28 avril 2010

Merci Lila, quel beau cadeau !!!!

Lila est passée sur mon blog, je suis allée voir le sien, j'ai laissé un message et elle m'a répondu gentiment avec ce petit cadeau. Quand j'ai choisi ce pseudo, je n'ai pas pensé à cette chanson, mais elle me va à ravir.

Posté par melancolie85 à 10:43 - Commentaires [2] - Permalien [#]


27 avril 2010

numérologie

J'ai fait il y a longtemps un test sur internet, de numérologie, et je suis "3" : une communicante. Vous y comprenez quelque chose vous : être phobique sociale et communicante. C'est totalement contradictoire. Et pourtant, c'est vrai que j'aime communiquer, mais ce serait plus simple pour moi si justement je n'aimais pas.

Posté par melancolie85 à 09:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]

superbe

">

Hier soir, il y avait atelier d'écriture. Le thème était "les nouvelles". Dur dur pour moi. J'ai eu du mal mais me suis débrouillée. A la fin, on discute littérature. J'écoute, car je n'ai rien à dire. C'est encore étranger pour moi littérature. Plusieurs fois, un participant parle de "Christian Bobin", il m'encourage à lire "ressusciter" je vais le faire. Ce matin je cherche et je trouve ce bijou. Aussitôt, je le mets ici pour le partager. Je bois ces paroles. C'est un hommage à ma mère. Je voudrais que tout le monde écoute ça. C'est si beau.

Posté par melancolie85 à 08:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 avril 2010

on range les béquilles

Dix jours qu'il marchait avec des béquilles, un genou en vrac, à l'hopital : deux médecins, l'un dit qu'il y a fracture, l'autre pas, par précaution, une attelle. Dix jours avec ça. Aujourd'hui on y retourne : il n'y avait pas de fracture et tout va pour le mieux. Sauf que 10 jours comme ça, il faut se remettre à marcher tout doucement. Il a mal vécu ça, moi aussi, c'est la grosse période dans les champs, il a fait avec, installé un tabouret et un coussin dans le tracteur pour poser la jambe. L'humeur n'était pas top. Je n'aurais pas fait mieux. Bon ça va aller maintenant.

Posté par melancolie85 à 12:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 avril 2010

les blogs

Régulièrement je fais le tour des blogs, et  j'ai l'habitude d'aller chez celor. Il y a quelques jours, rien plus rien. Je l'avais mis dans mes favoris : plus de blog. Elle est partie sans rien dire. Elle me manque déjà. J'aimais ses écrits, je la suivais depuis le début. J'aimais ses analyses de situation, son humour, sa dérision, sa façon de vivre bien à elle, son originalité. Je m'y retrouvais quoi. Alors je suis frustrée de ne pas savoir pourquoi .... Si tu passes par là, celor, fais moi signe quand même. On s'attache, on s'attache, et voilà, c'est comme dans la vraie vie quoi !

Posté par melancolie85 à 19:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]


13 avril 2010

PASSER A AUTRE CHOSE (en tout cas, essayer)

blog_sourire

Posté par melancolie85 à 17:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 avril 2010

me voici en société

pingouin_banquise

Voilà cette image correspond tout à fait. Je crois que je suis parano.

Posté par melancolie85 à 19:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Courage

Ce soir nous allons dîner chez des voisins. Elle était hier soir avec moi à l'audition. Elle m'avait appelée cette semaine et je n'avais pas osé refuser. Pourtant je n'ai pas vraiment envie de sortir. Je suis si triste. De quoi pourra t on parler ? Moi qui n'aime pas les blancs. Va t on reparler d'hier soir ? Elle a une très grande énergie, fait mille choses, déborde d'idées et de projets. Et moi ? Demain aussi, nous sommes invités. Vraiment ça tombe mal. Ce sera chez une amie avec des amis à elle que l'on connaît un tout petit peu. Comment vais je m'en sortir ? Je n'ai pas envie de parler. Je vais me traîner. Cà me fera peut être du bien. Mais j'avoue que j'aurais préféré faire une grande marche à pieds. Laissons faire. J'ai envoyé un mail à une amie pour lui parler d'un truc qui me titille. Est ce qu'elle va me répondre ? C'est un groupe dont nous pensions faire partie. Ils ont projeté un voyage sans nous en parler. C'est une d'elles qui me l'a dit et je suis restée sans voix. Depuis, je me dis encore là que nous ne sommes donc si peu intéressants. Bon, ils ont peut être pensé que nous ne serions pas disponibles à la date choisie, ce qui est vrai, mais le fait de ne pas en avoir parlé, c'est terrible. Je lui ai fait part de mon trouble car j'en avais marre d'y penser. Je vais bien voir. Cà passe ou ça casse je crois. Mais elle me connait, elle est anxieuse aussi et nous sommes dans la même asso. Elle va comprendre. En tout cas je l'espère. Je ne suis pas jalouse, je suis déçue de comment les gens se comportent, vraiment déçue. Cette vie est trop dure pour moi, je me cogne sans arrêt. Je ne suis pas armée pour faire face. Mon homme s'est blindé, lui, au fil du temps. Il comprend que ça me blesse, il n'est pas très content non plus, mais il passe à autre chose en se disant que ça ne sert à rien de s'en casser la tête. Facile à dire, pas facile à faire pour moi. C'est obsédant. Je me demande toujours si je ne ferais pas mieux de dire ouvertement aux gens de l'asso que je ne veux plus faire de représentation. Je veux bien continuer à travailler avec eux s'ils l'acceptent mais pas d'exposition. Comment cela pourra être perçu ? J'ai trop peur. Si j'arrête tout, je me coupe du monde. Est ce la solution ?

Posté par melancolie85 à 19:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 avril 2010

J'ai fait des efforts

Je me traîne encore. Aujourd'hui, je suis allée voir ma mère à la maison de retraite. Je ne suis pas bien si je n'y vais pas une fois par semaine. En rentrant, j'ai fait des courses. J'ai oublié plein de trucs, je ne retrouvais pas ma voiture. Mon cerveau est bousculé. Puis revenue chez moi, j'ai longuement hésité. Il y avait audition des élèves de l'école de musique. Cette école est gérée par l'association dont je fais partie et en tant que bénévole nous devions assurer le vin d'honneur à la fin. Je n'avais pas vraiment envie d'y aller mais je savais que mes collègues y seraient. Je n'ai pas voulu briller par mon absence. J'y suis allée en retard. Ils avaient installé. Puis l'audition s'est faite, agréable à voir et entendre. Pourtant j'étais mal à l'aise parmi tous ces gens. Il y avait à l'audition une amie qui joue, j'étais là aussi pour elle. Mes collègues de l'asso ne savent pas à quel point je prends sur moi dans ces cas là. J'ai eu envie de partir à un moment et me suis retenue. Elles papotaient beaucoup entre elles, je me sentais exclue. Parfois je parle un peu de moi mais jamais assez pour qu'elles sachent vraiment. Elles pensent que c'est un peu de timidité, ou de gêne, sans plus. J'ai peur d'en faire trop si je leur dis. Je ne voudrais pas qu'elles ne me croient pas ou qu'elles ne me comprennent pas. Alors je fais semblant un maximum. J'ai servi quelques jus d'orange. J'ai discuté un peu. Et me voilà rentrée au bercail, ouf je vais pouvoir respirer. Quelle vie de merde !

Posté par melancolie85 à 23:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 avril 2010

Il y avait longtemps .....

que je n'étais passée par ce genre d'épisode. Je me traîne, je me traîne vraiment, depuis ce week end. Tout aurait du aller pour le mieux et j'ai tout foiré. Nous avons été invités en dernière minute chez mes b.p. dimanche avec mes belles-soeurs. L'une d'elle qui habite près de mes b.p. recevait ses enfants et petits enfants. Donc il y avait repas ds une maison et repas dans l'autre. D'emblée, je ne me suis pas sentie à mon aise. Mes enfants n'étaient pas présents. A la fin du repas, impossible de décider quoi faire, on parle d'une rando en forêt mais personne n'est prêt en même temps, les enfants n'ont pas encore fait la chasse aux oeufs, tout devient compliqué. Nous finissons par faire une petite ballade juste à côté les deux maisonnées réunies, sauf le beau f que j'ai même pas vu et qui devait sans doute comme toujours être scotché à la télé. Puis nous sommes venus chez nous voir les dernières constructions. Enfin, pour faire court, j'ai pas aimé, mais pas du tout. Et lundi j'étais mal, très mal. Et ça continue depuis. J'ai des douleurs partout. C'est idiot je le sais, mais c'est comme ça. Si peu pour dérégler la machine. Souvent dernièrement j'arrivais à faire avec, à me dire que c'était l'affaire d'une journée mais là je n'y arrive pas. Ils m'insupportent. Mon cerveau est bousculé, j'ai mille choses à faire et n'arrive pas à m'organiser, impossible de me décider : j'ai des courses à faire, pas la tête à sortir. Je crois que je vais continuer ma compta. Et ce soir il y a gym mais je ne suis pas sure d'y aller. Difficile de croiser les regards quand je suis dans cet état. Peut être est ce un phénomène de changement de saison ? J'ai rencontré hier soir lors d'une réunion de l'asso des anxieux quelqu'un qui se sent très mal à ce changement de saison, alors que les autres personnes étaient toutes guillerettes par ce beau temps. Lui vit très mal ce passage. J'ai beaucoup de points communs au niveau des phobies avec lui. Comme moi, il préfère être tout seul en voiture alors que la plupart justement ne veulent pas être seuls en voiture car ils ont peur. Moi, toute seule, lui tout seul, nous n'avons pas à nous inquiéter des autres, de ce qu'ils vont nous dire. Comme c'est bizarre tout ça. Bon, je sens que ça me prendre un peu de temps pour remonter la pente. Paques aurait du être joyeux, j'ai toujours du mal finalement avec les fêtes, pourtant j'aime, mais un rien et tout déraille. Il faut que je me reprenne. Là je ne vois rien en positif, tout est nul de chez nul. Et j'ai mal. C'est surement incompréhensible pour vous mais j'avais besoin d'écrire mes douleurs. J'ai fait l'effort hier soir d'aller à cette réunion, je pense que personne n'a rien vu. J'ai bien fait semblant. Je crois que si on m'avait fait une allusion, je serais tomber en larmes. Heureusement qu'ils n'ont rien vu. Finalement, je sais porter le masque.

Posté par melancolie85 à 15:28 - Commentaires [4] - Permalien [#]