19 octobre 2008

ben voilà

J'ai pleuré toutes les larmes de mon corps. J'ai grand mal aux yeux, à la tête. Tout ça pour des gens qui ne sont pas souciés une minute de ce que je pouvais souhaiter. Bordel, c'est trop con ! c'est trop con ! Dimanche bien raté de chez raté.

Posté par melancolie85 à 16:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


le café était corsé

et notre conversation aussi. Encore une fois, on s'est dit qu'on était si différent. Lui n'attend rien de plus que le moment présent, moi j'attends toujours autre chose que ce qui se passe vraiment. J'attends la suite de "aimons nous les uns les autres" comme on m'a prêché quand j'étais petite et que je ne comprenais pas vraiment. Enfin, c'était à l'école ou à la messe. Dans ma vraie vie, on le disait mais on n'en faisait rien. Puis maintenant, je voudrais tant que ce soit vrai et que ça se voit. Oui que ça se voit, que ce soit palpable.  Mon mari ne comprend toujours pas mes attentes à la con. Ses enfants qui sont aussi les miens ont le droit de faire comme ils l'entendent, de ne pas avoir besoin d'être ensemble, de ne pas faire comme la plupart des gens. Enfin, ils ont tous les droits quoi ! et moi j'aimerais qu'il leur dise : non vous n'avez pas tous les droits, ce serait mieux si vous faisiez comme ci ou comme ça. Mon Dieu, que c'est difficile. Pourquoi je veux tout régir ! ma vie, la leur, les leurs ! Si j'étais invitée à cet anniversaire, je saurais alors que je suis importante pour eux. Comme je ne suis pas invitée, c'est donc que JE NE COMPTE PAS, voilà ma déduction et mon coeur saigne....   J'aurais aimé qu'il dise hier à notre fille : "on aimerait fêter nous aussi son anniversaire" peut on dire ça à sa fille ? Peut on dire nos attentes ?  Car en fait mon mari aurait aimé aussi mais il respecte les choix et a la capacité de ne pas souffrir quand quelque chose ne lui plait pas. Pour moi je n'ai pas encore trouvé le pansement qu'il me faut pour cette nouvelle blessure !

Posté par melancolie85 à 10:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 octobre 2008

quand vient le week end !

Je suis née un dimanche, est ce pour cela que je n'aime pas les dimanches (euh et même les samedis soirs !). Mon grand fils et son amie sont là, ils sont arrivés dès hier après midi. Diner rapide hier soir ensemble car nous avions une réunion mon mari et moi, chacun de notre côté. Aujourd'hui, ils se sont levés à 13 h, il a fallu que je me morde la langue pour ne rien dire. Déjeuner ensemble avec mes autres enfants. Puis ils sont partis voir des copains et finalement, ils dinent ailleurs. Du coup, rien de prévu pour nous ce soir vu que, quand ils viennent, je veux être disponible pour eux. Et en fait, ils sont juste de passage, surtout pour dormir et pour manger. Ils ne vont pas à l'anniversaire de l'ami de ma fille, c'est "surprise" pour lui, cà ne leur disait rien. Je ne trouve pas ça bien de leur part. Et demain, nous ne sommes pas invités à fêter ça non plus dans sa famille. Je ne comprends rien à rien. Je me sens encore une fois toute nouée car rien ne se passe comme je le souhaiterais. Du coup, j'ai acheté deux DVD pour qu'on ait quelque chose à regarder ce soir, tous les deux. Les week end, j'ai toujours peur de m'ennuyer. Je ne connais pas ce sentiment la semaine car je m'affaire aux différentes taches ménagères ou bureau, ou bénévolat. Mais là, le temps s'arrête un peu et j'ai peur du vide.

Et vous, j'aimerais savoir comment vous meubler vos week end ? Sont il toujours pleins ? ou est ce l'imprévu ?

 

Posté par melancolie85 à 19:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

16 octobre 2008

Aimez vous les vieux ?

Suis je anormale (gr...... les normes !!!!!) d'aimer les vieux ? Dernière visite à ma mère : tiens, on va aller se promener. Oui, on sort, il fait beau. Tiens, et si on allait voir Marie qui habite à côté de la maison de retraite dans une petite maison ? Oui. Ma mère ne sait plus où c'est, pourtant elle y est allée avant. Les maisons sont toutes pareilles, je cherche son nom sur les boites aux lettres groupées. Je trouve. En plus, Marie nous aperçoit par sa fenêtre et nous appelle. Elle est radieuse : que je suis contente de vous voir ! c'est notre ancienne voisine du temps où j'étais petite. A ce moment là, les deux familles ne s'estimaient pas. Ils avaient le même métier et se déchiraient depuis des années pour des conneries (il y avait eu autrefois un problème réglé au tribunal, toute une histoire, j'ai même tous les papiers à la maison). Ma mère et elle suivaient les familles, ne bronchaient pas, n'étaient donc pas amies, se respectaient, c'est tout. Puis les maris sont morts, et elles se sont un peu rapprochées. Elle est plus âgée que ma mère. Nous avons évoqué la santé, les enfants, la vieillesse, les souvenirs, les morts. Puis j'ai raccompagné ma mère. Marie m'a dit de revenir. Peut être. J'aime bien les vieux. Ma soeur va rarement voir les vieux. Dans ma famille, rares sont ceux qui vont voir ma mère. Pourtant, c'est bon.

Posté par melancolie85 à 12:27 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

ce matin, dans ma tête, il y a ...

la discussion au tél avec ma fille hier soir, elle prépare l'anniversaire samedi de son copain sans qu'il le sache, elle me dit qui était prévenu, et là, je lui dis, et ton grand frère ? "ben, je savais pas qu'il serait là, il prévient jamais, bon je vais lui envoyer un message". Désolée de lui rappeler qu'elle avait un grand frère, et un petit aussi d'ailleurs........ Moi qui n'en ai pas (sauf une ombre de frère né et mort aussitôt), quel regret !

le souvenir d'hier soir : nous sommes chez des gens que je connais peu pour discuter travail et dans leur maison, plein de mouches. Je suis obsédée par ces mouches et dégoûtée. Pourtant ces gens sont charmants mais alors, les mouches quelle horreur !

l'inquiétude pour ce soir : vais je aller au bricolage comme j'en avais l'intention il y a quelque temps mais là, c'est ce soir, j'ai la trouille, et si je parais très nulle, et si personne ne me parle ! aurais je le courage ?

pensée pour mon jeune fils qui est en stage depuis le début de semaine et qui dès le premier jour pleurait au téléphone car il ne se sentait pas bien où il était. Saleté, enfants qui crient, femme qui crie, chien dans la maison.....   ce fils est très sensible et délicat pour la nourriture. Il a fallu soutenir le moral au téléphone.

mon grand fils sera là le week end prochain, ça fait 2 mois qu'il n'est pas venu et la dernière fois, on s'est brouillé. Il avait passé une semaine chez nous et tous les jours le lever était au moment de midi. Insupportable pour nous. Hélas, pas de négociation possible. Soit on n'accepte, soit il ne vient plus. Dur !

Difficulté à vendre nos produits. Ce matin encore, j'entendais : développement de l'agriculture biologique. Oui et on vend à qui ? Nous ne trouvons pas d'acheteur pour nos légumes secs. L'importation nous fait une rude concurrence. Préférez vous manger français ?

Et puis les pensées habituelles pour la famille, belle famille, qui sont toujours très insatisfaisantes hélas

 

Alors vous mixez tout ça, et la machine à penser a de quoi se régaler .....

 

 

 

 

 

Posté par melancolie85 à 11:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]