Ce week end était festif. Concerts samedi et dimanche au festival adoré. On est loin du temps où je prenais le pass pour en voir un maximum. Il en faudrait de peu pour que je le reprenne. Pour cela, il faut s'y prendre dès Noël, ça se vend comme des petits pains. Et quand on l'achète on ne connaît pas la programmation. Un peu de retenue. J'ai acheté trois dates pour nous deux, lui et moi. Fini le temps où j'y allais avec ma cousine et/ou une amie. Samedi soir, nous étions donc tous les deux pour voir Marc Lavoine et Zazie. Assis par terre, sandwich en main et bouteille d'eau, nous attendions. Au début, je ne prête pas attention à ma voisine de gauche. Elle réagit à un propos que l'on a. Et de fil en aiguille, je discute avec elle. Je la pense accompagnée. Je crois toujours que les gens sont accompagnés, je tente la question. Non, elle est seule, son ami n'aime pas ces concerts là. Elle y va souvent seule, elle me parle de ce qu'elle a déjà vu, et de ce qu'elle va voir. Je la félicite de faire seule, je lui dis que je n'ose pas. Le temps des concerts, nous ne parlons plus. Elle part avant nous, elle me salue.

Dimanche, nous étions avec un couple d'amis. Je n'ai pas eu l'occasion de parler aux inconnus.

Hier, dans un registre beaucoup moins joyeux, je vais à une sépulture (la mère d'une amie). Le monsieur à côté de moi tente la discussion vers la fin de la cérémonie, il me demande d'où je suis, parce qu'il aimerait savoir qui est le prêtre. Nous échangeons quelques autres mots au sujet de la famille.

Je me rends compte que ce n'est pas si simple d'aborder.  C'est simple pour moi quand il s'agit de demander un renseignement avec un "s'il vous plait".

Mais se mettre à parler à quelqu'un qui est juste à côté, qui est venu voir la même chose que vous....

J'ai beaucoup aimé l'échange avec la dame au concert, je ne sais rien d'elle, elle m'a donné la preuve qu'on peut faire des choses seule. 

Oserais je désormais ?

 

Et vous, parlez vous aux inconnus ?