26 janvier 2013

le médecin coordinateur

Elle s'est présentée. Nous avons fait nos requêtes. Dans le bureau du directeur, toutes les trois, nous avons discuté environ 1 h 30 de cette maison de retraite, de généralités et de ce qui concernait précisément notre mère. Elle a reconnu que tout n'allait pas pour le mieux, que justement son rôle était de faire fonctionner au mieux l'endroit et ce n'est pas très bien vu par le personnel qui avait ses habitudes, ça remonte même au temps des bonnes soeurs qui tenaient l'établissement et qui semble t il avait des principes bien à elles. Le personnel se sent surveillé et suspecté. Mais je dis que : heureusement ! car avec tout ce qu'on voit ! Tout le monde n'a pas une très grande conscience du travail bien fait. Et puis souvent c'est un manque de jugeotte. Elles se plaignent de ne pas avoir suffisamment de temps, mais justement une réorganisation s'impose. Je pense qu'elle nous a bien entendu, elle pense d'abord revoir la liste de médicaments, certains ayant des effets secondaires qui là sont bien présents, elle dit qu'il y en a beaucoup trop, nous sommes d'accord. Et puis on se revoit dans un mois pour voir l'évolution. Alors croisons les doigts.

Posté par melancolie85 à 16:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Un lapin

Tiens ça vient d'où cette expression "poser un lapin" ?

Hier soir nous avions une réunion de notre association d'anxieux. J'arrive, il y avait déjà 5 personnes. Finalement, je fus la dernière et le thérapeute n'est pas venu. Il nous a posé un lapin. Les minutes passant, on s'est dit qu'il ne viendrait pas. Alors malgré la déception, nous avons discuté entre nous et à 22 h, nous sommes rentrés chez nous. C'est bien la première fois qu'il nous fait ça. De plus, il y avait une nouvelle personne, ça fait pas très sérieux.

J'avoue que je n'aime pas attendre, mais nous avons positivé, ce n'était pas bien grave dans le fond.

 

Posté par melancolie85 à 15:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 janvier 2013

voilà, j'ai fait comme si !

Je suis arrivée la 3ème, j'ai découvert la maison ré-aménagée, ça fait la conversation. Puis les autres sont arrivés. Nous étions 5. Sujet du jour : un festival à préparer pour avril (petit festival : samedi soir, spectacle de danse avec groupes pro extérieurs, dimanche : spectacle avec les élèves de notre asso + élèves d'asso voisines). Les groupes pro coûtent cher. Il faut trouver des sous. Le nouveau président est un type optimiste, avec un autre très optimiste aussi dans l'asso, ils ont réservé les groupes avant d'avoir les sous. Il faut que je m'adapte. Seule, je n'aurai pas fait comme ça. Toutes les idées sont bonnes, on se répartit les tâches. Autre sujet : la prof va être en arrêt, elle se fait opérer. Elle a trouvé son remplaçant. Il nous rejoint. On discute contrat, salaire..... Je fais comme si. Comme si j'étais bien où je suis, à l'aise... Je fait juste comme si c'était vrai. La prof actuelle aussi nous rejoint. Nous finissons avec une galette des rois. Des moments comme ça me permettent de vivre comme tout le monde. Mais à l'approche du festival, je sais que je perdrai pied. Est ce que j'irai ? ou bien en simple spectatrice, comme l'an dernier ? Je n'en sais rien encore. Tant que je suis un peu cachée, je tiens, après c'est autre chose. Pourtant ce n'est pas moi qui monte sur scène, mais on dirait que c'est la même chose. C'est comme si je devenais le spectacle et à la moindre faille, c'est moi qui vais prendre. Cette impression que je n'ai pas ma place là dedans, que tous ceux qui viendront me jugeront.............. Je suis rentrée, j'ai mis beaucoup de temps à m'endormir. Et me voilà avec des recherches à faire, etc. Lorsque j'arrêterai, ça me fera du temps disponible pour autre chose.

Posté par melancolie85 à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 janvier 2013

phobique ou pas ?

Dans un post récent racontant la fin d'année, Cassy (je ne me souviens plus comment on fait les liens) qui est phobique sociale, autrement que moi sans doute, s'étonne de ce que j'ai pu faire. Parfois je me demande, suis je vraiment phobique sociale ? il n'y a pas d'analyse de sang, de radio, de scanner pour ça.

Ce que je sais, c'est que j'en ai beaucoup souffert, même très tôt, je me suis cachée parfois pour ne pas faire face, j'ai souri quand on se moquait de moi, parce que finalement je comprenais qu'on se moquait de moi, et je ne voulais pas montrer ma peine, j'ai adapté mon fonctionnement, adapté mon travail, j'ai ensuite arrêté de travailler, j'ai mesuré chaque tâche, évité plein de choses, les migraines ont peut être bien oeuvré pour moi pour m'éviter tant et tant de confrontations.

Aujourd'hui, j'ai avancé, je comprends davantage le processus. Mais je me protège encore bien souvent. Si je ne le sens pas, je ne fais pas ou je préviens quelquefois ceux qui m'entourent quand je sens que c'est possible, comme je l'ai fait avec les gens de l'association, (s'en rappellent ils ?, je trouve que les gens ont une mémoire très légère quand on leur parle santé). Il est vrai que pour certains phobiques aller seulement au restaurant est une véritable épreuve, pour certains impossible. J'ai cette chance d'avoir dépassé ça.

La vie sociale me prend beaucoup d'énergie, trop je pense, par rapport à des gens qui n'ont pas ce souci. Je pense toute la journée à ce qui va se passer si j'ai un truc le soir, ça me prend toute la tête. Après, j'y repense aussi, ça me reprend toute la tête. Je dors pas ou très mal.

Ce soir, j'ai donc une réunion. J'ai eu très envie de lâcher ce groupe. Parfois j'ai encore très envie. Parfois je passe un bon moment avec eux et je me sens enfin normale. Parfois je ne me sens presque plus phobique sociale. Parfois ça revient au galop. Parfois je voudrais tout revivre depuis le départ AUTREMENT. Parfois je me dis que je fais souvent semblant. Parfois je me dis que je suis quand même très vivante et que ce n'est pas si mal. Parfois, je voudrais que ceux que je connais, qui ont ce souci, avancent aussi ......

 

Posté par melancolie85 à 17:14 - Commentaires [6] - Permalien [#]

les personnes âgées

Nous avons rendez vous avec le médecin coordinateur de la maison de retraite cette semaine. Après plusieurs péripéties, on nous l'a proposé et on a accepté, arriverons nous à nous faire entendre ?

Cela fait presque 9 ans que ma mère est dans cette maison, nous avons toujours eu quelque chose à dire : est ce que nous sommes trop exigeantes ? pas assez de compréhension de l'état de notre mère, le linge qui part à la laverie alors que nous le trions et voulons laver nous même le délicat. Il y a deux corbeilles dans la salle d'eau, avec des notes dessus : linge résistant à laver par la maison de retraite, linge délicat à laver par la famille, et la plupart du temps, tout est parti, ainsi les pulls reviennent bien abîmés, du linge se perd, etc.

Dernièrement, ma soeur a retrouvé ma mère le matin lors de ses passages pleine de caca, plein les mains, et par terre, et sur les vêtements, le lit, etc. L'odeur est terrible. Elle sonne. Personne ne vient immédiatement, il faut souvent sonner deux fois, ou bien aller chercher quelqu'un, ça m'est arrivé aussi. Puis elles nettoient. Mais parfois, elles n'ont pas tout vu, et ce n'est pas bien nettoyé.

Récemment, une s'est permis de faire du tri dans ses chaussons, en a mis deux paires en poches avec annotations : usagées, et trop petites. On ne demande pas au personnel de gérer ce genre de chose. On leur demande les soins et les attentions, les chaussons, oui ils étaient un peu troués, mais ce n'est pas bien grave, vis à vis des autres problèmes. S'ils manquent de temps comme ils disent, pourquoi s'occuper de choses qui ne sont pas urgentes, et qui en plus ne les concernent pas.

Va falloir se faire entendre.

Souvent ça sent mauvais, le ménage n'est pas fait assez souvent. La douche, c'est une fois par semaine. Les vêtements sentent l'urine. Que faire ?

Ma soeur vient de perdre sa belle mère, cette femme est restée chez elle, seule avec son fils et sa belle fille dans la maison d'à côté et des auxiliaires de vie. Elle n'a donc pas connu la maison de retraite. C'est peut être mieux ainsi.

Je ne sais pas. Je voudrais juste que ça s'améliore.

 

Posté par melancolie85 à 10:54 - Commentaires [2] - Permalien [#]