Je ne suis pas en forme. Encore ces maux d'hiver. Je me croyais guérie et j'ai stoppé le traitement. Pas envie de trop me chouter. Et puis ce week end il y avait ce repas où plusieurs n'étaient pas en forme. On se contamine les uns les autres ? Peut être. Le repas ? Il s'est passé, j'ai vu ça comme une formalité, pas vraiment de plaisir à y être. Certains ont si peu de savoir vivre, ce n'est pas intéressant. Ceux qui se placent à table n'importe comment sans respecter l'aïeul... qu'il faut convaincre de changer de place. Ceux qui font des réflexions sur les enfants et qui devraient bien regarder chez eux d'abord. C'est une mini-société avec tout ce qu'il y a de détestable.

Il y a eu aussi un anniversaire auquel nous étions invités. Il y a quelques années, j'aurais surement décliné l'invitation. Aujourd'hui j'ai pris conscience qu'il était important de se forcer parfois pour honorer. J'ai fait l'effort et j'en suis satisfaite.

Et puis il y a eu ce mail qui annulait la répétition. Il est tombé à pic. Je me suis réjouie de ne pas avoir à y aller. Pas la forme. Envie de rester chez moi.

Par contre hier soir, je n'avais pas d'autre choix que de répondre à une invitation professionnelle, avec repas au restaurant. Et cela m'a pesé. J'aime pourtant aller au restaurant, mais l'ambiance n'était pas là ni la forme.

Si je m'écoutais vraiment, en ce moment, je ne ferais plus aucun effort. Je me chouchouterais chez moi. Je ne chercherais plus à rencontrer personne. Je passerais mon temps au bureau, puis dans la nature, puis dans mes livres, puis je sortirais un peu les pinceaux histoire de voir si je me rappelle ce qu'elle m'a appris, les aiguilles à tricoter. Bref, je ne m'occuperais que de moi.

Mon père disait : pour vivre heureux, vivons cachés. Il n'avait peut être pas tort.

Puisque j'attends ce qui ne viendra jamais, il faut casser la salle d'attente.

Je remercie Couleur Pierre qui dans un précédent post est intervenu avec la forme CNV. La CNV j'ai appris et je tente de la pratiquer. Je suis vraiment contente qu'il soit intervenu sur ce sujet. La CNV il serait bon que les enfants l'apprennent dès l'école. Je remercie aussi Chantal avec laquelle j'ai échangé sur le sujet.

Accepter que les gens soient différents, qu'ils s'expriment, qu'ils gémissent, qu'ils rient, qu'ils pleurent, qu'ils cherchent ! c'est la vie.