30 décembre 2015

les petites attentions

J'ai souvent critiqué les façons de faire des gens autour de moi, leur dédain, oui je critique : surtout ici, parce que c'est mon défouloir !!!!! Je ne suis pas encore dans la toute grande acceptation de tous et de tout ce qui se fait, se dit ....... Et je ne suis sans doute pas irréprochable non plus. Balayons devant notre porte, nous le savons bien tous.

J'ai envie de relever quelques attentions : il y a quelque temps, une amie me demandait ce qu'on faisait pour le réveillon, elle nous offrait de venir avec eux, mais c'était déjà bouclé de notre côté. J'avais trouvé généreux de sa part de s'inquiéter de notre sort.

Ce matin, j'ai rappelé quelqu'un qui cherchait à me joindre hier. Prendre de nos nouvelles et nous demander également si nous avions quelque chose de prévu pour le 31. J'ai expliqué ce que nous faisions. Mais je sais que au cas où on aurait rien eu, nous pouvions nous joindre à eux.

Je suis très heureuse de penser qu'il y a de l'espoir à ce que les gens se conduisent plus généreusement désormais.

Avant hier, je proposais à une amie de randonner le lendemain. Elle ne pouvait pas. Je l'ai proposé à ma soeur. Elle a accepté, nous avons randonné en forêt hier après midi, il faisait si beau et si doux.

Attention aux petites attentions.

En avez vous à raconter ?

Posté par melancolie85 à 12:50 - Commentaires [8] - Permalien [#]


29 décembre 2015

les amis

J'en ai souvent parlé, je ressasse beaucoup ici mais c'est mon lieu d'expression alors j'en profite. Sur l'amitié, ça fait  un moment que je n'ai rien dit. Je suis quand même subjuguée par cette capacité qu'ont certains à lier amitié très facilement, voire très très très facilement.

Nous avons des amis qui s'en sont fait d'autres en vendant leur caravane. Depuis, ils se voient régulièrement, ils s'invitent aux mariages de leurs enfants, et tout cela au départ avec la simple vente de leur caravane. En même temps, depuis, ils ont aussi jeté des amis qu'ils s'étaient faits en vacances, je ne sais plus trop pourquoi mais cette histoire est finie.

Ce n'est pas gentil ce que j'écris. On a sans doute bien le droit de tomber en amitié autour d'une caravane.

Sauf que chez nous, il faut un tout petit peu plus. D'ailleurs on a vendu beaucoup de matériel d'occasion, et on en a aussi beaucoup acheté. On n'en a gardé aucun ami, même si parfois la rencontre avec certains était très agréable.

Nous nous sommes faits des amis (que l'on voit peu) au cours d'un voyage mais pendant ce voyage, nous n'arrêtions pas de nous re-rencontrer, c'était un signe, j'ai pensé qu'on était vraiment fait pour être amis.

Mon mari dans son travail pourrait aussi créer plus d'amitié, car il croise de nombreuses personnes régulièrement, ça ne lui vient même pas à l'idée..... alors que pour beaucoup, tous ces gens là seraient déjà des potes puisqu'ils les auraient invités à l'apéro, et c'est parti mon kiki.

Je me suis fait quelques amis en fréquentant l'écriture, l'association des anxieux, etc. mais j'y vais toujours à pas de loup. Sinon nous avons nos amis de toujours, c'est à dire pas beaucoup.

Et vous, vous avez un truc ?

Posté par melancolie85 à 09:46 - Commentaires [5] - Permalien [#]

28 décembre 2015

des projets ?

Après avoir été bien gâtée, un livre pour créer un magnifique jardin, une superbe bougie artisanale, des bottes fourrées pour la forêt, des chocolats (et oui, encore !) et une invitation pour quelques cours de dessin, voilà de quoi bien faire. Dessiner ? je ne sais pas mais si je peux avoir quelques bases, cela me ravit. Marcher, je sais, avec des bottes pour marcher dans la boue, à cette saison, c'est encore mieux. La bougie, je la regarde, tant sa lumière est jolie. Les chocolats, ils me font de l'oeil, pourtant j'hésite à les refourguer à quelqu'un d'autre. Ces fêtes ne sont pas bonnes pour les kgs en trop, j'étais sur la bonne voie, faut que j'y reste à tout prix.

Et dans tout ça, je ne fais plus de généalogie... j'y pense de temps à autre. Faudra bien que je m'y remette car je n'ai rien mis au clair, mes trouvailles sont par ci par là. Ce n'était plus une priorité mais je sais que l'envie n'est jamais très loin. J'espérais trouver quelque chose d'un peu exceptionnel, genre un grand voyageur, ou un grand bandit. Même pas. Toutes ces familles là n'ont pas bougé d'ici même. Ce ne sont que des locaux, de la terre, et de la mouture. Cà ne fait pas de grandes histoires mais je ne vais pas me mettre à inventer des aïeux extraordinaires. Je prends ceux qu'il y a(vait).

La photo ? ben c'est calme aussi. L'hiver, je sors moins, j'aime moins, j'en fais moins. C'est comme ça.

Le tricot ? Après avoir défait le pull tube qui était totalement désuet, j'ai recommencé autre chose qui est en cours. Pourtant j'aimais les pull tubes, mais c'était avant.

Du bénévolat ? presque rien, juste la treso de l'asso des anxieux. Des projets ? une fois que j'aurais vraiment mis tout à l'ordre, je tenterais peut être "les petits frères des P." J'aimais beaucoup le contact avec les personnes âgées, si je pouvais être utile un peu aux plus seuls..... A voir.

Bientôt 2015 sera terminé. Encore une. Et une nouvelle page s'ouvrira.....

 

 

Posté par melancolie85 à 12:41 - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 décembre 2015

Noel

Et chez nous le Père Noel n'est pas encore passé. C'est qu'il a du boulot ce sacré bonhomme, et il a décidé que nous serions en fin de tournée, ça l'arrangeait de ne passer que dimanche.

En attendant, Noel s'est passé quand même, à l'église pour la messe, un peu déçue car je n'ai pas entendu les chants de toujours, ceux qui ont bercé ma jeunesse. Et puis le lieu, une salle de sports, ça n'a rien de formidable, mais ça donne de la place pour réunir plusieurs communes. Cà parle beaucoup de fraternité pendant cette messe. Saura t on s'en rappeler ? Non, je ne suis pas donneuse de leçon, malgré ce qu'on dit de moi parfois chez moi, mais je pense sincèrement qu'entre le discours qu'on en entend et nos actions, il y a fort à faire. Je n'ai pas senti la profondeur que j'aurais aimée. Et puis nous nous sommes retrouvés autour de la table, à 4, après la messe. C'est moi qui avais proposé. Là aussi j'ai été déçue. Le jour de Noel, nous étions invités avec l'autre famille chez ma fille. Je me suis reposée, ils ont tout assumé. Je me suis laissé bercer. Le petit était déjà bien gâté, et un peu énervé, comme quoi. Est ce que l'opulence est la solution ? bien entendu, je ne pense pas. Mais c'est de tradition.

Depuis je n'ai pas très faim. Chaque année, ces repas me coupent l'appétit. Trop de trop.

Et on remet ça chez nous aujourd'hui.

Et il y aura le réveillon le 31.

Tout cela bientôt sera terminé, et ce sera bien mieux.

La vie ordinaire me va plutôt mieux.

 

 

Posté par melancolie85 à 16:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 décembre 2015

c'est reparti ....

 

Je commence avec les deux premier vers, écrire en alexandrins, 6 pieds/6 pieds = 12 pieds par vers (on doit bien entendre la césure au milieu) et faire rimer ce serait bien.

 

Aujourd'hui peut être ou peut être aujourd'hui

Surtout ne criez pas, ça n'y changerait rien

 

 

le 26/12 au matin, voilà le résultat, merci aux participantes .... et à bientôt pour un autre. J'ai modifié quelques vers au fur et à mesure, l'important pour moi, c'est qu'en disant les vers, ce soit assez fluide, et que ça "sonne bien" aux oreilles .... il suffit de peu à modifier parfois pour que ça résonne encore mieux ....

 

Aujourd'hui peut être ou peut être aujourd'hui

Surtout ne criez pas, ça n'y changerait rien

Noël va arriver dans la plus douce nuit.

Noël va arriver dans le coeur des petits

Dans le coeur des petits et ceux des grands aussi

Peut-être bien ce soir ou ce soir peut être

Surtout ne riez pas, ça n'y changerait guère

Rangez donc les fusils qui n'sont pas de la fête

Essayez donc un peu au lieu de faire la tête

Dans la plus douce nuit descendent les poètes

et leurs muses, et tous les musiciens coeur en fête

loin des bêtises humaines et des fortes tempêtes

Font un concert divin au cœur des grands enfants

Sans doute cette nuit, ou demain aux aurores,

N'hésitez plus, priez, ça pourrait tout changer

 

Posté par melancolie85 à 10:13 - - Commentaires [16] - Permalien [#]


20 décembre 2015

Après la poésie ....

J'ai presque pensé à ne plus écrire ma vie, à ne plus écrire que de la presque-poésie.... Mais je sais que je le regretterais, car j'aime venir me relire des semaines, des mois ou des années après, venir me surprendre de ce que j'ai pu écrire ou de voir les hauts et les bas.

Le sapin est fait, la crèche est en cours, tout cela sans conviction. J'aurais aimé créer mais comme la plupart du temps, je n'ai pas anticipé, et maintenant c'est trop tard. J'ai eu mes années "pâte à sel" ou "couronnes en tissu", je prenais un plaisir fou. Et cette année, rien, vraiment rien. Je ne sais pas pourquoi, manque de stimulation, sans doute parce que je me sens seule pour tout cela, et que ce serait mieux si c'était partagé. Pour le sapin, j'ai racheté un synthétique, c'est moins joli qu'un vrai, mais le vrai tient si peu de temps, il est tout de suite flagada, et je n'aime pas ça. Et puis je n'ai aucun ménage à faire, les aiguilles ne tombent pas. Moi et le ménage avec mes épaules pas en forme, ça fait deux.

Vendredi, il y avait réunion de l'association, avec l'échange de petits cadeaux, c'est un rituel maintenant. Nous étions peu : 9 avec l'intervenant. Les gens n'aiment pas recevoir de cadeaux ? ou n'aiment pas en faire ? J'avais choisi un mini livre sur l'amitié. Et j'ai reçu un mug plein de papillotes. Le thème des fêtes revient chaque année, et cette fois tout spécialement sur le fait de savoir offrir et recevoir. Tout cela renforce les liens, c'est fait pour. Bon, quand je vois le si petit nombre, à croire que personne n'a trop envie de renforcer les liens. Et ceux qui étaient présents ont il envie de renforcer le lien ? j'ai un peu de mal à y croire, voyant que d'une réunion à l'autre, c'est à dire une fois par mois, nous ne communiquons quasiment pas.

Hier nous sommes allés au grand spectacle de Noel au fameux Puy, nous y étions il y a deux ans, peu de changements, après le grand spectacle, nous pouvions découvrir pas mal d'attractions dehors tout autour. Mon fils aîné était avec nous, les autres n'étant pas libres, il n'avait jamais vu et a cru bon de me dire oui car je lui demande chaque année. Je ne sais même pas s'il a vraiment aimé. Il est contre les grandes attractions qui attirent les foules. Il préfère les endroits plus neutres. Il est contestataire de nature.

Je vois donc Noel arriver à grands pas, mes cadeaux ne sont pas tous achetés, ça met la pression. Il me manque cette année l'occasion d'aller à la maison de retraite, je découvrais parfois des bricolages nouveaux. Il me manque ma mère qui vivait depuis 10 ans Noel là bas, j'y vivais un peu Noel avec les personnes âgées, comme je ne l'avais jamais vécu avant. Personne ne sait à quel point elle me manque. De l'écrire, les larmes viennent. Qui peut comprendre. Autour de moi, les anciens meurent. J'ai une tante (belle soeur de ma mère) qui est décédée dimanche dernier, je suis allée à sa sépulture mardi. J'ai vu ses enfants plutôt sereins à l'idée qu'elle ne souffre plus, cela faisait quelques mois que ça n'allait plus du tout.

Les salariés sont en vacances. Le rythme régulier est interrompu. J'ai peur de m'ennuyer. Je ne vois pas grand monde, à part mes très proches. Noel sera en famille chez ma fille. La veille nous pensons aller à la messe  avec un couple d'amis, et dîner léger juste après. J'aimerais être plus joyeuse, plus festive. J'ai du mal.

Et vous ?

Sinon la poésie, est ce que ça vous dit qu'on continue. J'avoue que ça me plait beaucoup, et que lorqu'un texte est en cours, ça me tient en haleine.

Posté par melancolie85 à 09:47 - Commentaires [5] - Permalien [#]

17 décembre 2015

Orange et chocolat

Les Noel d'autrefois

se contentaient de peu

Orange et chocolat

On ne faisait pas mieux

Dans les yeux il y avait

les étoiles manquantes

Et le coeur chaleureux

On priait dans l'attente

d'un messie qui viendrait

un jour nous rassurer

sur la valeur de vivre

sur la valeur d'aimer

 

 

Posté par melancolie85 à 17:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

15 décembre 2015

une autre, une autre ....

Prêts pour une autre écriture à plusieurs mains ?

Cette fois, vous pourrez écrire un seul vers (si possible 12 pieds), donc vous reprenez les vers écrits avant vous et vous complétez avec le vôtre.

 

Les matins d'hiver j'ai le coeur qui chemine

 

Nous sommes le 18/12, voilà où nous en sommes (après quelques modifications de ma part) - qu'en pensez vous ? Etes vous d'accord avec ? les vers ne font pas tous 12 pieds -

 

Les matins d'hiver j'ai le coeur qui chemine


Vers des quais d'espérances qui luminent mon coeur


 Je ne veux revoir dans le froid qui me serre


Que le passage d'un temps qui gèle et qui se terre


Sous mon gros pullover je ressens de la joie


En croyant ma demeure celle d'un grand bourgeois


Je gambade, je ris, je crie, mon bonheur est grand 


Rien ne peut toucher l'instant de plénitude


Dès que j'ouvre mon long manteau de solitude


Des milliers de fleurs viennent embaumer mon coeur


Répandre leurs fragrances qui m'entourent de bonheur


L'été, le printemps, et l'automne à toute heure


Tourbillon, rébellion , l'instant n'est que saveur

 

 

 

Posté par melancolie85 à 19:55 - - Commentaires [34] - Permalien [#]

14 décembre 2015

Un samedi soir sur la terre

En me rendant chez eux, j'avais quand même une appréhension. Mais j'étais fière que pour une fois, cette invitation était du côté de l'homme. Il avait cotoyé cette femme dans une asso il y a quelques années. Ils s'étaient toujours bien entendus. La fille de ce couple est une amie de notre fils, elle a travaillé quelques étés chez nous en coup de main. Une fois, en discutant, nous comprenons que nous avons dans nos relations un couple commun. Elle annonce qu'elle nous rassemblera, et je pense négativement que comme bien des fois, ça ne se fera pas. Sauf que je reçois un mail d'invitation peu de temps après. Donc pour résumer, avant d'entrer dans la maison, je connais le couple qui nous reçoit, et l'autre homme invité mais pas sa femme. Mon homme connait tout le monde.

Et là comme par miracle tout devient facile. On prend l'apéro, et on discute comme si l'on se connaissait presque depuis toujours. On passe à table, ils ont mis les petits plats dans les grands, et c'est succulent. Toujours autant de discussion et de rire. Chacun y va de ses bons mots et de ses pensées parfois plus profondes. Comme c'est agréable !

Et là je me demande si je suis toujours phobique sociale ou pas. Suis je guérie ou pas ? Pourquoi là ça fonctionne si facilement et à d'autres endroits beaucoup moins ?

L'autre dame semble apprécier que je lui parle de ma sensibilité et de ma non-confiance, sans en abuser, juste quelques éclats de vie. Elle se livre un peu aussi. Et l'on en déduit qu'on est sans doute nombreux à ne pas oser dire, et que sous des surfaces bien émaillées, si on grattait un peu, que trouverait on ?

Je suis contente d'avoir vécu cette soirée, de me dire que je peux encore avancer, tout en pensant que je n'ai pas tant changé mais que j'assume davantage.

Peut être aussi que la lumière, le décor, les sourires participent. Il y avait tout cela.

 

Posté par melancolie85 à 10:38 - Commentaires [7] - Permalien [#]

11 décembre 2015

écrire pour Noel

Si on s'essayait à quelque poésie de Noel à plusieurs ?   j'écris les deux premiers vers, vous continuez ?  rime ou pas de rime comme vous voulez, nombre de pieds : comme vous voulez,    accordez vous la liberté ...   on verra bien le résultat

L'ange assis dans le ciel

N'en revenait toujours pas

 

Voilà où nous en sommes ce soir,  ce serait bien encore quelques vers :

l'ange assis dans le ciel


n'en revenait toujours pas


des centaines d'hirondelles


A l'horizon là bas


formaient une immense ronde


Murmurant entre elles tout bas...


" Dites-moi,


que se passe t'il donc tout en bas?"


Une multitude de souliers dépareilles


se mettaient à danser


autour des sapins. dorés.


L'ange un peu inquiet se gratta la tête


sont-ils devenus fous ?


Mais quelle est donc cette fête


de joie de guirlandes et de houx ?


Il se souvint qu' il allumait les étoiles, 


l'échelle était tombée.


Sur qui pouvait t'il compter


pour ne pas ternir sa renommée ?

Posté par melancolie85 à 14:43 - Commentaires [14] - Permalien [#]