Ce soir, il y avait gym, et je n'y suis pas allée. A 17 h passé, mon mari m'appelle pour voir une installation technique toute nouvelle, je ne peux pas refuser, d'ailleurs j'avais envie de la voir, et c'est tout de suite ou maintenant, alors pas d'hésitation. Là bas, à quelques pas de la maison, je discute avec les installateurs, le temps passe, 17 h 30, je devrais être prête, habillée pour partir à la gym..... je reste encore un peu. Et là c'est le cerveau qui ne sait plus : il ne sait plus s'il faut qu'il se dépêche pour que je me prépare ou bien s'il doit profiter de quelques instants de plus avec ces gens là.

A partir de ce moment, je ne gère plus rien, c'est comme une petite guerre dans ma tête : "non elle ira pas, si elle ira, non elle a pas le temps, si, si elle court, elle y arrivera". Je les quitte, pensant que c'est encore jouable. J'arrive à la maison, une voiture est là, un jeune homme m'attend car j'ai une enveloppe à lui remettre depuis longtemps. Il reste un quart d'heure. J'abdique, je ne peux pas préparer l'enveloppe, lui parler un peu, me changer.... C'est trop. Je prends le téléphone, j'appelle celle qui passe me chercher, je lui dis que je n'irai pas. Après, je prends le temps de parler au jeune homme qui nous a aidé cet été.

Je ne suis pas allée à la gym et je le regrette aussitôt.

Incapable de gérer ce genre de situation qui en soi n'est pas bien grave.

Mais je sens très bien cette incapacité à savoir ce qu'il faut faire, ce qu'il faut choisir.

Cà s'embrouille là haut. A cause de ça, je rate bien des choses.

Il me faut trop de temps.