10 février 2010

il neige !!!!

Je me demande s'il y aura de la gym ce soir. Notre prof ne veut pas venir quand les routes sont mauvaises. Je suis passée à la salle tout à l'heure pour voir si les ampoules avaient été changées. Hélas non. J'ai envie d'écrire un peu sur ce que je deviens. J'espace mes notes. Mais j'ai un besoin irrépressible de me raconter ici. Peut être juste pour relire dans quelque temps. C'est un journal intime mais ouvert à qui passe par là. Notre dernière réunion de l'asso des anxieux était intéressante. Un nouvel adhérent y a fait part de ses soucis d'exposition, suite à un problème de santé. Il a vu ses amis le délaisser, il se sent sans arrêt jugé puisqu'il ne peut plus travailler, il souffre et est heureux d'avoir trouvé l'asso pour pouvoir en parler. Cette dernière rencontre n'avait pas de thème, la prochaine sera sur la souffrance morale et physique. Il y a tant à dire sur la souffrance. Samedi dernier, nous étions à un repas d'une association sportive, animée par une formation de musique de rue. Pas vraiment mon truc, mais je suis contente de réussir à me sentir à peu près bien parmi les gens. La plupart des gens qui sont à ces soirées se connaissent bien, ils sont habitués à s'y retrouver. Je m'y retrouve un peu comme un cheveu sur la soupe mais je n'ai pas eu trop de sensations désagréables. Nous avons pas mal de sorties programmées dans les week end à venir, soirée cabaret, petit spectacle. J'aime bien. Notre Assemblée générale a eu lieu, je l'ai bien vécue d'autant que je n'ai pas vraiment eu la peine de prendre la parole. J'avais fait le topo de notre section et c'est quelqu'un d'autre qui a lu. J'ai aidé juste à commenter le budget. Et cela sans problème. L'atelier d'écriture s'arrête pendant les vacances scolaires. Ah, cet atelier, un véritable plaisir. Des gens tous aussi charmants les uns que les autres avec qui il n'est pas compliqué d'échanger. C'est bizarre comme il y a des endroits où tout se passe facilement. Alors que l'écriture fait peur à beaucoup, pour moi, c'est une gourmandise. J'essaie de progresser à mon rythme en m'aidant des conseils des autres et simplement en les écoutant. J'ai vu hier soir à la télé un débat sur les enfants maltraités, la résilience, je ne sais comment s'appelait l'émission. J'ai aimé ces témoignages, la force de ces gens. Je les comprends totalement. Apparemment, ces stress d'enfance laissent des traces au niveau du cerveau. Moi je dis toujours que des émotions négatives trop fortes m'ont envahie trop tôt, et mon cerveau s'est développé avec ça, imprimant à tout jamais des alertes hyper importantes. Donc mon cerveau se met en alerte pour si peu, avec toutes les sensations qui accompagnent, et c'est tellement désagréable. Je ne suis pas la seule et ça me rassure. Tiens, le temps d'écrire, et il ne neige plus.

Posté par melancolie85 à 17:16 - Commentaires [2] - Permalien [#]


29 janvier 2010

Petites nouvelles !

Non pas des histoires. Juste un peu de moi. Et bien, je viens de récupérer ma nouvelle voiture puisque l'autre a été cassée par Monsieur sur la neige. L'année a commencé en fanfare. Allez, ce n'est que du matériel, il n'a rien eu du tout et pourtant quand on voit l'état de la voiture !!!!   Les jours sont gris en ce moment, j'ai mille choses à faire et je commence à retrouver l'énergie et l'envie de faire. J'espère que ça va continuer. Je suis contente de m'être bien intégrée à l'atelier d'écriture, enfin quand je dis ça, c'est que j'y vais sans avoir mal au ventre. C'est un seul soir et on n'y va pas pour discuter, mais pour écrire. Il y a quand même par rapport à nos écrits parfois des échanges intéressants, mais le moteur essentiel c'est le plaisir d'écrire, ce n'est pas de la psycho. J'y prends bien plaisir, je m'étonne de ce que je peux écrire et de ce qu'écrivent les autres, il y a vraiment des phénomènes d'écriture. Je découvre puisque c'est un monde que je ne connaissais pas. Sinon, je continue la gym une fois par semaine. Je pense que c'est bon pour le corps et l'esprit. En général, quand j'en reviens, je suis bien. Le sport est donc vraiment bienfaiteur, je n'en  ai pas eu conscience assez tôt dans ma vie. Je vivais à la campagne et ceux de la campagne n'allaient pas au sport, c'était comme ça. Et on ne reconnaissait pas au sport à l'époque les vertus d'aujourd'hui. Je n'ai pas repris de rendez vous chez mon thérapeute depuis pas mal de temps, l'impression que ça ne sert plus à grand chose. Je vais le revoir ce soir mais en réunion de groupe de l'association. C'est une soirée pour les adhérents, et il n'y a pas de thème ce soir. C'est libre. Faudrait pas que ça me tire vers le bas. Mais j'y trouve mon compte puisque plus ou moins nous vivons les mêmes doutes, peurs, etc. Nous avions décidé de ne rien programmer ce week end pour nous mettre au rangement. Il s'avère que nous aurons quand même de la visite demain après midi, ce sont des clients que nous connaissons bien maintenant et qui viennent chercher des graines. Ce sera mini balade autour de chez nous et galette. Sinon, je compte bien avancer un peu. Mon homme est totalement débordé en ce moment par plusieurs projets à la fois. Donc, un peu de répit lui fera du bien. Cette semaine nous avons eu une réunion de l'autre asso locale dont je fais partie, le président nous a annoncé sa décision d'arrêter. Et on n'a plus de président; Personne n'a été coaché pour ça. Qu'est ce qui va se passer ? Ce n'est pas une place pour moi bien entendu. Et les autres n'en veulent pas non plus. Je sens que ça ne va pas être simple. Dernièrement, j'ai été confrontée à une situation anxiogène qui m'a malmenée quelques jours. Nous avons participé avec mon mari à une fête de la commune, comme bénévoles. J'espérais trouver un truc à faire sans être exposée. Au début, j'y ai cru, sauf que la "chef" cuisine m'a demandé de guider les serveurs dans la salle, et là je ne savais plus quoi dire, sachant bien que je ne pouvais pas le faire. Alors je me suis arrangée. J'ai dit ni oui ni non. Et je n'ai pas exécuté l'ordre. Je n'ai quasiment pas mis le nez dans la salle et suis restée travailler dans la cuisine, prétextant que les jeunes étaient assez grands pour servir tout seuls. J'ai été très gênée et ne me suis pas expliquée. Voilà, je ne suis donc pas guérie. Mais je fais ce que je peux. Essayer d'expliquer ? A quoi bon ? Difficile de faire comprendre des sentiments aussi complexes. Je vous souhaite un bon week end.

Posté par melancolie85 à 19:09 - Commentaires [3] - Permalien [#]

25 janvier 2010

atelier de ce soir

  • texte sur le sujet que j'ai choisi : l'amitié.

Ce sentiment si fort que l'on nomme amitié, à quoi ressemble-t-il dans mon coeur tout serré ? C'est une main qui se tend, c'est un sourire, un mot, c'est un petit café que je veux partager. Besoin de toi un instant, un tout petit moment. Alors, renaîtra le printemps dans mon coeur doucement. J'ai promis à la vie de l'avoir pour amie.

  • L'animatrice a posé sur la table un morceau de bois aux formes bizarres. Ecrire un texte à partir de cela.

D'où viens tu ?

De quel pays, de quelle tribu ?

                           MORCEAU DE BOIS

Que deviens-tu entre les mains de cet homme qui te parle et qui te touche ?

                          MORCEAU DE BOIS

Une vierge de bois

Regardant vers le ciel

Priant pour les fidèles

L'été prochain, sur le petit marché,

Je te remarquerai entre toutes les femmes

Et je t'achèterai pour guérir mon âme

Moi qui n'aie plus la foi

Tu deviendras ainsi

                          MORCEAU DE MOI

Posté par melancolie85 à 23:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 janvier 2010

ELLE

écrit au dernier atelier avec des mots mis de côté tout au long de la soirée :

Tourbillon d'histoires, sa vie !

De rêves en regrets, elle se laisse emporter.

Toujours penser à lui, non.

Maintenant elle va vivre, se laisser aller, apprendre à désarmer, goûter au miel de sa vie.

Désormais, le bleu du ciel l'illumine, la pluie l'étincelle, les étoiles la scintillent.

Elle est devenue elle.

Posté par melancolie85 à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 janvier 2010

journée ko

Hier bobo, au chaud, dodo, repos. Rien fait de la journée. Barbouillée au réveil, nauséeuse,rien envie de manger. Pas bien sans savoir pourquoi. J'ai redormi le matin, dormi l'après midi et très bien dormi cette nuit aussi. Il y avait longtemps que ce n'était arrivé. Peut être un virus que j'ai chopé. Cà me fait peur ces journées de rien. Je me replie, j'ai besoin d'être au chaud dans mon lit. J'ai soigné immédiatement un mal de tête qui arrivait doucement. Un temps entre parenthèses. Il faut que je redémarre aujourd'hui, j'espère que ça va aller. J'ai connu dans ma vie des tas de jours comme hier, avec la migraine, la vraie, celle qui vous tient une journée, deux journées. Et je vomissais, ça allait mieux, puis le mal empirait, et je revomissais. Ce fut des années galère, maintenant c'est mieux de ce côté là. Avec l'âge, ma petite dame, ça passera, me disait le médecin. Histoire d'hormones. Je confirme c'est mieux maintenant. Mais ça m'a pourri la vie. Difficile à comprendre pour ceux qui ne savent pas ce que c'est. Beaucoup ont du croire que je simulais. Il y a sans doute une part de psycho là dedans aussi. Car ce n'était pas rare que j'aie une migraine à cause d'un stress. Tellement compliqué tout ça. Bon, allez, ça va mieux, il faut s'y remettre, bonne journée !

Posté par melancolie85 à 09:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]


13 janvier 2010

A l'atelier !

Je n'avais pas envie d'y aller, j'avais raté le dernier et là, je ne le sentais pas. Nous allions attaquer un nouveau thème "la poésie" et cà me faisait peur. Dans ma tête, un coup c'était oui, un coup c'était non. Puis C. m'a appelée pour me demander si j'y allais et je lui ai fait part de mes doutes. Alors en discutant, on a décidé d'y aller l'après midi au lieu du soir. Pas les mêmes personnes. Et sans doute d'après C. mieux pour nous. Vite fait bien fait. J'arrive pour 14 h. Alors que le soir, nous sommes d'habitude 5 ou 6, voire moins, là  nous sommes déjà plus d'une dizaine. Et l'animatrice semble dépassée, me dit qu'on aurait du prévenir. Aïe ça commence mal. Je me fais toute petite parmi ces gens que je ne connais pas, quoique je reconnais un monsieur, puis un autre et une autre femme croisés à l'atelier du soir, et C. arrive, ouf ça me rassure. P. garde donc tout le monde mais ça complique tout car la lecture de chacun va prendre beaucoup de temps, et elle doit donc s'adapter. Allez, c'est parti. Je doute beaucoup de moi, mais une fois dedans, j'arrive à sortir quelques écrits. On s'amuse bien, on a même inventé des mots lors d'un exercice, et fait un texte avec. Très rigolo. Je les vois tous ces gens, en majorité des femmes, ils aiment les mots, ça s'entend, la plupart doivent écrire régulièrement, je le sens. Ils se connaissent depuis quelque temps. Apparemment, il y a des nouvelles. Finalement ça s'est bien passé. A la fin, on discute un peu de tout, de rien, j'apprends qu'une tient un blog et par hasard, je le connais déjà. Alors je m'empresse de le visiter le soir même, et j'en trouve un autre de quelqu'un de l'atelier. Comme la vie est curieuse ! Je croyais être la seule à avoir un blog dans mon secteur ! quelle idée ! Je pense retourner à l'atelier du soir, car je ne veux pas gêner P. dans son organisation. Pourtant j'aurais aimé revoir ces femmes, mais je retrouverai mon groupe du soir (plutôt des hommes) très très fort en écriture. Les gens qui aiment les mots m'attirent beaucoup même si je ne peux partager grand chose avec eux, puisque je ne lis pas, et que ma culture est très infime. Mais ils semblent riches de ce que j'aime. Merci la vie.

Posté par melancolie85 à 11:21 - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 janvier 2010

comment je vais ?

J'ai du mal à reprendre mes écrits sur mon blog. Je ne sais plus trop comment ni quoi écrire. Aussi simplement je vais parler de cette fin d'année 2009 et du début 2010. Nous avons donc passé quelques jours à la montagne, dans un chalet, pas dans une station, mais pas trop loin. J'étais la seule à ne pas skier. Mon homme et mes enfants ont skié, mais pas autant qu'ils le souhaitaient à cause du temps. J'ai apprécié le calme de l'endroit, le feu de cheminée, nous avons joué aux cartes le soir, enfin je me suis un peu forcée car je ne suis pas très joueuse, j'ai tricoté, je me suis balladée. J'ai quand même pris un jour une télécabine, à l'aller je n'étais pas seule, ils sont venus avec moi, et je suis redescendue seule mais j'ai choisi une cabine où il y avait du monde, trop les boules que ça stoppe et que je sois seule dedans. La veille de Noël, nous avons fait un petit repas de fête, nous avions apporté ce qu'il nous fallait sauf le dessert, puis nous avons échangé les cadeaux (cadeaux que je n'avais pas terminés avant de partir et j'ai trouvé ce qu'il me fallait une fois là bas, sur place). Puis nous sommes allés à la messe de minuit qui dura 1 h 30 et qui ne nous a pas beaucoup plu, pas assez vivante. A notre retour de vacances, nous avons fait le repas traditionnel de Noël du côté de la famille de mon mari, il manquait quelques personnes hélas prises par le travail ou parties dans d'autres familles. Entre les fêtes, j'ai eu un petit neveu en garde. C'est du boulot, j'avais oublié. Puis il y a eu le fameux réveillon du nouvel an dont je me serais bien passée. Je m'y suis ennuyée. C'était pour une fois au restaurant : nous avons payé très cher, trop mangé, et je me suis ennuyée. J'ai du mal à m'en remettre. J'avoue que 2009 m'a porté,e j'y voyais beaucoup de NEUF et j'y ai un peu réussi : voyage, écriture, rencontres, etc. 2010 me parle beaucoup moins. J'ai un petit coup de barre là. Rien à l'horizon. Allez, ça va passer.

J'espère que vous allez bien. Et vous offre tous mes voeux pour 2010 !

Posté par melancolie85 à 11:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 décembre 2009

JOYEUX NOEL

BLOG

Je vais partir quelques jours, aussi je vous souhaite à toutes et à tous un merveilleux Noel avec beaucoup de joie et de paix !

Je vous embrasse.

Posté par melancolie85 à 17:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 décembre 2009

la cousinade

Cà faisait quelque temps que je préparais. Et c'était hier. Deux nuits avant, j'ai très très mal dormi, la nuit dernière aussi. Avant c'était l'inquiétude, hier soir c'est que j'étais encore toute énervée. Ce soir je suis sur les genoux et j'ai mal à la tête. J'ai donc rassemblé tous mes cousins du côté de mon père (euh non, pas tout à fait tous, disons que certains n'ont pas répondu ou étaient déja engagés par ailleurs, d'autres ont des soucis de santé). Le rendez vous était en fin de matinée pour une petite visite du lieu historique près de chez moi, puis c'était apéro (pff... ça pour moi, ça dure trop longtemps). Ensuite, le repas, j'avais préparé l'entrée et commandé le plat chaud, le fromage, le dessert. On était presque 30. J'avais préparé un jeu de questions sur la famille, des chansons à chanter (celles qu'on entendait quand j'étais petite aux mariages). Non, non, Jeanne, on ne rigole pas, des histoires aussi à lire. J'avoue que ça a marché, ils ont joué le jeu. On a fait des photos. C'était vraiment sympa. J'ai reçu des cadeaux pour mon initiative : des chocolats, un sachet de lavande très joli, un arbre à planter, des bouteilles. On a bien rigolé, reparlé de l'ancien temps, j'avais apporté plein de vieilles photos et de vieux documents. Les hommes ont joué à un jeu de chez nous. Puis le soir, on a regrignoté un petit peu. Certains sont partis plus tôt. J'étais contente mais ko. Et aujourd'hui, j'ai fini la vaisselle et le rangement de la salle. J'espère que ça se refera souvent. A priori, tout le monde le souhaite. Voilà, mon père n'aimait pas les fêtes, mais moi j'aime ça.

Posté par melancolie85 à 19:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 décembre 2009

toi le frère ........

que je n'ai jamais eu, j'adore cette chanson de Maxime Leforestier. Sauf que moi ce frère je l'ai eu, enfin pas vraiment, il est né 5 ans avant moi, né et mort aussitôt, ou bien mort né, je n'ai jamais bien su, et maintenant ma mère est incapable de me dire précisément ce qui s'est passé. C'est bizarre, j'en ai rêvé cette nuit, un flash, ma mère m'interpellait sur cette période....au sujet ce frère, et je réalise ce matin qu'il est né un 10 décembre. C'est demain. On parlait du "petit gars" quand j'étais petite ou ado. Surtout mon père en parlait. Juste que le "petit gars" était mort. S'il avait vécu, comment aurait été notre vie ? Est ce que ça aurait changé des choses ? J'ai fait une séance de psychogénéalogie avec une thérapeute, et en relatant les faits de la vie de mon père, elle constatait qu'il ne s'était ni remis de la mort de sa mère quand il avait 9 ans, et sans doute pas non plus de la mort de son fils, l'enfant du milieu, comme on l'a constaté également dans la même génération que celle de mon père (l'enfant du milieu mort très petit) et aussi chez une soeur de mon père. En tout cas, moi, j'aurais bien aimé avoir un frère. Dimanche, nous faisons notre fête de cousins et je vais montrer l'arbre généalogique que j'ai essayé de faire. Mon frère existe sur cet arbre.

>

Posté par melancolie85 à 10:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]