Nous avions 60 ans d'écart. Il vivait chez nous, n'avait aucune intimité, dormait dans un coin de la cuisine. Sa vie ? Il avait perdu sa mère quand il était enfant, était débarqué avec son père vieillissant chez sa soeur (ma grand mère), son père était mort, et il avait travaillé chez son beau frère toute sa vie puis chez son neveu (mon père).

C'était un personnage secret. Il aimait courir la campagne et peut être aussi ..... les femmes mais on n'en voyait rien,  on entendait dire. Les tournées de livraison du soir se terminaient fort tard. J'en entends parler encore....

Il aimait le tabac, et le petit verre de goutte. On lui donnait quelques sous, c'est tout. Etait ce la vie qu'il avait choisie ?

J'ai récupéré des affaires dans le vieux grenier il y a quelques années.

Des vieux papiers de lui, pas grand chose.

Des courriers du temps où il était au Maroc, la guerre du Rif, les années 20, pour la famille.

Et puis ces douces cartes postales d'une certaine Elise, qui lui écrivait régulièrement, l'attendant, lui fixant rendez vous, tandis qu'elle était gagée chez des bourgeois.

Mais je ne connaitrais jamais son amoureuse. Je l'ai juste découverte par ses écrits.

Et puis j'avais entendu dire que sa soeur (ma grand mère que je n'ai jamais connue) avait mis des barres dans les roues pour une relation qu'il avait. Etait ce pour cette douce ? ou pour une autre ?

Des histoires qui s'endorment au fond des greniers.

Pour moi ce fut le vieil oncle toujours célibataire qui vivait avec nous mais se tenait légèrement à l'écart.