27 novembre 2011

news

Je suis seule en ce dimanche après midi, alors je viens un peu parler de moi. Quoi que j'hésite parfois à divulguer, qui me lit ? les quelques blogueuses qui me suivent, quelques personnes que je connais dans la vraie vie, et sinon ? Je me demande toujours si d'autres ont trouvé et démasqué, on ne sait jamais. Ainsi je traverse plutôt un moment gris comme le temps. Après la série d'enterrements, il y a encore eu un décès tragique : un suicide d'un voisin de mon beau père, un homme très dépressif à ce que j'en sais, 3 enfants très jeunes, encore de quoi me démontrer que la vie ne tient que par un fil. Intérieurement, je réagis violemment car je crois comprendre la profonde souffrance de ces gens qui passent à l'acte, ce n'est pas pour me remonter le moral. Nous avons également fait une visite. La vue des corps ne me fait quasiment plus rien alors qu'autrefois je ne supportais pas. Bien sûr ce sont des moments éprouvants mais je crois que la tristesse me va bien. Je n'ai presque plus peur d'affronter les gens dans ces situations alors que le contraire .....

Je ne suis pas allée à la gym cette semaine car nous étions invités pour un apéro chez un couple de notre connaissance. J'ai été ravie de savoir qu'elle s'intéressait et comment aux mêmes choses que moi, développement personnel, spiritualité, etc. mais elle a un temps d'avance car elle est déjà très positive de nature et très battante. Ils nous parlent de leur vie, de leurs amis, en particulier une situation à gérer avec un couple que l'on connaît également, avec qui ils ont eu des difficultés. Ils ne se voient plus. Ce couple leur avait fait rencontrer un autre couple avec lequel ils se sont super bien entendus et très rapprochés. Aussi la femme n'a pas supporté qu'ils se lient. Elle s'est sentie totalement délaissée et leur a fait des scènes. Les autres ont voulu réparer mais rien n'a fonctionné. Ils ont trouvé ça tellement bête. Mais moi j'ai pensé que finalement j'aurais surement réagi pareil. La jalousie, ça se niche partout. Comment se protéger de tels vilains sentiments ?

Vendredi, j'ai emmené avec moi une amie pour notre réunion au sein de l'asso des anxieux. C'était sur la pleine conscience. Nous avons discuté et fait un exercice. C'était bien. Je me sens tellement en phase dans ce contexte. J'espère que mon amie qui n'est pas bien en ce moment saura en tirer profit.

Hier soir, nous étions invités à rejoindre le groupe de jeunes qui faisait le banquet des 20 ans, avec les autres parents. Je n'avais pas envie d'y aller, mais je me suis forcée pour mon fils, pour mon homme. Tout au long de la soirée qui s'est prolongée plus que prévu, je ne me suis pas sentie à ma place. Ces gens là, je les voyais plus souvent autrefois, j'avais même pensé que c'était des amis. Sauf que je m'étais sans doute trompée. Il y avait quand même un certain plaisir à les revoir. Mais j'ai vu encore à quel point je n'arrivais pas à me lâcher. Certains sont vite rentrés dans la danse. Pas moi, impossible. La musique était forte, je devais me concentrer pour discuter. Et je faisais de gros efforts. Parce qu'une fois de plus, je me suis sentie si différente. Aujourd'hui j'ai besoin de calme pour compenser.

Posté par melancolie85 à 16:22 - Commentaires [1] - Permalien [#]


21 novembre 2011

ça continue

Depuis la tante, il y a eu l'oncle de mon mari : le frère de mon beau-père. Nous sommes allés au funerarium et à la sépulture samedi. Puis là, je reviens d'une autre sépulture : celle d'un homme qui a choisi de disparaître. J'ai été dans l'association avec son épouse pendant quelques années pour gérer la gym et la danse. Nous avions des liens de travail. Mais dès que j'ai appris le décès de son mari que j'avais cotoyé un peu j'ai pensé qu'il fallait que je fasse une visite, nous l'avons faite hier midi, dur moment, j'ai choisi de parler très peu, histoire de ne pas avoir de mot maladroit, puis j'ai demandé à une autre fille de l'asso si elle voulait m'accompagner aujourd'hui à la sépulture, nous y sommes allées parce que dans ces moments là, je pense que chaque présence compte, chaque geste compte. Il laisse sa femme et ses trois enfants de 19, 17 et 10 ans. Comment cela peut-il arriver ? Cet homme avait depuis longtemps des problèmes d'alcool. Je ne les cotoyais plus depuis qu'elle avait quitté l'asso. Je pense qu'il avait toujours ces problèmes. Mais comment en arriver à se supprimer ? C'est toujours la mystérieuse question.

Dans la série, j'ai aussi un voisin qui est décédé hier ainsi mercredi ce sera à nouveau une sépulture, pour accompagner sa soeur qui vivait avec lui et que j'aime bien.

Il y a des séries. Je m'applique à être présente autant que je peux. Il y a quelques années, je ne me forçais pas. Mais avançant en âge, je me dis que je dois y aller, qu'il faut accompagner. J'ai compris.

Posté par melancolie85 à 16:58 - Commentaires [4] - Permalien [#]