Il me faut du temps maintenant entre chaque billet. Moins d'inspiration. Avant je vous gavais de ma phobie sociale qui peu à peu s'est éloignée. Ce qui s'est éloigné aussi, ce sont mes activités de bénévole au sein de l'association où justement je ressentais beaucoup la phobie sociale. Il s'agirait donc plutôt d'évitement que d'éloignement.

Enfin bref, y a moins à dire.

L'assemblée générale de la petite asso où je me sens bien est passée, nous étions vraiment en petit comité. Maintenant place aux vacances et reprise en septembre comme tant d'activités.

Samedi, j'ai gardé petit fils pour rendre service mais j'aime ça.

Dimanche, pique nique de la même petite asso, même chose, effectif restreint. Mais où étaient les autres ? Nous avons bien profité de ce joli endroit, marché dans les bois et joué aux boules. Cà faisait si longtemps que je n'avais pas joué aux boules. Je devais être bien jeune. J'avais tout oublié. Ce genre de jeux à une époque me provoquait de la phobie sociale. Je n'aimais pas du tout me mesurer aux autres, et surtout j'avais très peur d'être ridicule. Aujourd'hui, j'assume. On a beaucoup ri et cela m'a fait le plus grand bien.

Hier, j'avais deux propositions de fin de saison : celle de l'écriture et celle de la chorale. Après avoir remué cela dans ma tête, ce qui m'a bien occupée et fatiguée, j'ai opté pour la chorale. Nous avons fait nos exercices, et révisé presque tous nos chants. Et puis autour d'une grande table, nous avons mangé nos petits pique niques, et nous avons encore chanté, à qui mieux mieux. C'était vraiment bien. Je suis rentrée chez moi le coeur léger. Un bémol, plus d'activité maintenant d'ici septembre, j'ai bien peur de me sentir seule au monde.

Aujourd'hui, un pèlerin m'appelle ce matin, je dis oui, je prépare tout, et avec un coup de fil plus tard dans la soirée il me plante là. Il ne sera pas arrivé à l'heure car il s'est perdu, et du coup il a trouvé quelqu'un d'autre pour l'héberger. Je n'ai pu m'empêcher de lui dire qu'il était le deuxième à me planter comme ça, et j'avoue que ça me laisse songeuse. Le pèlerin deviendrait il moins sérieux ?  Surtout qu'aujourd'hui je me suis pris un peu la tête avec ma fille. Et j'ai trouvé que ça commençait à faire trop.

Je n'ai plus le coeur léger. Cà va passer.