23 mai 2009

et si on a peu d'ami ?

Est ce qu'on n'est pas aimable ?

Est ce qu'on n'en veut pas ?

Est ce qu'ils ne veulent pas de nous ?

Est ce une honte ?

Est ce tabou ?

Est ce obligatoire d'en avoir ?

Drôles de questions qui tourbillonnent dans ma tête sans cesse.

Posté par melancolie85 à 20:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Je commence à accepter

J'avance tout doucement, l'impression que le frein à main est resté, et je dois forcer pour avancer. Je n'ai pas d'énergie. Je n'ai pas fait tout ce que je voulais. Un peu de ménage mais pas tout, loin de là. Cà ça me crève, le ménage ! les fleurs, pas touché. J'ai fait l'urgent, c'est tout. Hier, je suis allée voir ma mère. J'ai vu du monde, c'est important. Je me dis, il y a des gens qui ne voient personne, moi je vois du monde, je commence même à compter ceux avec qui je parle. Donc je ne suis pas aussi seule que je le dis. Mais ce ne sont pas des amis. C'est mieux que de ne parler à personne. Je suis sortie avec ma mère, j'ai rencontré d'autres résidents, des soignants, un ancien collègue de travail. Puis j'ai fait des courses : trouvé quelques connaissances, échangé quelques mots. Je n'ai rien fait de plus. J'ai grand besoin de dormir car je suis épuisée. Aujourd'hui, je ne suis pas sortie. J'ai pris le temps de téléphoner à une connaissance, elle était heureuse, elle m'a dit qu'elle avait justement pensé à moi ce midi. Bizarre. Nous n'avons rien de prévu ce soir heureusement d'ailleurs car je crois que je n'en serais pas capable. Demain, c'est l'anniversaire de ma fille, nous ferons un petit repas entre nous peut être avec les grands parents. Hélas, je n'ai pas fait de cuisine, je voulais m'avancer, non je n'ai rien fait. Il faut que l'énergie revienne. Putain, quand la tête ne va pas, le reste est complètement à plat. En tout cas, je suis bien contente de vous avoir, chers lecteurs, merci.

Posté par melancolie85 à 20:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mai 2009

encore une prière !

Je m'en remets à toi, Univers, je te préfère à Dieu car je doute encore de qui est là haut. Oui je crois en une force supérieure mais Univers me convient. Je t'envoie mes doutes, mes mauvaises pensées, ma tristesse, je les chasse de moi, tu les prends, tu les disperses, tu m'envoies de l'aide, j'ai besoin d'aide, de force, je souhaite ma pensée puissante, si puissante que rapidement je devienne légère. Oui, j'y crois, la puissance de la pensée. Croire, croire encore, que je vais m'en sortir, que la nature ne peut m'abandonner, que c'est un sale moment, que j'envoie tout si loin, que le bon va revenir. Je prie.

Posté par melancolie85 à 10:54 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

il faudrait...

que je fasse le ménage (dans ma maison et dans mon cerveau)

que je plante enfin les fleurs que j'ai achetées et que je retourne en acheter d'autres

que je retrouve le sourire

que j'arrête de me victimiser

que je range ce bureau où c'est un véritable souk

que je fasse plus souvent de la marche dans la nature car c'est bon pour moi

que je pardonne tous ceux que je pense être contre moi

que j'aille voir ma mère

que je retrouve de l'énergie

que j'ai des projets

que sur mon chemin je croise des gens sensibles pour pouvoir partager mes émotions

que je me mette à la photo donc que j'achète un apn

que j'arrête de me lamenter

que je puisse écrire des choses plaisantes au lieu des gémissements quotidiens

que j'arrive à me sentir heureuse même dans ma solitude intérieure et extérieure

que je crée (ça m'est arrivé, j'ai eu ma période tricot, broderie, pâte à sel, déco) parce que là, je n'ai plus envie de rien

que je vive !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Posté par melancolie85 à 10:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

21 mai 2009

maudite journée

Tout allait pour le mieux ces jours ci. Hélas, je sais que je fonctionne avec les hauts et les bas. Et il en faut si peu pour retomber dans un creux. Comme si j'en avais besoin. Hier soir, j'étais un peu agacée et ma fille était là, on se prend la tête pour un oubli qu'elle faisait. En fait, elle a très peu de mémoire et ça a le don de m'énerver. Sauf que j'aurais du rester calme et là, j'ai fait une réflexion, ce qui l'a énervé à son tour et elle m'a balancé des trucs....  genre que je joue toujours la victime. Finalement, elle est partie à ses cours, mon homme était au boulot, je me sentais mal. Je me suis couchée assez tôt, pensant qu'une bonne nuit suffirait à remettre tout dans l'ordre. Non, ce matin, j'avais le coeur en morceaux, la tête pleine de larmes, je n'étais pas bien. Je me suis trainée, j'ai fait la cuisine car nous étions 4 à déjeuner. Elle, toute guillerette, donnait l'impression d'avoir tourné la page. Elle préparait une petite fête pour ce soir avec quelques amis. Je l'ai aidé à faire quelques trucs. Elle ne m'a pas reparlé d'hier soir. Je n'avais pas du tout envie de parler. Elle m'a transmis l'invitation de ma b-s- pour les accompagner à une expo cet après midi. Non, j'ai rappelé ma b-s- pour dire que je voulais me reposer. Elle m'a dit que ça s'entendait dans ma voix que je n'étais pas bien. Je n'ai pas donné d'explication. Je me suis couchée tout l'après midi, même pas dormi, j'étais à demi-consciente, juste pour reposer mon corps qui n'en pouvait plus. Puis mon fils est arrivé, il voulait que je la raccompagne en voiture au village car il fera la fête toute la nuit. Je me suis vraiment poussé, j'avais peur de rencontrer des gens, il est descendu bien avant la salle, dès qu'il a vu ses copains. J'avais mes lunettes de soleil. J'ai vu plein de gens qui se promenaient en famille. Ils avaient l'air bien. Moi, j'étais d'une lourdeur. Encore une fois, je me suis fait rattrapée. Cà part de rien et ça gâche tout. Lundi prochain, je vais voir mon thérapeute, je n'ai pas fait ses excercices, je devais porter le plus souvent du rouge. J'avais pensé acheter quelques trucs car je n'avais pas grand chose à mettre de cette couleur. J'ai mis du fuschia, on n'est pas loin. Cet excercice ne me semblait pas difficile. En plus de cette phobie sociale, je suis d'une exigence envers les autres et envers moi même qui me met en enfer. Mon homme et mes deux plus jeunes enfants ont très peu de mémoire, enfin disons qu'ils en ont pour certaines choses, et pas comme moi. J'ai du mal à supporter. J'en demande trop. Je n'arrive pas être tout simplement heureuse. Putain, que c'est con. Je me suis gâchée cette belle journée de saison. Il fait meilleur. J'avais pensé aller voir ma mère. Ce sera une autre fois. Il faut que je sorte la tête de l'eau. Mais je me sens engluée dans mes tourments. Un état que je connais bien, peut être que j'aime ça. Non bien sur que je n'aime pas ça, mais j'ai l'impression d'avoir connu très tôt cet état et c'est souvent qu'il revient. J'ai la tête lourde, le corps lourd, le coeur serré. Pourvu que ça passe vite.

Celor, je sais bien que je ne manque de rien, et que par rapport à beaucoup, je devrais me taire mais ça ne suffit pas de manquer de rien. Encore faut il s'apprivoiser.  Oui j'ai de la chance de vous avoir rencontrer virtuellement. Vous m'aidez à votre manière : Madame T qui m'embrasse régulièrement et m'offre un café, Jeanne qui respire la joie de vivre, et tous les autres que je ne peux nommer, qui laissent un mot de temps à autre. Cà n'a l'air de rien mais si vous saviez comme ça me fait du bien. C'est ce fichu moral qui est malade. J'aurais pu aussi m'occuper des fleurs. Non, je n'ai rien fait de cette journée. Elle est maudite.

 

Posté par melancolie85 à 18:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

19 mai 2009

je pourrais dire

que je vais bien sauf qu'aujourd'hui, je visais une superbe journée et que ce soir je déchante. J'avais sollicité plusieurs personnes pour m'accompagner aux flor....lies de N.....tes. Une seule m'a répondu et je savais que ce n'était pas par intérêt pour les fleurs qu'elle venait mais pour m'accompagner et aussi parce qu'elle était en congés aujourd'hui. Je n'aurais pas aimé y aller seule, mais avec elle, ce n'était pas ça non plus. J'ai eu l'impression de la traîner, nos conversations étaient inintéressantes. Je la connais depuis toujours mais franchement qu'avec elle, c'est dur. Elle n'a aucune mémoire, je lui rappelle des tas de trucs, je vois que ce que je lui ai dit récemment, elle ne le sait pas. Je n'ose pas lui dire qu'elle n'a pas de mémoire alors je me répète. Bon, elle est comme ça, je ne lui en veux pas bien sur mais ce n'était pas la journée comme je la souhaitais. Ma b-s- m'avait prêté son apn et j'ai pris qq photos. Ce soir, je les regarde à nouveau et je découvre d'autres photos : celles d'un anniversaire d'une de ses collègues. Même anniversaire que moi. Elle a eu le "surprise", le vrai, je découvre les gens qui y étaient. Je me dis qu'elle a de la chance, elle a plus d'amis que moi. Cette fille était à l'école avec moi, mais je n'ai jamais compté. Des années plus tard, nous habitons la même commune, on se dit à peine bonjour. Maintenant on est dans la même association, mais je ne fais pas partie de ses amies. Je me découvre jalouse et j'en suis bien mal. Hélas, je me sens souvent jalouse et je sais que c'est vraiment horrible. J'envie certaines personnes d'avoir ce que je voudrais surtout en amitié. C'est moche.

Posté par melancolie85 à 22:34 - - Commentaires [5] - Permalien [#]