Hier après midi, bien m'en a pris d'aller enfin porter les poubelles 200 m plus loin, dans le molok qui leur est destiné. Il fait très beau, ça me fera prendre le soleil. Cà chassera peut être le gris de ma tête. Récemment, quelque chose s'est passé qui m'a tourmenté et qui me tourmente encore. Bref, je suis proche du molok, je pose ma carte sur l'écran et c'est à ce moment que surgissent deux vélos. Ils me surprennent et je suis contente de discuter non pas avec les vélos mais ceux qui sont dessus, un petit quart d'heure à échanger avec ce couple que je connais, juste à la retraite aussi. Quand ils partent, je termine donc mon opération "poubelles" et je repars. Aussitôt une voiture s'arrête, un couple de cousins, et c'est reparti pour le petit moment d'échange. Pendant ce même temps un salut d'un autre couple qui passe en voiture. Une fois ces échanges terminés, je suis remontée chez moi, reboostée. Et dire qu'à dix minutes près, j'aurais loupé cela. Je trouve toujours bizarre ces coïncidences du temps. Pourquoi j'ai choisi pile ce moment pour descendre ?