30 mars 2014

s'en sortir !

Peut être je vous agace mais il est important pour moi d'écrire quand j'en ressens le besoin et de relater comment je me sens. De toute façon, si ça vous agace, je suppose que vous ne me lirez pas et vous avez totalement raison. Moi même, quand je vais fort bien, je n'ai pas forcément envie de lire les sujets tristes, quoique la tristesse a plutôt tendance à m'attirer, c'est bizarre, est ce que j'aimerais ça plus que la joie ? J'ai certes connu sans doute dans ma vie plus de triste que de joyeux, j'ai baigné là dedans, ce n'est sans doute pas anodin. D'ailleurs on me disait régulièrement que notre passage sur terre n'était pas le meilleur, le meilleur était après. Vive la religion !

Je ne suis pas encore au mieux. Est ce un vrai problème de santé qui se profile ? est ce un état dépressif, ce que j'ai tendance à croire ? mais je passe bientôt un examen pour mes reins, faut voir pourquoi cette hypertension ? Est ce que justement cette inquiétude me met dans un état dépressif ? est ce le tout mélangé ? Pendant longtemps, j'ai cru avoir toujours 30 ans dans ma tête, malgré les petits soucis. Là, d'un seul coup, je suis propulsée vers l'âge mur.

Nous avons changé de logiciel pour mon travail, j'ai beaucoup de mal à m'y mettre, d'ailleurs on pourrait même dire que je ne m'y mets pas du tout. Je n'aurais jamais cru ça. Nous allons trouver une solution, l'organisation du travail va être revue. Peut être suis je vexée ? Et je sens ce cerveau qui imprime beaucoup moins bien, je me fais peur, oubli, difficulté de compréhension, panique devant de nouvelles tâches. Vais je ressembler à ma mère ? oh la trouille.

Vendredi je me suis forcée à sortir, et j'ai été très déçue, j'ai eu froid dans la salle où nous étions et je n'ai pas apprécié cette soirée, d'habitude je les aime ces réunions. Samedi, nous sommes sortis ensemble, mon mari et moi, pour des "portes ouvertes" dans deux établissements, nous y avons croisé quelques personnes connues, je n'ai pas eu très envie de parler, je fatigue toujours autant quand on reste à discuter sur place, puis nous avons fait quelques courses et une fois rentrés, c'était bien assez. Télé et canapé pour finir la soirée. J'étais quand même contente d'avoir pris sur moi pour sortir. Aujourd'hui nous sommes allés voter, même chose, peu de discussion car c'est dur pour moi. 

Ma fille est venue aujourd'hui déjeuner avec nous, je sens bien que je la déçois, on ne parle pas trop de ça, mais elle me reproche de ne pas avancer dans la suite des travaux de la maison. C'est vrai que je n'ai pas goût à réaménager. Cà reste dans son jus. Les meubles ne vont plus ou bien il en manque. Mais je ne peux faire mieux en ce moment. Je deviens égoïste, il faut que je sauve ma peau.

Posté par melancolie85 à 19:47 - Commentaires [6] - Permalien [#]


27 mars 2014

Les jours se suivent

et se ressemblent. Cà ne va pas plus mal mais hélas guère mieux. J'attends l'échographie que je passerai dans quelques jours, puis je retournerai chez le nouveau médecin pour faire le point. Ma tension est toujours haute alors que je suis traitée. J'ai lu qu'il y avait des effets secondaires à ce médicament, que j'ai pris autrefois et que je supportais bien, des effets genre fatigue, psychose..... Faudrait pas lire les notices.

Il est vrai que je me sens fatiguée du matin au soir, que j'ai eu des idées très sombres, maintenant aussi mais je les accepte et j'essaie de les laisser passer. Des idées sombres sur mon avenir. J'ai plus de mal à me concentrer. J'arrête une part de bénévolat. Que me restera t il de vie sociale ? C'est une grande inquiétude. Le bénévolat m'obligeait à rencontrer des gens, ça me demandait une sacrée énergie. Du coup, qui vais je cotoyer ? la famille ? les amis ? pas grand monde au rendez vous. Et ce n'est pas avec eux que je peux parler de moi comme j'en parle ici.

Hier j'ai reçu une femme, chef d'entreprise. Elle m'a épatée. Quelques années de moins que moi. Elle était ouvrière puis a été licenciée. S'est formée. Aujourd'hui elle est sur tous les fronts : une entreprise créée (services à la personne), une deuxième (formation), un engagement municipal. Et elle m'a dit bouillonner d'idées au fil des jours, elle respire la joie de vivre. J'ai dit que j'étais fatiguée, j'avais envie de tout lui déballer mais de quel droit l'encombrer de mes problèmes ? Elle, c'est elle, et moi c'est moi. Je voudrais avoir son secret. Elle ressemble à une autre femme que j'ai rencontrée récemment, même schéma. Elles me font du bien quand je les écoute, mais du mal aussi parce que ça fait rêver d'être comme ça et de savoir que ça bloque et que ça ne changera pas. J'avoue que j'aimerais les avoir pour amies pour me bousculer un peu. Mais ça ne se demande pas comme ça. Je voudrais prendre un peu de leur énergie. Elles sont sollicitées à droite à gauche. Elles n'ont vraiment pas besoin d'un boulet. Moi je n'ai rien à donner, sauf de l'anxiété et personne ne veut ça.

Posté par melancolie85 à 10:15 - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 mars 2014

inadaptée

A mon retour de la poste, je prends un chocolat à la cuisine (faut bien se chouchouter n'est ce pas), j'allume la radio ce temps là sur F.I., c'est une émission qui se passe au salon du Livre, une question pour une écrivaine dont je n'ai pas retenu le nom : qu'est ce qui fait que vous écrivez ? réponse : je suis inadaptée au monde qui m'entoure alors je me réfugie dans l'écriture.

Tiens donc.

Peut être suis je inadaptée au monde moi aussi alors ? Je crois même que c'est depuis longtemps. Bon alors on est deux maintenant. Et vous ?

De plus, alors que tout le monde parle politique, élections municipales, pour ma part, je n'y comprends pas grand chose. Certes, je n'y mets aucune bonne volonté. Je me dis qu'heureusement que certains se dévouent. Dans nos petites communes, ça remue un peu. Pas comme dans les grandes villes, où les enjeux sont plus grands. Moi, je veux aimer tout le monde, alors c'est difficile. Tout ce qui est marqué sur les programmes, vous ne croyez pas que je vais passer mon temps à vérifier après si c'est fait ou pas fait ? Les nouveaux croient qu'ils feront mieux que les autres. Humhum.... ils verront bien. Certains nourrissent leur orgueil ou alors vont devoir faire face à l'échec. Cà parle, ça parle. Pour d'autres, je lis que c'est une belle expérience même si ça n'a pas marché. Y avoir cru un peu. Cà ne m'intéresse guère, je vis dans ma bulle.

Posté par melancolie85 à 18:08 - Commentaires [4] - Permalien [#]