09 octobre 2016

Supporter

Combien de fois je me suis dit que ça n'avait pas d'importance, que ma belle famille était comme ci comme ça, quand ce n'était pas la mienne.... Oui je sais, je critique, je critique et ce n'est vraiment pas top.

Une fois de plus, je suis tombée dans le piège. Ils sont arrivés sans nous avertir à la maison mère en début de semaine. Nous n'en avons eu aucun écho jusqu'à ce qu'ils se pointent chez nous en plein après midi, comme ça, l'air de rien. Et c'était vendredi, et vendredi chez nous, ça bosse encore. Donc l'homme n'était pas là. Et ils viennent sans s'inquiéter si on est disponible ou pas. Je les ai reçus mais je crois bien que c'était sans sourire. J'avais le petit, la conversation s'est faite seulement autour de lui ou presque, ils lisaient aussi le journal de la commune et se faisaient des commentaires l'un l'autre. C'est intéressant de voir qu'ils s'intéressent à ma commune plus qu'à moi. Je n'ai pas entendu l'ombre d'un : Comment vas tu ? Non, surement que je vais bien, ça doit se voir..... Ils sont repartis. Ils m'ont dit avant qu'une autre belle soeur venait aussi dans le week end. Toujours pas au courant. Elle a envoyé un sms cet après midi pour demander à passer, je n'y ai pas répondu. Voilà ma vengeance.

Et dire qu'on est à l'heure d'internet et des sms et que la communication ne se fait pas.

Cà m'a fait mal. De plus, si elles veulent le voir leur frère, ce serait mieux de prévenir, comme ça elles ne l'ont pas vu.

Alors on s'est disputé pour ça, car lui s'en fout ou tout au moins il essaie. Je lui demande de remettre les pendules à l'heure, il n'est pas décidé. Cà met de l'ambiance chez nous, c'est au moins ça.

Que diriez vous ?

Posté par melancolie85 à 17:43 - Commentaires [23] - Permalien [#]


07 octobre 2016

Le bel arbre

Bientôt, je ne l'emmenerai plus sous l'arbre magique. C'est un charme planté depuis de nombreuses années. Je me souviens lui avoir coupé les branchettes au ras du tronc car elles me gênaient pour tondre, et puis j'avais cette impression qu'il n'arrivait pas à grandir, que tout poussait d'en bas et qu'il avait du mal à s'élancer. C'est bizarre, c'est cet été que j'ai re-découvert cet arbre. C'est mon grand fils qui un jour s'est installé dessous avec le petit qui y a bien joué. J'ai copié. J'ai mis le transat au dessous et j'y ai passé quelques bons instants à me relaxer, et souvent avec le petit. Il a réussi à prendre de la hauteur et forme comme un grand parasol (non, pas le petit, l'arbre, vous me suivez ?). Et puis il a vite perdu des feuilles qui ont fait le jeu du petit bonhomme, car elles font du bruit, craquent. Il y a aussi des pommes de pin pas loin. Cà aussi c'est un jeu. Comme quoi, c'est souvent dans la nature qu'on joue le mieux.

Bientôt il fera trop froid pour passer du temps là bas. Lorsqu'il vient chez nous, il a toujours envie d'aller par là. C'est un arbre magique, son tronc se divise en deux assez bas. Alors il s'installe entre les deux branches troncs, ce n'est pas dangereux car pas bien haut. Vite je pense qu'il pourra grimper un peu plus haut.

J'aime cet arbre, je me demande pourquoi avant je ne le remarquais pas. C'est vrai que moi dessous, on ne me remarque pas non plus car un peu éloigné de la maison. Ce doit être l'arbre de la discrétion et de l'amusement, et de la relaxation.

Je commence à penser que bientôt il fera froid, et malgré que toutes les saisons soient belles, je regrette déjà la plus belle.

Que vais je faire de mon hiver ? pas très envie de tricot cette année. La cheminée est prête à fonctionner. Je ne boierai pas de chocolat bien chaud pour cause de régime. La télé ? oui j'ai un peu repris à la regarder, comme la Grande Librairie hier soir, avec un Jean d'O. toujours aussi éblouissant, et qui dit tant de choses qui me plaisent. Mais ce n'est pas tous les soirs ce programme.

L'hiver, comme une latence inquiétante.

L'hiver, où y trouvera t on la joie de vivre ?

Toujours des interrogations mais Jean d'O. m'a confortée car il semble que c'est le sens de sa vie : s'interroger, se demander, se poser mille questions, partir dans un sens, revenir dans l'autre, alors que chez moi ça les énerve.

Pour l'instant, je garde mon petit fils pour le week end et c'est de la joie de vivre.

DSCN1476 (2)

 

Posté par melancolie85 à 15:40 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

05 octobre 2016

O C T O B R E

On s'y remet ?

 

O sier prêt à couper pour tresser le panier

 

 

Résultat à 6 mains :

O sier prêt à couper pour tresser le panier
C ourberas tu sous ma seule volonté ?
T rembleras tu à la vue de mes doigts endiablés ?
O u bien te laisseras tu aller ?
B âillements de la rivière qui s'étire de son mieux
R ires des oiseaux cachés dans l'arbre bleu
E t toujours le soleil qui brille dans les yeux

Posté par melancolie85 à 15:38 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

04 octobre 2016

Pour les impromptus littéraires

En un soir chaud d'automne

Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d'automne
On cherche quelques mots qui ne seraient pas monotones
Fidèle à l'atelier, on les écrirait bien
Rouge, jaune, doré, en voilà des petits grains

En un soir chaud d'automne, tant se laisser bercer
Par la brise légère et la feuille envolée
Les mots s'enfuient déjà, c'est la morte saison
On regarde l'hiver qui pointe à l'horizon

Tant se laisser bercer pourvu que l'on s'en sorte
A force de marcher, on est déjà si loin
Un jour il faudra bien pourtant fermer la porte
Mais nous ne savons rien du fabuleux destin

Pourvu que l'on s'en sorte et qu'on dévore encore
De nos yeux ré-ouverts le ciel couleur de feu
Le visage s'éclaire devant un tel décor
On a un peu de temps avant de devenir vieux

Posté par melancolie85 à 15:38 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

03 octobre 2016

octobre

La saison aux mille couleurs commence. Hélas me voilà avec un mal de gorge. Cà ne me réjouit pas. Cà entame beaucoup mon énergie qui n'est déjà pas extraordinaire.

Samedi, j'ai fait les courses, seule. Je ne devrais pas choisir ce jour là où il y a plus de monde mais je procrastine toujours pour les courses et au bout d'un moment, il faut se rendre à l'évidence, il n'y a plus grand chose dans les placards et dans le frigo. J'ai rencontré quelques personnes connues. Je n'aime pas trop ça car la station "debout" me gêne et je n'ose pas trop le dire. Dernièrement, mon traitement pour l'hypertension a été changé suite à une visite chez le cardiologue. Il me semble que c'est mieux. Ma tension était beaucoup trop forte. Il m'a conseillé le régime et le sport. Faut vraiment que je me prenne en main.

Le soir nous étions invités à faire un bowling et à dîner chez des amis. Je n'ai pas joué à cause de mes épaules trop fragiles encore. Je ne veux pas revivre les douleurs. Elles sont encore fragiles mais elles ont retrouvé leur ampleur. Je les ai regardés, une autre amie a fait de même. Puis nous avons dîné et discuté et là encore, ce fut difficile. Il y en a un parmi qui est beaucoup trop borné. J'ai entendu des propos homophobes et racistes. Que c'est dur ! Comment réagir ? J'ai réagi mais cette impression que mes mots n'arrivent pas jusqu'à eux...... Décevant ! fatiguant ! Se rendent ils compte ? En même temps, puis je exiger que tout le monde pense comme moi ?

Hier, nous avons passé notre dimanche tranquillement avec une sortie nature l'après midi et une visite au cimetière pour l'anniversaire de ma maman. J'en avais besoin. Je pense à elle qui n'a jamais milité nulle part mais qui n'avait aucun propos haineux. Elle se contentait d'une vie assez austère, n'était pas ennemie de la joie, aimait la musique et les chants.

Et le soir, je n'avais même pas  envie de regarder la télé une fois de plus. On en a parlé samedi soir, ils nous ont pris pour des OVNI.

J'ai peur de m'éloigner de ces gens là car je ne suis pas sure de supporter longtemps ces intolérances.

Lui disait qu'il n'irait jamais à un mariage gay. Qu'il n'en avait pas dans sa famille et que pour lui ça n'existait même pas. Quand on a des neveux et des cousins concernés, on a du mal à entendre cela.

Et puis les femmes voilées, toujours ce même refrain. Ici, ça dérange tout le monde alors qu'on en voit très peu, dans nos campagnes. Je ne sais pas pourquoi mais ça ne me dérange aucunement. Après bien sur, il y a un grand débat sans doute. Mais je répète : ça ne ME dérange pas personnellement. Eux oui. Il faudrait vraiment trouver d'autres sujets de discussion.

 

Posté par melancolie85 à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]