30 juillet 2016

fin du mois

Nous voilà arrivés au dernier week end de juillet. Je n'ai pas fait de sortie d'été cette semaine. Pas de concert, pas de rando..... rien d'extraordinaire.

Le jardin demande pas mal de temps, cueillette à gogo. Arrosage de temps à autre. Les fleurs je les ai un peu délaissées cette semaine. Il fait moins chaud donc moins besoin d'eau. Il en est tombé un peu hier, elles ont apprécié, ça se voit.

Mardi, j'ai accueilli deux pèlerines qui avaient réservé depuis un peu. Mère et fille marchent quelques jours ensemble chaque année. Très sympas, le courant passe très vite avec les pèlerins. Pas de manière, pas de petit plat, l'essentiel, ils ont juste besoin de l'essentiel : se laver, manger, se reposer, dormir, discuter plus ou moins .... Ils sont toujours contents quand ils repartent. Ils cherchent les choses simples, ils me disent de ne rien changer, que c'est parfait comme cela. Moi, ça m'arrange. J'aime faire de l'accueil, mais pas du compliqué. Le lit se doit d'être refait, draps propres bien sur. Une serviette s'ils le veulent. Et des repas suffisants mais ordinaires. J'ai pris le temps de les emmener voir le domaine juste à côté de chez nous, elles avaient encore des jambes pour ça. Parfois je ne le propose pas, selon le temps, selon leur fatigue. Elles étaient ravies. J'ai reçu une nouvelle demande pour aout, pour un couple. Ce sont les gens organisés qui demandent à l'avance. D'ici là, il se peut bien que j'ai des demandes le jour pour le lendemain, ou même le jour pour le jour, j'aime moins.

Il y a de nombreuses animations dans toutes les communes voisines, tous les soirs si on veut, il y a concert, spectacles, rando, etc. Je vois ça dans la pressse, parfois ça me tente, et puis le soir, je suis essouflée et je décide de rester tranquille à la maison au calme. Je sais combien j'ai besoin de calme. J'ai reçu juste pour le couchage un ami de mon grand fils quelques jours, il est venu l'aider sur un chantier. Plus trop l'habitude d'avoir ces allées et venues. On s'adapte.

J'ai pris des nouvelles de A. revenue de son séjour avec sa cousine. Apparemment, ça s'est plutôt bien passé, elle craignait un peu vu les soucis  de sa cousine. J'ai cru comprendre qu'elle me ressemblait : sensibilité, anxiété.... Le tableau qu'elle m'a fait, je le connaissais un peu. Nous avons prévu une journée ensemble, A. et moi.

J'observe que beaucoup de gens sont silencieux, ceux que je vois au courant de l'année. Les vacances rapprochent certains et en éloignent d'autres.

La famille est très silencieuse. Je crois vraiment que l'évolution n'est pas partie dans le bon sens.

Nous sommes allés visiter le temps d'une soirée une ferme, celle de nos collègues, je ne l'avais jamais vue. Nous avons été bien reçus.

 

 

Posté par melancolie85 à 14:22 - Commentaires [4] - Permalien [#]


27 juillet 2016

JUILLET - écriture -

Reprenons nos bonnes habitudes pour ceux qui passent par ici et qui ont envie de jouer.

Ecrire un souvenir, une pensée, ce qu'on veut en fait, avec chaque phrase qui commence par les lettres J - U - I - L - L - E - T. (dans l'ordre)

Attention chaque participant écrit son texte en entier (texte ou poème) et le poste en commentaire.

Qui commence ?

-----------------------------

Et voilà les premiers : 

Je me réveille. Sur ma main
Une coccinelle en habit rouge
Irisé de petits points noirs
Laisse un doux frisson sur ma peau
Le soleil dore ses antennes
Et je l’entends soudain me dire
Tu as vu ce beau temps, paresseuse ?

Celestine

Je me lance
Une première pour moi
Il faut un début à tout
La page blanche ne l'est plus
Les mots arrivent simplement
Les lignes se suivent
Et puis c'est plus facile que je ne le pensais
Tout est possible, il faut y croire !

Agnès

Juillet dans ma tête enivrée
Un soir, entouré de mes amis.
Idyllique et belle fresque
Loin du bruit et du tintamarre
La maison qui chantait les rêves
Enguirlandée de bonne humeur
Tapissait les murs de joie et rire

Bizak

J'irai au-delà de l'horizon tel
Une brise marine qui vagabonde
Ivre de liberté pour ressentir encore et encore
Le frisson et la puissance de l'océan,
La force et la beauté émeraude des vagues
Et plonger dans l'ourlet de l'écume
Titubant de joie et d'embrun

Kakushiken

Je me souviens cet été là
Usée par les soucis
Inquiète de l'avenir
Lucide sur le présent
L'été se présentait en solitaire
Et j'ai aimé ça
Tristesse du retour

Manou

Joues douces comme
Usées par les baisers
Irradiant du bonheur
Lumineux de se savoir aimée
Légère jusqu'au bout des pieds
Eternellemment reconnaissante à la
Tendresse reçue

Suzame

J'aime quand vient le soir

Un chemin qui chemine

Il y fait bientôt noir

Le ciel couchant s'allume

Les soieries se parfument

Et le tableau s'enflamme

Tu sens bouger ton âme

Mel

   

Posté par melancolie85 à 15:43 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

25 juillet 2016

Je suis là, et vous ?

9 jours sans écrire. Ouah ! un peu moins dépendante, super !

Après le coup de blues de l'autre jour, je me "laisse vivre". C'est le remède.

Il y a eu la deuxième soirée de festival.... La première était celle avec Ibrahim Maalouf, le 12, ce soir là on avait prévu aller voir Maurane, dans un autre endroit, mais elle a annulé ses concerts. Au dernier moment, on est parti au festival sans billet, il restait des places. Tous les deux voir Ibrahim le trompettiste et l'humaniste. Ce fut une vraie belle découverte. Allez le voir s'il passe par chez vous, car il fait bouger les foules, bouger les âmes, et aimer la musique encore plus.

La deuxième soirée : c'était Souchon et Voulzy. Ah ces deux là ! je voudrais les avoir en copains. La foule a chanté, bougé, aimé, vibré..... Nous étions tous les trois, avec mon mari et une amie-voisine.

Depuis, remplie de chansons et de musique, j'ai retrouvé la sérénité. Vendredi soir dernier, j'ai accueilli une pèlerine bien fatiguée. Belle rencontre. Samedi, j'ai accueilli à l'improviste des amis bretons que l'on avait connus en voyage. Ils annoncent leur passage près d'ici. Hop vite fait, bien fait, on appelle les autres amis, et on se retrouve pour le déjeuner. Cà m'a demandé de l'énergie par cette chaleur. Mais l'amitié était au rendez vous et ça n'a pas de prix. Le soir, ils nous quittaient pour un autre programme, et nous sommes allés à 50 km visiter un jardin qui ce soir là résonnait au son "des Jardins et des Hommes" piano et textes avec JC Drouot, Mickael Lonsdale, je ne me souviens plus des autres noms. Soirée calme et sereine avec pas mal de monde, en toute quiétude. J'en avais besoin. J'avais l'impression d'avoir tout donné avant.

Hier, pas de programme, faire ce qu'il y a à faire. La sieste en cadeau, une sieste où je m'endors totalement un long moment. Faire aussi une visite au papa décédé d'une amie. Le soir, avant d'aller dormir, faire une balade près de l'étang.

Réfléchir à ce que je suis et me dire que je devrais relire le livre de Elaine Aron : ces gens qui ont peur d'avoir peur. L'hypersensibilité. Ce livre, c'est moi, tout moi. Accepter d'être hypersensible.

Posté par melancolie85 à 10:03 - Commentaires [10] - Permalien [#]