D'abord, j'aime ce mot, puis l'autre soir, elle me dit que j'ai écrit sans fioriture. C'est vrai, comme j'ai peu de vocabulaire, je ne m'éternise pas avec de longues tirades. J'écris court et fort. Je n'ai jamais connu les fioritures.

Je n'ai pas connu les bijoux

seules les médailles religieuses

la gourmette, l'alliance

Pas bien connu le maquillage

sujet tabou,

ma mère jamais vue maquillée

Si peu connu la mode,

pas de sous,

Juste des habits de bon goût

Alors je suis sans fioriture

Chez moi, la déco ne change pas souvent

Et moi, victime de mes émotions,

Je me présente, brute,

Comme mes mots

Sans fioriture.