19 juillet 2015

Nouvelle

Aujourd'hui, voila qu'elle s'est arrêtée de vivre........   Cà ne pouvait plus durer.

Je vous embrasse et vous laisse pour quelques jours qui vont être difficiles.

Si vous saviez comme j'ai pleuré......

Posté par melancolie85 à 22:07 - Commentaires [38] - Permalien [#]


18 juillet 2015

Réjouissances/Non réjouissance

Je me réjouis à l'idée du voyage à vélo de mon grand fils, une idée d'hurluberlu, mais je sens qu'il vit des moments formidables, de belles rencontres, à ce que je lis sur sa page. On sent l'entraide quand il le faut, la générosité de certains inconnus qui le reçoivent chez eux et lui offrent l'hospitalité alors qu'il n'a rien demandé. Ainsi le monde serait bien meilleur que ce que l'on pense ..... à cogiter !            Je sens qu'il va revenir transformé.

Hier soir, je me suis réjouie de voir V. S a n s o n  et avant elle, Jeanne. Non pas Jeanne de la blogo, c'est pas que j'aimerais pas la voir en vrai, et en plus elle chante notre Jeanne, mais ce n'est pas elle. Il s'agissait de Jeanne C h e r h a l. Vous la connaissez ? elle est super. Ces deux femmes là c'était quelque chose hier soir dans notre petit paradis. Cà envoie, et pas que du pâté. Non, ça envoie de la belle voix, douce ou puissante, des textes et pas des petits textes de rien du tout, et de la musique et pas de la petite musique de rien du tout. Elles ont été généreuses, conviviales, à portée de coeur....... que c'était bon, que c'était bon. Un bémol, c'est que rester debout toute la soirée, ce fut dur. J'ai du m'asseoir un peu pendant le concert et là j'étais dans une forêt de jambes, pas facile de se sentir bien. On a chopé un espace sur un banc vers la fin, ouf ! les pieds k o en fin de soirée. Ce matin, j'ai fait la grasse matinée pour m'en remettre. Et dire qu'il n'y a pas si longtemps, j'en faisais plein de concerts. Là, constat : j'ai vieilli, c'est sur.

Aujourd'hui, je ne me suis pas réjouie de savoir que ma mère était à nouveau sous anti-biotique. Je l'ai vue cet après midi, mal sur son lit, oxygène et compagnie, plutôt lucide mais très mal en point. C'est dur de voir souffrir, c'est vraiment dur.

Posté par melancolie85 à 22:36 - Commentaires [4] - Permalien [#]

17 juillet 2015

l'omelette froide

A l'époque, il y avait le voyage scolaire et quelques journées réservées entre copines pour faire un pique nique. Nous avions notre recette inratable et à chaque fois, ma mère me préparait la fameuse omelette qu'on laissait refroidir avant de la mettre entre deux tranches de pain beurré. J'épatais mes copines car elles c'était le fameux oeuf dur, pain, beurre. Je ne connais pas l'histoire de cette omelette, peut être déjà ma mère en faisait pour elle quand elle était jeune, mais les pique nique ne devaient pas être à la mode à ce moment là pourtant ? Parfois, on emmenait son "manger" pour aller travailler aux champs, les gros travaux peut être, ou les champs plus éloignés, ce qui équivalait à pique-niquer..... mot utilisé depuis quand je ne sais pas. On n'emportait pas de salades, non, c'était quelques tartines, une au paté, l'autre au fromage, et un fruit peut être. Tout cela dans une grande serviette nouée. Ma mère s'appliquait à le faire.

Posté par melancolie85 à 15:44 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

16 juillet 2015

sur le fil...

A chacun, chacune sa nature. Moi, la mienne, vous savez bien : sensible, phobique etc. Si je re-consultais je pense qu'on me mettrait sous traitement tout de suite, histoire de réguler l'humeur et être beaucoup plus confortable. Mais j'ai très envie de résister encore, et encore, j'ai réussi à stopper le traitement, ce n'est pas pour reprendre et avoir tous les effets secondaires des médocs qu'on veut bien nous prescrire.

Ce matin, je me suis levée en retard, ça a mal démarré, il y avait la femme de ménage qui venait, j'ai pensé qu'elle allait me trouver en train de petit-déjeuner et je ne veux pas qu'elle me voit, je n'ai pas envie qu'elle colporte... on ne sait jamais. Et puis, je n'étais pas fière de moi d'avoir raté le réveil, ça m'arrive bien trop souvent. Et quand ça démarre mal le matin, ben la journée n'est pas si bonne. J'ai de la famille qui est passée en début d'après midi, je regardais l'heure car j'avais deux rendez vous cet après midi.

Le pire, c'est que d'habitude je vois mon petit fils deux fois par semaine. Et cette semaine à cause du 14 juillet, niet, et demain niet car ma fille a pris sa journée. Alors que je sais que l'autre famille le voit autant qu'ils veulent, pour un oui, pour un non, car ils habitent près.

Je n'arrête pas de me dire que je pense à mal, que je les envie. Mais une âme sensible pense sensiblement et différemment de la plupart des gens qui se foutent bien de tout ce qui se passe autour d'eux.

Mais cela vaut il la peine de prendre des cachets pour se foutre de tout ?

J'accorde de l'importance à tant de détails qui passent inaperçus.

Et la vie n'est plus le petit vent léger qu'on devrait accueillir, ni l'oiseau qui chantonne au bord de son nid.

Non la vie soudain gronde et vous fait mal  partout, vous innonde de sentiments mauvais et de non-avenir.

C'est fatiguant, ça vous prend à la gorge, ça vous serre.

Et même pas un coup de fil pour vous parler d'autre chose, les abonnés sont absents. C'est pour ça que je n'aime pas bien l'été. Ils croient peut être tous que j'ai les pieds dans l'eau et la tête sous mon chapeau et que je n'ai besoin de rien.

Comme d'habitude, c'est moi qui vais appeler les uns et les autres, ou textoter pour moins déranger.

Comme d'habitude, ma famille me tourne le dos et ce n'est pas pour me faire sentir mieux. Peut être ont ils fait une croix sur moi définitivement.

Ce message n'est pas des plus joyeux mais il est ce qu'il est au fil de mes pensées.

Posté par melancolie85 à 19:07 - Commentaires [6] - Permalien [#]

15 juillet 2015

de bons moments ....

Suivre fiston et son périple.... Voir qu'il suscite la curiosité et l'intérêt, de beaux messages apparaissent, de belles rencontres....sur sa page. C'est super, si j'étais plus jeune, je voudrais faire ça aussi. Bon évidemment, ce n'est pas forcément possible de tout plaquer d'un coup. Il l'a fait. Y a prise de risque mais qui ne risque rien n'a rien.... Je pense que ce voyage va lui servir de toute façon soit personnellement, et pourquoi pas professionnellement.

Proposer une sortie à son mari. Parce qu'il ne faut pas attendre de quiconque même si j'ai beaucoup de mal avec ça. J'ai vu qu'il y avait un spectacle dans un endroit qu'on n'a jamais visité, à 1 heure de chez nous. C'est parti. Le spectacle est superbe, une jeune compagnie de danse : ils sont deux + une voiture, ils nous embarquent dans leurs délires..... Et le parc est superbe, aux allures italiennes, près de la rivière. Ah il y a vraiment des endroits magnifiques et pas besoin de faire tant de kilomètres. Puis il y a aussi le chateau, les halles, l'église.... l'itinéraire de balade à pieds, faudrait trois jours pour bien visiter. On termine à la crêperie. Il n'y a pas tant de monde, où sont partis les gens ? Pas de feu d'artifice, c'était la veille. On s'en passera. J'aimerais revenir ici. J'ai déjà regardé s'il y a des visites guidées. Oui il y en a à des dates précises. J'ai envie de tout savoir de cette ville et de son histoire.

Je me rends compte que c'est l'art qui me fait vibrer. En spectacles, en écriture, en lecture, en histoire. Sans être bien fortiche. L'art me porte. Je suis toujours en demande. Ce qui fait bien la différence. J'ai vu une nouvelle annonce pour des cours de dessins/peinture dans une commune à côté et me vient l'idée de "pourquoi pas essayer ?". Je suis une bille en dessin, peut on évoluer à partir d'un niveau plus que bas, et surtout à mon âge ? serais je sujette aux moqueries ? J'ai pourtant l'impression qu'il n'y a pas vraiment d'âge pour l'expression artistique mais toujours en moi cette dévalorisation.

Ce fut une belle journée.

Posté par melancolie85 à 14:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]


14 juillet 2015

Cher blog !

Je voudrais aujourd'hui te remercier parce que tu es mon fidèle, mon meilleur pote. Toi seul te rend disponible toujours pour m'écouter et ne pas me juger, à n'importe quelle heure, n'importe quel jour de l'année. Pas besoin de te prévenir, tu es là. Je laisse aller ma plume, tu ne dis rien, tu te laisses faire. Tu dois être sensible comme moi pour accepter tous ces mots sans rien dire. Depuis 2008, jour où je t'ai rencontré, tu m'aides jour après jour à m'exorciser de mes peurs, de mes doutes, de mes colères, surtout vis à vis des autres humains et encore je ne fais pas de politique.... je ne t'agace pas trop avec les "grands sujets de société" car je ne sais écrire là dessus, je laisse ça à des plumes plus averties. Je te parle juste de mon petit monde, là tout autour de moi. Je n'oublie pas mes joies parsemées de ci, de là. C'est très bien comme ça. Pourvu que ça dure. Et dire que la plupart ne livre jamais leurs émotions, leurs chagrins, leurs joies. Moi, j'ai un grand besoin de dire, dire et redire, et écrire, crier..... parce que c'est comme ça !

Peut être est ce en train de devenir ringard ? mais moi j'aime mon blog...... ET LES VOTRES AUSSI, je les aime !

Posté par melancolie85 à 11:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tendre la perche ....

Je n'aime pas m'imposer vraiment. Hier, dès le matin, je pensais aux festivités du soir, plusieurs près d'ici sont le 13 au soir pour le 14 juillet. Je savais aussi que les moissons ne seraient pas terminées et qu'il ne serait pas libre pour cela.

Tous les ans, c'est presque pareil. Alors je me mets à espérer que quelqu'un m'appelle et me propose. Je me mets vite à déchanter, et à me souvenir que personne n'appelle. Alors je glisse deux sms vite fait histoire de relancer les énergies entre les êtres. L'un pour espérer peut être une marche dans la journée avec elle, je ne sais pas si elle travaille ce lundi, j'envoie. L'autre à l'amie qui part en voyage avec nous pour demander de la rhubarbe et donner quelques nouvelles du moment. Je consulte régulièrement mes messages. Rien avant le soir.

D'abord un coup de fil de l'éventuelle marcheuse, son homme fait le même métier que le mien. Le temps lui a glissé entre les doigts, ils avaient une fête samedi. Et ce soir, elle pense qu'il voudra aller voir un feu d'artifice. Je lui confie mon petit coup de mou. On discute de tout, de rien. Et elle continue avec le souhait de son mari d'aller voir un feu, et en même temps ils en profiteront pour aller voir et emmener avec eux la belle soeur, qui est toute seule, la pauvre, son mari étant parti en vadrouille à l'étranger. Alors ils vont l'emmener manger quelque part, et puis voir un feu.

Et là, on reste bouche bée......

Et puis tard, un sms en réponse à ma demande à l'autre amie. Pas de proposition. Des réponses à mes questions.

Je savais à l'avance qu'elles ne comprendraient pas. J'étais donc aller cueillir mes haricots verts au jardin. Puis j'ai dîné, regarder un peu la télé, tout en équeutant mes haricots. Puis je suis allée me coucher, avec Joseph. J'ai entendu le feu d'artifice, seulement entendu. Avec Joseph, me direz vous ? Oui c'est le livre que je lis en ce moment : Joseph, de Marie Hélène Lafon. Joseph est un homme seul, travaillant chez les autres. Belle histoire de vieux garçon.  Nous nous sommes compris hier soir tous les deux, voyant les autres agir.

Dans ma vie, malgré ma timidité, j'ai souvent voulu rassembler, je n'y suis pas toujours arrivée, j'ai bien sombré parfois, bien incapable d'agir. Mais ma volonté c'est que tout le monde soit heureux et que personne ne soit exclu.

Hélas, j'ai la preuve que pour la plupart, ce n'est rien.

Posté par melancolie85 à 09:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juillet 2015

Quand serons nous moins égoïstes ?

Qui pense à qui ? je ne sais pas trop. A soi même on pense, sans doute avant de penser aux autres.

Est ce que je pense à quelqu'un qui serait seul par exemple ce soir et que je pourrais inviter ?

Est ce que je pourrais téléphoner à quelqu'un ?

Est ce que quelqu'un pourrait penser à moi ce soir parce que je vais rester seule à la maison ?

Est ce que la joie se partage uniquement dans son petit groupe habituel ou peut on pour une fois la faire jaillir un peu plus loin ?

Est ce que malgré l'énergie qu'on met à rassembler les gens, ça ne leur donne pas des idées d'en faire autant ?

 

Qui pense à qui ?

Posté par melancolie85 à 19:18 - Commentaires [6] - Permalien [#]

12 juillet 2015

Le chemin

Hier matin, je reçois un coup de fil : deux marcheurs de Compostelle n'ont pas trouvé de gîte pour le soir. Je ne réfléchis pas trop, pourtant je n'aime pas les réservations le jour même, mais mon coeur dit oui. C'est un couple, ils me disent que ça leur fait une longue étape parce qu'ils n'ont pas trouvé d'hébergement ainsi ils n'arriveront qu'en fin d'après midi.

C'est vrai que d'habitude ils arrivent vers 16 h ou 17 h. Et je me rends compte que j'ai du mal à bosser une fois qu'ils sont là. D'abord on prend un verre, on discute, le temps passe vite et je me mets vite à la cuisine pour le soir. Je finis par trouver que c'est prenant.

Hier soir, c'est 19 h passé et ils ne sont toujours pas arrivés. J'en profite pour porter une poubelle et je verrai ainsi s'ils arrivent par le chemin. Je ne vois personne. En revenant de porter la poubelle, je les vois au loin et je les attends, ça évitera les erreurs, car parfois au lieu de tourner à droite au bout du chemin comme je leur ai indiqué au téléphone, ils tournent à gauche et suivent les coquilles. Sans doute que les neurones sont fatigués comme les pieds et qu'ils ont oublié ce que j'ai dit. Parfois ils appellent parce qu'ils ne reconnaissent plus rien de ce que j'ai dit et là, il faut qu'ils fassent demi tour.

Aussi je les ai attendus. J'avais décidé qu'ils ne me prendraient pas trop de temps. Mon mari étant très occupé aux moissons, je les avertirais que la soirée serait courte. A 22 h 30, c'était bon, ils avaient rejoint leur chambre, après un repas tout simple fait de chou fleur et de pates, et de la discussion habituelle sur nos vies respectives.

Ce matin, ils ont repris le chemin après qu'on ait refait le monde au petit déjeuner. Oui, ce n'est pas rare qu'on refasse le monde avec les pèlerins.... et ceux d'en haut virtuellement on les vire tous ............... et on reprend le chemin.

 

Posté par melancolie85 à 09:42 - Commentaires [6] - Permalien [#]

10 juillet 2015

elles jubilent .....

Mais qu'est ce qu'elles ont toutes à jubiler ! "Celestine" parle de "jubilacion" et elle en donne même le titre à son dernier post. Il est vrai qu'elle vit un moment intense. "Bonheur du jour" jubile en lisant le livre de "Alexandre Jollien" que je n'ai jamais lu mais que je devrais m'empresser de lire. Cà jubile, ça jubile.

JUBILER, oui c'est un joli mot. On voit tout de suite ce bonheur qui fait des bulles et qui fait du bien pendant un bon moment ! On ne dit pas "je jubile" tous les jours.

Moi en ce moment je ne jubile pas. Je me suis fait piquer par une guêpe (enfin je crois) au jardin. Ne plus aller au jardin en sandales. Depuis j'ai le pied bien enflé et qui me fait mal. Cette nuit, à 4 h, il fallait que je me lève, ce n'était plus tenable. Glaçon. Le dessus du pied et un orteil sont rouges et bien gonflés. Je ne jubile pas non plus car ce long week end devant moi est vide. Rien à mettre dedans. Juste de la liberté, ce qui devrait être merveilleux. Mais j'ai un reste de corvées à faire qui fera peut être bien l'affaire et ce n'est pas jubilatoire.

A l'horizon de la semaine prochaine, un concert. Ouf ! faudrait pas perdre les bonnes habitudes de l'été. Ce n'est pas la même personne que les autres années qui m'accompagnera. Elle a déclaré forfait. Nous irons voir V. S a n s o n. Voir si je suis encore capable d'affronter le théâtre plein à craquer mais en pleine nature. En être sure pour pouvoir recommencer encore et encore. Faudrait pas que je me laisse aller.....

Sinon les week end sont vides. Difficile de mettre des dates à cause des travaux et aussi des départs dont je ne retiens jamais les dates pour les uns et les autres.

 

 

 

 

 

 

Posté par melancolie85 à 14:36 - Commentaires [11] - Permalien [#]