15 août 2015

presque un mois

Bientôt un mois qu'elle est partie.... Je pense à elle presque tout le temps. Elle m'apparait. J'ai même l'impression d'être plus avec elle qu'avant qu'elle ne parte. Je cherche dans tous mes souvenirs sa trace, ses mots, ses cheveux, ses yeux. Je voudrais lui ressembler. Je lui ressemble déjà, mais je voudrais encore plus. Je n'ai pas son calme, je n'ai pas sa maîtrise. Je n'ai pas son humilité. Je n'ai pas sa foi.

J'ai souvent pensé que sa vie était détestable, mais qu'est ce que j'en sais ? Elle a manqué de confort, a connu cela à l'automne de sa vie. Elle a eu si peu de vie sociale après avoir épousé mon père. Je pense qu'avant elle avait été une petite fille plutôt obéissante, un peu timide, mais les photos de sa jeunesse la montrent très souriante. Elle n'est jamais allée travailler chez les autres comme la plupart des jeunes filles de l'époque. Pourquoi ? était elle préservée ? Sa mère avait elle même peut être souffert de cela et n'avait pas voulu que sa seule fille vive ce temps là ? Elle travaillait avec sa famille, au sein de la ferme.

Détestable pourquoi ? parce que mon père lui avait imposé une vie pas très confortable.

Mais qu'est ce qui me prouve qu'elle ne s'en était pas accommodée ?

Comment juger si les autres sont heureux ou pas ?

J'aimerais prendre le temps de retrouver les photos, j'en ai rapportées, j'ai rapporté aussi d'autres choses.

Tout est en sac, je n'ai pas encore ouvert.

Posté par melancolie85 à 09:33 - Commentaires [4] - Permalien [#]


12 août 2015

de doux souvenirs : la petite robe bleue

La perte de nos parents nous ramène en arrière et nous retrouve sans cesse des souvenirs enfouis.

Je ne me souviens pas du fait, mais je me souviens de la robe, qui hélas est disparue, sans doute donnée à une de mes cousines, c'est ce qui se passait la plupart du temps, quand le vêtement était devenu trop petit.

Je pense que c'est ma soeur qui m'avait raconté ça. Ma mère était à l'hopital, j'avais si peu d'habits. Mon père était allé m'acheter une robe, je pense que je n'étais pas avec lui. Elle était un peu grande au départ, bleue, à petites fleurs, et en nylon. Jusqu'à ce jour, mes robes étaient sans doute plutôt en coton. Cette robe avait surpris, je crois que ma mère ne l'avait pas trop aimée au début, justement parce qu'elle était en nylon. Je l'ai beaucoup portée, je m'en souviens, elle n'était pas salissante.

Ce qui me plait dans cette histoire, c'est que mon père avait pris soin de moi. C'était sans doute la première fois qu'il faisait un achat pareil.

Ah, cette petite robe bleue, comme j'aimerais la revoir, comme j'aimerais me revoir avec elle, si peu de photos et pas avec cette robe.

Comme elle était un peu grande, je l'ai beaucoup portée ! peut être que je l'ai usée ...

Posté par melancolie85 à 10:17 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

11 août 2015

laissez moi respirer !

Je n'aime pas être dépassée et pourtant je le suis. La paperasse s'amoncelle, le jardin déborde, et je vois trop de gens d'un coup. L'hiver prochain, ce sera bien différent. Quand je serai bien seule au coin de la cheminée, je rêverai d'été avec tous ces programmes.

Là, ils viennent cueillir parce qu'on le propose (tout discrètement) car justement on ne veut pas y passer tout son temps. Mais ils discutent aussi. Ah ils aiment discuter avant de retourner chez eux. Moi aussi d'habitude j'aime discuter mais là, je n'en peux plus.......

Et puis je suis retournée à une sépulture, la femme d'un cousin, l'aîné des cousins. Après que ma mère ait refermé le livre de cette génération, la génération (celle dont je fais partie) vient d'être endeuillée aussi. Quel temps nous reste t il ? Nous sommes allés seulement à la cérémonie, pas le courage de faire une visite. La défunte avait choisi presque les mêmes chants et lectures que nous, elle avait eu dans les mains la feuille que nous avions faite, ça lui avait plu, elle avait choisi et donné ses consignes, car elle savait qu'elle pouvait partir, et elle est partie. C'est émouvant, j'ai eu les yeux bien mouillés une fois de plus. Il y avait peu de famille, la plupart est en vacances.

Je n'arrive plus à faire ma promenade du soir. Cà n'a pas duré longtemps.

D'ailleurs je ne sais pas très bien à quoi j'arrive, encore un peu à vous écrire, parce que je me dis que peut être vous passez par là.

J'ai reçu un mail de quelqu'un qui me suivait sur ce blog. Un jour, comme je n'avais plus de nouvelle, je lui avais écrit. Elle me répond longtemps après et sa réponse est si touchante parce qu'elle est étonnée qu'on s'inquiète d'elle, elle pense n'intéresser personne.

Alors si mes écrits peuvent aider quelqu'un, si le fait de lui faire signe lui donne un peu d'élan, alors je suis contente, et tant pis pour le fait que je me sente dépassée, ça passera !

Posté par melancolie85 à 16:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]