17 mars 2012

devinez ?

Devinez où je suis allée ce matin ? Chez le médecin bien sur. J'ai pas voulu me faire avoir à cause du week end donc j'ai appelé tôt et il m'a mis gentiment rendez vous à 12 h. Et me voilà revenue avec ma poche d'antibiotiques, cortisone et compagnie. Je devrais pas me plaindre, je vais enfin me soigner sérieusement. Quoique je me soignais sérieusement puisqu'une grippe ça se soigne tout simplement en faisant baisser la fièvre. Oui mais là, ça devient "laryngite". Au secours, sortez moi de l'hiver. J'en ai marre. Je sors quand même ce soir, avec le peu d'énergie que j'ai, je paie ma place et ne suis donc pas bénévole, voilà ce que j'ai gagné. Mais j'ai choisi. Au moins, je vais profiter du spectacle et ne pas stresser. Et puis je connais quelques personnes et j'aimerais pouvoir passer un petit peu de temps avec elles de ma toute petite voix de ce moment. Pourvu que tout se passe bien, je verrai si demain j'y retourne car ce sera un autre spectacle : plusieurs écoles présentent leurs élèves dont les élèves de ma fifille. J'ai un peu la tête comme une bouilloire, je vais m'allonger un peu.

Posté par melancolie85 à 15:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]


15 mars 2012

la balle aux prisonniers

Jeanne (yes, j'ai réussi un lien hypertexte, je suis trop forte) parle de sa docilité, aussi de ce qu'elle n'aimait pas enfant. Comme elle je n'aimais pas la balle aux prisonniers que nous nommions à l'époque "balle aux camps". Je ne sais pas pourquoi : j'ai jamais trop bien compris les règles. Comme j'étais souvent malade, peut être le jeu avait il été expliqué lorsque je n'étais pas là. Ou alors les autres enfants avaient tous des frères et soeurs et jouaient à ça chez eux. Pour moi c'était l'inconnu et rien que le mot "balle aux camps" me rendait malade. Donc je n'y jouais pas et faisais autre chose. J'ai du y jouer parfois en cours de sport par obligation mais très mal à l'aise. J'avais peur du ballon. Et j'étais très chétive, j'avais bien du mal avec ce ballon. Pas de force. Et puis cette rage que ça dégageait, fallait faire des prisonniers. Et quand on était prisonnier, fallait se délivrer, je n'y arrivais pas. Lors d'un pique nique familial, ils y ont rejoué - sans moi - cela reste un traumatisme, je n'ai rien dit, seulement pas envie de jouer. D'ailleurs, je ne suis pas très joueuse. Par contre, je ne suis pas une mauvais perdante, je m'en fous totalement. Finalement, c'est que je n'aime pas la compétition, gagner ou perdre, ça ne m'intéresse pas. Je préfère : le ciel bleu, les fleurs qui s'épanouissent, la musique, les petits oiseaux.............

Posté par melancolie85 à 15:21 - Commentaires [4] - Permalien [#]

14 mars 2012

pff.....

Je ne fais pas grand chose, je me traine. Cà va passer. Soyons patients.

L'autre soir, j'ai réussi à regarder sur canal "Qui a envie d'être aimé" j'ai adoré ce film, il m'a tiré quelques larmes d'émotion.

Vous l'avez vu ?

Posté par melancolie85 à 18:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mars 2012

encore des photos

 

Malgré la grippe, j'arrive quand même à faire ça.

Je continue le voyage au Maroc avec ces photos de notre étape au désert (1 nuit) :

 2012 janvier 4632012 janvier 4662012 janvier 4682012 janvier 4952012 janvier 4722012 janvier 5922012 janvier 4892012 janvier 5092012 janvier 5262012 janvier 4592012 janvier 5252012 janvier 529

Posté par melancolie85 à 17:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]

encore malade

Hier soir, je suis allée de justesse à l'atelier d'écriture. Une participante m'appelait juste avant pour dire qu'elle était malade. Alors je me force à y aller, j'étais déjà pas très bien, mais je pense à l'animatrice qui va se dépiter s'il n'y a personne. Je me dis que de toute façon, ça changera pas grand chose désormais à mon état. J'y vais, j'arrive à écrire, nous étions 4 + l'animatrice. D'ailleurs elle même nous raconte que la veille était complètement malade et que c'est passé, une autre se traîne. Et bé. Je reviens à la maison, j'ai vraiment une barre dans les reins, je pense que ça va passer vite en m'endormant. Et bien non. Je tourne et vire jusqu'à me lever prendre un FR ALGAN pour stopper ces douleurs, je dois avoir une sacrée fièvre. Je dors sur le matin. Puis lever pas terrible. Un autre FR ALGAN et je me recouche. Envie de rien. La gorge en feu, des courbatures. C'est fouttu, je crois que j'ai la grippe. Alors tant pis, pour l'instant, je reste au chaud, je ne suis pas productive, j'attends que ça passe. C'est pas terrible comme moment.

-----------------

L'impolitesse des gens : les parents ne soutiennent même pas leurs enfants pour le festival de danse. Très peu de réservations sachant que leur enfant est élève de l'école de danse. Pas de réaction. Je viens de refaire un mail pour leur faire prendre conscience, je l'ai d'abord envoyé aux collègues et j'attends les réactions ce soir. Ensuite j'envoie à tous les parents. J'espère que ça portera ces fruits. Bon j'avoue que quand ma fille était petite, s'il y avait eu ce genre de manifestation (pas obligatoire finalement), est ce que j'y serais allée ? mais ils sont pas tous phobiques quand même, à en douter ?

J'ai aussi envoyé des mails pour proposer cette manifestation à mes amis, la plupart ne m'ont même pas répondu. C'est indécent. J'ai du mal à comprendre l'humain.

Posté par melancolie85 à 17:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]