30 septembre 2016

le cadeau

Ce cadeau m'avait ravi à Noel dernier. 3 temps de découverte chez une peintre de la région. J'ai attendu longtemps avant de consommer, avec l'idée d'un trésor gardé entre les mains. C'est dans l'été que j'ai pris le premier cours, il était temps, la peintre s'impatientait de ne pas me voir venir, et mes enfants avaient peur que le carton reste dans un tiroir indéfiniment.

Premier cours : j'étais seule. Jamais rien fait en dessin depuis l'école. Pas douée à l'école. Mais une petite attirance malgré tout. Elle m'a fait dessiner au crayon en me guidant sur son tableau, et moi sur ma table je m'éclatais à dessiner une cerise, une carotte, un oignon....... je découvrais le fusain, la sanguine .... tout ça, tout ça. Je suis repartie sourire aux lèvres, pressée de revenir.

Deuxième cours environ 15 jours après, j'ai accepté d'être en présence d'autres personnes qui suivent les cours. J'ai été convoquée une heure plus tôt. J'ai un petit cours d'aquarelle pour moi toute seule. Puis les autres arrivent avec leur travail en cours. Mais elles ont envie de reprendre avec moi le cours sur l'acrylique (un cours débutant de chez débutant). Le cours se termine par café-gâteau, en l'honneur d'un anniversaire proche. Les personnes rencontrées sont charmantes.

Troisième cours, c'était hier. Nous sommes deux dès le début, l'autre personne je l'ai rencontrée au deuxième cours. Elle décide de prendre mon cours alors qu'elle avait prévu commencer une toile. Nous voyons les perspectives, pas tout simple cette affaire. Puis nous abordons le pastel. Trop bien. J'ai fait quelques fleurs, j'en ai plein les doigts (pas de fleurs, mais de poudre de toutes les couleurs). Nous prenons un café si gentiment offert. Et les deux heures sont écoulées.

Je reviendrai c'est sur. Elle vend une formule à la carte (5 ou 10 cours), on y va quand on peut, quand plusieurs personnes sont d'accord pour un même temps. Elle nous guide, elle est si douce, avec un humour discret et sensible.

Encore de si belles personnes.

La vie est riche de rencontres que je n'aurais jamais imaginées. Je lui ai dit que je reviendrais parce que le climat de l'endroit est si bienveillant qu'on ne peut qu'avoir envie d'y revenir. C'est bien autre chose que d'aller à la réunion de vente de produits où j'ai entendu des propos racistes dont je ne suis pas encore remise, et par ces gens de mon entourage.

L'art est toujours une fête.

Posté par melancolie85 à 10:44 - - Commentaires [9] - Permalien [#]


28 septembre 2016

Pas de nouvelle ? bonnes nouvelles ....

Et oui j'ai tenu 9 jours.... 9 jours sans vous écrire. Presque un défi !

Mais je reviens même si tenir ce blog m'interroge toujours, pas forcément par rapport à vous, mais par rapport à moi. J'ai cette impression d'y inscrire ma vie et qu'un jour je serai heureuse de relire tout ça. J'aurais très bien pu prendre un grand cahier mais vos avis parfois me guident et m'intéressent. C'est tellement plus ludique et convivial ici.

Il y a eu l'anniversaire de la cousine où nous sommes allés, surpris d'être invités, comme quoi les bonnes choses parfois arrivent. Nous n'étions que deux couples de cousins, les autres étant la famille proche, les voisins et les amis et anciens collègues. C'était simple, sympa, à la bonne franquette, sous une toile, un repas ordinaire.... et des sourires pour elle. L'occasion aussi de retrouver des gens connus que nous ne rencontrons presque jamais.

Vous souvenez vous du jour qui brille sur lequel j'avais écrit une fois sans donner d'explication ? Et bien c'était le jour où j'avais reçu une invitation pour un mariage d'un neveu. Le mariage s'est passé ce week end. Nous étions invités, parents et enfants, à ce mariage un peu particulier. Un homme avec un homme. Je redoutais un peu, c'était la première fois pour moi. Tout s'est bien passé, et on a vite oublié que c'était deux personnes du même sexe. La cérémonie était belle, la fête superbe, et aussi des sourires partout. Je suis heureuse pour eux, c'est ce qu'ils voulaient. Nous avons eu la joie de passer la journée en famille, la mienne, pour une fois, dans un très bel endroit.

Nous avons dormi à l'hotel, puis trouvé un bon restaurant, juste pour nous. Puis l'après midi, une fois rentrés, nous avons marché en forêt.

Hier soir, j'ai reçu un appel de deux pèlerines pour le soir même, j'ai dit oui, fallait il que je sois très bien lunée. Deux cousines. Moment sympa comme d'habitude. Elles avaient des professions atypiques et nous avons aimé échanger autour de ça. Et les pèlerins ça donne le moral. Tout ce qu'on a, c'est bien. On a toujours "une grande maison" "une belle maison" alors que je pense que c'est un foutoir..., nos repas sont "excellents" et bios, alors que c'est soupe et lentilles, bio oui. Ce sera peut être le dernier passage de la saison.

Et puis il y a eu la chorale chaque lundi soir où nous faisons de notre mieux, bientôt nous ferons un concert.

 

Posté par melancolie85 à 10:57 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

06 mai 2016

Calme !

Oh comme j'aime ces moments où enfin je ne suis plus révoltée. Où le temps coule paisiblement sans que rien ne m'agresse. Cela arrive de temps en temps heureusement, peut être que le mois de mai y est pour quelque chose, c'est mon mois. Je ne suis pas en colère parce que c'est un long week end et que n'ai rien de prévu, je ne suis pas en colère parce que la plupart des gens sont sur les routes de France, je ne suis en colère de rien du tout.

Dimanche dernier, j'ai reçu ma soeur et mon beau frère à déjeuner, tout s'est bien passé, calmement, posément, nous sommes allés marcher après le repas tranquillement dans les bois. J'espère que ma mère nous voit, et mon père aussi. On peut donc en finir avec ses colères.

Récemment, nous avons reçu par deux fois des pèlerins, le premier, un homme seul, il a déjà fait le chemin en entier, il le refait, il en a besoin, il y a des choses non digérées, il faut qu'il marche. Les autres, le père et le fils, c'est juste un petit essai, une petite semaine. Déjà c'est dur, l'un a très mal au genou quand il arrive chez nous, je lui propose une journée de repos. Finalement ils passent une bonne nuit chez nous et repartent dès le lendemain matin. Ils ont l'air si heureux sur leur chemin et heureux aussi de nous rencontrer. Ils finissent même par avouer que les rencontres deviennent quasiment aussi importantes que le chemin en lui même. On dirait qu'on se connait depuis longtemps, sans doute parce qu'on parle directement de l'essentiel. Peut être que ça m'a fait du bien, ces deux passages ! peut être que ça nourrit mon âme.

Peut être aussi que les chansons dans la tête, c'est le top, ça laisse moins de place à d'autre chose ! La dame de la chorale m'a dit : vous verrez comme ça va vous faire du bien.

Je reviens de faire deux heures de marche, seule, en forêt, j'ai écouté les oiseaux, ils m'ont accompagnée tout du long de leur merveilleux chant. J'étais vraiment bien, c'était calme et serein.

Posté par melancolie85 à 15:13 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

04 mai 2016

Faire le pas

Elle me disait depuis assez longtemps qu'elle désirait chanter. Je ne lui cachais pas que moi aussi, j'en avais envie. D'année en année, rien ne se faisait. Dernièrement, elle commençait à se renseigner. Je lui proposais aussi de me renseigner sur un petit groupe juste fait dans la petite ville d'à côté. Je lui ai dit que le très gros groupe me faisait peur. Elle n'avait pas d'à priori.

Récemment, je trouve l'adresse mail. J'écris. Aussitôt une réponse. Venez lundi soir un peu plus tôt, on verra pour les voix puis vous verrez la répétition. C'est d'accord. Le jour arrive, j'ai la trouille. Mais je me dis que ce n'est que pour voir. Nous arrivons en avance, il paraît que lui est assez rigide, je l'ai entendu dire, il s'occupait d'un groupe de la commune auparavant puis il est parti. Depuis une autre personne l'a remplacé, là pour la grande chorale, mais j'ai su que le répertoire était moins intéressant. Donc je reprends, nous sommes en avance. Tout de suite, la respiration, vous connaissez ? heu ben pas trop.... quelques exercices.... puis les épaules, trop tendues tout ça... ouais je sais !    Et les voix, toi soprane, toi alti ! vous avez de belles voix toutes les deux ! yes !

Puis les choristes arrivent un à un. La première, mais je la connais ! et lui, aussi,   et puis lui aussi, et encore lui aussi ! Finalement de la grande chorale, certains ont suivi l'ancien chef de choeur, les voilà arrivés là !  ben pour le côté, je vais connaître personne, c'est complètement raté. Je suis prise au piège. Mais l'accueil est plutôt sympathique et finalement ça ne me gêne pas (enfin un peu quand même). Ces choristes que je connais vont maintenant dans les deux chorales, la grande d'avant et le petit groupe, si j'ai bien compris.

Et puis arrivent d'autres gens que je ne connais pas, mais tous souriants et accueillants.

Et nous voilà embarquées dans la répétition, nous faisons comme si, je n'en reviens pas car finalement en suivant avec les autres, on arrive quand même à chanter un peu, enfin pas fort quand même.

On se sépare, elle me dit (oui ils sont deux, c'est le mari et la femme qui s'en occupent) de revenir à chaque répétition alors que je pensais commencer en septembre. Elle dit que c'est important pour apprendre les chants. Mais je vais devoir y aller toute seule, l'amie part en voyage quelque temps.

Puis j'ai rejoint l'atelier d'écriture car c'était le même soir, j'avoue avoir été un peu fatiguée, tout se mélangeait dans ma tête, les mots, les musiques. J'étais à la fois satisfaite et inquiète de cette nouvelle aventure.

 

 

 

Posté par melancolie85 à 18:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

29 septembre 2015

s'autoriser ....

Elle était venue me voir en aout, m'avait dit qu'elle aurait quelques vacances en septembre, on avait émis l'idée de partir quelques jours ensemble. Après on n'en a plus parlé. Même quand je suis retournée chez elle récemment, elle n'avait sans doute pas osé en parler, et puis il y avait quelqu'un d'autre avec nous.

Il y a une semaine, je la recontacte, et je lui demande si elle se souvient de ce qu'on avait dit. Je lui dis que plusieurs jours, ça va être dur pour moi, j'ai des impératifs dans le travail. Mais je lui dis que, si elle veut, on peut prendre une journée. Elle me dit qu'elle y pensait, et qu'elle m'aurait rappelée.

Je lui propose un beau village à la campagne, elle ne semble pas emballée, alors tout de suite, je dis : à la mer ? Oui, oui, oui, à la mer. Et dans la ville de la mer où nous allons peu en été parce que c'est trop fréquenté.

Hier nous y sommes parties toutes les deux, nous étions presque sures d'avoir beau. Nous avons traversé l'immense plage, en prenant notre temps. Le midi, nous sommes allées dans un petit restaurant dont j'avais lu l'ouverture dans la presse. Rien d'extraordinaire. Puis nous sommes allées à l'office de tourisme prendre l'agenda culturel de la saison, des fois que .... nous voudrions revenir une soirée. Nous avons pris le temps de nous poser en haut de la plage sur un muret, ôter nos chaussures et nos chaussettes, et tremper nos pieds, tandis que quelques uns se baignaient. Puis nous avons longé les belles demeures parmi les immeubles beaucoup moins beaux. Nous avons pris un verre au café de la plage. Il était déjà temps de repartir, remplies de ce beau soleil d'automne, généreux soleil. Il y avait du monde à flâner. Mais c'était quand même mieux que juillet - aout.

Il y a longtemps, j'aurais eu bien du mal à m'autoriser une journée comme ça, sans lui, sans eux.

Aujourd'hui, je le fais, timidement, mais je le fais.

Nouveaux_CTU photo du net

Posté par melancolie85 à 17:23 - - Commentaires [11] - Permalien [#]


29 janvier 2015

des moments simples

Samedi soir dernier, j'avais proposé à un couple d'amis d'aller au restau, nous devions nous voir pour organiser un prochain séjour. Ils n'étaient pas emballés alors finalement, je les ai invités chez nous. J'ai fait un repas très simple car j'ai mal à l'épaule et c'est difficile pour moi. Ainsi le lendemain, nous sommes allés nous deux au restaurant. Là j'étais bien, rien à préparer. C'était un bistrot. J'aime le mot "bistrot". Nous avions réservé. On nous invite à nous asseoir à une table sous un chauffage. A peine installés, je suggère à mon mari de changer de table, il fait beaucoup trop chaud. Nous changeons et nous installons tout près d'un couple de personnes âgées, très âgées même. Pendant tout un moment, nous n'échangeons pas. Nous cherchons ce que nous allons prendre. Un plat, un dessert. Cà suffira. Et un verre de vin rouge, bio parce qu'ils en ont, chacun, ça ira. Puis un autre couple s'installe sous ce fameux chauffage et 5 mn après, le gars, il semble étouffer et demande à l'éteindre. Et ça fait discuter un peu les gens autour qui finalement ont tous trop chaud, nous y compris. Et de là, un mot pour nos voisins.... qui se poursuit en discussion jusqu'à la fin du repas. Nous apprenons qu'ils déjeunent souvent là le dimanche, nous apprenons qu'ils viennent d'autres régions et qu'ils se sont établis finalement ici, nous parlons de leur travail, de leur famille, de la nôtre. Ils ont l'air ravi. Nous le sommes aussi. Le repas est terminé. Nous les saluons.

Parler à des gens que l'on ne connait pas, j'aime beaucoup.

Posté par melancolie85 à 12:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2013

belle journée !

Mon grand fils est rentré et n'a pas manqué de revenir chez nous ce week end, il a passé un mois en Californie, a assisté à deux mariages, a fait une rando dans le grand parc naturel, une rando de cow boy, à cheval, organisée. Ils étaient seulement deux touristes à s'être inscrits. Il nous a raconté. Son amie n'a pas fait cette rando, elle n'est pas chez nous non plus ce week end. Ils sont très indépendants. Ma fille et son ami viennent aussi pour déjeuner, il y a également mon jeune fils et son amie, on est presque tous autour de la table pour un déjeuner un peu improvisé. Et je prends conscience que j'ai vraiment de la chance. Pas encore de petits enfants mais çà viendra sans doute un jour. Ils sont tous sains, ont tous du travail, ils ont ri ensemble, parlé de leurs projets. Ma fille a plein d'inscrites à ses cours de danse, elle a du quitter une association tant les deux autres grossissent, elle est enchantée. L'amie de mon jeune fils qui a juste quitté ses études a de suite trouvé un travail près de chez nous. Ils ont du plaisir à se voir. Ils ont joué ensemble après au jeu en bois que je viens d'acheter, moi aussi j'ai joué en fin d'après midi après avoir reçu une amie. Plein de petits plaisirs simples, savoir les observer, savoir être heureux !!!!!

Posté par melancolie85 à 21:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 août 2013

petite victoire !

Après la pluie, vient toujours le beau temps ! à retenir, vraiment à retenir car je suis passée par de sombres moments cette semaine et enfin le ciel se dégage.

Il y avait un marché aujourd'hui dans la commune où je vis, un marché d'artisans et un concours de peintres. J'avais envie d'y aller mais seule, je ne le sentais pas. Je sais maintenant que j'aurais pu. J'ai proposé à N. qui habite près de chez moi, qui est seule dans la vie. Elle a accepté. Nous avons déambulé dans les ruelles qu'elle ne connaissait même pas en découvrant quelques peintres à l'ouvrage. Nous avons discuté facilement avec eux, sans trop les déranger. Les gens sont détendus et parlent facilement. J'ai rencontré quelques personnes connues sans aucun stress. Sur la place du haut, le marché était installé. Nous en avons fait le tour, j'ai acheté un petit collier pour une oeuvre charitable. Autrefois, j'ai vraiment l'impression que personne ne m'aurait adressé la parole, là j'ai eu des échanges sympa. Il est vrai que je suis bien plus souriante et avenante qu'autrefois, je le ressens. Puis nous sommes reparties. J'étais très heureuse de mon après midi.

C'est un bonheur tout simple mais savoureux.

J'ai remercié N. de m'avoir accompagnée, elle a apprécié car elle a découvert un endroit qu'elle ne connaissait pas.

La vie est très simple finalement quand on y réfléchit.

Posté par melancolie85 à 22:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 mai 2013

un an de plus

C'était mon anniversaire vendredi, je me suis offert une balade en forêt avec une connaissance qui n'avait pas encore fait ce parcours. Puis au retour une cousine est passée, m'a offert quelques douceurs, puis une nièce et son mari. Cà m'a fait drolement plaisir. Je suis hyper attentive aux petits gestes depuis quelques années. Avant, je savais que de toute façon j'aurais un bouquet de fleurs et un gâteau par ma belle mère qui n'oubliait jamais ce rituel. Depuis qu'elle est partie, j'avais très peur que plus rien ne se passe. Mais j'entretiens malgré mes soucis quelques relations finalement assez fortes et ces gens n'oublient pas de se manifester. J'ai eu beaucoup de petits messages (mails ou F.B.) et ça fait du bien. J'ai besoin de cela, c'est fou. J'ai reçu un beau cadeau par ma famille. Je suis comblée.

Nous avons participé jeudi à la cousinade qui a lieu tous les deux ans. C'est moi qui l'avait initiée, seule il y a quelques années. J'en suis très fière. Même si ce jour là cela reste un partage de repas et des conversations très superficielles, nous sommes trop nombreux, c'est important pour moi de voir cette famille se retrouver. J'ai trop souffert de tensions pendant mon enfance. Je savais depuis longtemps que j'avais ce rôle de repriser tout ça. Je ne sais pas pourquoi. Seul bémol de la journée, il faisait froid et nous n'avons pas bien profité des extérieurs très jolis pourtant.

Hier nous avons été voir la mer, c'est rare, pourtant ce n'est pas loin pour nous. Nous avons visité nos amis qui y séjournaient quelques jours. Coupure dans une période intense de travail. Il a fait l'effort. Il y avait du monde. Il y faisait pas bien chaud. Nous avons marché et mangé.

Pendant quelques jours, j'ai eu l'impression de vivre comme tout le monde. Cà veut dire quoi vivre comme tout le monde ? Je me questionne quand même beaucoup à ce sujet. Faudrait vraiment que je passe à autre chose.

Posté par melancolie85 à 10:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

10 mai 2013

indice !!!!

Posté par melancolie85 à 09:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]