07 septembre 2008

il

Si vous voulez rigoler, ne me lisez pas. Cette note sera encore teintée de gris. Mon blog me sert à dire ce qui ne va pas. Je suis vraiment amère. Sale week end. J'en ai marre du stress ambiant et je suis à cran. Bien sur, d'autres petits trucs agaçants viennent se rajouter. Genre, b.m. qui appelle le jour même du mariage pour nous prévenir que nous sommes également invités (je vous rassure, seulement messe et vin d'honneur, comme ça se fait chez nous). On savait par quelqu'un d'autre qu'on était invité. J'ai fait le test de ne jamais en parler à b.m. pour voir jusqu'à quel point ça irait. Et bien, ce n'est pas la première fois qu'elle fait le coup, elle appelle le jour même. Je suis tellement colère, et en plus j'ai une excuse, alors je n'y vais pas, mon mari y va. Il fait remarquer un petit peu à sa mère qu'elle n'avait pas averti. Et elle, "ah bon ? je ne vous l'avais pas dit" A chaque fois c'est pareil. Ils n'ont pas de mémoire dans cette famille. Cà me rend malade à chaque fois. J'étais donc d'humeur excécrable. Et j'ai ressassé plein de trucs à mon mari : genre, j'en ai marre... j'en ai marre de cette vie de m., tout y passe, on ne prend jamais de vacances, tu ne penses à rien d'autre qu'à ton boulot, etc. etc. J'ai été me réfugier dans mon lit cet après midi, j'en ai gros sur le coeur. J'aimerais qu'il pense à notre vie de couple, mais non il ne sait pas le faire. Il a toujours du boulot plus qu'il ne peut en faire et c'est priorité. Et de toute façon, ça ne lui vient même pas à l'idée de me proposer ceci ou cela. Il me dit que maintenant il n'ose même pas, car il pense qu'il tombera toujours à côté. Il m'a laissé dans mon lit. Ma tête ne va pas tarder à exploser. Il est du genre solitaire, ça lui va bien, il s'en fout qu'on ait une vie sociale ou pas. Conseillez moi. Je sais bien qu'il ne va pas changer. Tout le monde me dit que j'ai de la chance d'avoir ce mari : il n'est pas méchant, il n'est pas alcoolique, il est travailleur, mais moi j'attends d'autres qualités qu'il n'a pas et ça fait 30 ans. Faudrait vraiment que j'arrive à m'y faire mais parfois je craque. Et là j'ai craqué, j'en ai les larmes en vous écrivant. Je voudrais tellement que ça se passe autrement, que naturellement il pense à me faire plaisir. Ecrivez moi à ce sujet, je vous en prie.

Posté par melancolie85 à 18:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


03 septembre 2008

c'est la rentrée !

Moins envie d'écrire ! ce sale temps me désespère ! J'ai eu mon 3ème rendez vous en T.C.C. Pour l'instant, je parle de mes évènements de vie, c'est difficile ! Ce thérapeute me dit qu'il y a bien de réels traumatismes, dans mon enfance, et adolescence, ça me rassure quelque part : non je n'ai pas grossi les problèmes. La honte est un sentiment ravageur. Bientôt, nous allons passer à "comment gérer cela" des techniques que je ne connais pas encore, qui j'espère vont réellement m'aider.

Pour le reste, ma fille a fait sa rentrée, "allo maman, il me manque ça et ça, est ce que tu pourrais m'envoyer ça, est ce que tu pourrais faire ça pour moi, est ce que ...." oui je suis utile.

Mon grand fils ne m'a pas donné de nouvelle depuis ses vacances. De toute façon, il n'aime pas trop être dérangé. Je vais lui faire un petit mail, car quand j'appelle, ce n'est jamais le moment.

Et puis le dernier fera sa rentrée lundi prochain. Faut y penser quand même, alors j'y pense pour lui car lui, il s'en fiche complètement. Sacré garnement !

Et il y a aussi la rentrée associative : prochaine réunion bientôt, prochain cours bientôt, et déjà des tracasseries (ce matin, nous avions un rendez vous : visite de salle, et le résultat est désastreux). Il ne faut pas que je me laisse envahir par cette contrariété. Je vais résister. Cà me fatigue.

A mes lecteurs, merci de votre fidélité, heureusement que vous êtes là !

Posté par melancolie85 à 19:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]