Shirokuma a surement raison, mon ego est trop important. Au fond je le sais bien, mais pourtant ça n'a pas de sens. Moi la grande timide, phobique sociale, celle qui la plupart du temps se rend invisible, celle qui a eu si peur des gens, celle qui n'ouvrait pas toujours la porte quand ça sonnait, celle qui évitait à tout prix d'entrer dans la grande salle de réunion, celle là aurait elle un orgueil démesuré ? Sans doute, même si ça ne me convient pas du tout. Sans doute, puisque je ne conçois pas qu'on puisse m'oublier, dans les pensées, dans les actes. Si on ne peut m'oublier, c'est que je suis très importante, et si je suis si importante, c'est que je me sens supérieure. Tout cela est bien compliqué. Je n'ai pas vraiment les mots. Moi qui souffre d'être invisible, elle est là sans doute là la clé. Rester invisible, se satisfaire du rien. Du coup, plus rien ne pourrait nous atteindre. Etre rien. J'ai lutté contre cela toute ma vie, pour essayer d'ETRE. Et j'ai du me tromper. Etre rien, c'est juste être, sans penser trop loin. Sans penser qu'on aurait du, qu'on devrait.

Juste ETRE.