02 février 2012

vie de phobique

Anouchka dit que personne ne peut comprendre la vie des phobiques. C'est sur que c'est dur à comprendre pour ceux qui ne sont pas du tout concernés. Moi je l'ai été très tôt concernée par la vie que j'ai eu avec mon père, d'ailleurs je me demande toujours si je ne copie pas encore aujourd'hui. J'ai appris vite à mentir, à le couvrir, à faire comme si, à m'adapter, mais aussi à pleurer, à hurler, à attendre des heures et des heures, à compatir, à le haïr, à le comprendre, à ne rien comprendre. Il avait des tocs et des heures et des heures par jour/nuit de tocs.

Cela n'aide pas à prendre confiance en soi dans l'enfance, et dans la jeunesse. Je n'ai pas pensé que j'étais différente moi aussi, ou du moins je me sentais différente car j'avais une vie différente. Quand je me retourne, je me rends compte que j'avais quand même pas mal de symtômes, quoique beaucoup d'enfants les ont sans doute et qui s'arrangent en grandissant. J'avais quand même pas mal de peur, je craignais d'être interrogée en classe, le coeur qui palpite à en sortir, le rouge qui monte si vite aux joues, peur de ci, peur de ça. J'ai fait plusieurs évanouissements, des malaises. Puis plus tard, de la dépression au vu d'un psychiatre. Je me demande maintenant si c'était bien ça. La phobie sociale se déclarait. J'avais peur des humains, pas de tous, mais de beaucoup. Je devenais agressive pour m'en sortir. Je pratiquais l'évitement. J'étais migraineuse. J'en ai bavé. Puis j'ai trouvé l'asso des anxieux qui m'a fait comprendre qu'on était nombreux à souffrir. Alors ça m'a soulagé un peu. Je pense que ma nature ne changera pas de si tôt. Mais comme d'autres sont myopes, ou boiteux, ou je ne sais quoi, et bien je souffre de phobie sociale. Que dire de cela. Ce n'est pas simple à expliquer, car je ne m'enferme pas pour autant chez moi. Certaines situations ne me gênent pas du tout, et d'autres beaucoup. Et parfois, je ne le sais pas à l'avance. Je m'améliore, je comprends mieux. Mais voyez vous ce soir, logiquement, je devrais être à la réunion de préparation à l'A.G., je n'y suis pas, j'ai dit non, j'ai envoyé un mail, maintenant ils savent, dire qu'ils comprennent je n'en suis pas sure, mais ils savent. Dès ce matin, je ne le sentais pas d'aller là bas ce soir. Alors mon cerveau a dit "non" et après, ça ne m'a plus cassé la tête. Sinon j'y aurais pensé toute la journée, je n'aurais quasiment rien fait, obsédée par les efforts à faire pour y aller. C'est un choix, pas très social, bien sur, mais je pense qu'il faut parfois être égoïste pour sauver sa peau.

La plupart des gens vont et viennent dans des lieux et des situations très différentes toute la journée, sans qu'ils se posent de question, tout est fait naturellement, pour les phobiques, ce n'est pas le cas, tout devient compliqué à gérer. Alors pour ma part, j'essaie de me protéger. Ce serait bien que plus de gens comprennent.

Posté par melancolie85 à 21:19 - Commentaires [5] - Permalien [#]


01 février 2012

quelques nouvelles

Moins envie d'écrire tout à coup, c'est vraiment irrégulier. Dimanche, c'était l'anniversaire du décès de ma belle mère. Ainsi la famille s'est retrouvée à la messe et pour le repas dominical. Nous sommes allés au cimetière également. Le temps passe et la douleur s'apaise. Mes fils sont venus aussi à la messe, je ne leur avais rien dit, ils sont venus de leur propre initiative, c'est bien. Ma fille nous a rejoint dans la soirée, elle est toujours très occupée à mille projets à la fois.

Pas eu d'atelier d'écriture lundi, à cause de la neige. Il a eu lieu l'après midi, j'aurais pu y aller, mais j'ai eu peur de conduire et puis j'ai plein de choses à faire au bureau. Cà m'a manqué mais en récompense, j'ai regardé une famille formidable, c'est distrayant.

Le voyage approche, je ne nous sens pas prêts du tout, il faudra bien pourtant.

Je pense à L., vendredi dernier, j'étais à une réunion de l'asso des anxieux et j'ai appris que pour la enième fois, elle avait encore tenté de disparaître. Pourtant je la trouvais bien dernièrement. Hélas, la vie ne tient vraiment qu'à un fil, il a intérêt d'être solide.

A la fin de la semaine, c'est l'assemblée générale de l'asso de danse et gym, je ne sais pas encore si j'y serai présente, disons que pour l'instant je n'ai pas très envie.

J'ai fait un peu de généalogie dernièrement, enfin quelques cueillettes sur des sites internet, et j'ai fait quelques petites découvertes qui m'ont bien plu sur une branche que je connaissais moins. Je ne sais pas trop à quoi ça sert de fouiller dans le passé, mais ça me plait.

 

 

Posté par melancolie85 à 10:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]