04 juin 2018

Ralentir

Demain soir, j'espère pouvoir aller à la grande ville voir la conférence de France Inter au cinéma. Ralentir, c'est le thème. Ai je besoin de ralentir ? Pas vraiment. Je n'aime pas être débordée d'activités. Je ne supporte pas d'avoir dans mon journée mon travail plus plein de choses à l'extérieur. Ce week end il nous fallait distribuer des invitations. J'ai commencé vendredi soir par aller écouter deux chorales, j'avais également une autre proposition. Devoir choisir m'a pris du temps. Je n'ai pas regretté, c'était très agréable.

Puis samedi, il était convenu d'aller chez des amis. Ils nous avaient invité à diner pour l'occasion. Dimanche, nous avons réussi à en porter deux autres, l'une en après midi, et l'autre plus tard le soir. Je stressais à l'idée de gérer ce timing. A côté de moi, il a bien du mal à comprendre mon stress.

C'est dû certainement à mon hypersensibilité. Passer de maison en maison avec des ambiances différentes. Dans l'une d'autres personnes étaient là. Je suis rentrée hier soir avec un cerveau en ébullition.

Ce serait bien qu'il veuille ralentir mais on n'en est pas là.

Demain soir, je verrai si beaucoup de gens sont intéressés par cette idée de ralentir.

En attendant cette semaine s'annonce assez chargée pour moi avec une répétition de chorale dès ce soir, on prépare un concert, puis la soirée ciné conférence, puis j'ai invité du monde mercredi. Me reste jeudi pour souffler.  Ensuite ce sera V - S - D complet.

Avez vous envie de ralentir ?

Ne me répondez pas qu'on va bien y être obligé : 80 au lieu de 90.

 

Posté par melancolie85 à 11:49 - Commentaires [7] - Permalien [#]


28 mai 2018

le pèlerin

Depuis avril, j'ai reçu des pèlerins : 1 homme seul, 1 autre homme seul, 1 couple allant sur le Mont St Michel, 1 autre couple également pour le Mont st Michel, puis un homme seul. C'était vendredi soir. Quand il avait réservé, j'avais dit oui sans me rappeler que ce même soir j'avais réunion. Puis je comptais sur mon mari pour assurer l'accueil ce soir là. Sauf que lui également reçut une invitation par ailleurs. Bref, soit je rappelais ce monsieur pour annuler sa réservation, soit j'acceptais qu'il reste seul à la maison. J'ai vite choisi la deuxième option. C'était donc la première fois. Nous avons dîné rapidement ensemble puis je suis partie, l'esprit tranquille. Quand nous sommes rentrés l'un et l'autre, bien entendu il devait dormir comme un loir, très fatigué par ses trop nombreux kilomètres de la journée. J'ai passé ma soirée tranquille à la réunion sans me tracasser de la situation. Seul bémol, lui avait peut être envie d'échanger davantage. Mais le principal, il avait un toit et tout ce qu'il fallait pour repartir d'un bon pied le lendemain.

Cette semaine, j'accueillerai deux femmes.

 

Posté par melancolie85 à 09:56 - Commentaires [6] - Permalien [#]

19 mai 2018

Apprendre ....

Encore tant à apprendre, sur moi même. Les réflexions des unes et des autres m'ont remise en question. Je le savais pourtant qu'il ne fallait rien attendre des autres et j'en suis encore là. A vouloir que les autres fassent ceci ou cela pour moi. Quelle leçon ! jamais ils ne feront ce que je souhaite comme je le souhaite. Non jamais. Je m'en rends malade de cette connerie. Depuis ces échanges, je me dis que c'est moi qui mène la danse de ma vie. C'est vrai, pourquoi toujours attendre ? L'une de vous m'a dit que du jour où elle avait compris cela, elle avait été enfin libérée.

Cette semaine j'ai raté le yoga, je recevais des pèlerins ce jour là. Je me suis dit au début : que vont elles dire de mon absence qui se cumule de semaine en semaine ? Elles ne se sont sans doute même pas aperçu de mon absence. Alors pourquoi penser cela ? Pour tout dire, le yoga ne me dit plus grand chose. Je vais vers l'abandon. Pas assez d'explication, ambiance froide, saine mais trop froide pour moi. Je me questionne.

Il est clair que rien attendre est reposant pour le cerveau. Et même si je le savais, je me comportais autrement.

Etre heureux par soi, avec soi, sans attendre. Je vais y arriver.

Posté par melancolie85 à 11:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]

14 mai 2018

Retour

Je m'en doutais. Les retours sont toujours difficiles. Comment expliquer ? Là bas, bien entendu, aucun souci. Que du bon temps ! il est bien évident que ce n'est pas la vie. Des rencontres intéressantes. Des activités intéressantes. Je me plais à constater que je n'ai pas de difficulté à tisser du lien social facilement. Ma fille et son petit sont venus nous rejoindre les derniers jours. Nous avons participé ensemble à un atelier cuisine. Enfin prendre son temps. C'est si précieux. Dire aurevoir autour d'un goûter improvisé à deux couples que j'ai beaucoup appréciés. Ils me manquent depuis mon retour. Est ce idéaliste de penser que là bas c'est mieux qu'ailleurs ? Sans doute.

Une semaine. Celle de mon anniversaire en plus. Encore plus difficile. En finir du linge qui traîne, en finir du rangement. Reprendre la chorale dès le lundi, plutôt une bonne chose pour moi. Puis les fériés. Les laisser passer sans rien de plus. Trainasser. Tenter de se remettre en route. Le jour d'anniversaire et son lendemain furent compliqués. Mon amie qui ne loupe pas d'habitude ce jour là me prévient qu'elle ne peut venir. Je me décide à aller acheter des gâteaux car je n'ai pas l'énergie pour en faire. En vain, personne ne viendra. Il m'est arrivé bien des fois dans ma vie de ne recevoir aucune visite ce jour là et de ne pas en faire un plat. Mais là, vu que je me débats, je suis d'une tristesse incroyable. Ma soeur m'a appelée, elle ne se déplace jamais. Un appel, c'est déjà ça. J'apprends que mes belle soeurs se retrouvent autour d'un atelier couture, avec des jeunes de la famille. Au début, je supporte l'idée et puis ça devient insupportable. Le lendemain j'adresse des sms à celle qui a organisé, et qui a daigné m'envoyer un sms tard le soir, pour dire mon ressenti. La CNV me sert. J'ai appris à ne jamais dire "tu". Je parle en "Je". Je dis ma tristesse. Elle me répond que rien n'était pas prémédité. Encore heureux !

Le lendemain, ouf, avec tous nos enfants, nous allons au restaurant pour l'occasion.

Quand vais je apprendre à ne plus rien attendre des autres ?

Quand vais je gérer cet égo surdimensionné ?

Ma lutte continue.

Posté par melancolie85 à 12:06 - Commentaires [6] - Permalien [#]

30 avril 2018

Super kiné

Avant de partir, je n ai pas pris le temps d aller chez le médecin pour l ordonnance. Par contre j avais déjà contacté la Kiné pour fixer trois rendez vous (un par semaine). Depuis les deux capsulites mes épaules ont vieilli et ont du mal à retrouver leur souplesse. Dès la première année ici je l avais trouvé merveilleuse, là les séances avaient été prescrites. Depuis chaque année je m offre deux ou trois séances. Elles ne me sont pas remboursées. On se fiche de moi car il suffirait de voir un médecin. Qu importe. C est un cadeau que je me fais. C est comme une séance d esthétique, ce n est pas remboursé. Elle a des mains extraordinaires et elle est très sympathique. C est une espagnole. Je crois que dans ce domaine ils sont plus forts que les français. Allez à l année prochaine chère Kiné, c était ma dernière séance ce matin et je vous raconte ça assise sur un banc en plein soleil.

 

 

Posté par melancolie85 à 10:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]


28 avril 2018

Ici

La première semaine fut très belle et ensoleillée. Nous sommes venus un mois plus tard que d habitude. Du coup nous ne rencontrons pas les mêmes gens, la plupart on ne sait pourquoi ayant l habitude depuis des années de venir aux mêmes dates. Le premier soir chez le docteur nous rencontrons un couple. Nous les revoyons de temps à autre. Nous avons également retrouvé un couple connu la première année. Par contre l animatrice que nous avions d habitude est partie. Je crois qu il y a eu conflit de personnes. Les matins je prends mon temps tandis qu il est parti à ses soins. J apprécie quitter l appartement pour quelques courses à 5 mn à pieds. Un petit restaurant propose une formule à 11 euros, de temps en temps nous mangeons là bas. Sinon je cuisine tout simple. Nous avons eu l opportunité d un rendez vous avec une diététicienne. Beaucoup de nos habitudes vont devoir changer si nous voulons nous améliorer. Il faudra déjà bannir le café. L alcool bien sur, pas de problème pour ça. Elle nous a rappelé l effet dévastateur. Sinon c est la répartition protéines animales, féculents et légumes qu elle m a bien expliquée. C est simple, il faut se débarrasser du trop de sucre et trop de gras. Cette femme était charmante et très pédagogue. Nous avons vu trois films au cinéma : la finale, tout le monde debout et croc blanc. Excellents. Hier nous avions restau avec la cure. Une trentaine s étaient inscrits dans ce restau en pleine nature. Une formule tout compris pour 16 euros. Le couple rencontré nous a gardé des places. Je trouve l attention très sympathique. Je les apprécie bcp, ils ont vingt ans de plus que nous et j ai l impression qu' ils sont plus jeunes que beaucoup. Ils aiment rire. D autres personnes ont complété la table. C est familial. J aime ce moment.

Posté par melancolie85 à 10:08 - Commentaires [5] - Permalien [#]

25 avril 2018

J'ai loupé l anniversaire !

Soudain j y pense et je vérifie. Le 22 avril 2008 j'ouvrais ce blog, le deuxième. Dix ans. J avais pensé le fêter. J'ai oublié. J'étais en pause. Je pensais que ça me ferait du bien. Trop addicte. Peu de lecteurs. Pourtant je suis là sur mon téléphone. Moins pratique que le PC. Mais vous me manquez. 3 semaines dans les montagnes pour des soins pour l'homme. 3eme année. Cette année un peu plus tard que d'habitude. Même appartement. Moins de confort qu à la maison. Des jours rythmés par les soins. Je suis donc seule le matin. L'après midi après sa sieste nous marchons ou participons aux animations proposées. Nous avons accueilli un couple d amis ce week-end. Il était temps que ça se termine. Mon intolérance m a une fois de plus rattrapée. Ici je me sens beaucoup plus libre que chez moi. Je ne crains aucun regard. Allez comprendre pourquoi. Je constate cela à chaque fois que je m éloigne. Nous profitons aussi du cinéma à cinq minutes à pieds. 10 ans que je vous côtoie les uns ou les autres, vous faites partie de ma vie, avec ses hauts et ses bas. Est ce que ça durera encore longtemps ? Mystère. Merci.

Posté par melancolie85 à 09:10 - Commentaires [16] - Permalien [#]

13 avril 2018

P A U S E

Une petite pause s'impose .....   à bientôt !!!

Posté par melancolie85 à 14:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 avril 2018

chemin

Ils ont prévu leur périple. Partir maintenant pour moins souffrir de la chaleur, pour arriver à une date qui leur convient, parce qu'ils ont des impératifs, parce qu'il y a peut être un peu moins de monde. Ils n'avaient pas prévu autant de pluie, mais voilà, on ne peut pas tout prévoir.

Ils ont prévu leur sac, leur duvet, leurs habits, leur cape de pluie.

En mars, déjà j'avais eu des demandes que j'avais refusées car, à chaque fois, je n'étais pas disponible.

Cette semaine, j'ai accepté deux hébergements, mercredi soir, et jeudi soir.

Et jeudi, dans l'après midi, j'assistais à ma deuxième réunion des accueillants du département. Très intéressant de se retrouver avec les autres. Tour de table. Présentation. Dire ce que l'on souhaite dire. J'en ai profité pour dire que je disais souvent non. Par manque d'énergie. Et mes propos ont été très bien accueillis. Pas de contrat. Pas d'obligation. Faire ce que l'on peut. J'ai été entendue et les autres participants ont apprécié. Peut être n'osaient ils pas en parler ? Dire non, c'est aussitôt se sentir coupable. Mais, pour accueillir, il est nécessaire d'être en phase avec soi même. La réunion s'est terminée avec le verre de l'amitié. J'ai rencontré des personnes accueillantes aux étapes d'avant et d'après chez moi. J'ai vu dans leurs yeux qu'on était en accord.

Le premier homme était touchant. Au fil de la conversation, nous avions de nombreux points communs. Il tentait de cacher son mal être. Puis, à la suite d'une question, il s'est révélé hypersensible. Traumatisé dans l'enfance, il galère aujourd'hui pour les relations sociales. C'est donc un véritable défi pour lui d'arriver chaque soir chez quelqu'un qu'il ne connaît pas. Là où il habite il n'arrive même pas à inviter ses voisins chez lui. J'espère qu'il va bien cheminer et trouver la paix.

Le deuxième était plus sur de lui, les échanges étaient tout aussi intéressants.

J'aimerais que d'autres personnes acceptent d'accueillir mais pour l'instant, ma quête est sans réponse.

Posté par melancolie85 à 11:19 - Commentaires [4] - Permalien [#]

03 avril 2018

choisir

Voilà, les fêtes de Paques sont passées. Dans ma jeunesse, on ne faisait rien de particulier à Paques, on allait à la messe et peut être aux vêpres, il n'y avait pas de rassemblement de famille. Il y avait les petits oeufs de Paques à la liqueur. C'était tout. Ah si j'oubliais, on changeait d'habits.

Maintenant j'ai l'impression de porter plus ou moins les mêmes vêtements toute l'année. Les jeans et les polaires sont toujours de sortie. Cette année, le manteau n'est toujours pas rangé.

J'ai appelé ce post "choisir" parce que j'ai pris conscience encore une fois comme ce n'est pas simple pour moi de décider quelque chose. Il y avait deux possibilités pour ce dimanche : soit nous allions chez ma fille, qui était peu disponible, soit nous rejoignons la famille de mon mari qui était arrivée. J'ai hésité : ma fille m'a dit tu fais ce qui te plait le plus. Et bien je ne savais pas. J'avais peur de m'imposer chez elle et de la déranger, vu qu'ils ont beaucoup de travail, et j'avais peur aussi de m'imposer à la belle famille.

Finalement, c'est ma belle soeur qui le vendredi m'a envoyé un sms pour proposer qu'on déjeune tous ensemble, enfin ceux qui étaient disponibles. Là c'est mon mari qui a pris le relais et appelé sa soeur.  Comme on était assez nombreux, ça s'est passé chez nous. Nous avons partagé la confection du repas en 3. Nous avons fait le plat principal, les autres ont apporté entrée et dessert. Nous avons fait la connaissance de l'ami de notre nièce, tandis que notre fils aîné a présenté également son amie. C'était assez sympathique. Après le repas, nous sommes allés marcher.

Je me rends compte à quel point prendre des décisions devient compliqué. Je perds pied quand il y a diverses hypothèses et j'ai peur de déplaire aux uns ou aux autres.

Quand on n'a pas confiance en soi, rien n'est simple.

Hier, c'était plus simple, nous étions invités chez une amie. Là, j'ai lâché prise.

Posté par melancolie85 à 18:55 - Commentaires [8] - Permalien [#]