14 mars 2015

la mauvaise nouvelle

Par un mail, un matin cette semaine, j'apprends par cet ami qu'une personne de par ici est décédée. Je relis et relis sans cesse, car je pense me tromper en lisant ce nom. Non, pas elle ! ce n'est pas possible. Je ne l'ai pas vu dernièrement mais régulièrement, sur F.B., elle clique sur mes photos ou autres, ainsi on est presque toujours en lien. Je la connais depuis le collège, elle m'impressionnait par son intelligence, son charisme déjà à cet âge là. Mais à la différence d'autres filles elle était gentille avec moi, un peu protectrice. Nous avons passé des années sans nouvelle, puis par son métier, je l'ai refréquentée. Elle a été l'insti de mes enfants. J'ai été dans le bureau de l'école, et petit à petit, nous avons repris lien. Elle m'impressionnait toujours autant. Et puis nous avons été bénévoles ensemble dans une autre association. Nous nous sommes trouvé des points communs, le goût des spectacles, de la musique, du beau, elle a senti ma sensibilité, m'a tendu la main, m'a comprise, m'a soutenue et c'est si rare. Elle avait déjà plein d'amis, elle aurait pu ne pas me voir. Nous nous sommes reçues, pas beaucoup, mais de temps en temps, nous nous sommes écrits. Je me suis toujours sentie inférieure mais ce n'était pas grave. Nous avons partagé des fêtes, nous avions le même âge, et nos maris avaient aussi le même âge, cela donnait des occasions.

Et puis, boum, d'un seul coup, tu t'en vas.....   Depuis, je n'y crois pas, je ne veux pas y croire.

Je n'ai pas le courage d'aller te voir comme on le fait par ici. Non, c'est trop dur. J'hésite, mais je n'y vais pas. Je veux garder l'image que j'ai de toi. J'irai à la cérémonie tout à l'heure.

Cà s'est passé l'autre jour, j'étais en formation, tu étais seule chez toi et quelqu'un t'a trouvée.

Je ne réalise pas, j'avais envie de te voir plus, je pensais qu'on pouvait partager plus,

c'est fini.

Posté par melancolie85 à 11:39 - Commentaires [8] - Permalien [#]


11 mars 2015

A l'époque !

Je ne savais jamais quoi dire, à l'époque, pour entamer une conversation. Je n'osais pas regarder mes interlocuteurs en face, il m'arrivait de changer de couleur très souvent, me sentant tellement idiote, je me rabaissais toute seule. Il n'y avait que dans ma famille, et encore, ça dépendait, ou avec mes amies les plus proches que je m'exprimais facilement. Aussi je n'ai pas noué beaucoup de relations, jeune, je ne le cherchais pas.

Aujourd'hui, tout me semble plus simple même si ces relations ne vont pas toujours très loin. Je me rends compte que je peux, oui je peux, ce n'est pas si difficile.

Samedi dernier à l'atelier d'écriture, aucun souci à communiquer.

Et aujourd'hui, j'étais en formation, avec mon mari. D'autres personnes sont là. Nous allons déjeuner ensemble. C'est moi la première qui interpelle la personne en face, une dame. Finalement, nous avons des points communs, on discute. Et je discute aussi avec les autres.

Et dire que tout aurait été plus simple si j'avais eu confiance en moi beaucoup plus tôt.

Je sais que les regrets, ça ne sert à rien, pourtant je ne peux m'empêcher de regretter.

Il ne faut pas avoir peur de se montrer au plus naturel possible, pas la peine d'essayer d'en rajouter. J'ai si souvent porté le masque.

Je ne dis pas que j'ai gagné, mais quand même, ça fait du bien.

Posté par melancolie85 à 19:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 mars 2015

bizarre

Je vois la saison qui arrive, la belle, celle qui nous stimule d'habitude, et bizarrement, ça ne me fait aucun effet, ça me laisse indifférente. Je suis juste allée voir mes fleurs, celles que j'ai conservées de l'an dernier, d'ailleurs, je crois bien que c'est la première fois que ça marche aussi bien, l'hiver n'a pas été très froid, je les avais carrément oubliées tout l'hiver. Cà me fait plaisir de les voir bien vertes et poussantes mais je vais avoir du mal à m'en occuper et je n'aime pas faire appel pour si peu. Déjà, il me faut faire appel pour le ménage, les légumes au jardin, les courses, rien ne vaut faire par soi même. Je voudrais planter, déplanter, replanter, vider, remplir, couper, élaguer, séparer, jeter, acheter, trifouiller dans mes fleurs sans avoir la moindre douleur, mais ce n'est pas le cas. Qui aime les fleurs chez moi ? moi ! alors, je ne suis pas réjouie.

J'aurais presque envie d'aller à la mer, de plus en plus envie d'aller à la mer, pour ne rien faire d'autre que respirer les vagues, et parler au ciel bleu, lui dire ce que j'ai sur le coeur.

Je n'ai pas très envie de marcher dans la campagne. J'ai beaucoup marché pendant la semaine de congés, les pieds m'en ont brulé plusieurs jours.

Cà va revenir. C'est un mauvais moment à passer, comme bien souvent chez moi. Je suis dans un bas.

Dimanche, nous sommes allés à l'expo photo, du club que je fréquentais durant quelques mois. J'ai reconnu des visages. Certains m'ont reconnu aussi, on a parlé et d'autres m'ont carrément snobé. J'aime pas. Je ressentais quelque regret d'avoir abandonné mais je leur ai dit que c'était trop technique pour moi. Ils n'ont aucune envie de faire un groupe débutant et un autre confirmé. Ils veulent garder cette version : mélanger les niveaux. Tant pis. De toute façon, en ce moment, j'ai du mal pour les photos. J'en ai pris pendant le voyage mais moins facilement et avec moins de plaisir.

D'ailleurs, faut que je vous en mette une tournée.

Posté par melancolie85 à 19:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mars 2015

s'habiller !

Non, je ne monterai pas sur la balance. Je n'y suis pas montée avant de partir en vacances et encore moins au retour. J'ai bien mangé pendant mes vacances, comment résister aux petits déjeuners hotel qui sont bien mieux achalandés que chez soi ? et puis les repas restau, quand on a juste à commander aux serveurs charmants, difficile de faire jeûne.

Et plus de gym, pas beaucoup de marche, alors, alors ..... comment faire de la gym avec ce bras défaillant ?

Comment s'habiller avec ce bras défaillant ? ça s'est du sport, la main gauche qui doit faire le maximum pour enfiler le pull, fermer le pantalon (qui tire alors c'est plus dur), tandis que le bras droit s'avoue vaincu.

Je n'ai plus grand chose à me mettre, et ce que j'ai n'est pas toujours pratique. Il me faudrait uniquement des pantalons élastiqués style jogging, des hauts qui s'ouvrent devant et des gilets ou sweets ouvert également et assez amples pour ne pas avoir à insister pour que ça passe.

A la grande surface, la dernière fois où je suis allée, j'ai vu la nouvelle collection : vite fait, bien fait, j'ai mis dans mon caddie 2 chemisiers à manches courtes ouverts devant, une robe (42) et un pantalon noir, je ne les ai pas essayés, impossible seule dans la cabine, de quoi faire une syncope. A la maison les chemisiers étaient bien, sauf les manches qui me scient les dessous de bras. Je n'ai pas l'impression d'avoir des bras si énormes mais ça doit être le cas, car si je suis à l'aise au niveau du corps, impossible de supporter ces manches, ces chemisiers vont retourner d'où ils viennent. Dommage. La robe me fait devenir bonhomme michelin, pourtant du 42, j'avais visé grand, retour aussi pour elle. Et le pantalon noir, 40 ou 42, ne monte pas assez haut, je ne me sens pas complètement culottée. Tous mes espoirs sont partis.

Je lance un appel : comment m'habiller facilement avec ce souci ? déjà aller faire les magasins c'est très dur, je ne peux fouiller comme je veux avec seulement mon bras gauche, je ne peux essayer comme je veux. Et puis plus rien ne va. Je ne vais me risquer dans du 50  ça irait sans doute au niveau des bras, mais je pense que ça n'irait pas pour le le reste.

Cà devient l'horreur, rien à se mettre, un bras en vrac. Du temps où c'était le bras gauche, c'était déjà un peu moins compliqué. De toute façon, j'en tiens pour un moment, la capsulite est quasi confirmée.

Les bras m'en tombent. Qu'ai je fait pour avoir tout ça ? Un rhumatologue m'avait dit que les calcifications c'était pour les gens assez jeunes, plus on vieillissait, moins on en avait. Il voulait me remonter le moral. Mais pour ma part, les calcifications s'installent et mes articulations réagissent violemment en se bloquant.

Elles me ressemblent mes articulations, elles ne veulent pas se laisser faire, et elles gueulent ! mais ça leur coute cher ......

Bon si vous avez une idée au niveau des chiffons .....

Posté par melancolie85 à 11:00 - Commentaires [11] - Permalien [#]