai.

J'ai aimé les récits de vie, pas banale leur vie à chacun, les blessures. On n'imagine pas quand on voit leur talent qu'ils ont souffert, comme tant d'autres, d'être différents, à cause des situations de vie, de la couleur de peau.... On pense que tout leur a toujours réussi, mais non bien sur, et c'est justement peut être pour ça qu'ils sont ce qu'ils sont. Ils sont inspirés par leur sensibilité au monde. Ils ne supportent pas l'injustice et le chantent. Ils chantent aussi les bons côtés de la vie. J'aime vraiment ce qu'ils expriment.

Et puis on sent une telle complicité entre eux. Qui ne rêve pas d'un ou d'une autre qui nous complèterait autant en amitié ? L'un est plus sombre ou mélancolique tandis que l'autre est réaliste mais garde l'espoir. Cà sauve les deux.

Bientôt j'aurai la chance de les voir sur scène. Je les ai déjà vus séparément. Et là ce sera ensemble.

Posté par melancolie85 à 14:37 - Commentaires [3] - Permalien [#]

30 mars 2015

Quelle heure ?

Hier matin, après une nuit courte à cause d'un passage imprévu d'amis qui finalement sont restés dîner et qui nous ont quittés vers 1 h du matin, je me lève vers 8 h 30. J'ai mal dormi comme souvent en ce moment. Il me faut partir à 10 h - le quart pour ma formation à 10 h dans une commune voisine. J'arrive. Les autres personnes sont arrivées et m'accueillent grand sourire aux lèvres. Je pense qu'elles viennent de rire de quelque chose. Cà persiste. Je me dis que je dois avoir un truc qui cloche sur moi. Je leur dis bonjour et m'excuse de ne pas être en avance. Et là, je comprends qu'elles sont là depuis une heure, me parlent de "changement d'heure" tout me paraît brouillard.

J'ai gagné : j'ai loupé le changement d'heure. Première fois de ma vie. Alors là je me sens mal. J'ai loupé une heure. Ce n'est pas grave, me disent elles. Oui mais pour moi, ce l'est. Ce n'est pas mon genre de me faire avoir comme ça.

Oui mais là, je suis eue.

Posté par melancolie85 à 15:04 - Commentaires [4] - Permalien [#]