Voilà, les fêtes de Paques sont passées. Dans ma jeunesse, on ne faisait rien de particulier à Paques, on allait à la messe et peut être aux vêpres, il n'y avait pas de rassemblement de famille. Il y avait les petits oeufs de Paques à la liqueur. C'était tout. Ah si j'oubliais, on changeait d'habits.

Maintenant j'ai l'impression de porter plus ou moins les mêmes vêtements toute l'année. Les jeans et les polaires sont toujours de sortie. Cette année, le manteau n'est toujours pas rangé.

J'ai appelé ce post "choisir" parce que j'ai pris conscience encore une fois comme ce n'est pas simple pour moi de décider quelque chose. Il y avait deux possibilités pour ce dimanche : soit nous allions chez ma fille, qui était peu disponible, soit nous rejoignons la famille de mon mari qui était arrivée. J'ai hésité : ma fille m'a dit tu fais ce qui te plait le plus. Et bien je ne savais pas. J'avais peur de m'imposer chez elle et de la déranger, vu qu'ils ont beaucoup de travail, et j'avais peur aussi de m'imposer à la belle famille.

Finalement, c'est ma belle soeur qui le vendredi m'a envoyé un sms pour proposer qu'on déjeune tous ensemble, enfin ceux qui étaient disponibles. Là c'est mon mari qui a pris le relais et appelé sa soeur.  Comme on était assez nombreux, ça s'est passé chez nous. Nous avons partagé la confection du repas en 3. Nous avons fait le plat principal, les autres ont apporté entrée et dessert. Nous avons fait la connaissance de l'ami de notre nièce, tandis que notre fils aîné a présenté également son amie. C'était assez sympathique. Après le repas, nous sommes allés marcher.

Je me rends compte à quel point prendre des décisions devient compliqué. Je perds pied quand il y a diverses hypothèses et j'ai peur de déplaire aux uns ou aux autres.

Quand on n'a pas confiance en soi, rien n'est simple.

Hier, c'était plus simple, nous étions invités chez une amie. Là, j'ai lâché prise.