29 septembre 2013

tout ça pour ça

Dans l'après midi, j'ai eu comme un souffle qui m'a dit que ça allait être bien, alors j'y ai cru ; ce qui n'empêchait pas vraiment le stress, mais il y avait la confiance. Je n'ai pas été déçue par mon intuition. Déjà, le fait que tout le monde arrivait avant le "fêté" était amusant, il fallait donc être là pour l'arrivée, j'ai salué ceux que je connaissais. Nous restions dehors pour saisir l'instant. Ses amis proches lui avaient concocté un programme de journée jusqu'à l'emmener à la salle avec un motif bidon.

Et nous étions tous là : sa famille, ses amis d'univers différents.....

On a senti l'émotion qu'il a quand même maîtrisée. Puis un groupe de musiciens a joué pendant deux heures, avec des chansons revisitées, alors pas le temps de s'ennuyer, si certains on collé le bar, d'autres ont profité de cette prestation, tout en prenant l'apéritif. Puis, il y a eu le groupe des danseuses qui avait créé juste pour lui une très jolie chorégraphie (vu qu'il s'occupe de la danse), il a été vraiment très ému. Quel beau remerciement pour tout ce qu'il fait !

Ensuite, c'était plat unique et nous pouvions soit nous installer à une table très simplement, la part était dans une barquette, ou bien manger debout. Nous sommes allés nous asseoir avec quelques personnes, ça s'est fait tout seul......

Puis nous faisions une animation, on est parti se changer pour devenir un peu africains, et pouvoir danser sur un classique de J. Clegg (morceau adoré par le fêté), il ne s'est pas fait prier pour danser tout de suite avec nous, d'ailleurs lui connaissait la choré tandis que nous pas trop.

Une fois partie dans le groupe, je n'avais plus peur. Ce n'est pas l'alcool qui m'a déshinibée, j'ai carburé au jus de pomme.....

J'ai réussi à discuter avec pas mal de personnes, enfin discuter avec un tel brouhaha c'est un peu difficile, échanger quelques mots sans gros effort......

Nous avons dansé sur les succès habituels : JJG, Téléph., et j'en passe.

C'était bon enfant et il a aimé. Sous son air gêné et un peu bourru, c'est vraiment quelqu'un de bien qui a des connaissances extraordinaires dans tout ce qui est le monde du spectacle. Et puis un peu d'alcool, et il se déshinibe, il change de personnage........

J'ai trouvé que c'était beau tout ce monde rassemblé pour quelqu'un, je l'ai dit, j'ai dit aux gens que j'étais très contente d'être là.

J'ai fait des photos, je les ai envoyées.

C'était une belle soirée. J'adore ça quand ça se passe bien.

Cà ne marche pas à tous les coups, j'ai parfois des déceptions, cette fois c'était top.

Posté par melancolie85 à 19:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


28 septembre 2013

la peur !

Hier soir, j'étais à la première réunion de saison de notre association qui traite de l'anxiété. Nous nous connaissons bien maintenant pour quelques uns d'entre nous. Il y avait aussi de nouvelles personnes qui, après avoir vu sur le journal un article relatant l'action de notre association, sont venues découvrir. Ils arrivent sans trop savoir de quoi ça retourne pour certains, ils sentent qu'ils pourraient peut être trouver là quelques solutions. Le médecin nous a fait un petit temps de relaxation. Nous étions assez nombreux, il faisait chaud dans la salle, ça n'a pas été si simple de se décontracter. Puis il a parlé de l'accueil, que nous devions accueillir ce que nous étions sans jugement. La parole étant donnée à tous sur comment nous avions vécu le temps de relaxation, le sujet est parti surtout sur la dépression. Comment sortir d'une dépression ? comment stopper les médicaments, comment se faire aider ?

Moi même je n'ai pas fait une grosse dépression comme il est raconté par certains obligés d'être hospitalisés avec des soins draconniens. Je pense avoir un terrain anxieux depuis toujours, est ce génétique ? c'est possible, car dans les deux familles, surtout celle de mon père, il y a ce problème. Et puis mon père étant tellement atteint, j'ai baigné dans un climat de peur tout le début de ma vie.

Difficile à comprendre pour certains. Nous souffrons justement beaucoup de nous sentir incompris.

La dame assise à côté de moi découvrait qu'on pouvait être anxieux social. Elle n'avait jamais entendu parler de cela. Elle est anxieuse pour certaines choses : face à certains évènements, la maladie, la mort. Mais elle était totalement étonnée d'avoir peur d'être en société.

Je lui ai dit que j'avais peur pour le lendemain soir, c'est à dire ce soir, parce que j'allais être confrontée ..... et elle me répond : "mais vous allez l'air tellement bien, à l'aise, ............................ ????"

Oui, hier soir pour moi il était facile d'en parler.

Ce soir il faudra le vivre.

Comment expliquer : les groupes sont quasi composés, je fais partie de celui d'une asso, il y aura le groupe des copains A, le groupe des copains B, le groupe des copains C, le groupe d'une autre asso ....... bref différents groupes. Certains font même partie de plusieurs groupes à la fois. J'ai peur de ne pas m'y retrouver, j'ai peur qu'on ne s'adresse pas à moi, j'ai peur de ne pas savoir quoi faire de moi, j'ai peur de ne pas savoir où me placer, j'ai peur de ne pas savoir me mettre dans l'ambiance, j'ai peur.........................

La semaine dernière, il me fallait beaucoup moins d'effort pour aller à l'atelier d'écriture puisque ma place était définie : je serais une écrivante parmi tous, et puis c'est plus délicat un atelier..... Y a pas le bar qui peut délier des langues plus ou moins agréables .......

Dans une fête comme ce soir, il faut être prêt à tout entendre : les bonnes choses comme les moins bonnes, c'est parfois sur fond d'alcool ou même sans le lieu des critiques, je connais ça.

Si j'avais dit non, je ne me serais pas heurtée mais pas confrontée non plus.

Je me suis réveillée avec déjà un peu mal au ventre.

Posté par melancolie85 à 09:54 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

25 septembre 2013

l'amitié

D'abord, quand on voit ça, ça vous saute à la gueule ! ça vous prend le sang froid. Ils ont bien su y faire, est ce que c'est bien de la vraie ? puis quand vous observez, ça semble bien sincère, même si sans doute parfois, ça ne file pas droit. Mais à chaque instant, ils se retrouvent pour faire la fête. Bien sur qu'ils ont le droit, bien sur que c'est chouette !

Moi je n'ai pas le temps, pas le temps pour tout ça, pas le coeur non plus, mais comment ça marche ce moteur là ? ça fait des décennies qu'ils ont bien la recette.

Moi ? On m'a appris à me méfier de tous et de tout le monde. Pourtant j'essaie d'apprivoiser maintenant le monde autour de moi, j'y arrive doucement mais ça ne donne pas CA.

CA, ils le cultivent depuis longtemps.

Pour mon homme c'est pareil, mais il ne s'en plaint pas. Solitaire il accepte, il ne craint pas. Surement une histoire de tempérament.

Alors SAMEDI PROCHAIN, faudra que je prenne sur moi. Nous sommes invités à un anniv' surprise pour un membre de l'association où j'ai oeuvré quelques années et encore un tout petit peu.

Je suis invitée, je devrais me réjouir. Ce n'est pas vraiment ça. Je suis invitée parce que je fais partie de cette asso.

Cette personne là est un bénévole très apprécié, dans plusieurs assos, et tous veulent lui témoigner leur amitié, lui faire une belle fête......... Nous serons des leurs, mais sans doute personne ne saura à quel point il faut que je prenne sur moi pour supporter leurs regards parce qu'une fois de plus je ne me sentirai pas à ma place, parce que dans ces groupes là, beaucoup se connaissent fort.

Je devrais me réjouir d'être de la fête et de me sentir aimée, ou tout au moins appréciée.

Je devrais me réjouir d'être au beau milieu de tout ce beau monde.

J'aurais pu dire non.

J'ai dit OUI parce qu'il le mérite.

On verra bien.

Posté par melancolie85 à 19:35 - - Commentaires [8] - Permalien [#]