26 février 2019

Je suis là

Oui je suis là. De temps à autre je reviens faire un tour. Plusieurs fois j'ai pensé écrire et puis rien ..... Rien ne vient. Pas de sujet. Pas de verbe. Rien. Mais il y a Célestine qui s'inquiète, qui se demande si je suis tombée dans la pâte à crêpes. Et non, et même que je n'en ai pas fait de crêpes. Je suis allée en manger chez ma fille pour l'occasion. Par contre, récemment, j'ai fait des bottereaux. Tiens on va faire un sujet "bouffe". Bottereaux, c'est notre nom à nous. Il y a plein d'autres noms pour ce biscuit cuit dans l'huile. Je les avais faits pour le samedi "atelier écriture" chez moi. Oui j'ai renouvelé l'expérience cette année. Il y a celles de l'an dernier qui, de une était partie en vacances, de deux étaient indisponibles ce jour là, de trois ne souhaitaient pas renouveler. J'ai donc fait appel à de nouvelles personnes, des femmes exclusivement. L'atelier s'est très bien passé. Les nouvelles étaient ravies. Mais pas prêtes à s'engager pour des ateliers réguliers. Ce n'est pas grave. L'idée c'est de faire connaître. Pari réussi. Stress garanti pour moi car j'ai toujours peur qu'il manque quelque chose gna gna gna et gna gna gna. Ce n'est donc pas  là où j'écris le mieux. J'étais complètement en panne ce jour là.

A part ça ? Tiens au début je ne savais pas quoi raconter et là je sens que la plume s'emballe un peu.

A part ça, rien d'extraordinaire. Mon travail. Mon train train. Du soleil. Des petites randos que je m'impose. Cà fait seulement deux jours que je fais trente minutes de marche dans mes chemins parce que l'hiver on s'encroute un peu. Une fête de famille passée samedi dernier autour de mon beau père. Où il y a des manquants et ça ne plait pas à tout le monde. Les miens étaient tous là. Les autres, on ne sait pas trop pourquoi. 

A part ça, ma machine à coudre a trouvé un autre réparateur et il semblerait qu'elle fonctionne. Elle ne me casse plus les canettes. il va falloir se motiver.

Ce sera tout pour ce soir, finalement la plume se désemballe.

 

Posté par melancolie85 à 17:34 - Commentaires [3] - Permalien [#]


02 février 2019

CHANDELEUR

Exercice d'écriture ACROSTICHE avec CHANDELEUR   je donne le premier mot du vers    et puis vous faites rimer ou pas, au choix et vous postez en commentaire .....

C et(te)

H umblement

A ssez

N ouvel(le)

D ivinement

E tonné(e)(s)

L ourd

E nsemble

U ne

R até(e)(s)

Posté par melancolie85 à 16:53 - Commentaires [9] - Permalien [#]

la visite

Depuis plusieurs années, depuis que ma mère n'est plus de ce monde, je prends le temps d'aller voir deux tantes très âgées qui sont en maison de retraite. C'est le rituel des voeux du nouvel an qui m'y incite. J'y vais avec ma soeur, une des rares occasions de sorties ensemble. Elle appelle la première au téléphone car malgré ses 96 printemps, elle est encore active pour les animations et nous ne voulons pas trop l'en priver. Le rendez vous est convenu. Elle est bien installée dans un mini appartement où il y a kitchenette, chambre et salle d'eau/wc. J'ai une tendresse particulière pour elle car lorsque j'avais 7 ans c'est elle qui m'a accueillie pendant quelques semaines, le temps que ma mère se remette de son hospitalisation. Je ne devais pas être trop en contact avec ma mère. Chez elle j'avais découvert la vie moderne, le confort, tout ce que je ne connaissais pas. Elle a toute sa tête, nous discutons de tout, elle est très ouverte, je lui ai montré les photos du mariage de ma fille. Elle semble malgré tout de plus en plus fatiguée. Mais elle ne se plaint pas trop. C'était il y a 15 jours.

Hier, c'était la deuxième visite. Là c'est plus délicat. Nous nous renseignons à savoir si notre cousine va voir sa mère prochainement. Et là elle nous propose un moment où elle viendra, comme l'an dernier. Notre tante est en fauteuil roulant. Cette année nous ne savons pas si elle nous a reconnues, bredouille quelques mots à peine compréhensibles, somnole les 3/4 du temps. Heureusement que sa fille est là. Finalement c'est avec elle que nous faisons la conversation. Soudain une autre dame s'approche en fauteuil, souriante, elle se joint à nous, nous la laissons faire, elle nous écoute et parfois se mêle à la conversation. C'est plutôt rigolo. Notre tante est dans son monde. 

Nous croisons dans ces établissements beaucoup de gens qui ont l'air perdu. Je me souviens de mes visites à ma mère.

Hier, je suis passée devant la maison de retraite où elle était. Tout a été reconstruit et récemment le bâtiment où elle était a été détruit. Cà m'a fait quelque chose.

Posté par melancolie85 à 10:40 - Commentaires [3] - Permalien [#]