25 septembre 2012

Vous souvenez vous ?

On parlait récemment à l'occasion de la rentrée du temps d'école. Il semblait bien me souvenir que dans mes jeunes années on allait à l'école le samedi entier. Mes amies ne se souvenaient plus vraiment et doutaient.  Du coup, je ne savais plus et j'ai cherché ici sur le net : c'est en 1969 (j'avais 10 ans) que la semaine d'école s'est terminée le samedi midi. Avant, on allait bien toute la journée du samedi sur les bancs de l'école. Et c'est dire si le samedi avait peu d'importance. Un jour comme les autres. Je pense qu'on faisait une grande toilette (la seule vraie de la semaine) le samedi soir et il n'y avait surtout rien d'exceptionnel en soirée. Nous étions fin prêts pour la messe du dimanche où j'allais avec ma grande soeur, habillée en dimanche. L'après midi, c'était repos ou famille, guère plus. Ma soeur allait au bal. Je n'aimais pas qu'elle s'en aille car du coup je restais seule.

Posté par melancolie85 à 16:15 - Commentaires [13] - Permalien [#]


24 septembre 2012

le pont

Je reviens juste un instant vous parler de lui, je l'ai refranchi ce week end, les yeux fermés, par deux fois, aller et retour, je n'étais pas au volant heureusement, c'est mon mari à l'aller et mon fils au retour, j'ai décidé de fermer les yeux, ils le savaient, et je n'ai pas eu peur.

Posté par melancolie85 à 19:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]

assez

Il me faut sortir de cette spirale. J'ai eu envie ce week end d'écrire un billet sur la même chose que d'habitude. Nous avons été évités encore une fois. Là je passe les détails. Cà fait trop. Comme le vent emporte les feuilles dès ce début d'automne, je me laisse emporter par ces émotions négatives de rejet, d'abandon, et je ressasse toujours les mêmes choses. C'est ainsi. Je retombe à chaque instant. J'ai travaillé la phobie sociale avec le dernier thérapeute qui m'a fait prendre conscience que je valais autant que les autres, que j'avais ma place. Il a compris que mon passé m'avait donné de mauvaises bases de pensée. Mais à quoi bon rester là dedans. Sans doute, ces émotions me sont si familières que j'y suis accroc. Il me faut réagir.

Posté par melancolie85 à 17:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]