Je suis revenue dimanche soir, un jour plus tôt que prévu car notre grand fils devait être rentré lundi midi pour repartir vers d'autres lieux. J'ai passé une belle semaine ailleurs. Ailleurs, pour moi, c'est toujours mieux qu'ici. Ailleurs, j'y suis le coeur léger, tous mes parasites restent ici, et pendant quelque temps, je me sens vraiment vivre comme je l'entends. Je ne sais pas bien ce qui se passe, je voudrais comprendre, mais je n'ai pas d'explication. Nous sommes arrivés là bas sous la neige, notre fille était déjà installée avec son ami, le chalet était déjà vivant. Puis notre aîné est arrivé mardi par le train couchette + bus jusqu'au chalet. Puis ils ont skié, et moi je me suis promenée autour du chalet, une fois aussi je les ai rejoint sur la piste pour le pique nique, une autre journée entière avec eux en piéton avec une belle ballade à la clé. La montagne était si belle et si gentille avec moi qu'elle me manque grave depuis que je suis revenue, le coeur n'y est plus. Nous avons fait Noel un jour plus tôt car notre fille et son copain rentraient pour le réveillon dans l'autre famille. Maintenant, il me faut revenir à la réalité, rien n'a changé ici, j'ai retrouvé mes parasites. J'ai quelques belles photos pour me souvenir.

2011_12_ARAGNOUET_049

Là je me suis sentie sereine, libre, en paix, vivante ............................