25 août 2013

et Dieu, dans tout ça ?

Mes parents comme beaucoup d'autres ont construit leur vie avec la religion, ce fut leurs principales occasions de sortir et encore les miens n'ont pas fait de pélérinage : mais la messe, les vêpres, les processions, et tout ce qui s'en suit.

Bien sur, je suis allée en école privée, faut dire qu'à mon époque il n'y en avait pas d'autre dans la commune, mais de toute façon, le choix aurait été vite fait. Je suis allée à la messe, mais raisonnablement, quand j'étais petite, mes parents y allaient moins car la maladie était là, mais dès que j'ai pu y aller à vélo, en mobylette et en voiture, j'y allais. Une fois ado, aussi, sinon pas de sortie, c'était la condition. Je n'aimais pas le catéchisme car j'avais beaucoup de mal à retenir les prières qu'on devait savoir par coeur, pour certaines pas de souci et pour les plus longues, impossible : le "je confesse à dieu" et le "je crois en dieu" me restent en travers, bien des fois, j'ai fait semblant..... encore aujourd'hui à l'occasion.

La religion régissait leur vie, il fallait aimer Dieu, Dieu existait de toute façon, il les punirait si .......

J'ai l'impression qu'ils se sont donnés à Dieu, qu'ils ont adoré Dieu, qu'ils ont pris le temps pour Dieu...... et beaucoup moins pour ceux autour d'eux, dont MOI évidemment : je ne les ai pas entendu me dire qu'ils m'aimaient, d'ailleurs mon père n'aimait pas grand monde.

C'est drôle tout ça - le contraire de ce qu'il aurait fallu faire - se dévouer à quelqu'un qu'on n'est pas sur qu'il existe.

J'ai également, par tradition, envoyé mes enfants en école privée..... Si c'était à refaire, je ne le referai pas...... Ils ont été baptisés, ils ont fait leurs communions, confirmation..... Je ne sais pas ce qu'il en reste.

Quant à moi, j'ai pris de la distance. J'aime entrer dans les églises, j'aime entendre les chorales, mais je ne sais toujours pas si Dieu existe. Et je ne veux pas m'enfermer là dedans.

Posté par melancolie85 à 15:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


24 août 2013

exploits de la semaine

Si, si je fais beaucoup d'efforts pour aller vers les autres.

Mardi, j'avais initié une rencontre - randonnée - écriture avec deux de mes amies d'atelier. Nous l'avions déjà fait, mais nous tardions à nous organiser une nouvelle journée. A. travaille en maison de retraite, il faut que ça tombe avec ces jours de repos. Nous sommes parties sac à dos pour 10 km de rando-forêt : pause déjeuner au bord de l'étang puis consigne d'écriture préparée par C., nous étions vraiment bien, profitant d'un silence et de la beauté du lieu, un peu sauvage ! J'avais apporté tout avant des chaises de camping en voiture pour nos modestes derrières, C. étant légèrement plus âgée et je ne l'imaginais pas vraiment déjeuner sur le sol, d'ailleurs je lui ai demandé et nous avons convenu des chaises de camping. Nous sommes reparties, nous avons visité une maison à l'abandon qui est à vendre et dont la porte n'est même pas fermée. On a imaginé ce que pourrait devenir cette maison..... Puis nous avons repris le chemin sous un soleil de plomb avant de ré-entrer dans la forêt où l'ombre nous a caressées. Nous avons fait une seconde pause écriture et retour vers chez moi, en visitant en dernier le site pittoresque. J'étais bien fatiguée, mais c'était une belle journée.

Jeudi, rebelote : j'avais encore initié une rencontre des adhérents de l'assocation des anxieux. Nous étions 4, les autres n'ayant pas répondu ou étant indisponibles. Nous sommes allées dans une petite commune "cité de caractère" à 25 km de chez moi. Pique nique sur une bonne vieille table en bois. M. avait bien emporté des jeux, mais c'est la discussion qui a primé. M., c'est celle que je connaissais le moins, puisque cela fait moins longtemps qu'elle vient à l'asso. Elle nous a raconté son parcours de vie, pas banal du tout, cela mériterait un livre. J'ai été surprise de sa force de vie, de combat, et encore aujourd'hui, veuve, elle veut vivre pleinement, elle va au bal le dimanche, nous a raconté comme ça se passait, et là franchement on a bien rigolé à savoir les méthodes de drague et de séduction des seniors. Nous avons visité la commune, sillonnée de petites ruelles, d'un petit lavoir, de fleurs. Nous avons visité l'église, je visite toujours les églises, même si à chaque fois, ça déclenche des débats !!!! je trouve qu'on est bien dans une église. Puis c'était l'heure de se quitter, après cette belle journée, là encore j'étais ko le soir.

Voilà, maintenant je n'ai plus rien de prévu pour l'instant.

J'aimerais aussi que parfois, cela vienne de l'extérieur, je sais, il ne faut rien attendre.

 

Posté par melancolie85 à 09:40 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

23 août 2013

me revoilà !

J'attendais gentiment qu'on réponde à mon précédent post, je n'ai pas fait de grandes découvertes, je sais à peu près qui me lit, peut être certains sont passés sans répondre, sans doute, mais il n'y a pas foule. Une personne qui n'avait pas donné signe de vie depuis longtemps alors que je la suivais régulièrement sur son blog de l'époque a osé, et j'en suis très heureuse. J'avais beaucoup aimé ses témoignages de vie, d'enfance difficile, elle n'en était pas indemne, je me sentais proche. J'aime la blogosphère mais j'ai eu des déboires, aussi je suis prudente.

Sur un forum, il y a déjà longtemps, je n'ai pas la mémoire, j'étais entrée en contact avec une personne atteinte d'une maladie au nom compliqué, on s'était trouvé des points communs, ce n'était pas encore le temps des blogs, je pense qu'on avait échangé à partir du forum puis en mails privés. Elle était partie en vacances et m'avait demandé mon adresse courrier pour une carte postale, j'étais ravie, j'avais reçu la carte. Je crois que c'est là où j'avais cherché son numéro de téléphone et j'avais osé l'appeler : et là, ce fut très brutal. Elle m'a rembarrée complètement, m'a ignoré et m'a dit de ne plus jamais recommencer, ne voulait pas de pitié..... J'ai respecté, plus jamais eu de nouvelle ! mais qu'est ce que ça m'a fait mal. Ce n'était pas de la pitié que je voulais lui donner, c'était de l'amitié, faut dire que j'en cherchais aussi de l'amitié.

Plus tard, sur un autre forum, j'entrais en relations avec quelques personnes, très prudemment, ce fut juste gentil, rien de plus, d'ailleurs ces personnes ont quasiment toutes disparues de mon environnement, juste une avec qui j'ai gardé le contact par son blog.

Je dois pas être douée pour les relations, derrière l'écran, ça me semblait plus facile, dans la vraie vie, vous savez bien que j'ai du mal, finalement ce n'est facile nulle part derrière ou devant l'écran, c'est comme ça.

Alors, quand je vois les blogueurs qui se rencontrent tant et plus, je suis un peu amère, doucement amère, j'aimerais en faire autant, mais trop méfiante sans doute, je passe................................

Posté par melancolie85 à 10:16 - - Commentaires [5] - Permalien [#]