16 juin 2013

OUF ça va mieux

Nous aurions du être en Irlande ce week end avec le cours d'anglais, hélas je ne suis pas allée au bout du projet. La prof nous avait proposé ce petit séjour et j'avais répondu oui mais je n'ai jamais pris mes billets. D'abord j'avais un peu peur de les prendre sur internet, pas l'habitude. Puis j'ai pensé que mon état de santé n'était pas au mieux pour partir. Puis en juin il y a tant de travail dans les champs. J'avais pourtant pensé partir avec le groupe et prolonger le séjour pour nous deux. Tout cela a été purement annulé. Et heureusement car de plus j'ai mon problème de cervicale.

Mais ça va beaucoup mieux et qu'est ce que ça fait du bien d'aller mieux. J'ai fini par prendre rendez vous chez le médecin qui m'a prescrit toute la panoplie pour la douleur et l'inflammation. De ce fait, mon cou est redevenu plus souple. Je porte une minerve en mousse de temps en temps mais je me sens beaucoup mieux. Finalement, quand on ne peut plus tenir, on y revient bien vite aux médicaments. Le docteur pense que ça n'a rien à voir avec la capsulite, que j'ai du faire un faux mouvement. Je n'en sais rien.

Hier samedi, j'ai réussi à aller voir ma mère et à faire des courses sans trop de difficulté. Puis j'ai regardé Johnny à la télé. Il a quand même de sacrées chansons. Celle que j'aime beaucoup c'est "qu'on me donne l'envie". Je regrette toujours de ne pas être allée le voir alors que c'était tout près de chez moi. J'avais trouvé que c'était hyper cher, l'an dernier je suis bien allée voir Aznavour et ce n'était pas moins cher. Cà restera un regret.

Aujourd'hui, nous recevions mon beau père à table, quand l'autre table n'est pas ouverte, c'est chez nous qu'il vient, il me l'avait demandé. Puis cet après midi, nous avons accueilli le nouveau locataire dans la maison de ma mère. Mon mari est venu avec moi, je n'étais pas très fière toute seule. Un jeune homme charmant. J'espère qu'il va se plaire. Il n'a trop rien dit en voyant la maison, il l'a trouvée propre. Nous l'avons invité à venir nous voir car il craint de trouver les soirées longues, son travail ne finissant pas tard dans la soirée. Je me demande s'il osera. Il a l'air assez timide.

Voilà, mes hommes sont au travail : c'est difficile cette année, il pleut trop souvent, l'herbe pousse très vite, et ce n'est pas possible d'aller sur le terrain quand il le faut. Aujourd'hui, ils buttent les pommes de terre, et également il y a du binage (maïs et haricots). Ils vont travailler très tard je crois, il doit encore pleuvoir demain.

Ce n'est pas un dimanche festif, c'est un dimanche sérieux, d'obligation, de travail, et finalement ça ne me fait rien. Au moins je ne m'ennuie pas. Il y a bien eu parfois des dimanches festifs où je me suis ennuyée.

Et hop je vais voir mes factures.

 

Posté par melancolie85 à 19:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


14 juin 2013

ancien blog !

Je me suis souvenue l'autre jour qu'avant le blog actuel j'avais créé un autre blog que j'ai lâchement abandonné pour celui-ci. Je ne sais pas pourquoi. Je viens de retourner le voir. Finalement il était plus coloré et plus sympa je pense, mais je parlais déjà de mes petites difficultés.http://petitebrune.canalblog.com/

Posté par melancolie85 à 22:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

13 juin 2013

les douleurs

Tandis que je soigne mon épaule à raison de 2 à 3 séances de kiné par semaine, c'est mon cou qui me fait des siennes dernièrement. A priori c'est lié à l'épaule. Tout le haut du corps souffre de ce dysfonctionnement de l'épaule.

Cela fait plusieurs jours que j'ai une douleur aigue dans le cou. J'ai vu un étiopathe une fois et je suis retournée le voir hier. Après être sortie de son cabinet, j'ai voulu faire quelques courses sans forcer. D'abord à mon centre de gestion juste un document à porter. Je sentais bien que j'étais bizarre. Puis quelques courses alimentaires. Là je me sentais au bord du malaise, j'ai failli plaquer mon cabas dans le rayon et sortir. J'ai réussi à finir mes courses mais j'ai transpiré et j'ai cru voir le pire arriver. Une fois assise dans ma voiture, ça allait mieux. Du coup j'ai filé voir ma mère car ma soeur est absente en ce moment. Donc exceptionnellement j'ai voulu y passer le matin. En arrivant là bas, j'étais déjà pas très bien quand quelqu'un me dit que ma mère venait de faire un malaise et qu'il venait de l'allonger, ils l'avaient retrouvée assise par terre et bien faible - là je me suis assise pour entendre cette nouvelle et je leur ai dit que moi même je n'étais pas au mieux. Entre robinet et fenêtre, j'ai géré la situation. Et puis j'ai pensé que lorsque j'étais au plus mal dans le magasin, elle était aussi au plus mal dans sa chambre. Télépathie ? Je suis repartie rassurée, elle était bien prise en main, l'infirmière était passée : petite tension.

Hier après midi, j'avais rendez vous chez le kiné, je lui ai dit ma douleur au cou (mais je n'ai pas dit que j'étais allée voir l'étiopathe). Peur que ça fasse des histoires. Il m'a fait une séance spéciale pour mon cou, massage doux, ça m'a fait du bien. En rentrant je n'ai pas fait grand chose, un peu de cuisine, puis repos avec mon coussin de noyaux de cerises sur la nuque. Et un paracétamol avant de dormir. Ce matin, ce n'est pas encore ça. J'ai pris un bain moi qui n'en prend que rarement. J'ai même envie de supprimer la baignoire bientôt. Et bien je crois que ça m'a fait beaucoup de bien. Je me sens fatiguée au possible. Pourtant le travail m'attend. J'espère que ça va s'arranger.

 

Posté par melancolie85 à 11:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 juin 2013

location

Depuis 9 ans, nous louons la maison de notre mère, elle est en maison de retraite et je ne vous dis pas ce que ça coûte !!!! serait ce réservé à une élite bientôt ???

La première fille n'est pas restée longtemps, elle déprimait, loin de sa famille, elle n'a pas tenu à son emploi à la boulangerie, je crois qu'elle n'est même pas restée 6 mois. En second, c'était un "semblant" de couple. Madame était mariée mais le mari n'était pas là et et il y avait un homme avec elle. Ils s'annonçaient comme co-locataires mais bon. Ils sont restés plus longtemps. Le troisième était un homme d'origine ivoirienne. Ce fut un peu la galère, il ne faisait pas face aux charges, s'est vu coupé l'eau, l'edf. Nous l'avons retrouvé en train de faire du feu par terre. Du coup, on l'a dirigé vers les services sociaux car franchement, cela nous dépassait. Ils l'ont pris en charge. Pourtant il avait un emploi mais avait une conception de la vie totalement différente de la nôtre. Il est toujours dans la commune mais dans un autre logement genre HLM je pense. Le quatrième était un homme qui cherchait du travail sans en trouver. Il était à la COTOREP, vivait renfermé toute la journée, fumait à en jaunir tous les murs. Le dernier en date se séparant de sa copine a loué sans habiter la maison pendant un certain temps puis a habité quelques mois, avant de nous annoncer qu'il partait car il n'y arrivait plus financièrement.

A chaque fois, c'est l'angoisse. Arrivera t on à relouer ? Nous remettons l'annonce sur le site très connu, nous avons reloué à un homme pour 2 mois et demi, il vient pour un CDD dans la région. Nous ne l'avons pas vu, tout s'est fait par internet. Il a envoyé son chèque, il a l'air sérieux. Dimanche, je vais devoir l'accueillir. Pourvu que tout se passe bien.

Posté par melancolie85 à 10:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 juin 2013

Je ne sais plus

Comment je suis atterrie sur canablog ?

J'ai commencé l'informatique à 40 ans, je passais un mauvais moment de vie, et je suis partie en formation : j'ai découvert l'ordinateur : word, excel, et internet. La compta - le traitement de texte ...... J'étais avec des filles plus jeunes en général, ça m'avait fait grand bien cette formation. Je m'étais sentie revivre.

Dès que j'ai découvert internet, j'ai adoré : une mine d'informations, des échanges très faciles, de tout ce que j'aime. Autour de moi, à ce moment là, peu de gens pratiquaient dans mon entourage et j'en connais encore aujourd'hui qui n'y touchent pas du tout. Quel dommage, je ne peux pas être en lien par ce biais là avec eux.

J'ai découvert les blogs, mais je ne sais plus du tout par où je suis passée : il y avait les blogs de bricolage, de cuisine, de santé, et puis ceux qui parlaient plus intimes. Beaucoup de ceux que j'ai connu ont disparu. Je n'ai jamais réussi à créer de vrais liens solides avec les propriétaires de blogs que j'ai connus. Sans doute comme dans la vie.

Je n'ai jamais dit à mon proche entourage que j'avais un blog. Ils ne comprennent pas ce genre d'étalage.

J'ai aimé le blog de Jeanne qui pétille, j'ai aimé celui de Cassy qui me parle tant, c'est par elle que j'ai compris combien on pouvait être mal de cette fouttue phobie, je ne pensais pas que d'autres pouvaient ressentir ça, et si fort. J'en ai lu bien d'autres, et j'ai eu mal quand ils se sont arrêtés. J'ai lu la vie des uns et des autres avec les joies et les peines, parfois j'y trouvais des points communs avec ma vie.

Est ce que mon blog est du genre "bureau des pleurs" ? Sans doute un peu, hélas.

Est ce que je vais continuer ? J'aimerais avoir des choses plus gaies à raconter.

Je ne suis toujours pas en forme. Des douleurs encore plus aujourd'hui, dans le cou. Je consomme du paracétamol pour tenir.

Je vais réellement quitter l'asso où je suis trésorière, il le faut et pourtant j'ai peur de me retrouver très seule. Ambivalence de sentiments, toujours pareil. La peur qui nous ratrappe. Mais les dés sont jetés. Ils cherchent quelqu'un pour me remplacer. Quelle vie je vais avoir après ? Du travail dans mon bureau il y en a. Quelques activités dehors : l'écriture, la gym quand ça ira mieux, l'asso des anxieux pour partager. Du temps pour lire peut être davantage.

Mais je vais perdre mes relations de proximité car si on n'a plus rien à transmettre ou à décider ensemble, on n'a plus lieu de rester en lien, sauf amical, mais on n'en est pas vraiment là.

Savoir passer à autre chose. Savoir faire de la place.

Posté par melancolie85 à 15:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]