Je me retrouve dans mon bureau, seule, tout le monde qui habituellement peut passer par ici est occupé par ailleurs aujourd'hui. J'ai vraiment du mal à me mettre à la tâche, je ne serai pas rentable ce jour. Il fait encore très gris dehors.

Hier, vraiment, le soleil permettait de reprendre le dessus. C'est curieux, je dois vraiment manquer de soleil. Je ne suis pourtant pas une dingue de soleil. Dès qu'il va faire très chaud, je me plaindrai vite de trop de chaleur, ça me coupera l'entrain.

Je devrais envoyer un message à A. qui m'a supportée hier. Non, je n'étais pas insupportable. J'ai parlé modérément de mon moral par terre, enfin j'en ai parlé mais pas comme si tout était fouttu. Je lui ai dit que je devais composer avec ça, que ça m'arrivait souvent. Parce que finalement on ne se connait pas tant que ça toutes les deux. On a partagé des ateliers d'écriture, elle était au début très réservée, distante même. Puis au fil du temps, on avait prévu quelques rencontres amicales où l'on écrivait entre nous. Elle est seule dans la vie et je pense qu'elle est contente aussi de nouer de nouvelles relations. Elle aussi n'avait pas passé un très bon week end. Elle avait pris quelques jours de repos car on lui avait annoncé une fête de famille. Par précaution, comme elle travaille souvent le week end, elle avait donc demandé ses jours. Et puis cette fête annoncée n'a jamais été confirmée. Elle m'a raconté ça. Le cousin n'a plus donné signe de vie. Elle n'était pas contente. Elle n'est pas du genre à déprimer, alors elle s'est occupée. Elle est allée dans une librairie, c'est une bonne idée d'aller dans une librairie. Je pense qu'elle était bien contente de notre sortie d'hier.

Quand on est seul, c'est encore une autre histoire, il faut se booster. Mais moi parfois c'est comme si j'étais seule.... Il est totalement pris par son travail, dans ses bras, et dans sa tête. Il ne se laisse pas du tout embêtter par la pression sociale, lui c'est plutôt surtout ne pas faire comme tout le monde. Il n'a aucune pensée du genre : voyons, comment on pourrait occuper notre temps. Et puis si je commence à parler de ça, ça bloque encore plus. Il ne sait plus du tout s'y prendre. Ce qui est bien, c'est quand les invitations, propositions, viennent des autres, sur un plateau, c'est facile à mâcher.... C'est dit depuis longtemps, si je veux sortir, il faut que je m'en occupe, sinon j'attendrai longtemps, sauf si ça a un rapport avec le travail. Là, il est vite prêt.

Parfois, je pense vraiment que je n'ai pas assez de relations proches, avec lesquelles je pourrais partager des sorties. Depuis que maman n'est plus de ce monde, j'ai malgré tout pas mal de temps libre que j'aimerais bien mieux employer. Je connais pas mal de personnes seules, mais il y en a qui ont déjà leur petit groupe. D'autres comme moi ? non il y a le clan familial. Je n'ai pas de clan familial. Il y a celles qui magasinent tout le temps, ça ne m'intéresse pas. Celles qui ont leur mari qui sont toujours présents, je ne vais pas m'imposer. Bref, pas tant de solution que ça.

J'ai pensé aux petites annonces : cherche femme comme moi, assez disponible faute de mari trop occupé, n'aimant pas trop les magasins, souhaitant se cultiver un tout petit peu par des visites, aimant la nature, les mots, la découverte.

Cà pourrait peut être vous intéresser, vous ? mais hélas, on est bien trop loin. Comme quoi le virtuel c'est bien, mais ça ne remplace pas le réel.