J'ai mis du temps, il y a longtemps, à me servir de l'essence toute seule... Je passais à la station où quelqu'un encore travaillait pour moi. Mais un jour il a fallu s'y mettre. Tout comme les distributeurs de boissons, plutôt ne pas boire jusqu'au jour où je me suis risquée pendant une formation, j'imaginais que tout allait m'exploser à la figure. Tout comme le distributeur de billets.... Bref, tout ce qui marche tout seul m'a lontemps intimidée.

L'autre soir, après la chorale, puis après l'écriture, je monte dans ma voiture et je pense que je n'ai plus de pain à la maison. Je n'aime pas quand il n'y a plus de pain. Et bingo, je suis garée tout près de la boulangerie où il y a un distributeur de pain. Nous en avons déjà pris ici mais ce n'est pas moi qui ai manipulé la machine.

Après une bonne répète chorale, et un bon atelier d'écriture, il ne peut rien m'arriver, je suis bien reboostée.

1 euro glissé où il faut, et hop, voilà la BAGUETTE MAGIQUE.

Ah, le progrès quand même, des fois, c'est agréable !

-----------

Ce petit post ne mange pas de pain par rapport à tout ce qui circule en ce moment, je me rassure comme je peux.